Cyberviolences faites aux femmes : l'ONU retire le rapport

Inscrit le 13/08/2002
26334 messages publiés
Envoyer un message privé
Guillaume Champeau , sujet ouvert le 08/10/2015 à 15:29



Le mois dernier, nous rapportions qu'une commission de l'ONU avait publié un rapport appelant les acteurs privés sur internet à agir plus fermement contre les "cyberviolences" faites aux femmes. Mais même si le rapport très alarmiste a été fièrement porté par l'Union Internationale des Télécommunications (UIT), et présenté en présence de la directrice générale de l'Unesco Irina Bokova, de la directrice exécutive de l'ONU-Femmes Phumzile Mlambo-Ngcuka, et par l'administrative du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) Helen Clark, l'ONU ne cautionne pas son contenu et sa méthode. Un porte-parole a même présenté ses excuses.

Le rapport a ainsi été retiré du site officiel du groupe de travail spécialisé de la Commission des Nations Unies sur le Haut Débit, qui avait été créé en 2010 pour favoriser l'adoption d'Internet dans le monde. Curieusement, ses conclusions restent toutefois accessibles.

Beaucoup des données issues du rapport, que nous avions préféré reprendre au conditionnel, étaient effectivement non sourcées ou utilisaient des études contestables, pour affirmer que les femmes étaient particulièrement victimes de violences et de harcèlement sur internet — ce qui est sans doute vrai, mais peut-être pas dans de telles proportions. Comme le note Motherboard, l'une des études citées avait même conclu à l'existence d'un lien entre des jeux vidéo comme Pokémon et des tueries dans le monde réel.

UN RAPPORT PILOTÉ AVEC DES ENTREPRISES PRIVÉES

Le rapport affirmait ainsi, sans aucune étude réalisée par l'ONU elle-même et en se basant sur une source peu crédible, que 73 % des femmes auraient été victimes de violences en ligne, et que les femmes âgées de 18 à 24 ans seraient les plus exposées. Le tout visait à promouvoir une censure privée plus importante au bénéfice du développement d'internet dans le monde, puisque le raisonnement consistait à dire que les femmes n'allaient pas assez sur internet du fait des craintes qu'elles ont ou pourraient avoir d'y être harcelées et menacées.

Il demandait ainsi que les éditeurs de services en ligne se dotent de procédures de retraits de contenus plus efficaces, avec y compris "la possibilité de fermeture d'un compte en cas de comportement répréhensible". Or comme nous l'avions dit, se pose la difficile question de la qualification des comportements, entre une blague ou réflexion sexiste qui peut choquer mais reste légale, et des propos encourageant la maltraitance psychologique ou physique des femmes.

Faut-il y voir un lien de cause à effet, le rapport avait été réalisé par une sous-commission qui n'était pas composée que de représentants des Etats, mais aussi en grand nombre de représentants de l'industrie, qui poussent à l'autorégulation, donc à la censure privée. Le groupe de travail fait lui-même partie d'une "commission des Nations unies sur le haut débit" qui compte dans ses rangs des lobbys privés comme Microsoft, Huawei, Ericsson, Eutelsat, Facebook, Intel ou Cisco. Autant d'organisations qui ont un intérêt direct à promouvoir le développement d'internet dans le monde, et qui peuvent avoir un intérêt à défendre une certaine vision bien particulière du développement par internet (n'est-ce pas Facebook ?).


Lire la suite
16 réponses
Inscrit le 19/10/2009
7268 messages publiés
 
Excellent.
Merci pour cet article.
 
Inscrit le 20/02/2015
1049 messages publiés
C'est qu'il est en forme le Guillaume !

il a un peu pris du bide, non ?     

Inscrit le 16/03/2009
2210 messages publiés
"pour affirmer que les femmes étaient particulièrement victimes de violences et de harcèlement sur internet"

Il suffit de ne pas être inscrite sur les pseudo "réseaux sociaux" pour pouvoir utiliser sereinement internet.
Inscrit le 20/01/2015
3 messages publiés
Il faut dire que pour les féministes à l'origine du rapport : "harcèlement"  = "ne pas être d'accord avec elles"

Il suffit de voir l'intervention de Anita Sarkeesian qui disait en gros qu'elle en avait marre d'être traitée de fraudeuse et de manipulatrice.
Inscrit le 06/08/2009
1051 messages publiés
Il suffit de voir l'intervention de Anita Sarkeesian qui disait en gros qu'elle en avait marre d'être traitée de fraudeuse et de manipulatrice.


Faudrait que quelqu'un lui explique que si elle est traitée de fraudeuse et de manipulatrice, c'est parce que dans son cas, elle en une.

Ah, mais on me signale que c'est du harcèlement, désolé, censurez moi, je le mérite.
Inscrit le 13/05/2009
361 messages publiés
[message édité par Arvil le 08/10/2015 à 23:53 ]
Inscrit le 19/10/2009
7268 messages publiés
  
Quelle fraude ?
Inscrit le 06/08/2009
1051 messages publiés
Petit exemple simple : admettre publiquement qu'on est pas un joueur, mais soudainement, lorsque l'on lance un kickstarter, prétendre qu'on l'est depuis toujours.

Ou alors, va voir une de ses vidéos, sur un des sujets que tu connais, tu verras par toi même la quantité de bullshit par seconde.
Inscrit le 19/10/2009
7268 messages publiés
  
" Frauder : Spolier une institution, l'État par une fraude, échapper à la déclaration et au paiement de ce qui est dû : Frauder le fisc de plusieurs millions. "
 
Ça n'enlève rien à ses possibles mensonges et/ou manipulations, c'est juste qu'il faut cesser d'utiliser des mots à tord et à travers, tu comprends ?
  
Inscrit le 19/10/2009
7268 messages publiés
  
Source ?
   
Inscrit le 18/06/2015
49 messages publiés
Pour ce que j'ai compris, il me semble qu'il faut chercher du côté du #gamergate. Je pense que Anita Sarkessian est  ce qui a de pire pour représenter le féminisme. La Caroline Fourest version US. 
Inscrit le 13/05/2009
361 messages publiés
J'imagine qu'il faut ouvrir la bouche en cœur et faire semblant de s'étonner ? Des chiffres bidons c'est tellement courant dans ce domaine...

> Bon, tout ça pour dire qu'il faut toujours faire gaffe avec le matériel qu'on manipule, notamment sur le sujet où les "analyses" partisanes et les "études" où transpirent le biais de l'auteur sont foison.

C'est bon de s'auto-citer depuis un commentaire sur l'ancien article et de constater qu'on avait raison.
Inscrit le 20/01/2015
3 messages publiés
Chiffres bidons, le plus souvent sans aucune source et quand il y en a c'est une adresse vers un ficher local (sans déconner, une des sources du rapport était une adresse C: 

Franchement, voir les féministes s'allier aux corporations pour tenter de contrôler le net, j'avoue que je ne m'attendais pas à ça.
Inscrit le 29/10/2009
53 messages publiés
" l'une des études citées avait même conclu à l'existence d'un lien entre des jeux vidéo comme Pokémon et des tueries dans le monde réel." je le savais qu'elle étaient dangereuses ses bestioles
Inscrit le 18/09/2015
195 messages publiés
Dans Pokemon, la reponse a tout problème dans le jeu est d'envoyer les bestioles se friter. 
Inscrit le 06/10/2011
15 messages publiés
Alt - F4 et adieu les petits problèmes de cyberviolence

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux

prix indicatifs sujets à variation