Coluche : Gaston Bergeret défend son droit moral, mais pas que...

Inscrit le 13/08/2002
26334 messages publiés
Envoyer un message privé
Guillaume Champeau , sujet ouvert le 03/07/2013 à 13:11



Mardi, Numerama révélait que le photographe Gaston Bergeret avait porté plainte contre les Restaurants du Coeur pour lui demander de cesser toute exploitation de sa photographie de Coluche, utilisée depuis 27 ans par les Restos. Nous rappelions ce matin que la photographie était un don fait à l'humoriste et à son association, qui n'avait coûté au photographe que 10 secondes de son temps ? ce que beaucoup ont interprété à tort comme un jugement de notre part sur la valeur de l'oeuvre, alors qu'il s'agissait uniquement de dire que l'artiste n'a rien perdu à faire ce don, et qu'il n'y a donc pas de préjudice à indemniser.

Mais Gaston Bergeret s'est expliqué dans Libération, et apporte certains arguments que l'on peut entendre. D'autres moins.

Ainsi, l'artiste défend son droit moral, dont la loi dit qu'il est incessible et imprescriptible. C'est le respect dû à l'oeuvre et à son auteur qui est bafoué. "Ma photographie est totalement défigurée et de la manière la plus hideuse", se plaint-il, constatant par exemple que lors du dernier spectacle des Enfoirés le 15 mars 2013, "la photographie que j'ai réalisée est affublée d'une moustache, sans aucun lien avec l'activité des Restos du c?ur". Par ailleurs, il reproche un grand nombre d'exploitations faites "le plus souvent sans mon nom ou une quelconque indication permettant de m'identifier comme étant l'auteur de cette photographie".

Tous ces arguments sont incontestablement recevables, puisque même les oeuvres du domaine public bénéficient d'un droit moral qui ne prive que rarement les utilisateurs de leurs libertés (sauf à l'encontre d'artistes qui veulent détourner les oeuvres de leurs défunts aînés, et dont les ayants droits estiment qu'il y a profanation).

Mais parler des droits moraux est une tactique bien connue des avocats spécialisés en droit d'auteur, pour gonfler la note. Il n'y a pas le droit d'accepter contre rémunération la violation d'un droit d'auteur, mais rien ne s'oppose à en demander réparation. Le photographe dit bien, d'ailleurs, qu'il faut "se rapprocher de mon conseil pour préciser les conditions de mon indemnisation".

Une critique mal fondée de l'exploitation commerciale

Par ailleurs, l'artiste se plaint de l'exploitation commerciale faite de son cliché, ce qui place le débat à un autre niveau. "Mon travail est utilisé sur des supports pour lesquels je n'ai jamais été consulté (tee-shirts, tickets-restaurant, DVD, etc.) et par des tiers exploitants dont le choix a été fait sans que l'on me demande quoi que ce soit (commerce de tee-shirts Eleven, TF1, Universal Music France, Sony Music Entertainment France, RTL, etc.)", attaque-t-il.

"Les exploitants que j'ai cités ont très largement bénéficié de ma photographie, et bénéficient à leur tour de recettes considérables, et d'une publicité institutionnelle considérable (exemple : avec plus de 50% de parts d'audience, les trente secondes de publicité coûtent 130 000 euros lors de la retransmission du spectacle des Enfoirés sur TF1)".

Cependant, il ne s'agit pas là d'un problème de droits d'auteur. Le fait que TF1, Universal, Eleven Paris ou d'autres exploitent le cliché à des fins commerciales, à leurs propres profits, ne serait pas moins critiquable s'ils permettaient à Gaston Bergeret de s'en enrichir également, en lui versant des droits d'auteur. A aucun moment, d'ailleurs, il ne propose de reverser ces droits à l'association.

Le problème n'est pas l'exploitation commerciale en elle-même, mais le fait que ces entreprises ne reversent pas l'intégralité des bénéfices à l'association pour laquelle le cliché exploité a été dédié. La volonté de Coluche était que son image serve l'association, et toute exploitation commerciale qui profite in fine à l'association, et à elle-seule, est acceptable. Voire souhaitable.

On peut toutefois se féliciter de ce que l'artiste fasse en partie demi-tour et affirme aujourd'hui qu'il "continue à autoriser gratuitement l'association des Restos du c?ur à utiliser ma photographie sans modification et créditée sur les lieux de distribution de repas". "C'était mon engagement initial et je m'y tiens".

Ce serait encore mieux, peut-être, s'il autorisait toute exploitation de son cliché, à condition que les exploitants reversent l'intégralité de leurs bénéfices à l'association. Ce n'était peut-être pas l'engagement initial mais c'était, croit-on comprendre, la volonté de Coluche.


Lire la suite
158 réponses
Inscrit le 01/06/2013
234 messages publiés
ah tiens, y a pas écrit le mot "pirates"
Inscrit le 01/06/2013
248 messages publiés
Encore une "instruction" à charge de Numerama ; soit.

"alors qu'il s'agissait uniquement de dire que l'artiste n'a rien perdu à faire ce don, et qu'il n'y a donc pas de préjudice à indemniser."

Peut-on demander à Numerama, à partir de quand, selon son chronomètre, la création à droit d'obtenir ce titre ? Vous savez, beaucoup de choses se créer rapidement, elles n'en sont pas moins des créations. Combien de temps a été nécessaire à "créer" cet article ?

Quant à votre doctrine des Biens Pensants de l'Internet, le droit français n'en a cure. L'auteur de la photographie a le droit de faire ce qu'il veut de celle-ci, et s'il décide de ne pas vouloir reverser les sommes issues de l'exploitation visuelle à l'association, il en a parfaitement le droit sans que ça fasse de lui un salop à qui on concèdera des droits uniquement parce que la Constitution en dispose ainsi.

Pas d'inquisition morale dans les plaidoyers.
Inscrit le 28/11/2008
3166 messages publiés
J'ai besoin de gens comme toi. Sans toi, le "grand public" ne comprendrait pas pourquoi le droit d'auteur devrait être "remis sur les rails", rétabli à ce pour quoi il a été conçu.

S'il te plait, continue.
ps: la constitution dispose que dalle, elle ne trace que des principes plus ou moins bien suivis
Inscrit le 01/06/2013
248 messages publiés
"la constitution dispose que dalle, elle ne trace que des principes plus ou moins bien suivis"

LOL
Inscrit le 29/08/2008
1422 messages publiés
La consitution fait 40 pages, notre droit (couplé à l'européen et qu'on applique) des centaines de milliers...
Inscrit le 01/06/2013
248 messages publiés
Hiérarchie des normes.
Constitution = norme juridique suprême
[message édité par Yako Ngin le 03/07/2013 à 20:36 ]
Inscrit le 13/08/2002
26334 messages publiés
Soit je m'exprime mal, soit c'est encore une réponse qui tape à côté du problème posé.
Inscrit le 01/06/2013
248 messages publiés
Que vous ayez un cheval de bataille, le droit d'auteur, n'est pas une mauvaise chose.

Mais si vous utilisez le droit comme arme dans cette bataille, et puisque vous êtes juriste, ne jetez pas ni la démarche ni la méthode juridique quand vous traitez un sujet. C'est justement ce qui fera, in fine, la force de ce "combat", c'est à dire d'arriver avec le droit, et en respectant les méthodes juridiques, à faire valoir ce que vous voulez faire valoir.

Dans le fond, ce qu'il vous est beaucoup reproché ici, si j'en crois les autres commentaires, c'est votre manque de sérieux en tant que juriste.

Entre opinion personnelle, l'activité de juriste et patron d'un site en ligne, il va falloir, et c'est mon opinion, profiter de l'été pour repenser un peu le cadre de Numerama. Des avis juridiques éclairés sur le droit d'auteur au travers les sujets d'actualité, je dis oui. Mais un mélange d'opinions, de droit et de machine à buzz, ça non.
Inscrit le 03/06/2011
375 messages publiés
Le probleme dans l'histoire c'est que, comme cela a ete dit je crois, il semble que le photographe ait tout a fait le droit de porter plainte. Mais ce qui derange c'est le cote moral.
Alors oui ca n'a rien a voir avec du droit, mais est-ce une raison pour tout accepter ?

Sauf contre-sens de ma part ce que releve ici Numerama est l'absence totale de moral de ce type qui attaque une des associations les plus utiles de notre pays en demandant un dedommagement.

Ceci etant je peux un peu plus comprendre ses explications. Il a accorde un droit d'utilisation a l'association mais d'autres (entreprises privees) se font du beurre avec la meme photo et cela ne lui convient pas. Ca a la limite je peux le compredre, par contre ce que je ne comprends pas c'est pourquoi attaque les Restos plutot que TF1 et consort ? Ce ne sont pas les resots qui font une utilisation abusive de la photo (ou alors j'ai rien compris) ?
Inscrit le 05/07/2013
1 messages publiés
En réponse à Monsieur Guillaume Champeau de la part de Gaston F. BERGERET, je permet d’intervenir afin que la campagne de désinformation à laquelle vous vous adonnez cesse.

D’une part, cette photographie que j’ai réalisé en 10 secondes à Cannes en Mai 1985 n’a jamais été vue par Coluche. Jamais il n’y a eu d’accord verbal entre Coluche et moi, comme vous l’affirmez sur votre site.
Françoise SEIGNER passant par mon studio m’invita à offrir 4 beaux tirages à la famille Colucci, pour la maman de Coluche, ses petits enfants et Veronique Kantor-Colucci (déjà son ex-femme). C’était au mois d’octobre 1986.
Coluche n’a malheureusement jamais vu ce portrait de lui.
Plus tard, ce mois-là, je reçu un appel de Véronique (que je rappelle être l’actuelle directrice de la communication des Restos et des Enfoirés), me demandant si elle pouvait utiliser ce portrait qu’elle trouvait très doux et très humain, et surtout bien loin de l’image de clown que pouvait avoir Coluche.
C’est en l’honneur de sa mémoire et pour la postérité qu’elle souhaitait afficher ce portrait dans toutes les antennes de distribution des Restos du Coeur.

Très touché et honoré par l’idée de contribué à ma façon (c’est à dire en tant que photographe) au Restos, c’est avec grand plaisir que lui autorisais gracieusement l’utilisation de cette image autant que devais durer les Restos du Coeur (soit, 3 ans tout au plus, d’après Coluche).

Je n’ai jamais demandé le retrait de ce portrait de ces lieux qui appartient à tous les 60000 bénévoles formidables et généreux, sans qui l’association ne fonctionnerait pas.
Il faudrait que je sois le dernier des imbéciles de faire une telle demande, puisqu’il s’agirait de m’ôter mon plus grand honneur de photographe.

Depuis quelques années, je constate une dérive de l'exploitation de ce portrait censé rendre hommage à la mémoire de Coluche.
C’est pourquoi, j’ai demandé dans un premier temps que l’on cesse l’exploitation outrageuse et outrageante de l’image de Coluche à travers mon portrait (non, il ne mérite pas ça !).

N’ayant jamais de réponse positive à mes doléances, la seule voie possible, fut la menace financière. Je les ai menacé avec un chiffrage sur 10 ans selon le barème UPP (Union des Photographes Professionnels), pour les exploitations malvenues de de mon portrait (Coluche et les moustaches, Coluche et le nez de clown, Coluche en Zorro... et pire encore).
Effectivement, cela les a fait réagir.

Mais où donc est passée cette dame, qui il y a 27 ans m’a demandé ce portrait pour rendre hommage à la mémoire de son ex-mari?

A ce jour, je n’ai encore demandé aucun montant.

Monsieur Champeau, pour vous éviter de raconter d’autres âneries, sans vérifier au préalable la véracité de vos informations, je vous invité à prendre contact avec moi. Tous les autres y sont arrivés, pourquoi pas vous?
,
Inscrit le 03/07/2013
6 messages publiés
S'il ne s'est pas donné la peine de recouper la moindre information, c'est que vous étiez le sujet idéale pour sa croisade anti-droits d'auteurs.

Quoi de mieux qu'un méchant photographe s'attaquant à une gentille association qui aide à nourrir les pauvres pour prouver à quel point le droit d'auteur devrait être limité drastiquement pour "éviter les abus".

Hélas pour lui, ça n'était évidemment pas aussi simple, mais il n'en démordra pas quand même.

J'ai analysé toute cette affaire il y a quelques jours sur ce billet : http://www.mariejulien.com/?post/2013/07/04/La-photo-de-Coluche-pour-les-restos-du-cœur,-ou-l-ignorance-de-circonstance-de-Numerama#main , si ça vos dit de le lire (et de me donner des précisions si vous le jugez utile)

Merci pour ces précisions.
Inscrit le 10/08/2010
3004 messages publiés
Une erreur importante que vous faites à plusieurs endroits dans votre "analyse", c'est de mélanger l'aspect technique et artistique de la photo. Toute photo n'est pas une œuvre d'art.

Pour qu'une photo (ou n'importe quelle création) soit considérée comme œuvre d'art, il y a certains critères d'originalité et de créativité notamment.

Hors, dans la quasi totalité des portraits (comme celui-ci la d'ailleurs), ces choses sont absentes.....

Croire que parc qu’on peut prendre une photo au 1/100s, alors l'ensemble de la création d'une œuvre d'art se fait en 1/100s est un signe de méconnaissance totale de ce qu'est la photo d'un point de vue artistique. La capture finale de l'image n'est qu'une étape finale d'un processus bien plus long en amont.

Y'a un mode entre faire des photos et faire de la photo.

Une "bonne photos familiale", techniquement bonne, mais sans une once de créativité, n'est pas une œuvre d'art
Inscrit le 07/07/2013
3 messages publiés
Une photo n'est pas une oeuvre d'art parce que le grand public la trouve originale, elle le devient quand les mécanismes institutionnels de légitimation esthétique (critique d'art, historien de l'art, commissaire d'expo, collectionneur) la labélise comme telle et que l'artiste à le statut déclaratif adéquat.

Je vous invite à ouvrir, pour une fois, un ouvrage sur la photographie contemporaine et à regarder les portraits, cela ne peut vous faire de mal.

Par contre, je vous suis totalement sur " La capture finale de l'image n'est qu'une étape finale d'un processus bien plus long en amont."
L'expérience de l'artiste cadre ses créations.
Et la plupart du temps, les oeuvres sont créées dans cette visée, cad pour être des oeuvres d'arts. Mais parfois, des oeuvres sont reconnues comme telles des décennies plus tard, mais là, c'est une autre histoire...
Inscrit le 10/08/2010
3004 messages publiés
Une œuvre d'art ne l'est pas car son "auteur" est déclare artiste.

N'importe quel particulier peut éventuellement faire une œuvre d'art (ou pas), tout comme un artiste ne fait pas que ça.


Et justement, au niveau photographie, c'est un phénomène assez fréquent de d’auto-proclamer artiste, alors que ça ne relève pas de l'art à proprement parler, mais d'une prestation technique banale, au même titre qu'un maçon, qu'un peintre en bâtiment, ....


L’originalité est un critère important, hors c'est très subjectif (même pour la loi), y'a aussi la "marque" de la personnalité de l'auteur par exemple.

Dans le cas présent, faut avouer que l’originalité, faut la chercher, et sa marque de fabrique, distinctive, encore plus......

à‡a ressemble à un banal portrait / photo de vacances minute, qui est célèbre non pas car c'est une œuvre d'art / qualité ou autre de l'auteur, mais car elle est utilisée depuis des années, comme symbole (tout comme le drapeau français, qui n'est pas une œuvre d'art pour autant)
Inscrit le 08/07/2013
4 messages publiés
Eh oui, voyons ! Essayons de trouver une photo de Coluche dans laquelle il n'est pas grimé, grimaçant, dans laquelle il est beau, apaisé et apaisant. C'est tellement évident que tous le monde s'accroche à cette photo.
Il était tellement simple de faire cette photo de Coluche, de le représentait sous cette forme, c'était tellement à la porté de tous le monde que personne ne l'a fait.
Petite recherche sur google, et vous verrez que ce n'est pas si simple à trouver.
Inscrit le 17/03/2009
170 messages publiés
"Pas d'inquisition morale dans les plaidoyers"
marrant quand on parle de droit moral....
Inscrit le 06/11/2012
896 messages publiés
Sauf que la photo a été _donné_ à Coluche et que donc tous les droits, sauf moraux, appartiennent à Coluche et au resto du coeur. Il ne semble revenir la dessus que pour toucher de l'argent.
Inscrit le 08/07/2013
7 messages publiés
Non. D'après ce qui est écrit plus haut, Coluche n'a jamais vu cette photo. Elle a été donnée à sa famille qui l'a utilisée pour les restos. Mais comment ce fait-il que l'on n'entend parler de ce photographe qu'au travers de cette histoire de droits ? A ma connaissance, nulle part, à aucun moment, que ce soit dans la presse ou à la télé, alors que tous les enfoirés bénéficient largement de la pub qui leur ai faite dans les émissions sur ce sujet, et bien jamais je n'ai entendu cité son nom ou vu ce Monsieur, ne serait-ce qu'une seule fois. Alors puisque l'on parle de droit, il a au moins celui de la reconnaissance non ?
Il est évident que ce n'est pas l'appât du gain qui motive son action, sinon, pourquoi une demande si tardive mais plutôt la gratitude brillant par son absence !
Inscrit le 03/07/2013
1 messages publiés
Pourquoi ce qui n'est pas autorisé avec un tableau acheté serait autorisé avec une photo donnée ?
Reproduction d’un tableau pour un usage commercial : atteinte aux droits d'auteur
Même si cette photo n'a pris que 10 secondes de prise de vue, pourquoi est-ce celle-là qui est utilisée, Coluche n'a pas manqué d'être photographié.
Enfin, avez-vous évalué le cadeau que représente l'usage de cette image par les restos ?
Inscrit le 04/05/2009
953 messages publiés
Non mais vous n'avez pas lu l'article...

Ce qu'il reproche c'est le détournement de la photographie qu'il a réalisé gracieusement par les gros manias des médias pour faire du fric (oui ceux qui disent que copier, plagier, utiliser sans autorisation, c'est mal ...), et ce fric ne va pas à l'association mais reste dans les caisses des médias.

Donc globalement c'est un coup de gueule qu'il pousse contre le manias des médias.
Inscrit le 01/08/2012
110 messages publiés
"Donc globalement c'est un coup de gueule qu'il pousse contre le manias des médias."

C'est surtout une pirouette pour se dédouaner...
Inscrit le 24/03/2010
383 messages publiés
Rien n'avait été annoncé avant ce communiqué, il y a eu des fuites et les journalistes se sont empressés de descendre le vilain Gaston qui voulait s'en prendre aux Restos.
[message édité par zabu64 le 03/07/2013 à 14:42 ]
Inscrit le 01/08/2012
110 messages publiés
Jamais 2 sans 3...
Inscrit le 03/07/2013
2 messages publiés
Il aurait peut-être été correct de l'interroger et de publier sa version des faits avant de dire qu'il fait "en partie demi-tour".

Je trouve que vous vous permettez beaucoup de jugements basés sur des suppositions et votre propre code la morale. L'exploitation de cette photographie sur des t-shirts ou sur TF1 est tout à fait un problème de droit d'auteur, et même si le photographe se voyait reverser une partie des revenus générés par cette photo, qu'est-ce qui vous permet de critiquer cela ? Après tout, que savez-vous de la "volonté de Coluche" ? C'est quand même gonflé de critiquer les actions de quelqu'un en basant sur l'idée que "croit-on comprendre" quelqu'un (mort, qui plus est) en avait.

Vous mélangez droit d'auteur et "c'est bien/pas bien". Droit et morale sont deux choses bien distinctes.
Inscrit le 01/06/2013
248 messages publiés
Quand un juriste se met à appliquer le droit au travers ses sentiments et sa morale, ça devient un futur chômeur...

Difficile de concilier droit et site web polémique, pour ne pas dire populiste parfois.
Inscrit le 08/08/2012
2043 messages publiés
"pour ne pas dire populiste parfois."
A chacune de tes interventions.
Inscrit le 07/07/2013
3 messages publiés
Félicitations, magnifique intervention: "c'est celui qui le dit qui y est".
Inscrit le 03/07/2013
1 messages publiés
et juridiquement parlant le "droit moral" (ça s'appelle comme ça dans le Code de la propriété intellectuelle) est une des 2 composantes avec le "droit patrimonial" de ce qu'on appelle le "droit d'auteur".
Inscrit le 20/06/2013
2 messages publiés
Et donner des droits d'auteur ou moreaux a l'eglise pour chaque photo de paysage puique c'est la creation de dieu ??? je plaisante dieu n'est pas si rapia
Inscrit le 15/05/2012
233 messages publiés
Les zeyandroits nous emmerdent nous, les zeyanjusteledroitdeseterre...


PS on m'informe que Mr Morsy vient de porter plainte contre le gouvernement français pour l'usage abusif qu'il fait de ce symbole de l'Egypte qu'est la pyramide du côté du Louvre.
Mrs Khops et Akhenaton de Marseille se sont eux aussi porté parti-civile.

La Balance des 2 Terres
Inscrit le 13/08/2002
26334 messages publiés
Soit je m'exprime mal, soit c'est encore une réponse qui tape à côté du problème posé.
Inscrit le 01/08/2012
110 messages publiés
Les deux mon capitaine !

D'une part, vous essayer de vous rattraper aux branches en expliquant que "beaucoup ont interprété [l'article précédent] à tort comme un jugement de notre part sur la valeur de l'oeuvre", ce qui est particulièrement culloté après avoir écrit sur twitter "Les photographes pro aiment mettre en avant leur génie. Quand on va sur Flickr ou 500px on voit que le "génie" n'est pas une rareté."

D'autre part, commencer le premier article par "Voilà qui ne va pas aider à faire la promotion du droit d'auteur" et venir maintenant nous expliquer que "Cependant, il ne s'agit pas là d'un problème de droits d'auteur", c'est fort de café comme dirait l'autre !

Enfin, vous mélangez sur ces 3 articles des jugements moraux, la législation, l'utilisation abusive de certains droits, tout en balançant à la vindicte populaire un photographe sans recul sur cette affaire, avec des informations parcellaires.

Du coup, il est assez facile de vous soupçonner d'avoir voulu profiter d'une news croustillante pour augmenter le volume de clic sur le site, sachant que, puisque vous ne vivez pas du droit d'auteur, c'est votre gagne pain...
Inscrit le 13/08/2002
26334 messages publiés
Pour 500px et Flickr, c'était en réponse à ceux qui trouvaient scandaleux de rappeler que la photo n'avait pris que 10 minutes à faire, parce que la valeur (monétaire) ne se compte pas dans l'art en heures de travail. A ça j'ai répondu que si ça n'était pas le travail qui était compté, c'était alors le génie. Or le génie est très courant (ça n'est donc plus vraiment du génie) en matière de photographie, comme on le voit sur Flickr ou 500px où je m'étonne tous les jours de la qualité artistique de très nombreuses photos qui y sont publiées par des amateurs. Or si le génie n'est plus une rareté, la valeur n'est plus monétaire, elle est autre chose. Elle a une valeur, qui n'est pas (et sera de moins en moins) monétaire. C'est le drame de la profession de photographe, qui va subir - je pense - le même drame que les peintres portraitistes en leur temps, quand la photographie est apparue.

Quand j'écris "ce n'est pas un problème de droit d'auteur", je pense qu'à peu près tout le monde comprend (au pire en lisant la suite) que je ne m'exprime pas du tout point de vue strictement juridique, mais d'un point de vue plus global.

Le recul sur l'affaire, je pense justement l'avoir, d'où cet article. Qui oui, mélange plusieurs notions, parce que le droit pour le droit n'a aucun intérêt, le droit doit servir une légitimité, une moralité...

L'argument du "augmenter le volume de clics", je l'ai lu 1000 fois. Il n'y a rien à y répondre. Mais il vient très souvent de gens qui justement, défendent une vision purement mercantile de leur travail. Chez moi l'argent n'a jamais été une fin, mais un moyen.
Inscrit le 01/08/2012
110 messages publiés
Pour les clics, j'ai écrit que "il [est] facile de vous soupçonner", pas que c'est une volonté manifeste.

Je veux bien écouter vos arguments mais j'ai beau le relire, votre premier article ne se plaçait pas du point de vue de la morale mais bien comme une critique du droit d'auteur, ce qui donne cette désagréable impression que, là encore, vos articles suivants ne sont là que pour vous dédouaner ou vous justifier ou que vous naviguez à vue.

Sur "ce n'est pas un problème de droit d'auteur" et le "recul", là est notre désaccord principal.
Le droit ne doit pas être la morale, même si la morale peut guider le droit dans son établissement. Qui déciderait quelle action est juste ou injuste au regard du droit ? Vous imaginez les dérives et la justice à deux vitesse qui en résulterait ! A partir d'un même texte de loi, certains pourraient l'utiliser et d'autres non ? Pour moi, c'est retour au fait du roi. Les textes doivent pouvoir être utilisé par tous les citoyens, la jurisprudence est là pour définir les limites et indiquer à ceux qui voudrait en faire un usage abusif des risques qu'ils encourent.
Inscrit le 29/10/2010
151 messages publiés
J'apporte mon souient à Ancalimon sur un point important : Associé "droit" et "morale" est une erreur.

Le droit définit les règles à suivre pour vivre en société. Il est juste et le même pour tous.

---

Concernant l'article, on pourrait reprocher uniquement au premier article publié hier d'être "opportuniste". Mais la publication journalière reste "logique" au vue de la concurrence.

Cependant, quelques points indiquaient un manque d'information :
- La demande écrite faite par la femme de Coluche aux restos belge d’arrêter l'utilisation de la photo : Quel élément déclencheur ?
- La demande d’indemnisation 30 ans plus tard : Quel élément déclencheur ?
- La demande à l'amiable faite avant le dépôt de plainte : démarche démontrant une volonté de discuter.

On comprend très bien en lisant l'article de la veille que le photographe en demandant des indemnisations 30 ans après se serait fait débouter à moins d'avoir une solide argumentation.

Ce bon monsieur à donc tout à fait le droit de demander à la justice de trancher sur la question de l'utilisation qui a été faite par les Restos du Coeur sur son oeuvre.

Car un élément manque dans l'article ici présent que j'ai lu dans un autre article (désolé, non sourcé :-/) : Les Restos du Coeur se sont porté garant au près de leurs partenaires comme possédant les droits sur l'utilisation de l'oeuvre pour tout ce qui leur est aujourd'hui reproché.

C'est pourquoi le photographe attaque aujourd'hui que les Restos et non les partenaires.

Pour finir sur un peu de "morale", invité par l'article, aujourd'hui les Restos du Coeur dans leur facette commercial font doucement pleurer.
Ils me donnent une image qui n'est pas celle que l'on voit dans les restos de quartier ou sur le visage des bénévoles.

Ce en quoi je rejoins numérama sur le point important que cette façade n'a que assez duré et il faut que ce coup de semonce servent aux restos pour faire en sorte que leur partenaire ne retirent comme seul bénéfice l'honneur de soutenir une cause qui permet à de très nombreux français d'avoir un repas chaque jour.
Inscrit le 10/08/2010
3004 messages publiés

J'apporte mon souient à Ancalimon sur un point important : Associé "droit" et "morale" est une erreur.

Le droit définit les règles à suivre pour vivre en société. Il est juste et le même pour tous.



Mais justement, la loi est le choix morale de la société.

La loi n'existe pas pour elle même, elle est dictée par la morale d'une société à un instant donné, et évolue en conséquence.

Le fait qu'on peut / doit faire ceci ou pas cela, relève uniquement de la morale que la société souhaite voir se développer, et la loi est l'instrument servant à l’exprimer et la délimiter clairement. C'est la morale globale d'une société qui façonne la loi (dans une société idéale, en pratique, c'est plutôt la "morale" des politiques / législateur, pas forcement en accord avec la société )
Inscrit le 03/07/2013
1 messages publiés
Code de la propriété intellectuelle : contrefaçon.
Il s'apelle un site qui s'apelle Legifrance qui détaille bien tout cela Monsieur l'Administrateur.


Bien cordialement.

Stéphane Oud's, photographe.
Inscrit le 06/11/2012
896 messages publiés
Sauf si les droits ont été cédé, il y a 30 ans. Sinon, le photographe parlerait pas de droit moraux.
Inscrit le 11/04/2007
170 messages publiés
Bravo !

Je viens presque tous les jours sur Numerama, et personne n'est obligé de lire vos articles ni d'approuver.

Et d'ailleurs, je ne comprends pas en quoi il serait interdit à l'administrateur d'un site de prendre tel ou tel parti.
Inscrit le 23/01/2014
1 messages publiés
Mais c'est simple, si il y a une alternative gratuite, que la personne qui veut une photo utilise cette alternative là. Si ils veulent utiliser le travail de quelqu'un (qui par notoriété peut demander un salaire, alors qu'ils lui versent un salaire.

C'est pourtant pas compliqué. Les arguments du genre "je peux utiliser votre photo gratuitement parce que je peux en trouver 1000 aussi bonnes qui sont gratuites" ne tiennent pas: si c'était le cas vous utiliseriez la version gratuite et non la version payante.
Inscrit le 08/06/2007
964 messages publiés
Pourquoi ne pas citer cette partie de la réponse ?

"Les Restos du cœur ont gratuitement bénéficié et plus que largement de cette photographie depuis vingt-six ans. Je continue à autoriser gratuitement l’association des Restos du cœur à utiliser ma photographie sans modification et créditée sur les lieux de distribution de repas : c’était mon engagement initial et je m’y tiens"

qui permet de mieux comprendre le contrat qui lie le photographe à l'association ?

Il y a un contrat moral entre le photographe et l'association qui n'a pas été respecté, il demande que l'on en revienne au contrat d'origine.

On peut certes ce demander pourquoi ceci intervient presque 30 ans plus tard. C'est ces 30 années qui rendent la demande moins légitime.
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 03/07/2013 à 17:18
Peut être parce que la photo avec la moustache a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase? Il y a 30 ans cette chose n'existait pas.

Peut être parce que tout le monde se fait du beurre dans cette histoire et que lui c'est comme s'il existait pas? Jusqu'&a aujourd'hui personne ne connaissait son nom qui n'était cité nulle part. Juste son nom. C'est quand même la moindre des choses pour quelqu'un dont le travail a permis d'engranger des millions d’euro?
Inscrit le 08/06/2007
964 messages publiés
Je pense aussi que la moustache est le déclencheur (voir plus bas).
Inscrit le 07/03/2006
2126 messages publiés
allez encore un p'tit effort M. bergeret et vous retirerez votre plainte.

D'ailleurs, si la photo se trouve sur les tickets restau ce n'est pas à but commercial.
Au contraire, cela permet d'informer l'employé qu'il peut faire don de quelque tickets au restau qui en feront bon usage...

ce petit monsieur mélange tout et n'importe quoi.

Qu'il attaque TF1 pour l'utilisation abusive de la photo et surtout pour placer ses propres artistes dans les concerts et faire des enfoirés une usine à soupe. Le prix des spots de pub pendant la diffusion doit être hallucinant. Où va l'argent ?
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 03/07/2013 à 16:19
C'est ce qu'il fait, mais il ne peut pas les attaquer sans faire reconnaitre ses droits.

Je ne porte pas plainte, mon action n’est pas pénale mais uniquement civile. Elle est aussi dirigée contre les exploitants qui tirent évidemment un large profit du geste désintéressé que j’ai eu il y a vingt-sept ans, (dont les Restos du cœur ont déjà très largement bénéficié : Eleven, Télévision française 1, Universal Music France, Sony Music Entertainment France, et RTL.


D'ailleurs qu'est ce qui les empêche d'utiliser une des millions de photos qui existent ? Et sa famille doit bien avoir une ou deux photos privées dont elle détient les droits exclusifs. A croire que l’existence même de Coluche et des Resto du Cœur se résume à cette seule et unique photo. C'est faire peu de cas du dévouement de milliers de personnes qui se décarcassent pour que tout ca existe, soit comme bénévoles, soit comme donateurs et mépriser ce que Coluche était, avec son génie, ses coups de folie et aussi ses excès.
Inscrit le 08/06/2007
964 messages publiés
Cette citation laisse un gout légèrement amère à la lecture. En effet, le fait d'attaquer au civile appel le dépôt d'une plainte. Ce monsieur joue sur les mots, savamment choisis pour se dédouaner.

A cette lecture, procès ou pas procès ?
Condamnation (au civil) ou pas ?
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 03/07/2013 à 17:04
Ben non, quand on attaque au civil on porte pas plainte, on convoque l'autre partie devant le juge pour qu'il donne son avis sur la question.
[message édité par ze_katt le 03/07/2013 à 17:05 ]
Inscrit le 08/06/2007
964 messages publiés
à‡a, c'est une conciliation...

Le civile, c'est le tribunal d'instance. Donc plainte.
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 03/07/2013 à 18:13
"Je ne porte pas plainte, mon action n’est pas pénale mais uniquement civile"

Qu'est ce qui te fait penser dans la phrase précédente que ca ira au tribunal d'instance?
Inscrit le 08/06/2007
964 messages publiés
"mais uniquement civile"

Je pense (mais je peux me tromper) qu'il a confondu plainte au pénal et plainte au civil. Le cas échéant il aurait dit "mais donnera lieu à un accord". Le terme "civil" est trés, trop, précis en droit.

Il est aussi possible qu'il confonde civil et conciliation mais je n'y crois pas trop.
Inscrit le 03/07/2013
1 messages publiés
"Le problème n'est pas l'exploitation commerciale en elle-même, mais le fait que ces entreprises ne reversent pas l'intégralité des bénéfices à l'association pour laquelle le cliché exploité a été dédié. La volonté de Coluche était que son image serve l'association, et toute exploitation commerciale qui profite in fine à l'association, et à elle-seule, est acceptable. Voire souhaitable."

Heu, en fait, non. Juste non. Le problème c'est que le photographe a donné son autorisation pour une utilisation bien précise et qu'elle a été largement outrepassée. La volonté de Coluche n'a rien à voir dans l'histoire, la photo ne lui a jamais appartenu. Point
Si l'auteur de la photo n'a pas envie de reverser ses droits aux Restos, rien ne l'y oblige. Et certainement pas cette minable tentative de culpabilisation moralisatrice.
Inscrit le 28/11/2008
3166 messages publiés
Autorisation qui n'a jamais été couchée sur papier, donc contractuellement nulle. Ne va pas me dire que ni Coluche, ni Gaston Bergeret ni les Restos du Coeur ont envisagé que ça pouvait poser problème.

Creative Commons BY-NC-ND. Et rien de tout ceci ne serait arrivé, et Gaston aurait pu tabasser les sociétés exploitant commercialement la photographie en toute sérénité. Bah oui, être photographe c'est être artiste et donc exige d'être un crack en droit d'auteur.
Inscrit le 23/09/2008
2553 messages publiés
Inscrit le 17/10/2004
60 messages publiés
d'accord avec toi. Si seulement la photo avait été prise après 2001 et la création de la license Creative Commons.

ah ben non... c'est pas possible... la photo a 27 ans et donc au moment ou il l'a cédé ça n'existait pas encore. Quel idiot ce photographe !

Inscrit le 03/07/2013
1 messages publiés
Un auteur n'a rien a "coucher sur le papier" justement, c'est le principe du droit d'auteur, qui est établi DE FAIT. Le papier sert justement à déterminer ce que l'auteur autorise, ou, quand. Par défaut, aucune utilisation d'une ouvre n'est autorisée sans l'aval de son auteur. Vous raisonnez à l'envers.
Inscrit le 31/10/2012
93 messages publiés
CC BY-NC-ND... Dans les années 80 ?

Creative Commons a été fondée en 2001... Et un accord verbal joue en la défaveur des Restos du Cœur, puisque rien n'est couché sur le papier, donc le mec peut légalement se retourner à tout moment pour réclamer son dû (quoiqu'on puisse en penser).

Non, le mec il remarque que l'association commence à faire n'importe quoi avec sa photo, et je comprends tout à fait qu'il y mette un holà.
Inscrit le 29/04/2009
1495 messages publiés
- 0 Plastivor : Avec le recul du temps ; tu as raison ! ...Il y a tellement de mauvaise foi entre protagonistes . Voilà un problème kafkaïen & insoluble, dans lequel le droit d'auteur nous plonge dans une impasse ; face à un droit tellement bétonné par les ayants-droits dans sa conception ! La morale de ce droit ? Devant l'Argent ; il n'y a plus d'amis ( qui comptent ) .... ...Réformer le droit d'auteur -1 droit suranné -devient 1 urgence ...
Rappel --< CC BY-NC-ND
Inscrit le 10/08/2010
3004 messages publiés
Un accord verbal a autant de valeur qu'un contrat signé.

La seule différence,c 'est qu'un papier permet de prouver très simplement les clauses exactes et précises qui ont été convenues, et donc mettre fin à des litiges de façon plus "simples" (enfin en ne jouant pas aux enculeurs de mouches sur les mots / procédures ) alors que dans un accord verbal, c'est une histoire de "c'est moi qui a raison / on avait dit ça", avec des difficultés à prouver qui a tord ou raison, faute de documents / témoins.

Dans le cas précis, j'ai de gros doute qu'il puisse dire "tiens, ce matin, je viens de m’apercevoir qu'on utilise ma photo sans aucun droit depuis 30 ans à une échelle nationale intensives" en ayant une seule personne en face pour le croire.....
Inscrit le 03/07/2013
2 messages publiés
Entre la redéfinition toute personnelle du terme “préjudice” (à la sulfateuse), l’ingérence aveugle de la morale dans une affaire de droit strict, une superbe pirouette journalistique (haha ce “en partie demi-tour”...) et la manie détestable de faire parler les morts, je ne sais pas par quoi commencer.

En fait si, je sais : je vais vous laisser jouer avec votre pelle et votre seau, amusez-vous bien.
[message édité par STPo le 03/07/2013 à 14:19 ]
Inscrit le 06/11/2012
896 messages publiés
Joli démonstration de vanité d'expert...
Inscrit le 03/07/2013
3 messages publiés
"Ce serait encore mieux, peut-être, s'il autorisait toute exploitation de son cliché, à condition que les exploitants reversent l'intégralité de leurs bénéfices à l'association. Ce n'était peut-être pas l'engagement initial mais c'était, croit-on comprendre, la volonté de Coluche."

Ha bon ? Et si quelqu'un se décide à en faire une image obscène en 4 par 3 dans le métro, mais qu'il reverse intégralement les bénéfices aux restos du cœur, l'artiste devrait s'asseoir sur le respect de son travail ? Même si cette utilisation met à mal l'artiste et l'implique dans un mouvement social ou politique qu'il ne défend pas ? Malgré le fait que ses clients à venir pourraient mal interpréter l'utilisation de son travail - car normalement, pour faire ça, il faut l'autorisation de l'auteur, non ? Il a donc du autoriser ce détournement !

Je crois que vous ne saisissez pas le moins du monde l'intérêt et la portée des droits moraux, pas plus que l'obligation pour un artiste de les défendre coûte que coûte.
Inscrit le 03/07/2013
3 messages publiés
"A aucun moment, d'ailleurs, il ne propose de reverser ces droits à l'association."

Est-il besoin de le préciser ? Il n'a pas non plus dit qu'il s'achèterait une maison aux Bahamas, donc j'en conclus qu'il va le faire ?

Depuis quand le sophisme a sa place dans le journalisme ?
Inscrit le 17/10/2004
60 messages publiés
je suis numerama depuis ratiatum, et je pense que petit à petit la rédaction et les commentateurs vous tombez dans l'outrance.

Que vous dénonciez les dérives d'un systeme du droit d'auteur que peuvent etre les drm, les lois Davsi, Loppsi, Hadopi ou autres ok. Les délires de P.Negre me font toujours grincer des dents et je vous suis dans cette ligne (c'est bien pour ça que je suis ici d'ailleurs).

Mais bon là j'ai l'impression que vous avez peche par précipitation avant de prendre le temps de l'analyse. C'est dommage, parce que globalement M.Bergeret va il me semble dans la même direction que la votre: il a cédé les droits sur cette photo dans le cadre d'une utilisation bien précise, et là ça fait longtemps que ce n'est plus le cas et que tf1 vend des dvd, universal des cd, et maintenant on trouve meme ces tshirts moches. A sa place ça me ferait chier aussi.

Donc qu'il utilise les lois pour recadrer le truc me parait tout à fait légitime, après tout les producteurs de contenu(qui ne sont pas toujours les auteurs) ne s'en privent pas. Si jamais il gagnait, ce que je souhaite, là il sera temps d'examiner ce qu'il fait des éventuels dommages et interets, s'il les met dans sa poche ou s'il les file aux restos. En attendant ça ressemble vraiment à un procès d'intention.

M.Champeau je pense que vous devriez prendre un peu plus de temps et éviter de réagir à chaud. La ligne éditoriale y gagnerait en clarté.
Inscrit le 23/09/2008
2553 messages publiés
Mais bon là j'ai l'impression que vous avez peche par précipitation avant de prendre le temps de l'analyse. C'est dommage, parce que globalement M.Bergeret va il me semble dans la même direction que la votre


Alors pourquoi M.Bergeret n'attaque-t-il pas tf1 et Universal plutôt que les restos ?
Inscrit le 17/10/2004
60 messages publiés
je n'en sais rien moi, je ne fais pas partie de ses avocats

le bon sens voudrait qu"il les attaquent aussi
Inscrit le 29/08/2008
1422 messages publiés
Alors pourquoi M.Bergeret n'attaque-t-il pas tf1 et Universal plutôt que les restos ?


Car ce sont les Restos qui ont passé un contrat avec TF1 et Universal (c'est bien marqué que ceux ci ont assuré de disposer de tous les droits sur les oeuvres) ?
Inscrit le 13/08/2002
26334 messages publiés
C'est possible, mais très honnêtement, je crois qu'il y a beaucoup d'hypocrisie de tous les côtés dans cette histoire. De tous les côtés, j'insiste.
Inscrit le 17/10/2004
60 messages publiés
je pense que les avocats et les conseils en com de tous les cotés doivent être en mode panique et essayent par tous les moyens de redresser la barre. donc effectivement ça part dans tous les sens, parce que les restos du coeur et coluche c'est comme emmaus et l'abbé pierre, c'est mythique.

Ceci étant c'est une histoire intéréssante à suivre, et je pense que ça vaudra le coup d'y revenir...

(Merci pour le taf général accompli sur le site au passage.)
Inscrit le 24/03/2010
383 messages publiés
Non mais attendez, Gaston Bergeret est dans son droit !

Il a fait l'erreur d'offrir une licence de manière orale aux Restos, qui ont donné l'autorisation à des gens moins philanthropes.

J'ajouterais que si Gaston Bergeret avait déposé sa photographie sous licence Creative Commons, les entreprises qu'il cite seraient aussi fautives, vu qu'il est interdit de faire du profit, de modifier et de ne pas citer le nom de l'auteur de l’œuvre sous cette licence !

Au delà de l'aspect financier, le droit moral de cette personne est bafoué. Je suis contre le droit d'auteur quand il est utilisé de manière honteuse et pécuniaire. C'est la moindre des choses de citer l'auteur d'une œuvre et de respecter les clauses qu'il aura donné à ladite œuvre... Et puis, il ne s'en prend pas aux Restos du Cœur finalement, donc votre article d'hier est totalement faux ! Remettez vous en question au lieu de continuer à enfoncer et critiquer aveuglément.
Inscrit le 10/10/2010
2119 messages publiés
"Et puis, il ne s'en prend pas aux Restos du Cœur finalement"

Justement il limite l'affichage aux lieux de distribution de repas. Il leur interdit de fait toute utilisation, même sensibiliser, pour récolter des dons ( Ce ne sont pas les pauvres sur les lieux de distributions qui pourront le faire), Impose au restos des frais supplémentaires de promotion, d'impression. Finalement, vous avez raison. Il ne s'en prend pas aux restos, mais aux familles précaires qui n'auront pas de repas

L'argent devrait revenir à Gaston par le droit de la PI ?. L'argent devrait revenir à L'association par humanisme et respect de la personne qui figure sur la photo ?. Trouvons un juste milieux ?. Non, il veut son droit.

TF1 etc ... sont des requins, Il peut demander son dû.
Les restos ne sont pas des requins, il demande son dû.

La loi ne fait pas de distinction entre les deux. Gaston non plus. Fait-il une utilisation honteuse de la PI envers les restos, alors qu'il pourrait se limiter à une utilisation pécuniaire envers les vrais requins ?. Est-ce envers les restos qu'il a engagé sa plainte en premier, ou envers les requins ?.

Le mieux est de lui laisser sa photo et d'en trouver une autre. Et peut-être, lorsqu'une personne demandera ou est passé l'ancienne, lui rappeler qu'il voulait en tirer bénéfice, SEUL, que la morale qu'il avait lui interdisait de réclamer envers les restos, mais que 30 ans après, il avait enfin perdu toute morale qui lui interdisait d'agir contre les restos. Ou peut-être lui répondra-t-on qu'il était dans son droit, et que sa situation personnelle l'obligeait impérativement à réagir à "ce pillage artistique" ?. Chacun son avis.

Mon avis est qu'il est dans son droit mais qu'il se trompe de cible. Il pourrait même faire front commun avec les restos et s'arranger avec eux d'un coté, tout en s'attaquant de l'autre à ceux qui font du bénéfice, et qui ne lui reverse rien, ni même au restos d'ailleurs. C'est possible ?.
[message édité par lot le 03/07/2013 à 16:44 ]
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 03/07/2013 à 17:26
""J’ai demandé à l’association les Restos du cœur et aux exploitants de cesser immédiatement et sans délai l’usage de ma photographie et les ai invités à se rapprocher de mon conseil pour préciser les conditions de mon indemnisation. Cette démarche amiable n’ayant pas eu de suite, je m’en remets à la justice.""

Il a du faire un truc du genre et se prendre un vent.
Inscrit le 10/10/2010
2119 messages publiés
Et c'est bien dommage d'avoir fait la sourde oreille devant une personne déterminée. De surcroît, il peut se poser en victime, alors que Amiable, oui (c'est à dire sans procès) arrangement, je ne sais pas.

Disons que dans des négociations, lorsque la condition préalable se rapproche de la conclusion, c'est à dire de cesser toute exploitation immédiatement et de préciser que l'invitation ne concernerait que ses conditions d'indemnisation, le mot amiable ne garde que son sens juridique, pas une volonté d'arranger les choses avec les Restos.

J'imagine que dans un quasi-ultimatum "vous cessez et vous vous arrangez pour m'indemniser", il n'y a pas beaucoup de marge pour négocier. Les restos se sentent coincés et Mr Gaston très ferme sur ses conditions. Difficile d'aller l'un vers l'autre, mais bon, comme cela n'a pas été fait, on ne saura jamais.
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 03/07/2013 à 22:35
Sachant que ce Monsieur ne remet pas en cause son premier contrat oral avec les resto, mais toutes les dérives non autorisées qu'il a constatées chez d'autres gens qui n’ont manifestement pas daigné lui répondre. Le bouquet étant détenu par ce t-shirt grotesque qui n'a aucun sens
Inscrit le 10/10/2010
2119 messages publiés
Les dérives, sont celles du Charity bussiness malheureusement (voir le PS).

- Il veut sa part des "Enfoirés + TF1" ou des pins depuis 30 ans.OK. Avec un peu de sagesse, il ne sera pas trop gourmand. Mais avec beaucoup de sagesse (A 65 ans) il pourra essayer une sortie plus intéressante qu'être un énième acteur autour de ce Bussiness :.

Par exemple, mettre fin à ces dérives et favoriser l'association, on peut imaginer, lui suggérer de redéfinir son premier contrat Oral en posant des Termes dans lesquels, ce soit les Restos du coeur qui bénéficient de toutes les retombés ?.

Il peut imposer que l'association passe par un Tiers transparent et indépendant de son choix dédié à l'exploitation/protection de ses droits (pas un regroupement genre sacem etc, mais du spécifique). Un peu comme le fait Victoria Beckam avec sa fondation, pdt que son Mari pose ou joue en club ou pose en photo. Tous les sous retomberons pour l'association (et lui), sans les requins (Au passage, la fondation Beckam attaque systématiquement en justice).

- Je suis d'accord concernant son Travail artistique. S'il y a quelque chose à préserver, c'est son travail. Qu'on le cite doit aussi être le minimum le concernant. e qui serait paradoxal, c'est si l'indemnisation comprend également les retombés du T-shirt "grotesque" qu'il fustige.

- Lorsqu'il entend "Salut, l'artiste, il doit certainement penser à Michel. Qu'aimerait-il laisser derrière lui ?. Salut l'artiste, Salut l'altruiste, Salut l'opportuniste ?.

C'est la différence qu'il y aura entre se servir de son droit pour lui-même, et seulement lui, pas mieux que les autres, ou d'en faire profiter également autrui.

C'est un avis, après, c'est son choix.


PS: Qd je dis charity bussiness, il ne faut pas entendre que cela est péjoratif. Lorsque les associations grossissent, elles se professionnalisent de fait, pour mieux s'organiser et gérer (en veillant à limiter les frais de fonctionnement). Le problème est le détournement de fonds, le "fonctionnariat", le gaspillages, les complaisances (kouchner avec sa ferrari au nom de MSF), sociétés parasites.
[message édité par lot le 04/07/2013 à 03:23 ]
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 04/07/2013 à 16:00
"Par exemple, mettre fin à ces dérives et favoriser l'association, on peut imaginer, lui suggérer de redéfinir son premier contrat Oral en posant des Termes dans lesquels, ce soit les Restos du coeur qui bénéficient de toutes les retombés ?."

Et pour ca il doit faire préciser par un tribunal qui détient les droits puisque jusqu’à présent tout le monde fait comme s'il n'avait rien à dire.
Inscrit le 10/10/2010
2119 messages publiés
Effectivement. Dans ma suggestion, je suis parti du principe que les droits lui appartenait.
Inscrit le 03/07/2013
6 messages publiés
Le traitement de cet affaire est tout bonnement scandaleux :

1) on tombe à bras raccourcis sur le photographe, le livrant à la vindicte populaire, sans prendre la peine de recouper une seule fois les informations.

2) On s'empresse de publier un autre article pour dénigrer le photographe avec cette ridicule histoire de "photo prise en 10 secondes" comme si le temps de pose de la photo avait un quelconque impact sur son prix ou les droits de son auteur à ne pas se faire gruger.

3) Quand ça tourne au vinaigre et que l'argumentation prend l'eau de partout à la lumière des précisions du photographe, on fait un TROISIÈME article, mais au lieu de s'excuser on va dire que tout ça n'a rien à voir avec le droit d'auteur (sic !!!), que le mec devrait de toutes façons tout reverser aux restos (merci de décider pour lui) et en plus vous vous payez le luxe de dire que c’est lui qui a fait demi tour, alors que c'est simplement vous qui avez raconté n'importe quoi en premier lieu. Mais c'est plus facile de dire ça que de le reconnaître.

Vraiment du grand journalisme, vous ne passez pas du tout pour un con, il me tarde le 4e article !!

Avec tout ça, j'apprends sur twitter que Guillaume a une maîtrise en droit spécialité propriété intellectuelle, ce qui laisse songeur sur la qualité de cette série de billets.

Pour couronner le tout, après avoir dénigré un auteur pendant 3 billets, l'auteur de ce billet vient se plaindre sur twitter que libé ne cite pas Numerama en source en se prévalant d'une prérogative du droit d'auteur justement (comme quoi c’est pas si horrible que ça)

Bref, continuez comme ça, ne faites surtout pas d'erratum, décidément, c’est de la bien belle ouvrage !
[message édité par mariejulien le 03/07/2013 à 14:59 ]
Inscrit le 06/11/2012
896 messages publiés
Vous êtes photographes ? Avocat en PI ?
Inscrit le 10/10/2010
2119 messages publiés
Sérieusement, quelle mascarade de limiter l'utilisation SUR les lieux de distribution de repas. En gros, pas d'exploitation commerciale pour les restos du coeur. "C’était mon engagement initial et je m’y tiens", ok.

Justement, l'image servait pour inciter aux dons, rappeler au gens qu'il existe un combat contre la faim et d'y participer. Ce ne sont pas les personnes qui font la queue pour manger qui auront les moyens de faire ces dons.

Sur le droit que son image ne soit pas déformé, cela se comprend, que TFI et universal payent, cela se comprend. La loi lui permet de se battre à arme égale contre les requins. Très bien. Par contre, concernant l'association, c'est un pas 1 pas en avant, deux pas en arrière ... c'est décevant.

Il faut être honnête avec lui et le remercier de sa collaboration dans l'action des Restos depuis 30 ans. Par honnêteté et non ingratitude, il faudra maintenant aussi savoir se séparer de lui, et de l'épine perpétuelle qu'il est devenu dans le pied de l'association. L'association a besoin d'une image qu'elle puisse exploiter commercialement !. Donc pas la sienne.

Il serait bien qu'un imprimeur ait les moyens de donner encore et qu'une autre image de Coluche soit l'emblème de l'association. Nouvelle image dont, l'association pourrait faire l'exploitation, céder quelques droits (à TF1 ou qui en veut) en échange d'un soutien financier (c'est ce que réclame Gaston en fait. Si Gaston a compris cela, l'association devrait aussi le comprendre)

Je ne suis pas certain que la volonté de Coluche soit que l'argent passe par les poches TF1 ou Gaston sans passer par l'association, mais là, ce n'est plus une affaire de droit. Chacun jugera par lui-même.

PS: Gaston, vous voici avec votre page Wikipédia MAJ factuel et pas diffamatoire
[message édité par lot le 03/07/2013 à 15:20 ]
Inscrit le 29/08/2008
1422 messages publiés
Je ne suis pas certain que la volonté de Coluche soit que l'argent passe par les poches TF1 ou Gaston sans passer par l'association, mais là, ce n'est plus une affaire de droit. Chacun jugera par lui-même.


La volonté de Coluche était que les Restos ne durent que qques années à la base; en partant de là toute cette "dérive" commerciale n'aurait pas eu lieu.

Justement, l'image servait pour inciter aux dons, rappeler au gens qu'il existe un combat contre la faim et d'y participer. Ce ne sont pas les personnes qui font la queue pour manger qui auront les moyens de faire ces dons.


75% de reduc fiscale au lieu de 66% ça incite plus encore
Honnêtement qu'il y ait la photo ou pas, je ne suis pas sur que cela changera qque chose du moment que le logo initial est toujours là.
Inscrit le 10/10/2010
2119 messages publiés
- C'est aussi ce qui est dommage. Que quelque chose de provisoire s'installe durablement. Ni coluche ni Gaston n'auraient pu le prédire.

- A condition d'être imposable, 75% jusqu'à 521 Euros, oui, c'est incitatif. Rappeler les incitations fiscales sont effectivement une des voies à exploiter, car Donner, c'est un peu comme les bonnes résolutions du nouvel an. S'il n'y a personne pour nous les rappeler, on oubli, on fera ça demain, l'année prochaine, mais les besoins sont "maintenant".

Pour le logo, il faut l'espérer.
Inscrit le 29/10/2011
232 messages publiés
Comme d’habitude M. Champeau est prodigue de la propriété d’autrui, des revenus ou salaires des autres, de ce qui ne lui appartient pas. Car bien sûr les Restos du Cœur ne paient rien, leur loyer, leur téléphone, leurs fournisseurs, leurs frais de fonctionnement... Et puis quelle aubaine ! Tout le monde peut faire du fric et s’engraisser sur le dos du photographe, s’en mettre plein les poches, y compris en dénaturant son travail. Au nom de la belle imposture du partage on nous ressert les mêmes arguments bidons. Pitoyable.

Gaston Bergeret est non seulement dans son droit mais il a raison de siffler la fin de la récréation, de signifier aux sangsues que la partie est terminée.
[message édité par M4khno le 03/07/2013 à 14:58 ]
Inscrit le 03/07/2013
2 messages publiés
Est ce que ça n'est pas aux plus démunis que devrait revenir l'argent que demande M Bergeret en guise de droits d'auteur aux restos du coeur?
La photo retirée aux restos du coeur passe du symbole de l'action pour les plus pauvres à celui de l'appat du gain de l'auteur de cette photographie.
Malgré le fait que je comprenne que les artistes doivent vivre aussi, le contexte n'est pas favorable à M bergeret, à mon sens.
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 03/07/2013 à 16:36
Certainement, alors pourquoi certains s’empiffrent sur le dos des resto en utilisant cette photo?

Qui aura le courage d'aller creuser pour savoir à qui rapporte quoi et qui touche le jackpot? Quand les resto sont prétexte à rediffuser des images de sketch, qui touche les droits? Qui touche la majorité des bénéfices sur les cd et les dvd ? Que rapporte leur exposition médiatique aux enfoirés en subventions annexe et d'ailleurs quelles subventions sont accordées pour la tournée ? Combien d'intermittents? Combien sont payés? Combien sont en période de chômage?

Pourquoi seul ce photographe n'aurait pas le droit de limiter sa participation aux resto du cœur la où il le souhaite?
[message édité par ze_katt le 03/07/2013 à 16:37 ]
Inscrit le 10/10/2010
2119 messages publiés
Pour répondre a vos interrogation, vous pouvez par exemple regarder simplement les comptes que publie l'association au moins sur ce qu'elle touche ( http://www.restosduc...tos2012_Rapport moral et fi.pdf.pdf )

Les comptes sont certifiés par un cabinets d'expertise indépendant et reconnu (Dans la fondation Abbé pierre, c'est encore KPMG). Ce n'est pas aussi "la jungle capitaliste" qu'on le pense. Mr Bergeret peut s'appuyer sur des chiffres mais aussi en demander le détail. Après, on ne peut pas reprocher à l'association de ne pas avoir les comptes de ce que les autres touchent. Sony, TF1, mais je doute qu'ils ne puissent pas produire de comptes certifiés non plus.

- Les artistes font ABANDON de leurs droits (certes, en contrepartie d'une image valorisé - capital sympathie qui se traduit, ou non, en ventes supplémentaires). M. Gaston B. a peut-être aussi bénéficié d'un capital sympathie ?.

Lorsqu'on regard en 2006/2007, voici ce qu'on retrouve pour les "enfoirés" :
TOUS LES ARTISTES PARTICIPENT TOUJOURS TOTALEMENT GRACIEUSEMENT AUX SPECTACLES ET AUX DISQUES DES ENFOIRES ET FONT ABANDON DE LEURS DROITS AUX RESTOS. DE PLUS, ILS ACHETENT LES PLACES POUR LEURS PROPRES FAMILLES. EN EFFET, CAR AUCUNE PLACE N’EST GRATUITE NI MEME POUR LES BÉNÉVOLESâ€

Ces trois activités ont rapporté en net et après impôts : 20 186 586 € aux Restaurants du Cœur sur l'exercice 2006/2007, réparti en :
  • > Un apport net de 1 650 143 € pour les concerts des Enfoirés ;
  • > Un apport net de 18 480 173 € pour les disques ;
  • > Un apport net de 56 270 € pour les activités annexes


Les restos ont fait pas mal de ménage pour garder leur status.Rapport de la cours des comptes en 2009, suite audit de 1998 à fin 2002 moyen. Tout est ici. http://www.restosduc...our-des-comptes
(détail http://www.restosduc...rt_CDC_2009.pdf )

Tout parasitisme ne peut être empêché, mais ce n'est pas de la volonté des restos. Il est toujours possible de réclamer plus de transparence, et si on a vent de malversation de saisir une autorité compétente. Une meilleure gestion des évènements.
[message édité par lot le 04/07/2013 à 02:46 ]
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 04/07/2013 à 16:08
Les artistes font ABANDON de leurs droits (certes, en contrepartie d'une image valorisé - capital sympathie qui se traduit, ou non, en ventes supplémentaires). M. Gaston B. a peut-être aussi bénéficié d'un capital sympathie ?.
Monsieur B aurait sans doute bénéficié d'un capital sympathie si son nom avait été mis en avant.

TOUS LES ARTISTES PARTICIPENT TOUJOURS TOTALEMENT GRACIEUSEMENT AUX SPECTACLES ET AUX DISQUES DES ENFOIRES ET FONT ABANDON DE LEURS DROITS AUX RESTOS. DE PLUS, ILS ACHETENT LES PLACES POUR LEURS PROPRES FAMILLES. EN EFFET, CAR AUCUNE PLACE N’EST GRATUITE NI MEME POUR LES BÉNÉVOLESâ€

Et les droits d'auteur (et droits voisins) générés par les passage à la télé, radio etc ils les reversent?
Inscrit le 10/10/2010
2119 messages publiés
C'est ce que je dis aussi avant. Il y a de l'argent à coté mais on ne peut pas demander aux Restos de tenir les comptes pour les autres. Pour évaluer le préjudice, il faut que ce soit eux qui donnent leurs comptes des entrées et sorties.
Inscrit le 04/07/2013
2 messages publiés
De quels droits parlent ils ? des droits moraux ou patrimoniaux ? c'est différent!
Inscrit le 08/06/2007
964 messages publiés
Parce que vous croyez vraiment que les société événementiels qui travaillent avec les restos du cœur le font uniquement par philanthropie ?
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
Inscrit le 10/10/2010
2119 messages publiés
C'est certain que non. On peut cependant croire que les restos du coeur ne travaillent pas non plus avec ces sociétés par philanthropie. En 2012, figure pour les restos du coeur aux comptes :

Autre produits (26 643 000) contre 32 949 000 en 2011, avec Produit des enfoirés, 2 571 7000 Euros et autres produits d'exploitation exceptionnel 343 000. Qd bien même TF1 fait ses 10 secondes de pub à 150 000 Euros, et que des artistes en profite pour booster leurs ventes, vous pouvez imaginer que l'association, si perdante qu'elle soit, en tire le majeur profit.
Inscrit le 11/04/2007
170 messages publiés
Tout à fait.

Et d'ailleurs c'est bien simple, pour le coup, pas de TF1, pas de recettes afférentes pour les restos du cœur...

Pour le reste, que TF1 vende de la pub, elle le fait avec ou sans les Restos, et après tout, que les aigris n'oublient pas que TF1, ce n'est pas seulement des actionnaires, mais aussi des milliers de salariés que l'entreprise fait bosser.
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 05/07/2013 à 00:15
En dehors des resto il y a pas beaucoup de soirées ou tf1 à 50% de l'audience. Qu'ils gardent l’équivalent de ce qu'ils auraient fait un jour normal et qu'ils donnent le reste.
Inscrit le 09/03/2010
1142 messages publiés
Je me repete, mais ce mec n'a aucun sens moral et c'est le pognon qui le motive, arrêtez de chercher. Il a son avocat avec lui qui le conseille bien comme il faut, lui dit ce qu'il doit déclarer et changer ensuite, avec comme seul objectif d'en demander un max. Le reste aux oubliettes.
Inscrit le 08/07/2013
7 messages publiés
Vous connaissez, de toute évidence, parfaitement Mr Bergeret et son avocat sinon comment pourriez vous présumer de ses intentions ...Entamer une action sans autre but que l'argent vous paraît-il à ce point inconcevable ?
Il me semble que votre sens moral a un besoin urgent de discernement.
Inscrit le 09/03/2011
15 messages publiés
Tout le monde est motivé par l'argent. N'avez vous pas pleurez sur vos revenus publicitaires lorsque free voulait en généraliser le blocage...
Inscrit le 16/06/2009
706 messages publiés
Non, les bénévoles des restos du coeur ne sont sûrement pas motivé par l'argent.
Un exemple pris totalement au hasard, hein.

Tout le monde est motivé par quelque chose dans ses actions, mais même si l'argent ou, plus largement, la survie au moins sociale est très fréquente, fort heureusement une part non négligeable des actions humaines prennent source dans d'autres motifs.
Inscrit le 09/03/2011
15 messages publiés
Tous les bénévoles ne sont pas des âmes charitables certains n'hésites pas à ce servir dans les stocks. Je ne suis pas sur non plus que le directeur des restaurants du cœur ait "donné" la photographie en question à Tf1 sans compensations financières, ni qu'il travaille gratuitement.

Sans vouloirs dériver du post, quand je vois tous collecteurs de fonds dans les rues de Paris, payés au smics pour cela, je me pose des questions. Les associations caritatives ressemblent de plus en plus à des entreprises.
[message édité par Alex.L le 03/07/2013 à 17:43 ]
Inscrit le 26/12/2010
35 messages publiés
Non, les collecteurs de dons sont payés plus que le SMIC.
On est sur du 10€/brut/h + ticket resto + remboursement 50% titre de transports + primes car CDD.
Inscrit le 09/03/2011
15 messages publiés
Le smic horaire brut est de 9.43 €
Inscrit le 26/09/2011
45 messages publiés
N’empêche c'est comique ou plutôt un beau foutage de gue##!!
Ceux qui devraient payer des droits d'auteurs sont précisément ceux qui se plaignent tout le temps (Universal and co) quand un droit d'auteurs n'est pas respecté!!! Comique

Mon avis (appréciez-le comme vous voulez, je m'en moque) est que les restos du cœur devraient payer la propriété de la photo définitivement au photographe avec une somme symbolique (donc pas forcément incommensurable ou immorale) et que les exploitants extérieurs aux restos (Universal and co) reversent rétro-activement, au moins un quart (ou plus), des bénéfices recouvrant les 27 ans d'exploitations de la photo aux restos du cœur.
Pourquoi pas la totalité des bénéfices cumulés pendant 27 ans me direz vous?

1. pour éviter les entreprises à licencier (c'est la crise pour tout le monde les mecs)
2. pour que les entreprises continuent d'exploiter l'image de Coluche sans l'avoir en horreur et pour que tout le monde y trouve son compte (une partie de l'argent aux restos et l'autre aux requins): tout le monde y gagne

Bref calmez vous, il y a des solutions pour contenter tout le monde
Inscrit le 26/09/2011
45 messages publiés
Et en passant, j'aime pas la moustache
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 03/07/2013 à 17:02
Pour vous faire le chantre de ce qu'aurait voulu Coluche, vous avez utilisé un guéridon ou une Oui-ja? Peut être un verre et des petits papiers?

Comment pouvez vous extrapoler ce que quelqu’un d'aussi iconoclaste et imprévisible aurait pu décider s'il était encore là dans un monde qui n'a plus rien à voir avec celui qu'il a connu.


Peut être que si vous prenez la peine d'écouter ou lire la publicité , vous comprendrez tout le bien qu'il pensait des marchands de lessive. Pour ma part, j'imagine assez peu probable qu'il aie supporté de voir ta tête sur 70 mètre de haut en dessous du logo de TF1 pour leur permettre de mieux se remplir les poches à coup de publicité et de ventes de dvd.

Image IPB
[message édité par ze_katt le 03/07/2013 à 17:03 ]
Inscrit le 13/08/2010
11500 messages publiés
"Pour ma part, j'imagine assez peu probable qu'il aie supporté de voir ta tête sur 70 mètre de haut en dessous du logo de TF1 pour leur permettre de mieux se remplir les poches à coup de publicité et de ventes de dvd."

Fort probable.
Mais reconnaissons aussi que le photographe a démarré maladroitement son action, d'où la levée de boucliers. AMHA.
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 03/07/2013 à 18:33
il a rien démarré du tout il s'est fait subitement trainer dans la bouse suite à un bruit de couloir.
Inscrit le 13/08/2010
11500 messages publiés
suppr - doublon, erreur serveur.
[message édité par mosquito33 le 03/07/2013 à 17:58 ]
Inscrit le 08/06/2007
964 messages publiés
Je pense que le déclencheur de cette plainte est dans le texte publié sur Libé.

Si l'on le lit attentivement que l'on retire la partie plainte, que l'on retire la partie juridique il reste deux éléments : "... ma photographie est totalement défigurée et de la manière la plus hideuse...", "...la photographie que j’ai réalisée est affublée d’une moustache,...'

Ce que cet artiste trouve inacceptable c'est essentiellement que l'on dénature son travail.

C'est à mon avis le déclencheur de cet ire.
Inscrit le 08/06/2013
66 messages publiés
à‡a se comprend bien .
Mais c'est très révélateur du système de droit d'auteur actuel.
Avec d'un côté les ayants droits (auteur ou non) tout puissant et de l'autre le «public» qui n'a pas vraiment le droit de se réapproprier l'oeuvre .
Disont que 30 ans après, je trouve ça peut être un peu gênant que l'auteur ai toujours son droit royal sur son oeuvre.
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 03/07/2013 à 18:49
Par contre que TF1 gagne 150 000 euros pour 30 secondes de pub, ca c'est normal? En fait tout le monde a le droit de se faire des c.... en or avec ca, sauf le gars qui a fait la photo.
Inscrit le 13/08/2002
26334 messages publiés
Bon sang mais c'est si compliqué de lire l'article ? Je dis justement que non, ça n'est pas normal de la part de TF1. Mais que le fait d'en faire profiter Bergeret ne rendrait pas ça + normal. Il faut tous ceux qui profitent des Restos reversent aux Restos. Point. C'est tout.
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 03/07/2013 à 21:14
Sauf que ton article il cite pas le nom des actionnaires de tf1 qui s'en mettent plein les fouilles, mais celui de Gaston Bergeret.

Et ton article il explique pas pourquoi les droits d'utiliser la photo concédé aux resto devrait s'étendre au reste de la planète.

Il explique pas non plus de quel droit quelqu'un s'est permis de ridiculiser cette photo sans autorisation et sans citer l'auteur de la photo originale, ce qui est semble-t-il un minimum même dans le libre.

Il explique pas pourquoi Véronique Colucci aurait le droit de créer des société de production qui vendent leur services aux resto du cœur, mais que ce photographe ne devrait pas faire payer des droits sur son œuvre à ces mêmes société privées, ni pourquoi elle a le droit d'interdire aux resto du cœur Belge d'utiliser cette photo alors qu'ils ont été crées par Coluche lui même.

Moi je veux bien que ce type soit la bête à tuer, mais qu'on soit cohérent et qu'on s'en prenne également à tous ceux qui profitent du système bien plus que lui et ce, année après année depuis bientôt 27 ans.

Franchement, quand les enfoirés vendent 1 million de cd et de dvd, dans les poches de qui va la part de la Sacem? Quand ils reprennent un chanson de Zazie (au hasard) est ce qu'elle fait cadeau de son chèque? Et les autres? Ca communique la dessus? Et les maisons de disque? Et les intermittents qui les paye? Les enfoirés, ou la caisse des intermittents?

Creuse un peu la dedans, et tu verras vite que les 10 000 euros éventuellement donnés par la justice à ce photographe sont le dixième de la moitié du quart d'un grain de poussière à coté de ce que tout ca rapporte.

Et en plus, à moins d'être devin t'as pas la première idée de ce qu'il compte en faire. S'il est pas complètement stupide, il va éviter d'expliquer comment il va dépenser de l'argent qu'il n'a pas encore et qu'il n'aura peut être jamais.
Inscrit le 07/07/2013
3 messages publiés
J'espère que les revenus générés par tes articles sur la question seront reversés au Restos du coeur...
Inscrit le 08/07/2013
7 messages publiés
Cela sera quand même plus normal pour lui qui mérite quand même un tout petit peut de notoriété pour cette photo. Pour un artiste ça fait pas de mal. Vous mettez bien votre photo sur ce site.
Inscrit le 23/09/2006
3713 messages publiés
personnellement j'suis pour mettre les resto du coeur en liquidation judiciaire... une assoce pareile n'a pas de raison d'etre
(ca serait à l'etat de se bouger avec l'argent de nos impots... mais non, on paye des impots pour qu'ils engraissent des gens qui eux vont au fouquet's ou autre, et on continue à donner EN PLUS aux assoces caritatives pendant qu'on nous supprime des services publiques et des aides...)

qu'on fasse un depot de coluche à l'inpi sous bonne garde, et de fait interdire toute exploitation du bonhomme (en parole, en image, etc

qu'on donne 27 ans de salaire à 25x le smic pour ce monsieur et son genial travail inestimable (c'est de lart, ca n'a pas de prix) pour qu'il ferme sa mouille

qu'on condamne retroactivement les benevoles pour dieux sait quel chef d'accusation inventif et hyppocrite au motif que ils ont volé du vrai travail à de vrais gens en periode de crise mais que, magnanimement, on les gracie de cet odieux crime (mais ce crime de solidarité devra etre inscrit au casier judiciaire, ca leur apprendra à depenser leur temps de cette facon, bande de gauchistes)

et qu'on passe a autre chose

et là pour une fois c'est pas de l'ironie, je suis serieux*, car j'en ai marre de ces conneries

*(a part peut etre pour le coup des benevoles et encore j'suis meme pas sur de moi meme là
Inscrit le 13/08/2010
11500 messages publiés
Bon, tu la finis ta tisane ? Et au dodo.
Tu me sembles un poil surmené
Inscrit le 09/03/2011
15 messages publiés
La première partie est loin d'être fausse, le poste de travailleuse familial (employé par la caf) a été supprimé au profit des associations d'aide à la personne.
[message édité par Alex.L le 03/07/2013 à 20:25 ]
Inscrit le 13/08/2010
11500 messages publiés
(c'était de l'humour... depuis le temps qu'il doit m'inviter à bouffer, ce Djaron !)
Inscrit le 01/06/2013
248 messages publiés
D'un côté l'Etat se repose sur les associations, ce qui lui permet notamment ici de masquer un peu la misère, et là je te rejoins en partie.

D'un autre côté, les associations deviennent des acteurs à part entière de la vie politique. On peut alors les voir comme des institutions alternatives. Ceci dit, tant que ce n'est pas établie juridiquement, ça reste du vent politique.
Inscrit le 01/06/2013
175 messages publiés
Dans un monde ou les politiques seraient réellement au service du peuple, les resto du cœur n’existerait pas.
Bonne politique = pays exemplaire.
Mauvaise politique = Pays en crise, sous controle des marchés, soudoyé, souillé, violé, et ah oui, espionné par le méchant oncle sam mais aussi par l'oncle Zeungh, le frere pablo, nous même, la très jolie tatiana espanova. Enfin, vous voyez quoi
Inscrit le 12/09/2007
4448 messages publiés
(ca serait à l'etat de se bouger avec l'argent de nos impots... mais non, on paye des impots pour qu'ils engraissent des gens qui eux vont au fouquet's ou autre, et on continue à donner EN PLUS aux assoces caritatives pendant qu'on nous supprime des services publiques et des aides...)

Tous les dons fait aux restos du cœur sont déductibles des impôts, donc entre payer pour jeter ou déduire de ses impôts pour se débarrasser des surplus, facile de comprendre ou est l’intérêt.
Ce sont bien des impôts, mais en moins pour d’autres projets, qui financent les restos. Et ce ne sont plus des fonctionnaires qui font le job mais des bénévoles.
Inscrit le 03/07/2013
1 messages publiés
Et le droit à l'image de Coluche...
Il a signé une décharge à ce photographaillon pour qu'il puisse utiliser son portrait pour se faire du fric ?
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 03/07/2013 à 22:44
Coluche regarde le photographe, il ne pouvait pas ignorer qu'il était le sujet principal. C'est pas une photo volée au zoom a 2 km.

Après, quand elle a commencé à être exploitée par les resto il était déjà mort, il avait plus grand chose à dire. C’est d'ailleurs probablement pour ca que c'est celle la qui a été choisie parmi tant d'autres. Parce qu'elle est a la fois très digne, un peu triste et qu'il semble nous regarder depuis un ailleurs qui nous échappe.

Je comprends que compte tenu des circonstance, cette moustache clownesque soit insupportable.
[message édité par ze_katt le 03/07/2013 à 22:58 ]
Inscrit le 24/11/2010
52 messages publiés
Question à la con :
Quand on cède les droits d'une oeuvre à quelqu'un, est-ce qu'on peut être spécifique quant à l'utilisation future de l'oeuvre ? Peut-on ne céder qu'une partie des droits ? Ou une cessation de droits implique forcément l'ensemble des droits ? (D'utilisation, de commercialisation ou autres)

En fait j'ai du mal à comprendre comment (même si dans ce cas précis le photographe n'a rien cédé du tout, vu qu'il n'y a qu'un contrat oral, qui n'a aucune valeur), tant que l'oeuvre n'est pas dégradée, un auteur qui a cédé ses droits peut ensuite revenir dessus en argumentant que ce n'étaient pas les droits qu'il avait cédé.

Qu'il s'indigne que Eleven Paris fasse une moustache à son t-shirt (bon on a surtout l'impression qu'il s'indigne que son nom ne figure pas sur la photo MAIS je suis un méchant garçon), et qu'il demande à ce qu'on respecte son oeuvre, je le comprends parfaitement.
Qu'il demande des indemnités, parce que pendant 27 ans on s'est "goinfré" ("Qui aura le courage ??") sur son boulot et pas lui, c'est de la pure hypocrisie. Qu'il soit dans son droit n'y change rien.
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 04/07/2013 à 16:09
Comment tu sais ce qu'il demande, tu as lu l'assignation?
Inscrit le 24/11/2010
52 messages publiés
"J’ai demandé à l’association les Restos du cœur et aux exploitants de cesser immédiatement et sans délai l’usage de ma photographie et les ai invités à se rapprocher de mon conseil pour préciser les conditions de mon indemnisation."
Dans l'article de Libé.
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 04/07/2013 à 21:11
suivi de

«Les Restos du cœur ont gratuitement bénéficié et plus que largement de cette photographie depuis vingt-six ans. Je continue à autoriser gratuitement l’association des Restos du cœur à utiliser ma photographie sans modification et créditée sur les lieux de distribution de repas : c’était mon engagement initial et je m’y tiens. Je demande aux Restos du cœur et aux exploitants que j’ai assignés de le respecter.»

(au passage, 26 ans, pas 27 )
Inscrit le 24/11/2010
52 messages publiés
Il dit qu'il voit pas le rapport.

Il a demandé des sous. Tu me demandes où. Je te réponds. Et tu me sors la phrase qu'il a dit après. Qui n'a aucun rapport.

T'aimes avoir le dernier mot c'est ça ? :roll:
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 05/07/2013 à 00:35
On sait pas précisément à qui il demande des sous et pour quel motif.

On sait juste qu'en dehors du contrat initial, les affiches dans les restaurants, il ne veut plus qu'on utilise sa photo et qu'il demande des dédommagement pour les utilisations commerciales par tout un tas de gens qui ne sont pas les resto du cœur et qui il n'a pas autorisés à se servir de sa photo.

C’est comme si tu m'autorisais à me servir de ta piscine pendant tes vacances et qu'a ton retour tu découvrais que j'en ai profité pour faire venir toute la ville en leur faisant payer un droit d'entrée et sans te reverser un centime.
Inscrit le 24/11/2010
52 messages publiés
Il manque quelque chose dans ton analogie, c'est que je n'étais pas parti bien loin, j'étais en fait à l'étage du dessus (ouais j'ai une grande maison avec ma piscine), et que je voyais bien que tous les jours c'était la teuf dans ma piscine, avec en plus des sous qui passaient de main en main !
Pourquoi avoir attendu la fin des vacances pour t'en parler, mystère.
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 05/07/2013 à 12:11
Si je dis à ton retour, c'est que je sous entend que t'es parti.
Inscrit le 24/11/2010
52 messages publiés
Ben justement il était pas parti mister Bergeret !
Inscrit le 08/07/2013
4 messages publiés
Oui, et ça fait des semaine que te demande gentiment d'arrêter, mais comme tu ne m'écoutes pas, je fini par appeler la police pour t'expulser parce que j'en ai marre.
Tous les gens que tu as invité à utiliser la piscine, et qui n'on pas assisté à mes demandes, me traitent d'enfoiré, parce qu'ils pensent que j'aurais pu t'en parler d'abord avant d'en arriver là. Effectivement, personne ne voyait que je tapais tous les matins à ta porte pour te demander d'arrêter.
Inscrit le 24/11/2010
52 messages publiés
Source ?
L'interview de Libé ne semble pas indiquer que ce monsieur est effectivement demandé à plusieurs reprises aux Restos de ne pas utiliser sa photo de manière commerciale.
Inscrit le 08/06/2007
964 messages publiés
Un contrat oral est un contrat comme un autre, il est juste un peu plus difficile à prouver par les deux parties. Ce n'est pas pour cela qu'une fois démontré il aurait moins de valeur qu'un signe privé.

Leur d'une session de droits partiel sur une œuvre, l'artiste est en droit d'en limiter l'usage, l'exposition dans l'espace et dans le temps.
Inscrit le 24/11/2010
52 messages publiés
Je suis doute.
J'ai fait quelques recherches, et en effet on peut céder partiellement les droits patrimoniaux d'une oeuvre de l'esprit, mais justement, il faut obligatoirement le faire par écrit pour bien expliciter la façon dont chaque droit est cédé.

Par oral, (ce qui n'est pas écrit n'existe pas) ce n'est pas un peu plus difficile à prouver, c'est impossible à faire. Si l'un dit "J'avais dit que les restos !" et l'autre "j'avais compris comme je voulais", comment trancher ? Surtout si l'exploitation commerciale dure depuis plusieurs années, au vue de tous, et que d'un coup l'auteur se souvient qu'il n'avait pas accorder ce droit, on est en droit de douter de sa bonne foi.
Inscrit le 08/06/2007
964 messages publiés
Ben oui, c'est beaucoup plus difficile à démontrer et dépend de la bonne volontée des deux parties.

De nombreux contrat ce "signes" encore d'une poignée de main, notamment dans la vente des diamants. Et cela marche très bien.
Inscrit le 04/07/2013
1 messages publiés
C'est marrant qu'aucun prétendu spécialiste de Numérama n'aie connaissance du droit de diffusion d'une oeuvre, qui est directement liée à la notion de cession de droits... puisqu'on ne cède JAMAIS ses droits d'auteurs, mais bien pour partie la diffusion.
La jurisprudence est limpide là dessus : il n'existe pas de cession totale.
L'accord avec Coluche, fût-il verbal, est limpide également : diffusion de la photo dans les locaux des restau du Coeur.
Ce photographe a raison, et il rend service autant à l'association qu'au métier de photographe.
Inscrit le 06/11/2012
896 messages publiés
c'est juste les droits moraux qui ne sont pas vendable, et en cas de retrait par exemple, il doit y avoir une compensation du préjudice du retrait. Donc, les droits moraux sont pipo les 3 quart du temps.
Inscrit le 04/07/2013
1 messages publiés
Vu sur un autre article traitant du même sujet : http://www.numerama.com/f/129078-u-seb-w.html


J’ai recherché le rapport moral des Restos du Cœur… consultable à cette adresse :

http://www.restosducoeur.org/sites/default/files/RARestos2012_Rapport moral et fi.pdf.pdf


Je lis à la fin du rapport que la rémunération des 5 dirigeants les mieux payés de cette … on ne peut pas appeler ça une association mais plutôt une entreprise est de plus de 278 000 Euros… soit plus de 55 500e par personne (moyenne) soit 4600e mensuel… au risque de choquer certain et bien que parmi ces personnes il doit exister des écarts de salaire… je trouve que plutôt surprenant ce niveau de rémunération dans une association de surcroit ayant un but tel quelle le présente…

Vous ajoutez les frais de déplacements etc (cité dans le rapport)… ce photographe mérite le respect et les dirigeants qui se gave sur le dos de : bénévoles et un photographe devraient se regarder dans un miroir le matin. Il est scandaleux d’arriver à de telles rémunérations aussi grandes soient les responsabilités !!! je ne serai pas surpris qu’ils possèdent des stocks options des sociétés qui ont spolié le travail de cet artiste !!!
Inscrit le 06/11/2012
896 messages publiés
55K€, c'est moins qu'un artisan, c'est un cadre avec plus de 10 ans d'expérience. C'est pas délirant vu la taille de l'association.
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 04/07/2013 à 17:01
Le salaire moyen en France est de 1.675 euros (20 100 Euros).
Inscrit le 08/06/2007
964 messages publiés
Tout dépend de ce que l'on appel "salaire moyen". Il existe trois chiffres pour un même salaire. Le net salarial, le brut salarial et le brut patronal.

Celui qui proviens du bilan en question est plus probablement un brut patronal, le votre plus probablement un brut salarial. Suivant le type de poste, les charges patronales ne seront pas les mêmes suivant que les postes sont salarier ou cadre. Ceci rend les comparaisons plus aléatoire.

Si vous parlez bien d'un salarier payé dans les 1675€ brut par mois, sur 12 mois, on aura alors un brut patronal plus près de 23.000 €.

On se rend alors compte qu'un salaire, pour un cadre qui tournerait autour de 55.000 € par ans n'a rien de mirobolant ni d'extraordinaire.
Inscrit le 03/07/2013
3 messages publiés
très bien les chiffres effectivement merci, heu un cadre avec 10 ans d’expérience... tout dépend l'entreprise et j'ai bien dit : entreprise, c'est une association qui vient en aide aux personnes dans le besoin... et qui subsiste grâce : aux dons, et au commerce dont celui de l’œuvre du photographe...

si on suit ton raisonnement :

le président d'une grande asso internationale doit se verser plusieurs centaines de milliers d'euro? on le fait proportionnellement? alors pourquoi pas 2/3 millions après tout si l'asso rayonne dans le monde autant le rémunérer comme le patron d'une multinationale non? c moi qui déconne?
Inscrit le 24/11/2010
52 messages publiés
Oui c'est toi.
Un patron d'une "entreprise" en France qui gérait l'effectif des Restos gagnerait beaucoup plus que 3.600 euros net (les chiffres fournis sont brut).

Un peu plus de 2 fois le salaire moyen pour faire tourner une grosse assoc' comme les Restos, je ne trouve pas ça "abuser".
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 04/07/2013 à 21:14
Mouais, je doute que les comptables, logisticiens et autres petites mains soient payes 3600 euros net.
Inscrit le 24/11/2010
52 messages publiés
Il dit qu'il voit pas le rapport.
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 05/07/2013 à 00:23
---
[message édité par ze_katt le 05/07/2013 à 00:48 ]
Inscrit le 03/07/2013
3 messages publiés
merci en fait ce sont les réponses que j'attendais
alors le président des RDC ne fait pas que de l'associatif pour info, il est aussi l'un des dirigeants de MMA Assurances (pour avoir travailler dans les assurances je peux peux vous affirmer que la moyenne de 55000e dont lui doit être au dessus puisqu'il est la tête de l'organigramme ne sont que peu de choses avec son salaire aux MMA, et la grande majorité des membres du bureau et administrateurs de l'asso ils ont au moins 2 activités chacun... ).

Donc on part du principe que tout travail mérite salaire? les dirigeants de l'Asso ont au minimum 2 sources de revenus, ce photographe n'a t-il pas droit lui aussi d'être payé pour son travail maintenant que son œuvre est devenue un business??

Dans l'absolu que ces dirigeants soient payés est normal... mais c'est quand même très gonflé qu'ils reprochent à M. Bergeret de faire valoir ses droits sur l'utilisation frauduleuse et de le faire passer pour quelqu'un intéressé par l'argent... c'est cette positon qui me dérange....
Inscrit le 24/11/2010
52 messages publiés
Ce sont les gens des internet qui repprochent au photographe quelque chose, je ne pense pas que les dirigeants des RdC aient exprimé un avis quelconque.

Moi ce que je reproche c'est "Pourquoi maintenant ?". Certes les t-shirts moustache sortent cette année, mais comme l'ont dit certains, c'est la goutte d'eau dans un océan d'exploitation commerciale, qui dure depuis plusieurs années déjà.

Ce monsieur n'aime pas les moustaches ?
Inscrit le 08/06/2007
964 messages publiés
Parce que tu imagines que, pour un salarié, il y a une différence à travailler pour une association ? Pour lui (le salarié, les charges à la fin du mois sont identiques.

Quant tu gères une association de cette taille, tu as le besoin d'avoir des personnes compétentes pour gérer le personnel, les stocks, les locaux, les finances,.... Ceci se paye.

De plus un salaire de 55k€ pour un cadre représente à priori 4600€ mensuel, mais pour un brut patronal... Donc ramené à un brut salarial on sera plutôt autour de 3500€ net salarial mensuel, sans doutes un peu moins. Le chiffre est du coup moins intéressant.
Inscrit le 06/11/2012
896 messages publiés
Avec une clause NC, comment les resto du coeur pourrait faire des campagnes de dons ou simplement des ventes de T-shirt ?
Inscrit le 10/06/2005
8358 messages publiés
ze_katt (Modérateur(rice)) le 04/07/2013 à 17:04
En demandant l'autorisation à l'auteur de la photo, chose qu'ils se sont bien gardés de faire jusqu’à présent. Et s'il est pas d'accord, en prenant une autre photo.

Tu crois que les gens qui donnent sont trop cons pour savoir que la vie de Coluche ne se résume pas aux 10 secondes qu'il a fallu pour faire cette photo? Enfin, ceux pour qui il veut encore dire quelque chose.
Inscrit le 03/07/2013
6 messages publiés
J'ai trouvé le temps d'écrire un billet qui explique en quoi Numerama a traité cette affaire par dessus la jambe. C'est plus facile que d'essayer de s'expliquer dans les commentaires : http://www.mariejulien.com/?post/2013/07/04/La-photo-de-Coluche-pour-les-restos-du-cœur,-ou-l-ignorance-de-circonstance-de-Numerama#main
Inscrit le 08/07/2013
7 messages publiés
Cette photo est originale car elle se démarque radicalement de toutes les autres photos de Coluche où on le voit toujours en comique- clown.

Au même titre qu'un metteur en scène, ce photographe a su créer une atmosphère particulière avec son sujet à l'instant du portrait et l' on ressent comme un magnétisme quand on la regarde, bien plus qu'un banal portrait photo vacances comme vous dites. C'est du grand art.
Essayez donc d'en faire autant.
Inscrit le 08/07/2013
7 messages publiés
Puisque l'on parle d'argent, c'est bien là le problème car les enfoirés, les medias et les restos du coeurs ça fait deux : les uns utilisent cette photo en la détournant de sa destination premiere pour leur promo et leur audience tandis que les restos rendent hommage à Coluche. Ca fait une sacrée différence. Il a bon dos le photographe !
Inscrit le 08/07/2013
7 messages publiés
Je pense que la cours des comptes devrait chercher très sérieusement qui facture quoi dans ce bisness, sinon qui empêcherait un prestataire de service quelconque d'encaisser des droits de diffusion de cette photo à l'insu de tous ?
Y a pas de droits sur la photo, et il y a pleins de prestataire qui doivent graviter autour de tout ça non ?
Inscrit le 10/07/2013
2 messages publiés
Mais qui se paie la tête de l’autre ?


« Et moi je dis que quand un journaliste n’en sait pas plus que ça, il devrait être autorisé à fermer sa gueule ! » lançait Coluche dans l’un de ses sketchs ; sage précepte qui ouvre tous les samedis matin sur France Culture l’édifiante émission de Jean-Marc Four « Le secret des sources ».

Concernant la photo de l’artiste que Gaston Bergeret a prise en mai 1985, et offerte aux Restos du cœur après la mort de leur fondateur en juin 1986, on peut se demander où Guillaume Champeau, « journaliste » à Numérama, a trouvé la source qui lui permet d’affirmer :
- que ce don avait fait l’objet d’un contrat oral entre Coluche et le photographe ;
- qu’au bout de 27 ans, le photographe a rompu l’engagement moral qu’il avait eu avec Coluche et demandé le retrait de l’emblématique photo des Restos du cœur et le versement de droits d’auteur pour toute son exploitation passée et à venir.

Gaston Bergeret a pourtant à quelques occasions expliqué la sympathique façon dont la photo fut réalisée, puis offerte par lui. Tout le monde ne peut pas avoir conservé dans ses archives et retrouvé à point nommé le supplément au Monde du 7 janvier 2006 (p.69), mais un journaliste digne de ce nom interroge au moins l’auteur des faits qu’il relate avant de le livrer en pâture.

Qu’un photographe, après avoir attendu 27 ans sans se plaindre, dans un quasi anonymat car, sur les milliers d’exemplaires de cette photo, très peu portent sa signature, s’attaque aux Restos du cœur …

Les internautes de Panurge, au lieu d’essayer de comprendre cette situation saugrenue, regardent non pas la Lune mais le doigt qui leur montre la Lune, ou qui plutôt dénonce le « lunatique » photographe et comme il - ce doigt - traitent à qui mieux mieux d’ignoble sa façon de vouloir « se faire de la pub et du fric sur le dos de Coluche et des Restos du coeur ».

Heureusement que s’expriment aussi sur le net des esprits clairvoyants, qui en éveillent d’autres.

Quels sont les faits qui ont fait sortir de sa réserve le photographe généreux?
Une exploitation abusive, grossière et mercantile de ce portrait, par exemple sur des plateaux d’Enfoirés, aussi lucratifs que de mauvais goût, ou sur des tee-shirts où le visage de l’artiste est abominablement défiguré par un doigt – encore un ! – portant une moustache à deux doigts d’évoquer celle d’un certain Führer. (Qui a rompu le contrat, qui a trahi Coluche ?)

Le photographe demande donc à retrouver le contrôle de l’usage de cette photo, dont il n’a jamais contesté et maintient le don aux locaux d’accueil des Restos ; à être dédommagé pour son exploitation commerciale et que soient respectés, avec son travail, l’image de Coluche et l’engagement des bénévoles des Restos dont il se sent solidaire. Telles sont les explications données par Gaston Bergeret en réponse à une opération de désinformation manifestement destinée à lui nuire.

Mais le seul de ses propos qu’a retenu M. Champeau est la rapidité avec laquelle il a fait sa photo : 10 secondes. « Cela n’est donc pas du travail et ne mérite ni salaire ni reconnaissance », persiflent et cliquent sous sa baguette des virtuoses de l’ipad …

(Au fait, combien de temps a-t-il fallu à M. Champeau pour copier-coller sa source venimeuse ? Et surtout, combien et à qui rapporte son vilain petit geste ? )

« 10 secondes et 20 ans de travail préalable» aurait pu préciser le modeste mais grand photographe. Car ce lumineux portrait doit autant au savoir-faire et à la sensibilité artistique de son auteur qu’au talent et à l’humanité du modèle. Souhaitons que bientôt cessent les dérives et les calomnies et qu’un juste accord permette au sourire bienfaisant de Coluche de continuer à veiller sur les Restos du cœur.
Inscrit le 24/11/2010
52 messages publiés
Pourquoi n'avoir rien dit avant ?
Pourquoi réclamé des dédommagements ?

(Et gg pour le point Godwin)

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux

prix indicatifs sujets à variation