Commentaires : SFR propose de racheter Bouygues Télécom à prix d'or

bouyguestelecom
sfr
autoritédelaconcurrence
numericable
arcep
Tags: #<Tag:0x00007f3d29ff8a08> #<Tag:0x00007f3d29ff8828> #<Tag:0x00007f3d29ff8670> #<Tag:0x00007f3d29ff80a8> #<Tag:0x00007f3d29c1bea8>

#1


Où Patrick Drahi s'arrêtera-t-il dans la politique de l'acquisition par endettement ? Il semble que rien, si ce n'est les banques qu'il connaît parfaitement bien, ne puisse freiner l'homme d'affaires dans sa quête de devenir très rapidement le magnat incontournable des télécoms, dans un marché en pleine consolidation. Comme l'a révélé ce week-end Le Journal du Dimanche, le groupe Numericable-SFR — qui est toujours lui-même en train de panser les plaies d'une fusion vécue douloureusement par les salariés (surtout ceux de SFR), a formulé une offre difficile à refuser, de plus de 10 milliards d'euros pour racheter Bouygues Telecom.

Selon le JDD, SFR proposerait de racheter Bouygues Telecom en cash, en empruntant l'argent à la banque BNP Paribas, et en valorisant l'entreprise environ un quart plus chère que sa valeur estimée par les marchés. A ce prix, il sera difficile pour Martin Bouygues de refuser, et le groupe a d'ailleurs convoqué un conseil d'administration extraordinaire pour étudier l'offre dès mardi.

Si l'opération est acceptée par Bouygues Telecom (après les échecs de rachat par Orange et par Free), SFR hériterait des 11 millions de clients de Bouygues Télécom dans la téléphonie mobile, ce qui ferait de l'opérateur rouge le premier en France, devant Orange. Il serait aussi le deuxième opérateur fixe.

MOINS DE CONCURRENCE

L'opération serait bien perçue par ses concurrents Orange et Iliad (Free), qui ont tout intérêt à un marché plus concentré, donc moins propice à l'agression tarifaire permanente. Free aurait d'ailleurs déjà proposé de racheter des fréquences, des antennes-relais et des boutiques pour huiler les rouages auprès de l'Autorité de la concurrence (défavorable à la concentration) et surtout de l'Autorité de régulation des télécoms (ARCEP), qui veillera à ce que la concentration autour de trois opérateurs ne se fasse pas de façon trop déséquilibrée dans la distribution des fréquences.

Seul l'Etat est hostile à l'opération, au moins à court terme. Le ministre de l'économie Emmanuel Macron s'était dit défavorable à un retour à trois opérateurs, craignant qu'il n'entraîne un sous-investissement par perte de concurrence, des licenciements chez les opérateurs, et sans doute aussi un manque de dynamisme dans le mécanisme des enchères des fréquences 700 Mhz qui doit rapporter plus de 2,5 milliards d'euros. S'il y a un candidat en moins, et un autre déjà très fortement endetté par la fusion, les enchères pourraient se faire à un prix plus faible que souhaité.

L'an dernier, Numericable avait déjà annoncé son intérêt pour Bouygues Télécom, mais les propos n'avaient pas été pris au sérieux à l'époque. C'était un tort.

Lire la suite


#2

C'est bien, après Montebourg qui était pour un retour à 3 opérateurs parce-que bon, on a Macron qui est pour un statu quo à 4 opérateurs parce-que... bon.
L'avantage, c'est qu'un État, c'est un petit truc agile qui se pilote à la petite semaine en fonction des lubies du moment. C'est peut-être pour ça qu'on a la situation économique florissante qu'on connaît actuellement...


#3

Analyse intéressante sur BFM Business ce matin :
- Drahi profite des taux bas pour s'endetter au max, ce qui n'inquiète personne tant que la valorisation de son groupe progresse plus vite que sa dette
- Les 3 opérateurs y trouveraient leur compte car cela retarderait leurs besoins en nouvelles fréquences ; ils pourraient s'entendre pour retarder leurs offres ou les faire à la baisse… ce qui inquiète le ministre de l'économie car les 2,5Md€ de la vente de ces fréquences sont déjà inscrites au budget 2015 (et un trou de 2,5Md€, ça ferait désordre).


#4

... Quand je pense qu'il suffirait que la Grèce envoie balader l'Europe et ses caciques pour faire exploser l'économie basée sur le crédit, faire grimper les taux d'intérêt, et transformer le pactole de ce sinistre Drahi en un crash retentissant, ça me donne envie de quitter le carré rouge, même à 11€ par mois ...


#5

ça me rappelle plein de trucs ce racheteurs de tout , vizavi , vivendi , lyonnaise des eaux ,groupe c+ , universal .... jean marie messier, les USA ..... l'histoire avait plutot mal fini ...


#6

Mr Patrick Drahi s'apprête à acheter Bouygues Telecom, qui fait partie d'un groupe fleuron du patrimoine Francais. Mr Patrick Drahi qui ne paye -pas- ses Impôts en France puisque résidant en suisse, ne se gênera pas de faire encore plus de Bénéfices en France au dos des salariés (qui eux payent leurs impots) en leur rendant les conditions de travail difficiles voire en les privant de travail tout court au nom de la rentabilité. Aux grandes causes , les grands moyens, je mentionne donc que Mr Patrick Drahi est un fervent supporter d'Israel.. Cf des Articles qui sont même paru dans "Le Monde", et pour contre carrer cela, j'appelle les arabes et les français en quête de justice de quitter SFR, Bouygues au profit d'Orange si l'opération se fait.


#7

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n'est permise dorénavant.