Commentaires : Shareaza, Limewire et Vuze seront jugés en France

p2p
limewire
azureus
shareaza
sppf
vuze
Tags: #<Tag:0x00007f92119a1910> #<Tag:0x00007f92119a1708> #<Tag:0x00007f92119a12f8> #<Tag:0x00007f92119a10a0> #<Tag:0x00007f92119a0d30> #<Tag:0x00007f92119a0b78>

#21

Countergragger : http://www.rfc1149.net/original

=)

bah, ces logiciels sont exclusivement mis au point pour échanger des fichiers de musique libre non ? Que les utilisateurs s’en servent pour autre chose est tout simplement incroyable !!!


#22

[quote name='ragebang' post='992576' date='04/11/2008, 14:59']l'amendement Vivendi mais quel connerie
bientot la loi carla burni ?
ou la taxe pascal negre veut une nouvelle voiture[/quote]
C'est clair !
Et qu'on arrête de dire que le gouvernement dirige et que les lobbies n'existent pas ! !

Député bnp paribas, ministre vivendi, président tf1..... :ptdr:

Non, en fait, c'est pas drôle ! :vomi:


#23

ils ont oublié gigatribe, logiciel de p2p crypté, qui plus est édité par une entreprise française…


#24

Qu’ils interdisent les couteaux, voiture, et autres tasers qui servent manifestement à tuer, et qurtout les ordinateurs qui servent manifestement à pirater.
On aurai presqu’envie d’en rire si ce n’était pas aussi grave de voir des débiles mentaux vouloir faire la loi.


#25

[quote name=‘Hybrid Son Of Oxayotl’ post=‘992537’ date=‘04/11/2008, 13:14’]Attaquer Sourceforge, c’est assez scandaleux.[/quote]+1 !
Reste que tout ceci commence à me saouler grave.
Hadopi, le sénat, le PS, Artistes, Majors, SACEM, SPPF… Terminé pour moi ! Que l’industrie de la musique ne se leurre pas : Je n’attends plus que son déclin !
Et par chance, une bonne crise arrive. Je vais certainement en chier comme beaucoup de français, mais cette industrie à vraiment du mouron à se faire !

Je vous propose la conjugaison de ce verbe très intéressant : boycotter !

je boycotte
tu boycottes
il boycotte
nous boycottons
vous boycottez
ils boycottent


#26

le temps qu'il y est la cassation,ces logiciels seront démodés ou bien des centaines de clones seront disponible
oh puis qui respecte l'amendement vivendi au fait?


#27

L'histoire parle.. tous les logiciels et protocoles propriétaires de P2P ont fini par se casser la gueule, parce qu'ils appartenaient à une entreprise en particulier.

La nouveauté, c'est de s'attaquer à sourceforge..
Mais même si sourceforge est condamné à ne plus héberger d'applications de P2P, leur distribution se fera par d'autres moyens: le logiciel libre difficilement être attaqué par la loi, car il ne dépend de personne en particulier.


#28

[quote name=‘TotoRhino’ post=‘992660’ date=‘04/11/2008, 20:45’][quote name=‘Hybrid Son Of Oxayotl’ post=‘992537’ date=‘04/11/2008, 13:14’]Attaquer Sourceforge, c’est assez scandaleux.[/quote]+1 !

[/quote]

-1

:non: :non: :non:

Source Force: çapusépalibre
Vive Savannah !!!

Hey, les gens, suivez un peu l’actualité du libre: SourceForge a honteusement volé le code développé librement par toute une communauté open source en déposant des brevets sur ce code.

Allez lire: La dérive de SourceForge

un extrait choisi:

Appropriation du travail des contributeurs

Voici ce qui m’est arrivé peu de temps avant l’annonce que SourceForge utiliserait et développerait du logiciel non libre. Etant reconnu comme contributeur au logiciel SourceForge (dans les sources et la documentation) , VA Linux m’a adressé une requête afin que je leur cède mes droits. Je n’étais ni surpris ni fâché par cette demande; de nombreux projets Logiciel Libre demandent aux contributeurs de céder leurs droits à l’auteur principal. La cession de droits à une personne unique est une stratégie pour défendre la licence GNU GPL plus efficacement. J’aurais été heureux de coopérer de cette façon.

Cependant, lorsque j’ai lu les détails de la cession de droits, j’ai décelé plusieurs problèmes majeurs. On me demandait de céder les droits de mon travail qui “est, ou pourrait être dans l’avenir, utilisé dans la plateforme de développement collaboratif SourceForge”. La cession de droits n’était pas limitée à mes contributions au code de SourceForge, elle couvrait potentiellement tout mon travail passé et futur pour autant qu’il présente un intérêt dans le cadre de SourceForge.

Je m’attendais également à la promesse que mon travail serait publié sous licence GNU GPL, mais la cession de droits ne disait rien sur le Logiciel Libre. VA Linux aurait la possibilité de publier le logiciel dont j’étais l’auteur sous une licence non libre, interdisant complètement à la communauté d’en disposer. Cependant, à cette époque, je n’étais pas certain que cela soit un vrai problème car VA Linux produisait et utilisait exclusivement du Logiciel Libre. Deux semaines plus tard, ils ont décidé d’introduire du logiciel non libre dans SourceForge, ce qui a entrainé une nouvelle lecture des faits

VA Linux m’a affirmé n’avoir envoyé la cession de droits qu’à deux personnes, dans l’espoir de l’améliorer. Nous avons engagé une longue discussion qui a duré deux mois. Je supposais que l’objectif était de rendre cette cession de droit plus amicale à la communauté du Logiciel Libre et j’ai donc fait tous les efforts possibles pour être constructif. Finalement, le département légal a produit un document de cession de droits qui m’a été envoyé. Je le cite ici dans son intégralité:

[…]

Il s’agissait là d’une prise de pouvoir encore plus forte que dans le premier brouillon. “Vous nous donnez un contrôle complet, nous ne promettons rien”. Dès lors, j’ai su que les tentatives pour clarifier le document de cession de droits étaient une perte de temps; VA Linux n’était clairement pas dans l’optique de collecter des cessions de droits en vue de défendre la licence GNU GPL.

Et puis arrêtez d’utiliser LimeWire (bourrez de système de Filtrage aujourd’hui): utilisez plutôt FROSTWIRE , un clone libre.


#29

Je me demanade bien pourquoi ont ne s'attaque pas aussi a notre Mule adorer, suremment car ce logiciel intégre un brouillage de protocole qui empêche les FAI de savoir ce que vous télécharger vraiment !!!

Dans tous les cas tous ce ci ne rime a rien, car un pirate c'est quelqu'un qui case du code... Nous somme en fait de banale reséleur...


#30

[quote name='Ben314' post='993481' date='07/11/2008, 20:39']Je me demanade bien pourquoi ont ne s'attaque pas aussi a notre Mule adorer[color="#FF0000"], suremment car ce logiciel intégre un brouillage de protocole qui empêche les FAI de savoir ce que vous télécharger vraiment !!!

Dans tous les cas tous ce ci ne rime a rien, car un pirate c'est quelqu'un qui case du code... Nous somme en fait de banale reséleur...[/quote]

coucou !

faux .
le brouillage évite juste que les fai brident vos débits .....


#31

Je propose d’interdire également le protocole FTP, le protocole NNTP (newsgroups), le HTTP et le mail, qui peuvent tous permettre d’échanger des fichiers copyrightés. Et tant qu’à faire le protocole IP. Puis pourquoi pas revenir aux pigeons voyageurs et aux signaux de fumée…

je suis tout à fait d’accord avec vous!

Cela devienne dantesque, surtout si l’on sais qu’uen adresse IP, n’est vraiement pas fiable, qu’elle peut être piraté, les “gens bien pensant” du gouvernement et du parlement, nous sorten ADOPI, qu’elle idiotie plus grande, et du surcroit ces gens là, font le ridicule devant la communauté international. Belle image de France!


#32

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.