Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

L'Egypte ne veut pas du GPS sur l'iPhone 3G

Le GPS intégré aux téléphones mobiles offre de nouvelles possibilités qui pourraient rapidement devenir indispensables à ceux qui y goûtent. L'application AroundMe sur l'iPhone permet par exemple en quelques secondes de voir les bars, les commerces, les salles de cinéma, les hôtels ou encore les banques à proximité, et trace le trajet qui permet de s'y rendre en voiture ou à pied le plus rapidement possible. D'autres applications permettent de mémoriser l'endroit où a été prise une photographie, ou l'endroit où l'on a garé sa voiture (l'application indispensable par excellence). Mais rien de tout cela n'est admis en Egypte, où le gouvernement continue à réserver le GPS à des applications militaires.

"En utilisant un GPS, vous pouvez obtenir les coordonnées précises de n'importe quel lieu, dont les bases militaires", explique le bloggeur égyptien Ahmed Gabr, cité dans Le PointIl est interdit pour le peuple égyptien d'importer des appareils avec GPS, même si la demande est très forte et génère un marché gris très difficilement contrôlable.

L'iPhone 3G y est donc commercialisé avec des fonctionnalités GPS réduites à la simple localisation par les relais de téléphones mobiles, beaucoup moins précise. "Le GPS n'est pas disponible en Egypte, ou lorsqu'il est utilisé sur un iPhone égyptien", prévient discrètement la page d'Apple réservée aux consommateurs locaux.