Commentaires : Une chanson "Joyeux Anniversaire" enfin libre de droits

droitd'auteur
domainepublic
creativecommons
musiquelibre
Tags: #<Tag:0x00007f921209b298> #<Tag:0x00007f921209b018> #<Tag:0x00007f921209ae38> #<Tag:0x00007f921209abe0>

#1


Cela peut paraître absurde. Et ça l'est. Alors que la chanson la plus populaire au monde a été écrite et composée en 1893 par les deux soeurs Patty Hill et Mildred J. Hill, il y a donc 120 ans, le "Joyeux Anniversaire" que l'on chante tous est toujours protégé par des droits d'auteur exclusifs. Par le jeu des rachats d'éditeurs et de maisons de disques, et du fait de la durée excessive de protection des droits, Warner Chappell affirme détenir les droits sur la chanson jusqu'en 2030 au moins. Et la maison de disques n'a aucun complexe à les faire appliquer, en demandant des paiements de droits pour toute exploitation.

En France, mais nous n'avons pas trouvé l'information, la traduction française des paroles (qui aurait été réalisée seulement en 1951) est très certainement elle-même protégée par les droits du traducteur, ce qui sera le cas pendant encore 70 ans après la date de sa mort.

En réaction, la radio américain WFMU, qui édite le site de musique libre Free Music Archive, a organisé en début d'année un concours pour offrir au monde une nouvelle chanson "Joyeux Anniversaire", qui serait cette fois libre de droits. Dans le jury figuraient notamment le fondateur des Creative Commons, Lawrence Lessig, et plusieurs musiciens.

Plusieurs dizaines de chansons ont été soumises au concours. Les grands gagnants sont Monk Turner et Fascinoma, qui se sont réunis pour composer It's Your Birthday, qui n'attend plus qu'une version française. La chanson est proposée sous licence Creative Commons by 3.0, qui autorise quiconque à faire toute utilisation qu'il souhaite de la chanson, y compris commerciale, à condition d'en citer les auteurs.



La deuxième place a été attribuée à Bob Barta pour An Alternative Birthday Song, qui est proche de l'originale mais parvient à s'en distancer suffisamment pour ne pas risquer de procès en contrefaçon, et la troisième place est revenue à Blank Tapes pour It's Your Birthday.

Lire la suite


#2

Les droits d´auteurs durent 70 ans après la mort de l´auteurs. Là, il y a 2 auteurs : le dernier (Patty Smith) est mort en 1946 d´après Wikipedia. Du coup la protection ne devrait durer que jusqu´en 2016 (ce qui est déjà excessif) et non 2030. Comment vous etes arriver à ce chiffre ?


#3

Et n'oublions pas de payer les descendants de Joseph Pujol chaque fois que nous pétons.


#4

Mais… elle est horrible cette chanson non ?


#5

"Libre de droits" ne veut rien dire, arrêtez d'utiliser cette expression fausse qui nuit aux auteurs publiant sous licence libre ! Combien de fois les gens se disent "c'est libre de droits, j'en fais ce que je veux" et ne citent pas l'auteur qui leur rend service ?

En France, le droit patrimonial s'applique(ra) toujours : Victor Hogo est perpétuellement l'auteur des Misérables, mais on peut, du fait de son lointain décès, le copier et le commercialiser librement.
Idem pour la chanson : comme indiqué, l'auteur du remix devra être crédité. Le fichier est libre d'utilisation, de modification, de commercialisation, mais toujours lié à l'auteur qu'il faut créditer (obligation légale dans une majorité de pays) : il n'est donc pas libre de droits.


#6

Victor Hogo c’est une contrefacon…


#7

tu sais pas ce que ça veut dire "libre de droit"??? sans déc relis ce que tu as écrit, c'est bourré de non sens.


#8

"In the EU and some other countries, copyright lasts for the life of the author(s) plus 70 years; since Patty Hill died in 1946 the copyright in these countries will expire following December 31, 2016, if it is presumed that its copyright is valid. However, in the United States, the song will not pass in to the public domain until 2030 based upon the law as it stands.[11]"

Dans la source 11 (désolé j'ai tappé dans le source, le site accepte pas la copie de texte hahahaha...) :
The Chicago-based music publisher Clayton F. Summy Company, working with Jessica Hill, published and copyrighted "Happy Birthday" in 1935. Under the laws in effect at the time, the Hills' copyright would have expired after one 28-year term and a renewal of similar length, falling into public domain by 1991. However, the Copyright Act of 1976 extended the term of copyright protection to 75 years from date of publication, and the Copyright Term Extension Act of 1998 added another 20 years, so under current law the copyright protection of "Happy Birthday" will remain intact until at least 2030.

Pour les US et leurs extentions, hip hip hip... ouais non rien c'est surement copyrighté aussi.


#9

même question


#10

Comme souvent Guillaume Champeau raconte n’importe quoi. Cette chanson est bien protégée par le droit exclusif mais pas par le droit d’auteur. En législation anglo-saxonne c’est le copyright qui prévaut et on pourrait parler de droit d’auteur si ceux-ci étaient détenus par les auteurs, morts depuis longtemps, ou leurs héritiers, ayants droit jusqu’à 70 ans après la disparition de leurs parents. Bien sûr il y a belle lurette que le délai est dépassé en plus que ces dispositions s’appliquent en France, en Europe et pas aux USA. Enfin une maison d’édition - pour le papier, la partition et non le disque en lui-même - ne saurait se prévaloir de la qualité d’auteur.

C'est Numerama qui fait preuve d'absurdité et à lire toujours les mêmes sottises, on se perd en conjectures. Sont-ils vraiment aussi nuls ? Ou s’agit-il de désinformation délibérée ? Tant il est vrai qu’il est plus facile d’exercer un certain pouvoir idéologique sur des gens ignorants ou simplement désinformés. On évitera de tomber dans le panneau lorsque ceux-ci nous parlent de défense de la Démocratie avec un grand D.


#11

Chiche pour qu'on écrive la version française ensemble, entre numeranautes, et que bien sûr on mette ces paroles adaptées à disposition de tous sous une license libre ?


#12

Tort ou raison pour Numérama, je ne sais pas. Mais deux choses sont certaines :
- d'une part, entre copyright, droit exclusif ou droit d'auteur, c'est quand même un beau bordel !
- d'autre part, quels que soient le ou les droits en jeu ici, la durée d'application qui sont associés sont excessivement longs !


#13

j’adore ta réponse car elle va exactement dans le même sens que l’article : cette chanson est tellement vieille, qu’elle ne bénéficie même plus à ses AUTEURS (droits d’auteurs) mais à une maison de disque (copyright ?) qui n’a rien fait du tout sauf racheter ces droits avec du fric pour faire du fric sans en glander une.

Si au moins l’argent récoltait bénéficiait aux auteurs ou ayants drots de la chanson pour qu’ils créent, vivent de leur art… mais non, ça bénéficie à des financiers !!!

et toi ? tu critiques l’article… on croit rêver…


#14

chic on va pouvoir chanter dans la rue sans engraisser les majors :dance:


#15
  • Parking a aussi raison…les vautours ( ayants-droit : droit de l’auteur, du producteur, de l’interprète…personne n’est oublié ) ne lâchent pas facilement leurs proies ! S’ajoutent aussi les droits voisins, créés en 1985, en même temps que la Copie privée, par Jack Lang ! I On privilégie toujours la Rente à la Création : je pense également à la “marche nuptiale” de Mendhelsson, la " marche funèbre" de Chopin…ou au "Boléro de Ravel ", oeuvre classique la + jouée dans le monde, dont les droits d’auteurs furent rachetés par 1 ex-administrateur de la Sacem ( Jean Jacques Lemoine) , ont finallement atterri dans 1 paradis fiscal à Gibraltar ?! …Marine LePen ironisait sur A2, sur certains amis protégés au PS… Le changement ; c’est pas pour demain !

#16

En tout cas, si nous créons des morceaux de musique, mettons-les sous une des licences Creative Commons (ou Art Libre).


#17

On s’en fout des droits. Cette protection post-mortem n’a aucune légitimité, c’est une loi fantoche indéfendable sur le plan philosophique. Une loi née de la corruption, qui ne sert qu’à rincer les poches de parasites économiques.

On la chante et on emmerde les ayants-droits, qui ne devraient en avoir strictement aucun.

Vive le piratage :jap:

Amen.


#18
  • 1 !

#19


#20

Vive la révolution !!
Anarchie pour tous.

Amen aussi tiens.