Veritas versus CNN


#1

"…

“I decided to wear a hidden camera … to expose the bias running rampant,” Poarch said.

Poarch recorded CNN company meetings where Zucker appears to admit that CNN is essentially pushing the agenda of the Democrat Party by giving non-stop coverage to impeachment and by stating that all news coverage is about “moving toward impeachment.”

“We’re tough on the Republicans,” Sierra said. “More so than the Democrats. Our Democratic interviews are like softballs, compared to the Republicans … if you notice like every time, we ask questions to Republicans, like it’s always a little tougher than when we do get the Democrats.”

…"


#2

Réfléchir sur les media me plonge parfois dans un abîme de perplexité.

Se dire que le pouvoir énorme cesse d’exister juste en ne les écoutant plus.


#3

Wow ! La Révélation du siècle ! @banurama3019 découvre que des médias (et particulièrement des médias américains) poussent l’agenda politique de certains partis ! Qu’est-ce que ça va être quand on va te parler de Fox News, je n’ose imaginer ! :expressionless:

Quel est le but de ce nouveau sujet-propagande ? Nous démontrer qu’en fait les gentils Démocrates sont pas si gentils que ça ? Wow, je pense qu’on va tous en tomber de notre chaise ! C’est vrai qu’on ne savait pas déjà qu’Obama était l’un des seuls présidents américains à avoir été en guerre pendant toute la durée de son mandat, et autres joyeusetés dans le genre.

Sors de ta bulle : les gens savent déjà qu’il y en a pas un pour rattraper l’autre. Y a que les idéalistes et les bas du front pour croire au faux manichéisme Démocrates/Républicains (et son pendant français Les Républicains/PS) ; ce sont les deux faces d’une même pièce, et ils l’ont déjà démontré politiquement à de nombreuses reprises. Y a pas besoin d’une camera cachée pour ça : il suffit d’écouter les discours qu’ils ont tenus et de regarder les lois qu’ils ont fait passer.

Malheureusement, ce n’est pas suffisant. Tant que d’autres écoutent, leur pouvoir continue d’agir. Et puis si ce n’est plus écouter X pour aller écouter Y qui dit tout autant de la merde (typiquement arrêter d’écouter TF1 pour aller écouter E&R), l’effet reste le même : tu es intoxiqué.

Regarde notre ami ici présent : c’est clair qu’il doit pas passer son temps sur LCI, mais en contrepartie il le passe sur des chaines Youtube hyper biaisées qui l’envoient vers des articles de presse eux-mêmes hyper biaisées (qu’il a la bonté de nous faire partager). Du coup, ba on n’est pas plus avancé que si on n’était resté sur LCI. Tant d’efforts pour si peu de résultats, je ne crois pas que le jeu en vaille tellement la chandelle…

Mais ça fait partie de la fameuse réactance, technique chère à l’extrême-droite qui, malgré le fait qu’elle passe aux heures de grande écoute sur tous les plateaux ou voit même carrément ses discours s’offrir des directs sur des grandes chaines nationales (coucou la Convention de la droite), crie partout où elle peut qu’elle est censurée et que ses idées dérangent (alors même que le Président de la République et ses ministres les reprennent dans la plus grande des décontractions). Faut vraiment ne pas avoir peur du ridicule pour encore se croire être dissident dans un paysage politique qui a embrassé à pleine bouche les pires thèses fascistes et les lâche tranquillement sans se faire emmerder ni par la justice ni par les médias passe-plat ni par personne d’autres tellement ces concepts ont été si bien assimilés qu’ils font désormais partie de l’idéologie dominante.


#4

Je me demande si un cybernéticien s’est jamais penché sur le problème.

Doit y avoir un truc à creuser, là.


#5

Ba je dirais que ça se voit empiriquement. Si on regarde les différents baromètres d’année en année, on s’aperçoit que la confiance des Français dans les politiques est en baisse quasi constante :

Les résultats du baromètre indiquent que 88 % des Français ne font pas confiance aux partis et que 76 % sont méfiants à l’égard des députés et sénateurs.

À ajouter à ça, plus de 60% des Français n’ont plus confiance dans les médias :

Mais on s’en balek : un président de la République peut se faire élire avec 20 millions de voix seulement sur 44 millions de personnes en âge de voter. Parce-que c’est comme ça que notre système fonctionne.

Et on peut facilement mettre ses observations en regard :

  • Les personnes qui ont la plus grande confiance dans les médias sont les personnes âgées ;
  • Les personnes qui participent le plus aux élections sont les personnes âgées.

Or les personnes âgées (60 ans et +) ne représentent que 17 millions d’électeurs (en 2017). Mais qui a massivement voté Macron ?

Spoiler : Emmanuel Macron obtient ses meilleurs scores chez les personnes âgées. Il fait :

  • 70% chez les 60-69 ans
  • 78% chez les 70 ans et plus.

Il obtient son plus mauvais score chez :

  • les 35-49 ans (57%)
  • et réunit “seulement” 60% des 25-34 ans.

Donc même si la majorité des électeurs ne lit pas la presse dans laquelle Manu passait chaque semaine (particulièrement les VSD, Paris Match et tous les magazines des ptits vieux qui se font chier à la retraite) et les chaines télé qui passaient ses discours en boucle (coucou BFM), le marketing électoral de Macron a parfaitement fonctionné puisqu’il a touché le cœur de cible, la minorité, qui croit encore les sornettes des politicards et qui se bouge le cul pour le faire savoir : les vieux. Une belle gérontocratie des familles. Et paf ! 1 an et demi de présidence, et ça fait des Chocapics.


#6

C’est pas tant la confiance qui m’interroge mais la dynamique du système bouclé media -> gens -> media.

En cybernétique, on sait qu’un système bouclé peut être instable.

Les media disent que c’est rouge.
Les gens disent que les media disent que c’est rouge.
Les media disent que les gens disent que les media disent que c’est rouge.

Il n’en faut pas plus pour fabriquer une réalité.
Il suffit d’oublier un niveau de référence.

Les media disent que les gens disent que les media disent que c’est rouge devient

Les media disent que les gens disent que c’est rouge soit

« les gens disent que c’est rouge ».

Manipuler des concepts meta en oubliant les quotes conduit toujours à des catastrophes.

Je dois paraître obscur.


#7

Un peu, je t’avouerais :sweat_smile:

Est-ce que tu pourrais remplacer les “c’est rouge” par un concept plus parlant ?


#8

Tu m’fais le même procès qu’un assistant (attendee) qui me reprochait ${Gabuzo|Meu} pour expliquer les substitutions de variables :face_with_raised_eyebrow:

“c’est rouge” peut être remplacé par absolument n’importe quel énoncé que tu veux faire accéder au rang de réalité fabriquée. Je n’ai sincèrement pas d’exemple en tête.

Ensuite, les gens discutent du fait que c’est rouge, même s’ils pensent le contraire. Les media rapportent les propos des gens. Et ça devient rouge.

Disons que ça peut le devenir si ton objectif est de fabriquer l’opinion (fabrique de consentement) et que tu manipules l’information au bon endroit.

La boucle fait qu’il y a rétro-action, phénomène identifié par la cybernétique qui peut conduire à l’amplification, si elle est stable, ou à la destruction de la tourelle (une des premières applications des servo-mécanismes) ou l’effet Larsen dans tes oreilles si elle est instable.

Le système media-public est bouclé (à plusieurs niveaux, les media se re-citent, ce à quoi il faut ajouter aujourd’hui les réseaux sociaux) et il n’échappe pas aux lois de la cybernétique.


#9

Ba c’est juste que, comme ça, à première vue, c’était pas super simple de comprendre là où tu voulais en venir. C’tout.

OK. Du coup, moi ça me fait penser à un exemple concret :

  • Les gens rencontrent plein d’Arabes dans les rues d’un quartier. Les gens commencent à dire qu’il y a plein d’Arabes en France.
  • Les médias commencent à parler du fait que des gens sont inquiets. En plus, des Arabes auraient été aperçus ici, là, et là aussi !
  • Le compte-rendu des médias sur quelques quartiers sélectionnés commence à créer une panique dans la France entière, même chez des gens qui n’ont jamais vu d’Arabe de leur vie.

Alors oui, je vois ce que tu veux dire, puisqu’on a des exemples comme ça chaque jour dans les médias. Et comme je disais plus haut, tu peux fermer les yeux et te boucher les oreilles autant que tu veux, ça n’empêche pas les médias de continuer à tourner en boucle et les nigauds de continuer à voter FN. Je sais pas si des chercheurs en cybernétique se sont penché sur le sujet des médias spécifiquement mais leurs effets sont le résultat d’un subtil mélange de marketing, de communication et de psychologie, et ça c’est étudié et appliqué depuis longtemps.

Là où ça peut paraître paradoxal pour les démocraties que nous sommes, c’est que tu n’as même pas besoin d’une majorité de gens pour que tel ou tel levier soit actionné. Il faut juste que les “bons gens” s’activent et que les gens qui ne sont pas réceptifs n’agissent pas pour que le processus se mette en mouvement. Einstein disait : “le Mal n’a besoin que de l’inaction des gens de Bien pour triompher.” C’est ça, pour résumer.