Commentaires : Séquence homophobe de Cyril Hanouna : le CSA sanctionne C8 d'une amende de 3 millions d'euros

télévision
csa
canalplus
bolloré
Tags: #<Tag:0x00007f920c148458> #<Tag:0x00007f920c148200> #<Tag:0x00007f920c14bf18> #<Tag:0x00007f920c14bdd8>

#22

J'adore les mecs qui se battent pour la liberté d'expression d'Hanounah, ou pour le respect de Bachar El Hassad, ou pour la liberté politique du FN.

Ces gens-là, on ne les entend jamais quand il s'agit de la liberté d'expression ou la liberté de vivre de personnes réellement opprimées. Par contre, défendre les enfoirés, ils savent bien faire.


#23

Hanounah a dévoilé à l’antenne la vie sexuelle (donc privée) de personnes sans leur consentement.

Je ne comprends même pas comment on peut défendre ce comportement.

Et si on parle de “censure”, alors on parle de privation de liberté, non ?

Renvoyons donc à l’article 4 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen qui fait partie de notre Constitution : La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. La première privation de liberté, c’est Hanounah qui en est coupable en nuisant aux personnes qu’il a piégé.

Quant à la disproportion de l’amende ?
La précédente sanction était l’interdiction de pub pendant 3 semaines, ce qui d’après la plupart des spécialistes, correspondait entre 2 et 3 millions d’euros. On est donc exactement dans la même logique.

Le chiffre d’affaire du groupe Canal+, c’est 5 milliards d’euros. Donc il faut être gonflé pour pleurer sur une sanction qui se trouve dans les pouillièmes de pourcentage.


#24

Pas vraiment… le coté “censure” (j’ai bien mis des guillemets, c’est dans le sens large: le contrôle de la bonne morale, le bien pensant, conforme à la morale de l’état), c’est une dérive très ancienne, qui vient du “pouvoir” de sanction / contrôle qu’ils ont (et qu’ils voudraient élargir)


#25

Donc ils ont donné une amende sans base légale ?
Tiens donc.


#26

C'est une interprétation TRES large de la loi et de leur domaine de compétance


#27

Et encore un qui n'a pas lu ce que j'écris... je suis d'accord pour une sanction, mais celle-ci est disproportionnée, tout comme la sanction précédente (Même le rapporteur du CSA le dit !). Et pour information les appels étaient anonymes, sauf pour celui qui a donné son nom complet.
Encore un qui critique sans avoir vu l'émission en question. Et je ne parle pas du chiffre d'affaires du groupe, mais celui de l'émission... C'est la censure financière de l'émission qui est visée. Les financiers du groupe peuvent faire pression pour la supprimer de l'antenne...


#28

Comme d"habitude, il y a la loi et il y a le monde de Chitzitoune.


#29

Donc ils n’étaient pas anonymes.
Et sinon, tu estimes que tu as le droit de révéler la vie privée des gens ?

Pourquoi une sanction puisque tu viens de dire que toutes les précautions étaient prises ?
Tu manques de cohérence dans ton discours.

Ridicule.
C’est comme si tu disais que les sanctions financières contre Volkswagen ne concernaient que l’usine qui produisait des véhicules diesel et pas tout le groupe.

Oui. Et alors ?
Tu découvres le monde ?
Quand un produit (que ce soit une émission de télé ou une boîte de petits pois) coûte plus cher que ce qu’il rapport, on le sabre.

Mais il en est de la télé comme de la presse trash : des Gala, des Voici, des Hanounah, ils font vendre en produisant de la merde et du scandale. Mais du moment que les condamnations coûtent moins cher que ce que leur rapporte la pub, les financiers n’en ont rien à péter. Du moment qu’il y a des gogos qui viennent consommer parce qu’ils sont attirés par l’odeur fétide des caniveaux.


#30

encore un qui déforme mes propos… c’est lassant à force. Merci de prendre le temps de lire avant de répondre.

  1. Si, ils sont anonymes, l’émission n’a pas dit leur nom avant la prise d’antenne (juste leur prénom). C’est seulement celui qui l’a dit à l’antenne qui ne l’était pas (il est venu ensuite en parler dans l’émission d’ailleurs…).
  2. Je n’ai jamais dit que toutes les précautions étaient prises… d’où une sanction méritée.
  3. Comparer l’industrie automobile à l’industrie de la télévision est ridicule. On ne peut pas supprimer des voitures comme on peut supprimer une émission de l’antenne. On ne censure pas les voitures …
  4. je ne découvre pas le monde merci, je dis juste que la sanction est disproportionnée et justement a pour mission de censurer. Justement les producteurs de l’émission ne regardent que le bénéfice de l’émission pour décider de sa reconduction… pas celui du groupe.
  5. Je te laisse ton appréciation personnelle très subjective de l’émission (enfin si tu la regardes…ce qui m’étonnerait beaucoup).

#31

Bravo Télévore, grâce à toi nous pleurons tous sur le triste sort du groupe CANAL qui verra si injustement s’envoler 0,15% de leur chiffre d’affaire !

Mais comme tu es expert en proportionnalité des sanctions et que tu as eu la bonté de nous faire profiter de ton savoir, nous pouvons à présent conscientiser l’étendue de l’injustice : une chaîne n’a même plus la liberté d’ignorer les avertissements et de s’entêter à violer la loi ! Elle finit par être condamné à une amende suffisamment élevée pour représenter quelque chose aux yeux de ses très riches propriétaires : quel scandale ! C’est le Kremlin qui débarque ! Nous voilà en Corée du Nord !

Télévore, merci d’avoir quitté le forum des 15-18 de JVC pour venir apprendre aux adultes qu’on a toujours tort de s’en prendre aux idoles de la France de tout-en-bas et qu’elles sont intouchables. Une nouvelle caste peut-être ?


#32

Rappeler les notions de liberté, de tolérance, de respect à un récidiviste de propos homophobes et de comportements sexistes n’est pas de la censure.

Le peu que j’en ai vu a suffit à me convaincre de la bêtise et de la vulgarité de cette émission.


#33

Je serais curieux que tu me sortes l'article de loi qui précise que l'homophobie relève du domaine de compétence du CSA.... (ou encore le respect de la vie privée, la discrimination,...)


#34

Tu considères une amende de 3 millions d'euros comme un simple rappel à
l'ordre moral? Tu n'as pas le sens de la proportion... (et FYI il n'y a pas
eu de récidive de "propos homophobes", comme quoi tu n'y connais rien...).
Tu es le parfait exemple de censeur qui ne sait pas de quoi il parle mais
qui en parle quand même... juste pour suivre comme un mouton la chasse aux
sorcières des médias "bien pensants". Un peu d'esprit critique (regarder
l'émission en entier) ne te ferait pas de mal pour te faire ta propre
opinion...


#35

C'est plus large que ça : ils ont en charge que les médias audiovisuels respectent la dignité de la personne humaine. Humilier des personnes en raison de leur vie sexuelle est clairement un manque de respect à ce droit à la dignité. Tu veux un article, soit ? (mais tu sais que tu aurais pu le trouver tout seul...)

Article 1 de la loi du 30 septembre 1986 : La communication au public par voie électronique est libre. L'exercice de cette liberté ne peut être limité que dans la mesure requise, d'une part, par le respect de la dignité de la personne humaine, de la liberté et de la propriété d'autrui, du caractère pluraliste de l'expression des courants de pensée et d'opinion et, d'autre part, par la protection de l'enfance et de l'adolescence, par la sauvegarde de l'ordre public, par les besoins de la défense nationale, par les exigences de service public, par les contraintes techniques inhérentes aux moyens de communication, ainsi que par la nécessité, pour les services audiovisuels, de développer la production audiovisuelle.

Donc respect de la dignité humaine = première exigence de l'article premier de la loi qui crée le CSA (article 3-1) que je te laisse lire parce qu'il précise les missions du CSA.

Et ensuite, le CSA a des moyens d'abord d'avertissement, puis s'il y a récidive de sanction.

Tu remarqueras d'ailleurs que la chaîne ni notre ami lobbyiste ne contestent pas le principe de la peine, mais son caractère disproportionné selon eux. Désolé pour toi, mais tu es tout seul pour contester le droit du CSA de sanctionner.


#36

Oui, donc c’est bien fourre tout et n’importe quoi…
La dignité humain, c’est bien plus “grave” et important qu’une caméra caché de ce genre…


#37

Il ne s'agit pas d'ordre moral, il s'agit de respect de la loi. Tu vois la différence ?


#38

La dignité humaine, ça commence dans les lycées et dans les collèges, là où le harcèlement peut tuer.
Et tu sais bien que la cible d’Hanounah, ce sont ces ados qui rigolent comme des bossus quand il se moque des pédés, quand une femme se fait embrasser contre sa volonté, quand un mec se prend des nouilles dans le slibard, quand un homosexuel est systématiquement humilié,… Tu n’ignores pas le pouvoir d’exemple de la télévision sur des gamins en construction, tu n’ignores pas qu’il est difficile d’expliquer le respect quand les ados te disent “oui, mais hannounah, il le fait à la télé et c’est trop drôle”.

Donc, non, le sexisme, le racisme, la dignité humaine, ce ne sont pas que des trucs graves à base de génocides.

Un adulte à la télé, il peut survivre à ce que son patron lui foute des nouilles dans le slip. Imagine l’effet sur un môme un peu complexé si les “copains” lui font ça à la cantine. Une nana qui se fait embrasser à la télé contre sa volonté, elle a déjà du mal à riposter sous les rigolades du public. Imagine une gamine de 15 ans qui se fait embrasser de force devant toute une cour de récréation.

Mais comme d’habitude, tu es pour le droit des persécuteurs et contre le droit des victimes. Cela ne change pas, c’est une constante chez toi.


#39

La loi est respectée quand elle est juste. Comme je l'ai dit, je suis d'accord pour une sanction, mais pas faite au doigt mouillé et disproportionnée par rapport au rapporteur du CSA qui recommandait une suspension d'une semaine de l'émission ... tu vois la différence ?


#40

Tu vois, c’est la différence entre le juge et le rapporteur. Si le juge suivait toujours le rapporteur, il n’y aurait plus besoin de juge.
Une suspension en pleine rentrée en septembre? Justement, cela aurait fait plus mal qu’une amende et qui n’écorne qu’à peine le budget de Canal+. Parce qu’en plus de louper la rentrée face aux concurrents, ils auraient perdu tous les annonceurs pendant cette semaine-là (ou du moins, ils les auraient eu à des tarifs beaucoup plus bas).

Par contre, là où ils respirent, mais qui leur pend au nez à la prochaine incartade, c’est un avis d’interdiction au moins de 16 ans avec du coup l’émission en 2e partie de soirée.

Maintenant, que l’autre abruti continue la provoc en insultant le président du CSA, c’est comme ça qu’il s’en attirera les bonnes grâces. Le mec, il est tellement con qu’il ne voit pas que ce qui lui pend au nez.


#41

Tu n’as pas compris que c’est l’inverse: la suspension d’une semaine de la
diffusion de l’émission est inférieure à la sanction actuelle (aucun coût
de production de l’émission). C’est comme si le procureur général demandait
10 ans de prison et le juge condamnait à mort… un grand écart que tu n’as
pas l’air de comprendre. Ton avis d’interdiction au moins de 16 je ne l’ai
vu que dans tes propos, il faudrait donner des sources sinon c’est de
l’invention.