Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Pour Albanel, la Quadrature du Net c'est "5 gus dans un garage"

L'on connaît déjà le peu de respect qu'entretient Christine Albanel pour les organisations et les individus qui s'opposent au projet de loi Création et Internet qu'elle commencera à défendre demain mardi à l'Assemblée Nationale. Notre demande d'ouverture d'une enquête parlementaire à son rencontre rebondissait, déjà, sur des propos infamants qu'elle avait tenu à l'encontre de supposés "groupuscules" qui défendraient les libertés fondamentales contre la riposte graduée. Ce week-end, la ministre de la culture est montée un cran au dessus.

Selon une dépêche AFP qui a mystérieusement été modifiée depuis, Christine Albanel aurait résumé la Quadrature du Net à "cinq gus dans un garage qui font des mails à la chaîne".

Le collectif, qui organise notamment l'opération de black-out du net français et demande (avec succès) aux internautes de contacter massivement leurs députés pour leur demander de s'opposer au projet de loi, a réagi aux propos. "Nous sommes flattés de tant d'attention de la part du ministère ! Cela prouve que l'action des nombreux citoyens épris de liberté qui contactent leurs députés commence à porter ses fruits. Cela révèle la peur de la ministre de se retrouver confrontée aux réalités techniques et à l'opinion des citoyens", a indiqué à PC Inpact Jérémie Zimmermann, le porte-parole de la Quadrature.

A quelques heures de l'ouverture des débats, les députés sont inondés d'e-mails argumentés qui leur demandent de rejeter la loi Création et Internet. Le ministère a donc une stratégie aussi simple que détestable dans une démocratie : discréditer l'adversaire. Il faudra mieux, cependant, à l'hémicycle.