Si les OS étaient des compagnies aériennes

linux
windows
humour
Tags: #<Tag:0x00007f9211abf888> #<Tag:0x00007f9211abf568> #<Tag:0x00007f9211abf3b0>

#1

Ça n'a pas pris une ride. J'ai juste viré quelques OS oubliés et ajouté un paragraphe de mon cru.

Si les OS étaient des compagnies aériennes

Mac Airways - Les hôtesses, les stewards, et les pilotes se ressemblent tous et agissent tous de la même manière. Quand vous posez des questions sur le vol, ils répondent "Vous ne voulez pas savoir, vous n'avez aucun besoin de savoir, et voulez-vous bien retourner à votre siège pour voir le film".

Windows Airlines - Le terminal est très propre, les hôtesses courtoises, les pilotes capables. La flotte d'avions est immense. Votre jet décolle sans une secousse, passe au dessus des nuages, et, à 20 000 pieds explose sans crier gare.

Windows 10 Fly - Des sièges sont dessinés au sol et vous vous asseyez par terre. Seuls les bagages de l'épaisseur d'une feuille de papier sont acceptés à l'enregistrement. Votre avion décolle horizontalement. Il n'y a pas de nuages, tout est blanc. Au milieu du voyage, vous êtes éjecté par une mise à jour.

Linux Express - Les passagers amènent une pièce de l'avion et une boite à outils avec eux à l'aéroport. Ils se rassemblent sur le tarmac, en discutant sur le type d'avion qu'ils vont construire. Les passagers se divisent en petits groupes pour construire différents appareils, mais ils leur donnent à tous le même nom. Seul quelques passagers atteignent leur destination, mais tous croient être arrivés.


Packs d'icônes et de thèmes sympathiques sous Linux Ubuntu / Linux Mint / Debian
#2

Ah ah ah extra ! :smiley:


#3

Je prépare un cours sur MINT/KDE. J'ai eu un choc à l'install. Je ne supporte vraiment pas le flat design. Ni les contrastes inversés. Comme la rumeur m'est parvenue que MINT allait abandonner KDE, je me demande si je ne vais pas traitreusement militer pour un retour sous Cinnamon de mes ouailles égarées.

La pléthore de desktops peut sembler un avantage. Après tout, plus il y a de choix, mieux c'est n'est-ce pas ?

Finalement, avec le temps énorme perdu pour customiser son bureau, j'en viens à penser que c'est un handicap et qu'un UI uniforme mais bien pensé dès le départ est une meilleure stratégie (coucou OS X). Cette customisation à l'infini, finalement, n'est que le refus de faire le boulot d'ergonomie en s'en défaussant sur les iousers.

C'est aussi un casse-tête pour ceux qui doivent expliquer une manip à une assistance qui a Nautilus, Dolphin, Nemo, Thunar, j'en passe et des meilleures. Les pingouins, arrêtez de faire 20 fois le même chose, bordel !


#4

C'est plus qu'une rumeur :

https://blog.linuxmint.com/?p=3418

C'est pour ça que j'utilise Linux Mint Cinnamon. Pas parce-que c'est le meilleurs en environnement graphique ou la meilleur distribution, mais parce-que l'installation de base correspond très bien à mes usages sans avoir à paramétrer grand chose.

C'est pour ça que l'émulateur de terminal reste un outil indispensable.


#5

Le terminal ne remplace pas l'explorateur de fichiers. Ce dernier est la pièce maîtresse d'un bureau et doit faire l'objet de toutes les attentions. ( Je ne dis pas que le terminal peut être traité par-dessus la jambe. Malheureusement il l'est ). Le défi ergonomique est énorme, particulièrement quand tu articules les vues spatiales et arborescentes et quand tu y intègres la recherche. L'esthétique ne vaut que par ce qu'elle apporte en ergonomie. Mais elle est aussi cruciale.


#6

Les fonctions de base des explorateurs de fichiers restent identiques, ou au moins très similaires d'un OS à un autre, tu ne trouves pas ?
Ce n'est pas le composant que je trouve le plus changeant. C'est plutôt les opérations d'installation, configuration, maintenances plus avancées qui me posent problème.


#7

Tu as plusieurs façons de conceptualiser ton système de fichiers, des tiroirs emboîtés à la pile à feuilleter qui préfigure le tactile, en passant par les colonnes de Miller issues de NeXT, les classiques listes avec triangles de révélation ou encore l’arbre dépliant. Et cette façon peut changer en fonction de la tâche. Aussi fortement en fonction de la personnalité de l’utilisateur (avec un clivage violent entre mono- et multi-fenêtres).

Apple s’est risqué à (presque) toutes les fusionner et ça a été un cafouillage monstre avec perte de consistance. Ça va mieux aujourd’hui mais il y a encore des coins bancals. C’est pas un problème technique, c’est un problème cognitif. Je n’ai pas scruté tous les file managers Linux mais il se sont inévitablement frottés aux mêmes problèmes cognitifs.

Plus précisément ? Pour les install, je trouve que les paquets Linux roxxent sévère.


#8

Un “bon” environnement de bureau, pour moi, c’est avant tout quelque chose de stable sur la durée (la longue durée). Les ajouts / améliorations devant rester des ajouts / options en plus, et surtout pas changer complétement l’ergonomie tous les x ans “car c’est plus mieux beau / à la mode”

Le rôle de l’interface étant de simplifier l’interfaçage homme / machine, y’a pas pire que les bouleversements complets.


#9

Les paquets, c'est parfait, je parlais des cliquodrome rajoutés par dessus.
Par exemple Gnome Software, ça marche plutôt bien, mais ce ne sera pas la même chose sur KDE je suppose. Et si un paquet n'est pas dedans, ce n'est même pas utilisable.


#10

Si un paquet n'est pas dedans, certains managers te permettent d'ajouter des repos. Quand tu seras assez à l'aise avec le terminal, tu enverras bouler la surcouche.

L'UI graphique brille dans certaines tâches spécifiques. On a parlé de l'explorateur de fichiers où sa supériorité est incontestable par rapport à la ligne de commande. Dans d'autres domaines, il est plus ou moins superflu.


#11

Personnellement, je n’ai jamais utilisé intensivement ce type d’interface, j’ai directement commencé avec le terminal quand je me suis mis à GNU/Linux.
Mais pour certains utilisateurs qui n’ont aucunes compétences informatiques, il faut bien leur présenter ce type d’interface graphique pour qu’ils aient un minimum d’autonomie avec leur PC.


#12

Mon plan machiavélique c'est justement de les amener à Linux par la ligne de commande. En présentant volontairement des trucs ultra-chiants à faire avec la souris (et ultra-chiants à expliquer à distance) mais immédiats en ligne de commande.

La ligne de commande, c'est la concision ET la précision. T'as pas un designer qui a décidé de changer le bouton de place, ou de remplacer l'icône du disque par un rectangle ovalisé. Je prêche des convaincus. Mais il faut faire passer le message que le cliquodrome, parfois, saylemal.


#13

Et je me retiens d’en rajouter. Aah si, un truc : il est pas né celui qui me fera installer Eclipse pour développer quoi que ce soit.