Commentaires : Séries TV : la gratuité au détriment de la culture française ?

disney
publicité
tf1
télévision
itunes
fox
abc
cbs
nbc
Tags: #<Tag:0x00007f3d2eaf89b8> #<Tag:0x00007f3d2eaf8850> #<Tag:0x00007f3d2eaf8670> #<Tag:0x00007f3d2eaf8508> #<Tag:0x00007f3d2eaf82d8> #<Tag:0x00007f3d2eaf8198> #<Tag:0x00007f3d2eb03f98> #<Tag:0x00007f3d2eb03de0> #<Tag:0x00007f3d2eb03c50>

#1

C\'est la rentrée pour les séries TV qui débutent actuellement leur nouvelle saison. C\'est aussi la rentrée pour les studios qui confirment cette année leur intention d\'exploiter Internet pour diffuser eux-mêmes gratuitement leurs séries TV les plus populaires... et menacer à terme l\'exception culturelle française.

La diffusion des séries TV sur Internet revient rapidement aux fondamentaux. Après avoir songé pendant un temps à vendre leurs séries en téléchargement, les studios misent à nouveau sur la publicité, un modèle éprouvé par la télévision traditionnelle. Tous se pressent désormais de mettre leurs productions accessibles gratuitement en ligne, afin de capter l\'audience et de vendre au plus cher les espaces qu\'ils loueront aux annonceurs. C\'est ainsi que la chaîne du groupe Disney ABC propose déjà ses séries les plus populaires (Desperate Housewives, Grey\'s Anatomy, Lost...) sur Internet, tout comme NBC (Urgences, Heroes, Scrubs, The Apprentice...) ou CBS (Les Experts, Jericho, NCIS, Numb3rs). La Fox compte également diffuser gratuitement certaines de ses plus grandes productions, comme Bones ou Prison Break.
Tous misent à terme sur la publicité ciblée, qui permettra de proposer moins de publicité aux spectateurs que sur la télévision traditionelle, mais une publicité ciblée et interactive, qui intéresse directement le spectacteur qui se trouve derrière son écran. Vendus plus chers parce que plus performants, ces nouvelles publicités permettront de financer davantage de séries, qui seront rentables à un seuil de popularité beaucoup plus bas qu\'actuellement.

Même Apple, hostile aux flexibilités des modèles éconnomiques, semble s\'y mettre. Alors que les rumeurs prêtaient l\'an dernier à Apple l\'intention de placer des Google Ads dans iTunes pour proposer des contenus gratuits, la Fox annonce que les épisodes de ses séries seront disponibles gratuitement sur iTunes deux semaines après leur diffusion TV, pendant une semaine. Une coïncidence ? C\'est en tout cas le signe qu\'Apple est prêt à passer lui aussi à la gratuité, pour le plus grand bonheur des spectacteurs et des studios. Tous les signaux semblent au vert.
En tout cas, aux Etats-Unis, puisque ces services sont réservés aux internautes américains.
Quid de la télévision française ?
Aux Etats-Unis, la transition de la télévision vers l\'internet gratuit est relativement simple. Les plus grands producteurs de séries TV sont les diffuseurs eux-mêmes. La Fox, NBC, ABC ou CBS sont tous producteurs et diffuseurs de leurs contenus. Ces "networks" peuvent miser sur leur marque et sur la qualité de leurs contenus pour rediriger les spectacteurs vers les sites internet officiels et capter l\'audience qu\'ils vendent aux annonceurs.
En France, TF1 n\'a pas cette chance, avec une production faible en contenus propres et contestée en qualité, comme en attestent le flop de Mystères et le fiasco de L\'Hôpital (proposés gratuitement sur Internet). France Télévisions, Canal + et M6 ne comptent pas non plus de gros succès populaires produits en internes ; toutes les chaînes françaises reposent essentiellement sur des productions externes et bien souvent américaines. Il n\'y a qu\'à voir les succès des séries américaines sur les chaînes françaises pour comprendre la dépendance des chaînes françaises aux contenus d\'outre-Atlantique.
Or, à terme, que restera-t-il aux chaînes de télévisions françaises si elles n\'ont pas de contenu populaire à proposer aux internautes français ? Récemment, TF1 annonçait la mise à disposition payante de Heroes en version originale sous-titrée dès le lendemain de sa diffusion aux USA, bien avant sa diffusion sur la première chaîne française. Que restera-t-il à TF1 si NBC décide demain de proposer elle-même aux Français une version gratuite sous-titrée de sa série phare ? Pour le moment, les contrats d\'exclusivité régionale l\'interdisent. Mais dans 2, 5 ou 10 ans ?
On le voit avec les succès des séries comme Heroes, Jericho ou Dexter, les séries TV d\'aujourd\'hui n\'ont plus besoin des chaînes de télévision nationales pour être connues et reconnues hors des Etats-Unis. C\'est même de plus en plus leur succès "pirate" qui décide les chaînes françaises à acquérir les droits de diffusion. Or si les chaînes nationales ne sont plus indispensables aux studios américains pour jouer le rôle de promoteur, il n\'y a pas long avant que les grands networks se passent totalement des chaînes françaises et étrangères.
Plus qu\'une question économique, c\'est aussi une véritable question de politique culturelle et de protection de l\'exception culturelle française qui se pose actuellement.

Lire la suite


#2

oui mais je vais faire le cynique méchant, comme tu dis ce que la France produit n'est vraimment pas terrible, donc ça sert à quoi de le protéger ? c'est pas comme si on faisait de bonnes séries....

alors on va dire, mais que diffuser à la TV ?

je répondrai par une autre question : a-t'on vraimment besoin de la TV ?


#3

Belle Analyse…

faut-il vraiment sauver le soldat TF1?


#4

Si les producteurs commencent à diffuser directement leurs séries TV sur Internet en vendant la pub, l'avenir des grand diffuseurs que sont les chaînes TV gratuites vivant de la pub, comme TF1 en France, Mediaset en Italie etc, pourrait en effet se compliquer...

A terme, et avec la généralisation de l'Internet haut débit, on pourrait imaginer que le marché entier de l'audiovisuel soit l'objet d'une désintermédiation plus ou moins totale : les consommateurs - sans doute pas tous tout de suite mais déjà une fraction d'entre eux, et notamment les plus jeunes qui maîtrisent Internet - pourront aller chercher les contenus qui les intéressent (films, séries TV, clips musicaux, évènements sportifs...) directement chez les producteurs de cs contenus (producteurs de cinéma ou de fictions TV, fédérations sportives ou détenteurs des droits sur la F1, le football etc) et la valeur ajoutée "éditoriale" des chaînes de télévision (sélection de programmes, mise en place de ces programmes au sein d'une grille etc) pourrait disparaître... faute d'être suffisamment perçue par le téléspectateur, ou faute d'être suffisamment fédératrice, dans un marché où la consommation est de plus en plus individuelle et de moins en moins "familiale".


#5

C'est vrai que les bonnes séries françaises ne sont pas légion. Heureusement qu'Alexandre Astier est là pour relever le niveau.


#6

Honnêtement, le système de “l’exception culturelle” au niveau Français/Européen est pas mal du tout, mais pour les séries, comment dire ça, on fait presque que de la merde ? Surtout TF1/M6 ?
Si les merdes que l’on produit (Sous le Soleil, Plus Belle la Vie, et autres bouses genre Mystères, Section Recherche, et Hôpital) disparaissaient ça ne me dérangerait pas moi.

Il y a essentiellement en séries policières qu’on arrive à avoir du bon (et encore c’est inégal), avec des séries comme La Crim, PJ ou Police District mais ça fait pas grand chose au total.
Il serait temps que les chaines arrêtent de produire/faire produire/acheter ces trucs pourris qu’ils nous passent, vagues mauvaises imitations de séries US, et se mettent un peu à faire des vraies séries avec du coffre et de VRAIS acteurs (non, un ancien 2B3 n’est pas un acteur, pas plus que les anciens de la star ac/loft and co :)).


#7

la télé a bien eclaté la radio qui proposait pourtant de magnifiques feuilletons dans les années 50.

internet éclate la télé (et la radio en mm temps -trop fort internet)

c’est l’évolution… et si ca fait se suicider les dirigeants du PAF au passage, c’est encore mieux, ca économisera de nos impôts.


#8

Il serait juste temps de penser à une autre TV.

Perso, la TV maintenant c'est quoi a part un relai pour le freeplayer ? rien...si aller pour les infos et encore.
J'ai envie de regarder (et je suis pas le seul) ce que je veux mais surtout QUAND je veux.
Je télécharge pas les séries uniquement pour la VO (éternel débat) mais surtout pasque je veux pas être astreint à une heure, un jour particulier.Par exemple, ce soir si je veux mater Lost suivi des 4400 ou vis versa ben je le fais.Idem pour tout le reste.
La nouvelle TV doit laisser le choix au spectateur et devenir totalement interractive surtout sur l'Adsl ,le sat ou encore le Cable tout comme on peut le faire de son disque dur et ça les ricains (décidément très forts dans l''entertainment') ils commencent à le comprendre.

Si la TV française ne fait pas ça elle risque bêtement de mourrir écrasée par les groupes US et ce malgrès tout le protectionnisme du monde.


#9

[quote name='neo2004pf' post='909104' date='24/09/2007, 14:09']C'est vrai que les bonnes séries françaises ne sont pas légion. Heureusement qu'Alexandre Astier est là pour relever le niveau.[/quote]

Exact , Kamelott est la meilleure "série" Française ; comme l'était en son temps Caméra café.

En fait en France , les séries c'est comme pour le cinéma , c'est dans la comédie qu'on est les meilleurs .


#10

[quote name=‘Pierre Col’ post=‘909087’ date=‘24/09/2007, 13:30’]Si les producteurs commencent à diffuser directement leurs séries TV sur Internet en vendant la pub, l’avenir des grand diffuseurs que sont les chaînes TV gratuites vivant de la pub, comme TF1 en France, Mediaset en Italie etc, pourrait en effet se compliquer…

A terme, et avec la généralisation de l’Internet haut débit, on pourrait imaginer que le marché entier de l’audiovisuel soit l’objet d’une désintermédiation plus ou moins totale : les consommateurs - sans doute pas tous tout de suite mais déjà une fraction d’entre eux, et notamment les plus jeunes qui maîtrisent Internet - pourront aller chercher les contenus qui les intéressent (films, séries TV, clips musicaux, évènements sportifs…) directement chez les producteurs de cs contenus (producteurs de cinéma ou de fictions TV, fédérations sportives ou détenteurs des droits sur la F1, le football etc) et la valeur ajoutée “éditoriale” des chaînes de télévision (sélection de programmes, mise en place de ces programmes au sein d’une grille etc) pourrait disparaître… faute d’être suffisamment perçue par le téléspectateur, ou faute d’être suffisamment fédératrice, dans un marché où la consommation est de plus en plus individuelle et de moins en moins “familiale”.[/quote]
Je ne partage pas votre point de vue là-dessus. Que les prod mettent leurs oeuvres (pas prod ca fait doublon :p) directement en ligne sans passer par la télé, là je suis d’accord, c’est tout à fait probable. Par contre je pense qu’il y aura aussi des créations de sites “fédérateurs” à la manière des agregateurs pour la presse et que ce seront eux qui seront le plus visités. Ces sites remplaceraient dès lors les télés et l’idéal pour les prods seraient d’être rémunérées pour que le site en question ait le droit de les référencer. La plus-value des grilles et autres organisations des programmes céderaient alors la place à une mise en avant de certaines séries via des articles ou tout simplement la facilité d’accès au lien. Ce n’est donc pas une véritable désintermédiation mais plutot une nouvelle intermédiation.


#11

Hé hé, je connais Alexandre Astier, que j’ai vu débuter dans les cafés-théâtres lyonnais, avec mon beau-frère qui joue Merlin dans Kaamelott :biggrinthumb:


#12

Voici, publié aujourd’hui même, un éclairage sur la difficile rentrée des TV françaises… dont les séries ne semblent pas mobiliser les télespectateurs :
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-…1-950787,0.html

Cette “désintermédiation” des grandes TV serait-elle déjà engagée ?


#13

[quote name='Pierre Col' post='909148' date='24/09/2007, 17:34']Hé hé, je connais Alexandre Astier, que j'ai vu débuter dans les cafés-théâtres lyonnais, avec mon beau-frère qui joue Merlin dans Kaamelott :biggrinthumb:[/quote]

super, moi j'ai mangé une pomme ce midi... :shifty2:

Pour en revenir à l'article, parler d'exeption culturelle pour les séries françaises actuelle, c'est vraiment abuser. Il n'y a pas de création, d'innovation ou un petit truc. Ce sont juste de pâles copies des séries US qui marchent.


#14

tient une idée de série adaptée qu'on pourrait faire:

35 heures chrono :D

sauf que chez nous ça ne serait pas sur une journée mais sur une semaine....


#15

[quote name='Pierre Col' post='909148' date='24/09/2007, 17:34'][quote name='neo2004pf' post='909104' date='24/09/2007, 14:09']C'est vrai que les bonnes séries françaises ne sont pas légion. Heureusement qu'Alexandre Astier est là pour relever le niveau.[/quote]
Hé hé, je connais Alexandre Astier, que j'ai vu débuter dans les cafés-théâtres lyonnais, avec mon beau-frère qui joue Merlin dans Kaamelott :biggrinthumb:
[/quote]

Tu lui passera le bonjour ; un de mes persos préféré avec Arthur et Perceval :biggrinthumb:


#16

[quote name=‘BenhurMarcel’ post=‘909142’ date=‘24/09/2007, 17:11’]Exact , Kamelott est la meilleure “série” Française ; comme l’était en son temps Caméra café.
En fait en France , les séries c’est comme pour le cinéma , c’est dans la comédie qu’on est les meilleurs .[/quote]
Et encore, sur ce genre de série certes c’est original, mais je suppose que la prise de risque était minimum: des mini-episodes de 5min fait avec un mini-budget et à remplacer quelques semaines plus tard si ca reçois un mauvais accueil, et a qui on ne donne les moyens de leur ambitions que pour la deuxieme saison, si ca cartonne?
Par rapport a ce qui rapporte vraiment du pognon et thruste le prime time depuis des années, c’est peanuts…
la production française à succès, c’est Louis la Brocante, Joséphine ange-gardien, Navaro et Julie Lescaux… évidement, ca fait moins mouiller le piratin que Dexter, Heroes ou Desperate Housewives… :rolleyes:
En plus je suis pas sur qu’un épisode de dexter demande vraiment plus de moyens qu’un Loulou, seulement faut se donner la peine de trouver de vrais scénarios et avoir le courage de produire autre chose que des talkshow et des sous-séries allemandes avec l’argent durement gagné par la redevance :o


#17

quoique, je viens de faire une recherche sur Louis la Brocante pour voir , y a quant même une demi douzaine d’épisodes avec pas mal de sources :D


#18

[quote name='Blastm' post='909198' date='24/09/2007, 21:58'][quote name='BenhurMarcel' post='909142' date='24/09/2007, 17:11']Exact , Kamelott est la meilleure "série" Française ; comme l'était en son temps Caméra café.
En fait en France , les séries c'est comme pour le cinéma , c'est dans la comédie qu'on est les meilleurs .[/quote]
Et encore, sur ce genre de série certes c'est original, mais je suppose que la prise de risque était minimum: des mini-episodes de 5min fait avec un mini-budget et à remplacer quelques semaines plus tard si ca reçois un mauvais accueil, et a qui on ne donne les moyens de leur ambitions que pour la deuxieme saison, si ca cartonne?
Par rapport a ce qui rapporte vraiment du pognon et thruste le prime time depuis des années, c'est peanuts..
la production française à succès, c'est Louis la Brocante, Joséphine ange-gardien, Navaro et Julie Lescaux... évidement, ca fait moins mouiller le piratin que Dexter, Heroes ou Desperate Housewives.. :rolleyes:
En plus je suis pas sur qu'un épisode de dexter demande vraiment plus de moyens qu'un Loulou, seulement faut se donner la peine de trouver de vrais scénarios et avoir le courage de produire autre chose que des talkshow et des sous-séries allemandes avec l'argent durement gagné par la redevance :o
[/quote]

Pour Kaamelott, M6 a commandé 7 saisons direct ! Et la série est filmée avec des caméras haute définition !


#19

On parle beaucoup de "l'exeption culturelle", mais concrètement, que vallent les productions francaises, du moins en ce qui concerne les séries TV? Pas grand chose pour la plupart. ll y a certes toujours des exeptions, mais en on voit plus souent des séries du style de Julie lescaut, les cordier ou plus belle la vie que Kaamelot ou camera café.

Pire encore, j'ai la désagréable impression qu'au lieu de se creuser les méninges, les auteurs français se bornent à copier les recettes américaines, pour en faire un truc qui n'a ni la saveur ni la qualité de l'original. IL ne faut pas s'étonner que le public préfère l'original, surtout lorsqu'il a la possibilité de comparer les deux. Il y a 20 ou 30 ans, une chaine pouvait peut etre décider de ne pas importer une production etrangere mais en faire sa propre adaptation, et que le public accroche, mais désormais, c'est bien fini, la pose d'oeillères ne marche plus avec la concurrence entre chaines, internet et autres sources indépendantes.

A coté de ca, il faut également admetre que les productions Us beneficient de moyens et d'ambitions nettement supérieures à ce qui se fait en france, et d'ailleurs dans toute l'europe. La véritable question est: est ce qu'il est encore possible de rivaliser avec les poids lourds de la tv us , ou est ce que les riquains ont bel et bien gagné la bataille. Je remarque que les "succès" cités plus haut (Kaamelot et camera café) font partie d'un des rares genres quasi impossible à importer (l'humour ne pouvant etre traduit facilement)


#20

ça c’est sûr que même au niveau série enfants, à mon époque, “les musclés” ou “premier baisé” n’arrivait pas à la cheville d’un “sauvé par le gong” ou “quoi de neuf docteur”.

il n’y a qu’une série à ce que je me souviens qui m’avait accroché, c’était les aventures du jeune patrick packard.

mais bon, en dehors du budget, je ne sais pas pourquoi on n’arrive pas à faire de bonnes séries…