Le disque vinyle génère plus d'argent que le streaming gratuit aux U

Inscrit le 16/06/2009
12106 messages publiés
Envoyer un message privé
Mindo , sujet ouvert le 30/09/2015 à 11:19



Faut-il y voir la faiblesse du streaming gratuit ou bien la vigueur retrouvée du vinyle ? Sans doute un peu des deux. Alors qu'on le voyait progressivement disparaître du paysage musical, terrassé par l'hégémonique CD, le disque microsillon revient en force depuis quelques années. Aujourd'hui, il se permet même de rapporter plus d'argent que les services d'écoute gratuits financés par de la publicité.

Ce bouleversement a eu lieu aux États-Unis au cours du premier semestre 2014, selon une étude (.pdf) conduite par la Recording Industry Association of America (RIAA), une organisation dont la mission centrale est de défendre les intérêts de l'industrie du disque.

Au cours de cette période, les disques vinyles ont rapporté environ 145,8 millions de dollars, contre 128 millions pour les plateformes musicales gratuites, soit un écart de 17,8 millions. Un an plus tard, celui-ci s'est creusé pour atteindre 59,1 millions : le vinyle a rapporté 221,8 millions de dollars, contre 162,7 millions du côté du streaming gratuité financé par de la publicité.



Le retour en grâce du vinyle, qui était déjà perceptible dans les années 2000 avec des records de vente battus régulièrement, demeure toutefois relativement limité : la vente de musique sur support physique (ce qui inclut le vinyle) ne pèse "que" 24 % de l'ensemble du marché aux USA, tandis que les ventes par téléchargement et le streaming dans son ensemble (dont les abonnements) pèsent respectivement 40 et 32 %.

En France, il est plus délicat de mesurer le niveau d'intérêt que suscite le vinyle au sein de la population à cause de l'absence de calcul pour ce marché, selon le syndicat national de l'édition phonographique (SNEP), du fait de la non-affiliation de nombreux labels indépendants, qui sortent ainsi de son radar. Mais, interrogés l'an dernier par Le Figaro, des disquaires ont évoqué eux aussi un certain retour en grâce.

Outre les qualités sonores qu'on lui prête, jugées par certains mélomanes comme meilleures que celles proposées par le CD ou le fichier numérique (on dit que le son est plus chaud et plus naturel, causé en partie par le craquement de la poussière), le disque vinyle profite aussi d'une image d'élégance, à la fois rétro et branchée.

Le plaisir du contact avec l'objet et la beauté des pochettes sont aussi, en tout cas pour le collectionneur, des éléments qui participent à cette représentation, alors que l'écoute elle-même peut donner lieu à un véritable petit cérémonial, de la sortie du disque de sa pochette à son installation sur le lecteur, en passant par le coup de chiffon sur les sillons et le posé délicat de l'aiguille sur le disque.

( photo : CC BY Christian H. )


Lire la suite
41 réponses
Inscrit le 19/10/2009
7268 messages publiés
  
% du marché du vinyle par rapport  au CD ?
    
Inscrit le 20/02/2015
1049 messages publiés
Inscrit le 19/08/2011
51 messages publiés
Mode bobo, c'est dire le pouvoir des merdias bobos pour convaincre des gogos dont je fut que le vinyle donne un son plus chaud.

J'ai essayé cette mode il y a 2 ans: bah j'y touche plus aux disques vinyles.
Le son n'est pas net, il est étouffé, ça manque d'aigus, les basses sont limitées.(sur une platine haut de gamme Denon)

Quelle arnaque cette mode: les disques sont chers, plus cher qu'un CD.

A part le coté joli des pochettes, du disque lui même, c'est un retour en arrière coté qualité audio. (C'est la tendance: faire du moche et le passer pour du beau, la régression c'est tendance...)

J'ai comparé des disques originaux (beatles, daft punk et d'autres récents) en "très bon état" et leur version Master-audio sur Qobuz, ainsi que la version CD: le CD est largement au dessus du vinyle. Le Master-audio est l'ultime qualité, un pur plaisir.

Bref, c'est incroyable le pouvoir des merdias.
Un type honnête ne peut pas affirmer qu'un vinyle a un son plus chaud qu'un CD...C'est fou comme des gens arrivent à se convaincre d'avoir raison pour ne pas être ridicule et pour se démarquer des autres en affirmant une différence que tant de gens suivent, par effet de masse: des moutons !
Inscrit le 18/06/2013
269 messages publiés
Ce qui est tendance aussi, c'est de considérer ceux qui pensent ou ressentent différemment comme des bobos, des gogos ou des moutons ; c'est aussi de faire de sa petite expérience une généralité absolue. Pardon d'être désagréable, ça n'a rien de personnel, c'est juste mon sentiment sur ce qu'on peut lire sur bien des sujets, ici ou ailleurs.

Je n'ai pas de platine vinyle moi-même, mais je me suis pas mal intéressé la question, et j'ai assez fréquenté les forums audiophiles pour nuancer ton point de vue (sans le retoquer pour autant, car tu as en partie raison).

Ce qu'il en ressort, c'est que les vinyles, tout comme les CD, et même les masters studios peuvent avoir des qualités de conception ou de fabrication sacrément aléatoires, et que la marche de l'évolution ne va pas forcément vers la qualité, ce serait même plutôt l'inverse.
Quand des bouts de sons composant un album sont échangés entre pros au format mp3 (ce qui arrive bien plus souvent qu'on imagine, notamment pour les productions récentes), tu peux ensuite sortir ton album sur n'importe quel support, avec n'importe quel échantillonnage ou débit, il aura toujours une qualité mp3.

Alors effectivement, il y a beaucoup de très mauvais vinyles pressés à la va-vite, puisque l'industrie du disque en général (pas tous, heureusement) cherche plus à surfer sur la vague du vinyle qu'à proposer réellement de la qualité, mais il semble qu'il en existe aussi de très bons, dépassant même le SACD. Je pense aux anciennes pressions allemandes, et aux actuelles versions MFSL pressées au japon, par exemple, qui semblent faire l'unanimité chez les audiophiles. Reste que pour en profiter pleinement, il faut le matériel qui suit, et les sommes nécessaires pour le posséder atteignent rapidement une valeur astronomique.

En ce qui me concerne, un bon flac 16bits depuis une source de qualité convient très bien à mon budget, mes oreilles et ma modeste installation
[message édité par Tucker le 30/09/2015 à 12:57 ]
Inscrit le 04/06/2010
6584 messages publiés
euh non... par construction physique le vinyl, même le mieux pressé du monde, a des perfs sonores lamentables.


rien qu'à propos de la bande passante, tu peux faire tout ce que tu veux, la bande passante
des instruments de musique habituels ne rentre pas dans un vinyl.
Inscrit le 03/10/2011
9233 messages publiés
See below
[message édité par Centaurien le 30/09/2015 à 14:23 ]
Inscrit le 19/10/2009
7268 messages publiés
 
Déjà, faudrait que ce pauv' gars apprenne ce que ' bobo ' signifie...
Bah oui...
BOurgeois BOhème.
Et alors avant qu'il sache ce que bourgeois signifie...
Et bohème...
Les deux mots sont en contradiction totale, mais les idiots inutiles ont tous sans exception ' assimilé ' ce néologisme représentant la stupidité dans sa plus flagrante expression.
Le bourgeois, mon gars, c'est celui qui détient les outils et moyens de produire...
Autrement dit, aujourd'hui, ce sont les 2,4 millions d'employeurs, et rien d'autre.
Et si tu crois que le patron d'aujourd'hui, il en a quelque chose à carrer du vinyle, ben tu te fourres le doigt dans l'oeil jusqu'au coude.
Le patron d'aujourd'hui, quand il prend le temps de se distraire, il prend une maîtresse, l’emmène au restau, puis à l'opéra, avant d'aller passer la nuit avec elle dans l'appart qu'il lui ' finance '.
Et alors un patron ' bohème '...

Mais cela n'enlève rien à la justesse de ton raisonnement concernant la qualité de la majorité des vinyles produits, mais ça, c'est comme tout, tu peux acheter très cher un produit de merde si tu te contente des informations fournies par les vendeurs, ou bien t'informer, par tous les moyens possibles, avant d'acheter.
  
Inscrit le 04/06/2010
6584 messages publiés
oui c'est juste de la provoc, la grosse mode Hipster....    il va te dire que le vinyl c'est mieux... tout comme bouffer cru c'est mieux...

tout comme ils fond exprès de rouler avec un vélo tout pourri déglingos au lieu d'un vélo normal...

ils hantent les grandes villes par dizaines :

Image IPB
Inscrit le 31/10/2012
100 messages publiés
Le problème avec les hipsters c'est qu'ils recyclent bon nombre des codes de leurs grands-pères sans se risquer à récupérer la paire de couilles qui allait avec...
Inscrit le 19/09/2013
1352 messages publiés
Bof le vrai hipster lui il achète du black metal obscur ou de la crypto trap en format K7 audio, ça a nettement plus la classe.
Inscrit le 29/08/2013
40 messages publiés
Personnellement je m'intéresse aux vinyles, et au matos de l'époque pour mieux cerner comment était écouté la musique des années 60-70s.

Je n'associe pas du tout ça à une mode quelconque, juste à une passion qui consiste à trouver des perles rares chez des disquaires ou brocantes qui vendent des produits de l'époque (je n'achète pas de vinyles neufs ou réédités) et ensuite les écouter dans les conditions de l'époque (du moins sonore).

Après la question n'est pas forcément de savoir si le son de le vinyle a une meilleure qualité que le CD, mais plutôt de se dire que les deux sont différents et ont chacun leur charme, surtout si on parle de la musique de toutes les époques.
Inscrit le 04/02/2015
134 messages publiés
J'aime bien les gens qui ont un envie sur tout, en particulier sur ce qui ne le concerne pas, et le prouvent en sortant de vieux clichés rebattus sans la moindre pensée originale tout en se donnant l'impression de ne pas être un mouton.
Inscrit le 07/02/2014
322 messages publiés
En même temps, la plupart des gens qui ont acheté le vinyle sont d'abord passé par du streaming (ou du DL) pour voir ce qu'ils allaient acheté. Faut pas forcément opposer ces modèles, mais les voir complémentaires
Inscrit le 16/03/2009
2210 messages publiés
"Mode bobo, c'est dire le pouvoir des merdias bobos pour convaincre des gogos"

Comme par exemple les convaincre qu'une montre connectée c'est indispensable ou que sans le dernier iBouse, tu as raté ta vie ?

Personnellement, la plupart de la musique m'emmerde, mais je reconnais le droit à qui que ce soit de préférer le vinyle au CD ou le livre papier à la liseuse.

A chacun ses choix, et TES choix ne sont pas une référence, mais simplement tes choix.
Inscrit le 15/05/2012
233 messages publiés
Dire que la qualité du vinyle est en deçà de celle du CD n'est pas un choix, c'est une vérité aisément démontrable !

Quand à la poussière incrustée dans le sillon qui réchauffe le son, ça c'est de l'idiophilie, une science en plein essor !
Inscrit le 04/06/2010
6584 messages publiés
c'est pas le problème de préférer, c'est le problème de dire des ânneries techniques au sujets du vinyl.

je cite :  il en existe aussi de très bons, dépassant même le SACD.

dire j'aime bien le vinyl parce que tous les défauts sonores sont agréables.... OK
Inscrit le 03/10/2011
9233 messages publiés
C'est quoi le Streaming gratuit ?
Inscrit le 10/07/2008
4585 messages publiés
Un type honnête ne peut pas affirmer qu'un vinyle a un son plus chaud qu'un CD.


C'est pourtant ce que disent les gens auquel je propose un test aveugle. La platine CD est une Denon, le vinyle une Thorens, la cellule une Ortophon, et les enceintes des Ellipson. Les départs sont synchronisés et les niveaux égalisés. Je me contente de dire "1", "2". Ils me désignent invariablement le numéro qui correspond au vinyle. Lorsqu'ils expliquent la différence reviennent les mots "plus rond, plus chaud". Techniquement, ça tient au fait que 1/ les défauts de l'analogique plaisent à l'oreille (raison pour laquelle tu préfèreras une enceinte hi-fi à un monitor de studio pourtant plus "exact") ; 2/ les défauts du numérique, non-linéaires, sont très déplaisants.

C'est un paradoxe puisqu'aujourd'hui tout les vinyles procèdent d'un enregistrement numérique. Mais c'est comme ça. Et ça n'a rien à voir avec les poussières et les rayures. Les audiophiles n'ont pas tort, même s'ils exagèrent par snobisme. En production, on va jusqu'à des extrêmités , techniques et financières, pour imiter le son analogique . On a été jusqu'à émuler la bande . Les professionnels ne mettent pas des milliers d'euros dans des plugins par snobisme. Les liens que j'ai mis ne sont destinés ni aux audiophiles ni aux gazettes. En synthèse c'est encore pire. Si tu mets un synthé analogique à côté d'un numérique, le second est battu à plates coutures.

Le fait est connu depuis les années 80. A un congrès de l'AES, des participants portaient un badge "back to analog" en signe de protestation. Là non plus, ni des audiophiles ni des snobs, mais le gratin de l'audio. Le métier sait pertinemment que le CD a été poussé prématurément en production alors que le numérique n'était pas satisfaisant. On a annoncé au grand-public que c'était gagné alors que la recherche n'était pas terminée. Bêtement, et je m'inscris en faux sur l'avis de Tucker, on a tué le vinyle au moment ou celui-ci arrivait au sommet de ses capacités, pour le remplacer par une technologie immature.

Le passage de l'analogique au numérique a été dicté par des impératifs économiques. Et je ne parle pas de vendre un nouveau gadget au public, ce qui est l'évidence-même, mais des économies et de la rationalisation gagnées en production. Il s'est fait en troquant certains défauts contre d'autres. La recherche a continué, en parallèle, pour surmonter ces défauts. Et elle n'est pas terminée.
Inscrit le 19/09/2013
1352 messages publiés
Comme si le LP ou le CD avait été enregistré avec la même dynamique...
Si les vieux puristes préfèrent les LP c'est à cause de : https://en.wikipedia.org/wiki/Loudness_war
Rien à voir avec le support.

La "rondeur" ou "chaleur" du son vient d'un ampli à lampes vs un ampli électronique, rien à voir avec le support encore une fois.
[message édité par tass_2 le 30/09/2015 à 14:47 ]
Inscrit le 10/07/2008
4585 messages publiés
La "rondeur" ou "chaleur" du son vient d'un ampli à lampes vs un ampli électronique, rien à voir avec le support encore une fois.

Dans quelles conditions as-tu fait tes écoutes comparatives?
Inscrit le 19/09/2013
1352 messages publiés
En double aveugle, ce que tu ne sembles pas faire (tu les fais en simple aveugle : tu sais toi quel extrait tu lances et il est prouvé que ça fausse les résultats).
Inscrit le 10/07/2008
4585 messages publiés
En double aveugle

Et bien vas-y. Détaille ton protocole et partage les résultats. Eclaire-nous.
Inscrit le 04/02/2015
134 messages publiés
Bien sûr parce qu'un vinyle ne peut s'écouter que sur un ampli à lampes et un cd sur un ampli à transistors ?

T'as pas l'impression d'être en pleine contradiction là ? En prétendant sans aucune preuve que les vieux amplis à lampes sont plus chaleureux mais que celui qui trouve plus de chaleur dans le vinyl ne fait que s'illusionner ?
Inscrit le 19/09/2013
1352 messages publiés
T'as mal compris mon propos : je dis (et pas sans aucune preuve la différence entre lampes et transistors quand le son sature est bien connue http://www.judge-fredd.fr/spip.php?article302 si tu veux plus d'explications) que la différence de son entre un LP et un CD vient souvent du fait qu'on joue plus souvent les LP sur un ampli à lampes et un cd sur un ampli électronique.

Il n'y a rien dans le pressage du LP ou du CD en lui même qui pourrait expliquer cette différence de son, seul l'effet de "clipping" des transistors le fait.
Inscrit le 10/07/2008
4585 messages publiés
je dis [ ] que la différence de son entre un LP et un CD vient souvent du fait qu'on joue plus souvent les LP sur un ampli à lampes et un cd sur un ampli électronique.

Tu veux une bouée de sauvetage ?
Inscrit le 04/06/2010
6584 messages publiés
il n'y a aucun effet de clipping des transistors...  ou alors appeler le SAV.

un ampli apporte de la distortion, on la mesure en taux de distortion harmonique totale.
ça se mesure au distortiomètre, pas à l'oreille.

n'importe quel ampli à transistor est sous les 1% de distortion... à lampe c'est 10% ou pire ...
Inscrit le 10/07/2008
4585 messages publiés
il n'y a aucun effet de clipping des transistors...  ou alors appeler le SAV.

Il parle de la distorsion de croisement. Deuxième bouée de sauvetage.
Vous être meilleurs sur les sujets politiques.
Inscrit le 04/06/2010
6584 messages publiés
la chaleur du son, ça n'a aucun sens techniquement... donc impossible à tester.
Inscrit le 04/02/2015
134 messages publiés
Le plaisir de la musique ne se mesure techniquement. Donc tu peux pas prouver que tu prends plus de plaisir à écouter la 5ème de Beethov que Zobi la mouche.
Inscrit le 31/10/2012
100 messages publiés
Je ne veux me positionner ni dans le camp des pro, ni dans celui des anti vinyles.

Par contre, je connais bien l'univers des synthétiseurs. Or, les synthés analogiques - vintages qui plus est - sonnent mieux que leurs homologues numériques. Et ce dès le premier son produit. Une simple sinusoïdale suffit à révéler leur supériorité.

Ce net avantage provient de leurs défauts : une subtile saturation, des harmoniques supplémentaires, un léger désaccordage...

Les musiciens ont recours à des instruments et effets analogiques en studio. Et tous préfèrent leur sonorité. Un CD bien mixé et masterisé a l'avantage de reproduire ce "je ne sais quoi" avec fidélité. Le meilleur des deux mondes.

Dernière précision : un son "chaud" est généralement un son qui flatte les bas / bas-medium (125-500 Hz).
Inscrit le 19/09/2013
1352 messages publiés
Mais un vinyle n'est pas analogique : il y a toujours un "pas", qui est celui de la gravure...
[message édité par tass_2 le 30/09/2015 à 17:56 ]
Inscrit le 31/10/2012
100 messages publiés
J'avoue ne pas bien comprendre cette histoire de "pas".
Ce qui est certain, c'est qu'en studio les musiciens enregistrent en numérique. Le master est donc numérique. L'analogique intervient au moment du pressage du vinyle :

[message édité par Voïvode le 30/09/2015 à 19:03 ]
Inscrit le 04/06/2010
6584 messages publiés
c'est clair... le fameux son numérique "froid et destructeur" est utilisé dans la quasi totalité de la chaine de fabrication jusqu'au pressage final qui lui seul redevient analogique.

idem tous le super matos audiophile qui n'est absolument pas utilisé dans les studio pro qui fabriquent les vinyl/CD/SACD que les audiophiles écoutent...
Inscrit le 31/10/2012
100 messages publiés
C'est si vrai que dans cette vidéo le pressage initial du vinyle est réalisé à partir... d'un CD !

La chaleur d'un enregistrement intervient très en amont. Elle réside dans le choix des micros au moment de l'enregistrement, de la table de mixage employée (l'EMI TG 12345 d'Abbey Road, par exemple), de la pièce où l'enregistrement est effectué (comment le son se propage dans celle-ci), des instruments, des préamplis, des effets... etc.

La capture de cette "chaleur", elle, est effectuée par une interface audionumérique (Protools généralement) on ne peut plus transparente ET numérique. Fidélité oblige.
Inscrit le 04/02/2015
134 messages publiés
"Ce qui est certain, c'est qu'en studio les musiciens enregistrent en numérique."

Non, pas tous.

"C'est si vrai que dans cette vidéo le pressage initial du vinyle est réalisé à partir... d'un CD !"

Oui, c'est ce que font les arnaqueurs, pas le genre de disque que j'achèterai.
Inscrit le 04/02/2015
134 messages publiés
Toi tu confonds vraiment tout.
Le pressage n'est ni numérique ni analogique, rien à voir. C'est une étape après la gravure.

L'important c'est la source utilisée pour la gravure. On peut utiliser un master analogique, avec ou sans retouche, un master numérique, un cd, un 33 tours ou pire. C'est là que ça fait la différence.
Des disques gravé à partir d'un master analogique, c'est rarissime aujourd'hui mais ça existe encore, demande à Steve Albini.

Le numérique et l'analogique ne sont rien de plus qu'un moyen de coder l'information, chacun ont leur qualité et leur défaut mais le principal avantage du numérique c'est la facilité d'utilisation et la réduction des coûts (vous pensiez quand même pas que les industries ont créé le cd par amour du beau son ?).

Le cerveau fonctionne en analogique, certains peuvent penser qu'un ordinateur c'est mieux qu'un cerveau mais pas moi.
Inscrit le 31/10/2012
100 messages publiés
Je vois que vous ne maîtrisez pas votre sujet malgré vos remarques désobligeantes.

Le vinyle est analogique. Point final.

Le technicien explique d'ailleurs qu'il emploie un convertisseur DA (digital to analog) à 1'34'' dans cette vidéo... Vidéo que vous n'avez même pas pris la peine de regarder. C'est dommage : cela vous aurait évité de raconter des âneries.

Un peu de lecture : https://fr.wikipedia...wiki/Analogique
Inscrit le 04/06/2010
6584 messages publiés
bonne démarche mais incomplète...

rip le vinyl et enregistre le en mp3 200kbps...    il devient impossible de distinguer le mp3 du vrai vinyl.
Inscrit le 30/09/2015
1 messages publiés
@marinebis:
T'inquiète en angleterre   ils réagissent  et commencent à en avoir   marre   :
http://bigbrowser.bl...gentrification/

Et puis bon les barbus ... :
http://www.rtl.fr/ac...iaux-7773634284
[message édité par trololojfb le 30/09/2015 à 15:59 ]
Inscrit le 04/06/2010
6584 messages publiés
surtout que c'est déja super ringard les Hipster... la classe c'est NormCore.... contraction de Normal Hardcore.

http://www.slate.fr/.../84161/normcore
Inscrit le 04/02/2015
134 messages publiés
Un produit payant génère plus d'argent qu'un produit gratuit ?
Qui l'eût cru ?

"(on dit que le son est plus chaud et plus naturel, causé en partie par le craquement de la poussière)"

Euh, plus chaud et naturel peut-être causé par le craquement de la poussière non je crois pas. La première chose que fait un vinyleux c'est de faire la chasse au poussière et un vinyl correctement nettoyé  ne sort aucun craquement.
[message édité par junius le 30/09/2015 à 17:44 ]

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux

prix indicatifs sujets à variation