Commentaires : Vivons-nous dans une simulation ? Elon Musk a relancé le débat

réalitévirtuelle
science
elonmusk
Tags: #<Tag:0x00007f920c5b5518> #<Tag:0x00007f920c5b53d8> #<Tag:0x00007f920c5b5298>

#42

Probablement ni l'un ni l'autre dans un cas comme celui ci. On partirai sur une simulation de chaque particule dans un état initial a celui du big bang au moment du mur de plank dans un environnement répondant de fait a nos loi de la physique(celle de l'univers pas celle que l'on connait). Et ensuite on lance le bordel. Pas de procédurale ou de monde fini, du moins bon courage pour conceptualise la méthode de création d'un univers dont ne connait pas tout. Voir ce que l'on fait déjà aujourd'hui sur le sujet pour comprendre les galaxies et la matière noire. Tu as une vision trop anthropomorphique du sujet, je pense.


#43

C’est la même chose. On ne peut se résoudre à ce notre univers, et donc nous, soyons le fruit du hasard. Et comme Dieu c’est trop has been comme concept, on invente le Dieu informaticien expérimentaliste. Et comme on a vu Inception, on itère et on invente le Dieu n+1 qui a créé notre Dieu, et on répète ad nauseam. Et après on boit pour oublier.


#44

Essaie pas de m’embrouiller avec tes murs de Plank :stuck_out_tongue:

Comment pourrait il en etre autrement ?
Je ne suis qu’un homme, pas un dieu.


#45

Ça marche, je te sert un pastis ou tu reste à la bière ? :grin:


#46

Quelqu’un qui se remet en question! Sur un forum! C’est tellement rare. Bravo!


#47

l’univers est un théorème des lois de la physique. La vie et la conscience mettent en évidence une incomplétude de ces lois.


#48

Absolument pas.
Les lois de la physique actuelles ne sont absolument pas remise en cause par la vie, qui est une propriété émergente.

L’incomplétude est à chercher du côté de compatibilité de la gravitation, au sens de la relativité générale, avec la mécanique quantique.


#49

La vie défie pourtant les lois de la thermodynamique. Elle accumule l’information, aucun autre système connu ne le fait.


#50

Ben si... On arrive à avoir des sources lumineuses qui émettent photon par photon.


#51

Thermodynamique et information : explique…


#52

Oui, explique.


#53

Perso j'ai pas de soucis avec le hasard, mais j'ai bien compris que c'est pas la majorité du monde ^^

En plus je trouve ça cool le hasard, l'humanité est devenue ce qu'elle est par elle meme. Elle a ses default, qui pourront meme la mené a sa perte, mais on a fait des trucs classes aussi :slight_smile:


#54

ça devrait être épique! On va apprendre ce que sont les lois de la thermodynamique sur l’accumulation de l’information.

Moi qui connaissait que les principes de la thermodynamique et la consevation de l’energie.


#55

En thermodynamique les différences finissent par s'estomper, le relief s’aplatit, l'organisé se simplifie. L'information se dissipe pour que l’énergie soit conservée. La vie est à contre courant de ça. Tout en s'appuyant sur ces lois mais caractérisé par la volonté (chose commune à toute vie c'est qu'elle "veut"), elle construit , elle organise la matière. Depuis 3 milliards d'années, elle recopie fidèlement l'information, qu'elle soit utile (les codons) ou inutile (les introns). Et quand elle fait une erreur de copie, elle en profite pour évoluer. Donc: un système auto-organisant dont l'erreur est la base du fonctionnement. Il y a quelque chose de Gödelien là dedans.


#56

Probablement très intéressant sur le plan philosophique de comparer la thermodynamique et la théorie de l'information, mais cela n'a strictement rien d'une démarche scientifique et comme l'explique Jean Zin beaucoup mieux que moi, cela dénote que l'on n'a compris ni la thermodynamique, ni la notion d'information.

Pour ceux que ça intéresse
https://jeanzin.fr/ecorevo/sciences/entropie.htm

Il faut se méfier de l'utilisation trop rapide de concepts physiques comme l'entropie dans un pathos déplacé qui mélange tout. [...] Après la confusion de l'entropie avec l'énergie ou bien une loi mécanique qui ne soit pas statistique, la confusion avec l'information mène paradoxalement à la négation du caractère subjectif et anti-entropique de l'information, si ce n'est à la confusion des caractéristiques de la matière et de l'information qu'on en tire, frisant souvent l'absurde quand ce n'est pas un nouvel idéalisme.


#57

Phylosophie, physique, biologie, le tout mélanger pour expliquer vaguement un concept metaphysique voir pratiquement ésotherique. Y’a même du “name droping” de mots techniques.

J’aurais tendance a parler de dissonance cognitive du a la non comprehension d’un ou deux (si c’est pas trois) des domaines abordé lors de l’explication.

En fait c’est du même niveau qu’un gars qui m’explique que les shamans peuvent communiqué avec l’ame des morts, tout s’expliquant grace a l’intrication quantique, car grace a cette derniere, nous sommes tous liés!
(j’avais regardé un “docu” sur ce sujet, j’ai failli vomir… 2 fois!)


#58

donc si je te balance dans l’espace, la vie va te permettre de contrer l’echange de chaleur entre ton corps et le vide spatial ?

Ou alors c’est p’tet un peu plus compliqué que de simplement “défié”…


#59

Extrapolation étonnée des principes de la thermodynamique.
Pour rappel, voici ces principes :

  • Premier principe : « Au cours d'une transformation quelconque d'un système fermé, la variation de son énergie est égale à la quantité d'énergie échangée avec le milieu extérieur, par transfert thermique (chaleur) et transfert mécanique (travail). »

  • Second principe : «Toute transformation d'un système thermodynamique s'effectue avec augmentation de l'entropie globale incluant l'entropie du système et du milieu extérieur. On dit alors qu'il y a création d'entropie.»

Ces deux principes n'ont encore jamais été pris en défaut.
Mais même si un jour c'est le cas, ça ne voudra pas forcément dire que ça remettra en cause le modèle standard de la physique des particules (l'objet de la discussion au départ).

Tout être vivant respecte ces deux principes de la thermodynamique.

La volonté n'est pas le propre du vivant mais celui des individus conscients. Une amibe ne veut rien.
La volonté est un mécanisme cognitif qui n'a aucune influence sur la matière.

L’erreur est la base de l'évolution mais pas du fonctionnement car 99,9999...% du temps ces erreurs sont sans conséquences ou bien délétères.

Tu parles bien du Gödel paranoïaque, croyant au point de produire une preuve ontologique de l'existence de Dieu, qui pense que Dieu limite notre vision du monde réel ?

Très bon mathématiciens mais absolument pas physicien.
Change tes références.


#60

Ce qu’explique Jean Zin (où du moins ce que j’en ai compris), c’est qu’on essaye d’appliquer une théorie concernant des particules matérielles à un concept (l’information) qui n’a rien de matériel.

Bien sûr que l’information a besoin d’un support physique et matériel pour exister, mais cette information n’existe que parce que nous, humains, nous donnons un sens à cette modification du support physique. Que 1011110101 signifie ABCD ou que cela soit juste du bruit (donc une absence d’information), c’est moi qui le décide.

La variation de l’entropie d’un système thermodynamique est indépendante de l’observateur : le système est plus ou moins ordonné, c’est factuel, c’est objectif. Alors que la variation de l’entropie d’une information dépend de l’observateur : ce que moi, je considère comme une information (dont une plus grande structuration de l’univers) peut être complètement ignorée par une personne qui n’a pas les mêmes codes culturels que moi. Et est absolument et totalement ignoré par tous les chats de la planète : si pour moi, l’entropie de l’univers varie quand j’écris ce texte, pour mon chat l’entropie de l’univers ne bouge absolument pas.


#61

Il est courant dans le monde de la recherche de transposer les théorie et méthodologie d'un domaine à un autre, d'en identifier les limites dans ce nouveau contexte puis de les modifier en conséquence.

Mais il ne faut pas s'amuser a refaire le chemin en sens inverse pour en tirer des conséquences absurdes.