Commentaires : Ubuntu 16.04 vient de sortir : quelles sont les nouveautés ?

ubuntu
canonical
Tags: #<Tag:0x00007f920cb77938> #<Tag:0x00007f920cb777f8>

#1

Depuis la sortie d’Unity, les polémiques se sont enchaînées pour Canonical, qui a parfois déçu ses clients et les membres sa communauté. Des investissements regrettés — Ubuntu One –, des fails retentissants — l’Ubuntu Edge — et une timide introduction dans la mobilité ont laissé un goût amer dans la communauté. Sans parler des oppositions à l’intégration du service de monétisation dans la distribution GNU/Linux la plus célèbre du monde. //www.numerama.com/tech/147597-mwc-2016-prise-en-main-de-la-tablette-bq-m10-sous-ubuntu.html Mais peut-être qu’en 2016, on va enfin comprendre la stratégie suivie par Canonical depuis…. Publié sur http://www.numerama.com/tech/165396-ubuntu-16-04-vient-de-sortir-quelles-sont-les-nouveautes.html par Corentin Durand


#2

Pas très clair les Snappy. De ce que j’ai pu lire sur un autre site, en gros, c’est que lorsqu’on télécharge un paquet, toutes les dépendances sont téléchargées avec, et ce paquet n’utilise pas ceux déjà présents sur la machine. Ca permet d’avoir toutes les dépendances à jour mais la contrepartie est que le tout sera plus lourd.

Edit : Lien de ma source : Korben. Ses explications sont plus claires que les miennes


#3

C’est rigolo d’ailleurs :

Les applications packagées ainsi fonctionnent aussi de manière isolée du système, ce qui améliore la sécurité et la stabilité de votre système.

Ça doit aussi beaucoup faire rire Debian (l’upstream d’Ubuntu), car pour eux, la garantie de stabilité d’un système passe justement par ne mettre à jour un paquet que lorsqu’il a passé une période de test suffisament longue. Un avis que je partage : si je veux un serveur stable, j’utilise le dépot stable. Il ne me viendrait pas à l’idée d’utiliser le dépot test, encore moins unstable, et encore moins experimental.


#4

Et Debian, Fedora, Red Hat, Mint, SuSe, Slackware, Gentoo, Arch, Knoppix, Damn Small Linux… ils en sont où ?


#5

La vision Debian est une vision global du systeme (l'OS et ces logiciels forment un tout cohérant, testé et vérifié)

Celle d'Ubuntu une vision "limitée": le systeme est stable, c'est l'application qui merde :smiley: On te la lance sandboxée, même si c'est instable, l'OS reste stable

Sur le fond, je préfère largement la vision globale par défaut, et la version "application à part" comme possibilité extrêmement rare si besoin (me souvient d'un cas y'a quelques années, où fallait plusieurs version d'une même dépendance pour que plusieurs logiciels fonctionnent, c'était un poil chiant)

Car malheureusement, en pratique, la liste des dépôts officiels stable n'est pas forcement complète et suffisante pour tous les usages


#6

En tant que dev, c'est aussi un bordel monstre de gérer les diverses versions des diverses bibliothèques dont on a besoin (notamment OpenCV dans mon domaine, dont j'ai autour d'une dizaine de versions compilées à la main ou installées par gestionnaire de paquets, avec ou sans CUDA...).

Dans ce cadre pouvoir isoler les libs utilisées (plutôt que d'avoir à modifier des variables d'environnement à chaque fois, ne serait-ce qu'en utilisant un script bash) paraît plutôt une bonne idée.


#7

Pour un utilisateur lambda il est vrai qu'il pourrait être agréable de pouvoir installer une version de l'appli souhaitée qui fonctionne sans avoir à dépatouiller des problèmes de dépendances qui le dépassent.

En revanche c'est la meilleure façon de se retrouver avec des libs parfaitement trouées sur un système parfaitement à jour.


#8

Question primordial dans la gestion des bibliothèque. Quand sera t-il de la mise a jour des bibliothèques intégré aux applications ? Un bibliothèque trouée (cf Openssl) restera trouée tant que développeur ne fera pas la mise à jour et ne sera plus mis a jour par le système? On va vers un système à la MS avec des DLL en multiple version.


#9

Quand sera t-il de la mise a jour des bibliothèques intégré aux applications ?

Mardi, à 15h39.


#10

Si y’a mise à jour ça perd une grande partie de son “intérêt”: avoir un “package” cohérent, indépendamment du systeme

Mais niveau sécurité, c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres

D’où pour moi, ce genre de chose, ça doit être une fonctionnalité proposée, mais pas un comportement par défaut:

De base, passer par le systeme de packets stables de la distribution
Et si l’utilisateur le demande, de façon individuelle, pouvoir installer la version “stand alone” avec ces propres dépendances à lui.

Ca permet de simplifier énormement les cas où il faut techniquement une version spécifique “ancienne” comme plus récente suivant les cas, mais sous la responsabilité et choix de l’utilisateur, et de laisser la cohérence / mise à jour sécurité du reste à la distribution


#11

Et Devuan!
Bon ok je sors…


#12

Je suis parfaitement d'accord, ça doit être une option, un pis-aller si on arrive pas à installer autrement.

Il faut garder à l'esprit que Ubuntu est une distribution grand public, donc le besoin d'une telle fonctionnalité peut se faire comprendre.

D'un autre coté on est plus à l'époque de Mandrake 8, les problèmes de dépendances se sont considérablement raréfiés.

J'imagine les problèmes au devant desquels on va si on installe ainsi des logiciels serveurs.


#13

Ouaip, un public nettement différent de part et d’autre.

Debian : ceux qui veulent contrôler la machine.
Ubuntu : ceux qui veulent que la machine contrôle.

:unamused:


#14

Ubuntu est aussi la base de nombreuse distributions.

Si tu veux les avantages d’Ubuntu tout en gardant le contrôle, Trisquel est une bonne distribution.
La version 8, basée du Ubuntu 16.04 devrait utiliser le bureau MATE par défaut.
En plus la distribution est recommandée par le FSF.


#15

Debian est la base d'Ubuntu.

Je suis sur Debian depuis des années et à mes yeux, Ubuntu n'a que des inconvénients.

Quant à Trisquel, c'est une distribution 100% libre. Il se trouve que j'ai besoin d'un package non-libre pour développer sur Vulkan, et je veux que le dépot officiel me permette de l'installer comme les autres (même si au jour d'aujourd'hui, il est vrai que les drivers propriétaires de NVidia proposés par le dépot officiel ne supportent pas encore Vulkan, cela sera réglé à terme... en attendant, cela m'oblige à passer par des méthodes alternatives).


#16

Ouh là, mais tu ne te rends pas compte, parler d'une distribution un peu technique (c'est-à-dire "tout sauf Babybuntu") sur Numerama, et puis quoi encore ?

Jamais utilisé, mais avec docker c'est un peu ce qui se passe il me semble (bac à sable, isolation...).


#17

Rhooo, on peut quand même garder le contrôle sur Ubuntu, 'faut rien exagérer.


#18

Il n'y a rien d'exagéré à exiger qu'un système n'installe pas de packages non-libres sans prévenir.


#19

Je peux me tromper mais il me semble que seul les dépôts "Main" et "Universe" sont activés lors de l'installation.

Bien sûr on s'empresse d'aller cocher "Restricted" et "Partners" sans quoi on a pas un système complètement opérationnel pour aller faire le kikoolol sur facebook :slight_smile:


#20

Le noyau Linux d’Ubuntu contient des blobs non-libres. Le noyau de Debian est un Linux 100% libre depuis 2011 (Squeeze).