Commentaires : Vivons-nous dans une simulation ? Elon Musk a relancé le débat

réalitévirtuelle
science
elonmusk
Tags: #<Tag:0x00007f920c7baef8> #<Tag:0x00007f920c7badb8> #<Tag:0x00007f920c7bac78>

#22

Le texte d’origine est loin d’être aussi direct.

Max Tegmark est par exemple beaucoup plus circonspect :
Is it logically possible that we are in a simulation? Yes. Are we probably in a simulation? I would say no"
On pourrait résumer ça par : Est-ce possible ? Oui. Est-ce probable ? Je dirais que non.

Lisa Randall elle par contre l’est moins :
I don’t see that there’s really an argument for it (…) There’s no real evidence."
Remarque qu’elle non plus ne se base pas exclusivement sur l’absence de preuve mais avant tout sur l’absence de présomption. Non seulement rien ne le prouve mais surtout rien ne permet de laisser à penser que.


#23

Les lois mathématiques sont souvent des approximations des lois de la nature, il n’y a donc pas de coincidence.


#24

Je peux me tromper mais il me semble que les unités de planck sont dans le modele standard non? Elles sont aussi valable dans la thoerie quantique a boucle non?

Je rajouterais que la notion de "pixel" est meme plus presente en relativité quantique a boucle, car il y aurait (dans ces theories et d'autres d'ailleurs), une "longueur" minimal et invariante. Une "longueur de planck". Et donc un temps minimum, le temps que met un photon dans le vide a parcourir cette "distance". Ce qui "pourait se traduire" par le fait que l'ensemble des particules elementaires se deplacent par de "minuscules bon", comme si elles passaient d'un pixel a un autre.

Mais que ce soit la theorie de la gravité quantique a boucle ou la theorie des cordes (commes d'autres theories), aucune des deux n'a encore reelement pris le pas sur l'autre ni n'a été prouvé.


#25

Effectivement, je n'avais pas lut la vo, mais en même temps (parceque je suis tétu) c'est une hypothese non refutable se basant sur des theories non prouvé, voir pour certaines potentiellement non prouvable un jour.

C'est comme de s'appuyer sur le principe de divinité pour affirmer que dieu est probablement une poignée de porte moulon et gastille bleu et jaune a pois vert. Y'a un degré de "et si" exponentiel.


#26

Je ne défends pas non plus la théorie c'est vraiment la traduction qui m'avait dérangé et plus précisément l'idée que ce qui ne peut pas être prouvé à un instant T serait forcément faux.


#27

Je ne sais pas si nous vivons -ou pas- dans une simulation crée par une AI, mais Elon Musk, lui, oui, clairement.

Franchement, que le monde soit réel, ou une simulation, on s’en balance, non ?

Si le monde n’est pas une simulation, on mourra tous avant de le savoir.
Et si le monde est une simulation, alors elle peut être rebooté autant de fois que possible, sans qu’on le sache.

Donc au final, qu’est ce que ça change ?

Le seul truc qui me dérange avec ce genre de conneries, c’est que ça nous dédouane de nos responsabilités envers la planète, les autres espèces vivantes, les plantes, et le reste de l’espèce humaine, celle présente et celles à venir…

A quoi bon faire gaffe à notre environnement ? C’est une simulation, comme Minecraft !
Alors allons y gaiement !
Sauf que si le monde n’est pas une simulation, la prochaine génération l’aura dans l’os.
Et si le monde est effectivement, une simulation, ça n’aura pas d’importance.
Mais pour cela, il faut que le monde soit une simulation…


#28

Il y a autant de preuves en faveur de cette théorie que de preuves sur l'existence de dieu ou de superman : aucunes.

A partir du moment où l'on fait une théorie qui s'appuie sur des hypothèses fondamentalement improuvables et irréfutables, alors c'est la porte ouverte à du grand n'importe quoi, c'est juste du brainfuck, les délires d'un milliardaire et de philosophes fatigués.


#29

Numerama ça devient le "Gala" du numérique. Comme si ça avait le moindre intérêt de répéter tous ce que nos super multimillionnaires du numérique ont dit, surtout quand c'est aussi stupide.


#30

Est ce que si tu apprend que tu es une simulation, qu'on te le prouve, ça changera ta vie? Ton rapport a la famille, aux gens, a notre environnement etc? Est ce que parceque nous serions une simulation, il n'y a plus aucun sens a la vie?

Non parceque si il n'y a pas de dieu et que nous ne sommes que des petits tas de matiere biologique evoluant sur un cailloux dans du vide, y'a aucun "sens" a la vie non plus, autre que celui que chacun donne a la sienne.

Pire on pourrait se dire que si nous sommes des ames immortels, creer un par dieu qui nous envoie "sur terre" afin d'afronter des epreuves etc... c'est pas faire vivre une simulation a nos ames pour les tester? Notre "reel" ayant été creer par une divinité omnipotente tout comme un dev pourrait creer un univers qui genere de lui meme des ame/IA, qui les confronte a la moralité, la vie puis la mort avant de les utiliser pour autre chose ? (Bordel de merde je tiens le sujet d'une nouvelle :smiley: )


#31

Quelque soit le modèle, simulatif ou divin, on constate que l’on arrive à un être suffisamment vaniteux pour avoir besoin d’une explication “supérieure” à sa propre existence.
Faut-il que l’on soit imbus de nous même pour que le hasard et la singularité ne soient pas des explications suffisantes?


#32

+1
sans restriction


#33

Pour citer Wittgenstein « Sur ce dont on ne peut parler, il faut garder le silence ».

Il y a trois sorte de propositions :

Celles qui sont vraies, celles qui sont fausses, et celles qui n'ont pas de sens. Parler de ces dernières est intéressant aussi, certes, mais il ne faut pas perdre de vue qu'il n'y a aucun intérêt à ça au delà de l'exercice intellectuel.

Et c'est exactement de ça dont il est question ici, il est littéralement aussi pertinent de se demander si on vit dans une simulation ou un nain intangible, invisible et rose utilise nos orifices nasaux pour se branler tous les mercredi 14 de 16h34 à 16h53.

C’est le cas, par exemple, de Max Tegmark, professeur de physique au MIT ou de Lisa Randall, physicienne théorique à Harvard. Tout deux affirment qu’aucune preuve de ces théories n’ont pu être apportées et que par conséquent, elles ne sont pas valables.

Par ailleurs :

Cela ne serait pas la première fois que la science fait une découverte qui révolutionne nos connaissances. Pour défendre sa théorie (et celle de Musk), Rich Terrile s’appuie notamment sur deux éléments de l’histoire des sciences qui ont changé radicalement notre manière de penser l’univers et qu’on estimait impossibles avant qu’on soit capable de prouver qu’ils existent.

C'est un syllogisme assez grossier… X a remis en cause notre façon de voir le monde, Y a remis en cause notre façon de voir le monde, Z remettrait en cause notre façon de voir le monde, donc Z doit être vrai.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_v%C3%A9rificationniste_de_la_signification


#34

Oui.

[quote=“Draak1, post:30, topic:40370”]Non parceque si il n’y a pas de dieu et que nous ne sommes que des
petits tas de matiere biologique évoluant sur un cailloux dans du vide,
y’a aucun “sens” a la vie non plus, autre que celui que chacun donne a
la sienne.[/quote]
Si nous sommes dans une simulation, alors dieu, c’est le développeur de la simulation.

Pour le reste je suis d’accord avec toi : c’est moi qui donne du sens à ma vie… Mais dans une simulation, mes désirs, c’est le développeur qui me les a implantés.


#35

La tu présuppose que tu as été créé par le concepteur de notre univers. Mais il serait plus probable que du point de vue simulation, ce dernier a créer l'univers, ses bases, sa complexité. C'est la suite et le temps qui ont généré le reste. La vie ne serait qu'une propriété émergente d'une simulation complexe. De fait il n'a jamais été prévue de créé la race humaine, elle s'est fait exactement comme la théorie de l'évolution l'explique. De fait, nous ne pourrions voir de différence entre être dans une simulation ou être réel, si ce dernier a un sens du coup. Nous serions qu'une variable dans une simulation de l'univers, les créateurs de ce dernier ne notant même pas notre existence, nous viverions comme si ils n'existaient pas. Aucun des deux partie n'ayant conscience de l'autre. Aucun moyen de faire la différence entre simulation et réel par faute d'élément de comparaison.


#36

Cela peut être également le cas au sein d'une simulation. On parle de simu de l'univers pas de l'humanité. Voir mon commentaire au dessus


#37

Ta réponse m’a fait sourire en me montrant ma bêtise.
Bien joué :stuck_out_tongue:


#38

C’est donc ça l’explication de mes éternuements tous les mercredis 14 après-midi.
Merci de m’avoir donné l’explication :slight_smile:

Sinon, tu as tout à fait raison


#39

C'est du solipsisme son truc, dépoussiéré version high-tech mais les philosophes ont exploré par là depuis longtemps.

En fin de compte, la seule chose dont il puisse être certain, c'est de sa propre conscience.

Si il pense vivre dans une simulation, pourquoi nous qui l'entourons, serions-nous réels ?

Si comme beaucoup d'entre nous il ne comprend pas le but de son existence bah, il n'a qu'à faire la fête avec tous ses potes virtuels et continuer de jouer avec ses gros pétards (au propre et au figuré) :grin:


#40

Les deux probabilités sont possibles :
Génération procédurale (Minecraft) vs génération à la main (Elderscrolls).


#41

Chers “Synar” et “Radamanthe”,

Pourquoi vous interdire l’hypothèse que votre interlocuteur a bien choisi ses mots pour exprimer des principes plutôt que des marques d’érudition sans principe ? J’ai juste un cursus d’ingénieur d’état sanctionné par ce qu’il faut comme diplôme et bachotage… peut-être que cela ne suffit pas au regard de Wikipédia et de l’internaute moyen ?

La constante de planck n’est pas la particule élémentaire du réel. C’est une constante qui permet de passer des différentes unités de quantification de l’énergie. Un quanta n’est ni palpable ni manipulable : c’est une mesure de l’énergie, une abstraction. Cette unité de mesure de l’énergie n’interdit en rien le fait qu’en étudiant encore de quoi sont constituées les particules “encore plus” élémentaires, on décèlera des sous-composés de manière récursive. Ce n’est pas un pixel… Mais loin de moi l’idée de remettre en question votre démarche du “moi aussi je sais dire des trucs”.

Quand je parle de microscope c’est pour signifier n’importe quelle technique qui permette d’étudier ce qui est appelé “l’infiniment petit” (qu’on devrait appeler l’indéfiniment petit si on voulait être exact). Même analogie pour le “macroscope”. Question de Principe et non d’érudition bête.

Quand vous aurez trouvé une limite arbitraire que vous appèlerez “limite de l’univers”, ce qu’il y aura au delà, vous l’appellerez comment ? Et cet au-delà, vous ferez comment pour postuler qu’il est fini ?

Ca me fatigue de parler à des dictionnaires. Répondez quand vous aurez étudié au moins ce bouquin par exemple : principes du calcul infinitésimal, rené guénon.

Juste celui là. Je ne vous demande rien d’autre.

Allez, j’ai pas envie de devoir prendre de doliprane, je vous laisse entre paranos des commentaires et récitateurs de certitudes nobelistiques.