Silky way

Inscrit depuis le le 28/05/2009 à 19:52
124 messages publiés
Envoyer un message privé
Contrepèterie gouvernementale: "On veille sur vous..."
Derniers sujets de Silky way :
SUJET
DERNIER MESSAGE
NOMBRE DE MESSAGES
Par Silky way - 124 messages - Ouvert le 24 janvier 2012
6
Par Silky way - 124 messages - Ouvert le 26 avril 2010
8
Par Silky way - 124 messages - Ouvert le 26 mars 2010
1
Par Silky way - 124 messages - Ouvert le 12 mars 2010
9
Par Silky way - 124 messages - Ouvert le 03 mars 2010
7
Par Silky way - 124 messages - Ouvert le 28 juillet 2009
4
Par Silky way - 124 messages - Ouvert le 28 mai 2009
3
Derniers messages de Silky way :
nosferatus, le 24/01/2012 - 19:58
un poil inutile avec les ip tournante non?

Waylandes, le 24/01/2012 - 20:39
ça compte, si je suis sur la box de mon voisin


Justement, cette liste a exactement la même fiabilité que les listings de la HADOPI, donc toute attaque contre cette liste est une attaque contre la HADOPI. Leur crédibilité est la même.
Bonjour tout le monde!


La HADOPI a ses listings d'IP "pirates", voilà un listing d'un genre un peu différent, je vous laisse en juger:

http://pour-une.toile-libre.org/

C'est le début et la liste fait un peu vide, mais il ne tient qu'à vous de la faire grandir!

A vous de décider si vous voulez en faire partie ou non, faire tourner l'info ou non...
Vous êtes libres après tout, pour le moment...



Je laisse également le soin aux modérateurs de déplacer ce sujet s'il n'est pas à sa place. Je l'ai mis là un peu par défaut.
Hogx, le 20/05/2010 - 15:31

Il me semble que l'ignorance des juges des prud'hommes est patente dans cette histoire.
Si la conversation ne fut accessible que par autorisation or il est dit :
un "ami" des employés sur Facebook et ayant accès à leur conversation, avait fait une copie des propos tenus et les avait transmis à la direction de l'entreprise.

Cette conversation est alors d'ordre privé et ne peut en aucun cas donner lieu à un renvoi.
Il y a eu suffisamment de jurisprudence dans le domaine y compris lors de condamnations par exemple d'élèves où la cour a argumenté sa décision en invoquant que les conversations tenues sur les forums ou par d'autres modes étaient publiques du fait du libre accès, ce qui établit de fait la définition d'une conversation privée sur le net...


Si tu regardes le lien que j'ai donné, tu verras que le dénigrement répété auprès du personnel ou des tiers peut constituer une faute grave.

Etant donné que les personnes en question étaient toutes employées de l'entreprise, on peut effectivement classer cela dans du dénigrement.
Ce que je trouve abusif, c'est de les licencier sur ce seul fait, qui ne constitue pas un dénigrement de manière "systématique et répétée".
Le problème, c'est que c'est un de leurs "amis" commun qui a communiqué la conversation à l'entreprise, donc c'est comme si tu te confiais à un collègue et que celui-ci te balançait à la direction: ce sont des propos tenus en privés, mais après si les participants à la conversation en font part à l'entreprise, il ne faut pas s'étonner de subir les effets négatifs.

Par contre, le motif du licenciement me paraît abusif (le "dénigrement" en question n'allait quand même pas très loin), mais cela dépend du contexte et de l'interprétation qu'en feront les juges des Prud'Hommes. cf cette page

Moralité: même (surtout?) sur facebook, il faut bien choisir ses amis!
Ca c'est ce qui s'appelle de l'administration à distance!
Mouais...ça ne me semble pas si étonnant qu'ils ne s'en soient pas rendu compte, 600Go, c'est rien du tout, par rapport aux To voire Po de données qu'ils doivent récolter à côté en photos rien qu'avec les Google Cars, sans parler des quantités proprement astronomiques de données qui sont accumulées, traitées dans tous les sens par le reste des services Googles, ça me semble crédible que 600 pauvres Go de données soient passés inaperçus. Surtout que comme dis dans l'article, ces 600Go se sont étalés sur 3 ans, ça fait moins de 20 Go par mois, à mon avis c'est véritablement négligeable par rapport au reste de ce que les Google Cars doivent récupérer.

Ce qui est plus embêtant, c'est qu'ils n'aient pas pensé que le bout de code qu'ils ont repris pouvait avoir des effets inattendus comme celui-là, et qu'ils n'aient même pas procédé à des tests pour s'en assurer avant de lancer leurs voitures partout dans le monde. Vitesse et précipitation, tout ça tout ça...

Pour moi c'est plus une boulette que de la malhonnêteté, après évidement les boulettes de Google, elles ont des conséquences proportionnelles à la taille de Google.
Justement, c'est peut-être pour ça qu'ils ont créé Google Ventures, pour ne plus manquer des opportunités comme ça.

Et puis maintenant qu'ils peuvent prédire l'avenir, plus rien ne pourra leur échapper!
Google Ventures...le FMI des entreprises...

Ils sont forts...très forts...

Ils se payent une assurance contre les nouvelles boîtes susceptibles de devenir des concurrents. Stratégiquement c'est très bien vu.

C'est du rachat anticipé, à moindre coût puisque les entreprises n'ont pas encore de valeur marchande.
C'est vrai, pourquoi attendre qu'une entreprise pèse des milliards avant de l'acheter, quand on peut de toute façon "acheter" toutes les petites start up susceptibles de valoir un jour de tels sommes?
C'est pratiquement du niveau d'un état qui subventionne des entreprises pour booster son économie. Et effectivement, quand on voit ce qu'est devenu Google au fil des années, ça ressemble de plus en plus à un état. Il ne leur manque plus qu'une monnaie, un drapeau et une armée (ça par contre, je ne pense pas qu'ils comptent s'en munir).
Petite précision qui a son importance:

en fait, d'après PCInpact , il ne s'agirait que d'un scénario imaginé par Tim Ringo, Global Leader of Human Capital Management chez IBM.

Rien de décidé, ni d'officiel, donc.

Toujours est-il qu'ils y pensent fort...
http://pro.clubic.co...-personnel.html

Le pire dans tout ça, c'est qu'ils veulent que les gens qu'ils licencient continuent de travailler pour eux, mais uniquement pour des missions ponctuelles.
Je ne savais pas qu'IBM était une SSII...
C'est même pire: en SSII, les intercontrats sont payés, au moins...
En fait, IBM veut devenir une agence d'interim.
Severe, le 24/04/2010 - 09:58

@ Silky Way

Tu ne connais pas aircrack-ng? Il te montre le nom du réseau, son adresse MAC et les adresses MAC des machines qui y sont connectées. Plus le cryptage ( Wep, Wpa, Open ) utilisé. par exemple http://tuto.christop...834fbb03eb838f7 .


Si si, je connais, je ne contestais pas la possibilité de récupérer les adresses MAC des équipements connectés à un Wi-Fi à portée...

Severe, le 24/04/2010 - 09:58

Et comme c'est capté en déplacement, ce n'est pas exactement une triangulation mais ce doit être précis a une/deux dizaines de mètres près = ça n'indique pas exactement ta chambre a coucher mais...


Je veux bien que du fait du déplacement, on puisse calculer avec une certaine précision la source du signal, mais dans le cas d'un immeuble, ça ne dit pas à quel étage ni dans quel appartement elle se trouve, de même pour des maisons collées les unes aux autres. Donc à part pour les zones faiblement habitées, ça ne permet pas vraiment de savoir à qui appartient le réseau Wi-Fi.

Severe, le 24/04/2010 - 09:58

Et si tu veux connaitre ton IP et ton emplacement, tu peux essayer par exemple http://whatismyipaddress.com . La base de données existe et peut être utilisée dans l'autre sens : telle adresse physique = telle IP


Je connaissais également, d'ailleurs il doit y avoir une erreur dans l'adresse parce que je ne peux pas atteindre la page, tu voulais peut-être dire http://whatismyip.com/ ou http://www.ip-adress.com/?
Bref, je ne conteste pas non plus qu'un serveur a accès à l'IP du client qui s'y connecte, mais on parle bien d'IP, pas de MAC. Ce que je me demande par contre, c'est si l'IP qu'il récupère est celle de la Box ou d'un équipement situé entre la Box et le backbone, parce que la localisation qu'il associe à mon IP est ma ville, pas mon adresse. Si ce n'est pas l'IP de la Box, alors ça ne permet pas d'identifier la personne qui se connecte.

Severe, le 24/04/2010 - 09:58

Et si tu veux connaitre ton adresse, n'importe quel carte de GPS peut te le fournir. Google peut même y ajouter une vue du ciel ou une photo de ta façade.

Et si tu veux ton nom et ton numéro de téléphone et quelque fois le numéro portable et l'adresse mail, les annuaires inversés sont la pour ça.


Toutes ces données sont publiques, et il me semble qu'il y a un moyen d'être retiré des annuaires publiques (liste rouge), je ne sais pas si ça marche aussi pour les annuaires inversés mais ça me semblerait logique.

Severe, le 24/04/2010 - 09:58

Et si tu veux la liste de tes hobbys, GG doit avoir une bonne base de données des requêtes et de ton surf.


Google peut associer tes requêtes avec ton nom si tu les lances en étant connecté sur ton compte Google. Sinon, ils savent que telle requête à été lancée depuis telle adresse IP, après comme je l'ai dis plus haut je ne sais pas si l'IP qu'un serveur web récupère est celle de la Box de l'utilisateur ou d'un équipement intermédiaire. Dans le dernier cas, cela permet juste de localiser approximativement la source de la requête, mais pas de l'associer à un utilisateur. En revanche, si on est dans le premier cas, ils peuvent effectivement savoir que la requête provient de telle ligne Internet.
Mais de toute façon, dans les deux cas, qu'est-ce que ça change pour eux d'avoir l'adresse MAC de ta Box ou de ton PC? S'ils peuvent déjà corréler les requêtes avec la ligne Internet, qu'est-ce que ça leur apporte de plus? S'ils ne peuvent pas, ça ne leur permettra pas de le faire.

Severe, le 24/04/2010 - 09:58

Et je ne t'apprends rien qu'il pourrait avec ces infos connaitre ta tronche et tes copains.

etc.


A moins de mener une enquête sur le terrain (donc pas de façon automatisée), ils ne peuvent savoir que ce que tu mets sur le Web. C'est un des points crucial sur lequel il faudrait insister dans l'information des gens à propos du Web: c'est un espace publique! Tout ce qui se retrouve sur le Web quitte de fait la sphère privée. Par contre, le gros point noir avec ça, c'est ce que les autres peuvent mettre sur le Web qui te concerne. Ca, c'est un point sur lequel il peut y avoir matière à discuter.

Severe, le 24/04/2010 - 09:58

C'est ce qu'on appelle croisement des données. CQFD

Et c'est aussi pourquoi l'Hadopi n'est pas efficace : ils ne peuvent pas croiser les données.


L'Hadopi n'a pas besoin de croiser les données, elle se contentera de faire condamner les titulaires de Box dont les IP apparaîtront sur les listings qui lui seront transmis, point. Après, ce sera au juge de se démerder pour savoir si les faits sont réellement imputables au titulaire de l'accès, si les preuves sont suffisantes, si les faits justifient une coupure de l'accès, si la proportionnalité de la peine par rapport à l'infraction est respectée...tout ça en 5 minutes par dossier.
Même s'ils enregistrent les réseaux Wi-Fi qu'ils captent en passant dans les rues, comment font-ils pour les localiser précisément?
Parce qu'on peut capter un réseau Wi-Fi sans pour autant savoir d'où il vient exactement, on sait juste qu'il est là, pas loin.
Donc je ne vois pas comment ils peuvent associer les adresses MAC collectées avec une personne précise, de plus, si l'adresse MAC n'est pas censée voyager sur Internet, comment font-ils pour collecter en parallèle les adresse MAC de leurs utilisateurs?
D'ailleurs, cette expression est ambigüe, c'est quoi "l'adresse MAC d'un utilisateur"? Celle de son PC? Celle de sa box?
deadalnix, le 22/04/2010 - 11:13


En effet, impressionnant.

Par ailleurs, je suis tombé là-dessus: http://www.kesiev.com/akihabara/

D'après ce que j'ai vu du code source, au niveau de la gestion des ressources (j'entends les images et les sons), on est obligé d'avoir tous les fichiers sur le serveur web et de les précharger dans le code Javascript, alors qu'un swf intègre directement le tout dans un seul fichier. Pas sûr que ce soit plus pratique que le flash, surtout question portabilité.

Bon ceci dit, moi je m'en fiche, je ne fais que jouer aux jeux flash, je les développe pas.
deadalnix, le 22/04/2010 - 11:13

Silky, le 22/04/2010 - 10:50

Je veux bien que le HTML5 soit un standard et que c'est mieux que le flash etc...mais...est-ce qu'on peut faire des animations interactives ou des jeux en HTML5?


http://www.__youtube...h?v=XhMN0wlITLk

Tu as gagné le droit de te renseigner la prochaine fois.


C'est un peu ce que je viens de faire en fait...
C'est le principe d'une question. Je sais bien que derrière j'ai dis que je pensais que la réponse était non, mais je n'ai rien affirmé.
Si le HTML5 permet de faire vraiment tout ce que fait flash, c'est génial, mais là actuellement je suis dans l'incapacité de consulter ton lien, donc je verrai ça ce soir.
Et avant de poster, j'avais quand même jeté un oeil à Wikipédia, et ça m'avait l'air de ne parler que de videos. Bon après j'y ai passé 30 secondes donc j'ai peut-être loupé l'essentiel...
Je veux bien que le HTML5 soit un standard et que c'est mieux que le flash etc...mais...est-ce qu'on peut faire des animations interactives ou des jeux en HTML5?
Il me semble que non, et même si on pouvait, j'imagine que ce serait à coups de Javascript (et encore, j'ai du mal à voir comment), ce qui ne doit pas être beaucoup mieux en termes de performances.
Pour le remplacement des videos en flash par du HTML5.
Contre la disparition des jeux flash!
polly.waterway, le 19/04/2010 - 13:55

Cependant, on ne peut pas tout tolérer, comme par exemple la connerie humaine.


Bin on est pas dans la merde, dis donc! :x

Un des principes de la Démocratie et de la liberté d'expression, c'est d'accepter l'existence de ce qui peut les menacer...
De même que tout le secteur tertiaire, l'Internet ne produit pas de biens.

Le bon sens voudrait que ces voleurs du secteur tertiaires soient aussi soumis à la juste compensation du préjudice qu'ils font subir à toute l'économie mondiale! Pourquoi se limiter à Internet?

Pour commencer, je propose que La Poste paye des royalties à tous ses "fournisseurs de contenus". En effet, que serait cette entreprise sans l'apport des millions de lettres produites par de braves gens chaque année?
bourgpat, le 01/04/2010 - 22:31

Voir ici.


Le site de Télérama met en ligne le reportage tourné, en 2009, dans un restaurant McDonald's en caméra cachée, par l'agence de presse Tony Comiti pour M6, qui a refusé de le diffuser. Ce reportage montrait qu'un restaurant McDo, dont le lieu n'était pas précisé, laissait en vente des sandwichs périmés depuis plusieurs heures.

Un reportage montrant la vente de produits considérés comme périmés, qui a été (comme @si le signalait) censuré par M6, sous la pression de McDonald's, annonceur de la chaîne.

..........




Fake!
Les produits McDo ne se périment jamais!
Je trouve que le nom de "Déclaration des Droits de l'Internaute" n'est pas très approprié. Ce serait un peu comme vouloir rédiger une "Déclaration des droits des utilisateurs de fourchettes".

Les Internautes ne sont rien d'autres que des utilisateurs d'Internet, qui n'est lui-même rien d'autre qu'un outil au service d'êtres humains, qui ont en tant que tel des droits fondamentaux qui sont déjà écrits dans la Déclaration Universelle des droits de l'Homme.

Le fait que ces droits s'exercent grâce à ou au travers d'Internet ne les modifie en rien, et c'est là qu'est la plus grosse erreur de ceux qui veulent brider Internet.

Je pense que ce nom enverrait justement le mauvais signal à ceux que nous combattons, qui penseraient alors qu'ils ont raison de vouloir un régime de droits spécifique à Internet, alors qu'il n'y a qu'à adapter l'application des droits déjà existants au contexte d'Internet.

Je propose le titre suivant: "Transposition des Droits de l'Homme au contexte de l'Internet".
Bon, c'est pas terrible, et c'est moins fédérateur qu'une "Déclaration des Droits de l'Internaute", mais je pense qu'il vaut mieux ne pas rentrer dans le jeu de ceux qui considèrent que sur Internet, les droits ne sont pas les mêmes que dans "le monde réel".
Lugh, le 29/03/2010 - 17:53


1.1 L'utilisation des produits, logiciels, services et sites Internet de Google (désignés collectivement les « Services » dans les présentes et excluant tous services fournis par Google en vertu d'un accord écrit distinct) est soumise aux stipulations d'un accord juridique conclu entre Google et vous-même. « Google » désigne Google Inc., dont le principal établissement est sis au 1600 Amphitheatre Parkway, Mountain View, CA 94043, États-Unis. Les présentes explicitent la composition de l'accord et en exposent certaines stipulations.


Rien de spécial ici...

Lugh, le 29/03/2010 - 17:53

Et par ce contrat :
11.1 Vous conservez la titularité des droits (droits d’auteur et tous autres doits) que vous détenez sur le Contenu que vous soumettez, affichez ou publiez sur les Services, ou par le biais des Services. En soumettant, affichant ou publiant le Contenu, vous acceptez de concéder à Google une licence perpétuelle, irrévocable, pour le monde entier, à titre gratuit et non-exclusive pour reproduire, adapter, modifier, traduire, publier, représenter, afficher et distribuer tout Contenu que vous soumettez, affichez ou publiez sur les Services, ou par le biais des Services. Cette licence a pour seul but de permettre à Google d'afficher, de distribuer et de promouvoir les Services et peut être révoquée pour certains Services, comme indiqué dans les Conditions supplémentaires applicables à ces Services.


Ils sont bien obligés de mettre ce genre de clause, sinon tous leurs utilisateurs pourraient les attaquer pour violation de leurs droits d'auteur.
Et si on veut garder privé une œuvre d'art ou quoi que ce soit, mieux vaut ne pas le publier sur le web (même sur une messagerie).

Lugh, le 29/03/2010 - 17:53

Si vous faites circuler un bout de texte protégé par le droit d'auteur et que Google se fait attaquer pour l'avoir mis en ligne, bin en fait, c'est sur vous que sera transféré l'attaque de l'éditeur... si si.
Si vous n'êtes pas content, c'est en Californie qu'il faudra aller se plaindre, pas à la Cnil...


J'ai envie de dire: heureusement!
Sinon, cela voudrait dire que les hébergeurs et plus généralement les intermédiaires techniques sont responsables du contenu qui passe par leurs infrastructures, ce qui signifierait la mort de la neutralité du net.

Mais merci quand même pour la mise en garde! ;-)

prix indicatifs sujets à variation
Numerama sur les réseaux sociaux