Commentaires : Réseaux sociaux : l'arrivée des seniors fait fuir les plus jeunes

facebook
social
myspace
Tags: #<Tag:0x00007f920a3d84e0> #<Tag:0x00007f920a3d83a0> #<Tag:0x00007f920a3d8238>

#1

L'arrivée massive des plus de 55 ans inquiète les responsables des réseaux sociaux Facebook et MySpace. En effet, cet intérêt soudain des générations plus avancées pousserait les plus jeunes à s'en désintéresser, les adolescents étant généralement peu enthousiastes de partager les mêmes passions que leurs aînés.

L'arrivée des parents sur un réseau social le rend-il soudainement moins cool ? Effectivement, il semblerait que la meilleure façon de tuer une tendance appréciée par les plus jeunes est justement de la faire adopter par les plus âgés d'entre nous. C'est ce qui ressort de la dernière étude d'Ofcom, relayée par le Guardian.
En effet, sur le site web du quotidien britannique, l'arrivée massive des parents et des professeurs naviguant de pages en pages en "pokant" (~titillant) leurs anciens élèves ou leurs enfants serait en réalité un moteur très puissant qui pousserait des milliers d'adolescents à quitter le navire, peu enthousiastes d'être ainsi dans le même espace virtuels que leurs chers géniteurs et précepteurs.
Ainsi, des sites comme Facebook ou MySpace sont désormais trustés par la génération 25 - 34 ans, alors qu'il y a encore quelques mois, c'était surtout les domaines réservés des 15 - 24 ans. Et si les plus jeunes sont toujours très présents sur les réseaux sociaux, le pourcentage des 15 - 24 ayant un profil sur un site de ce genre a baissé pour la première fois, de 55 % en 2008 à 50 % cette année. En revanche, le pourcentage est passé de 40 à 46 % pour la tranche supérieure des 25 - 34 ans.
Cette évolution sensible peut être un vrai problème à terme pour ces sites. En effet, Facebook et MySpace misent énormément sur des tranches d'âge jeunes pour les inciter à rester le plus longtemps possible en ligne, afin de rentabiliser au maximum un business model basé sur la publicité. C'est pourquoi Facebook autorise de nombreuses applications, jeux, quizzes, groupes et pages.
Quand à MySpace, la désaffection des plus jeunes pourraient être un vrai problème, puisque l'entreprise cherche justement à se relancer, notamment en mettant prochainement en place une plate-forme de jeu en ligne.


Lire la suite


#2

"ayant un profil sur un site de ce genre à BAISSER pour la première fois"
baissé plutot
sinon je suis entièrement d’accord, l’autre jour ma mère a voulue s’inscrire sur facebook, ça a un peu été l’horreur…
http://myparentsjoinedfacebook.com/


#3

Dur dur d’être un mouton.


#4

Les ainés sauraient mieux faire attention à leurs informations personnelles que les jeunes ?
Toujours est-il qu’il faut avoir un grain pour aller chercher les gens avec qui on était en classe en maternelle, ça fait très “copainsdavant”, alors tu m’étonnes…

Mais il est évident que si j’étais employeur, je n’hésiterai pas à compléter les CV que je reçois avec les profils FB.


#5

Facebook and co c'est un formidable outil de "sociabilisation", que les aigris qui viennent cracher dessus s'abstiennent et évitent d'insulter les user de ces systèmes. D'autant plus que les infos me semble t il sont maintenant confidentielles et accessible uniquement à un cercle restreint de personne que l'on choisit, donc l'employeur peut aller cordialement se faire voir si il cherche des infos. Après si les gens savent pas configurer correctement leur espace...bon....


#6

Facebook, Myspace etc… c’est déjà has been ! :p


#7

/


#8

Hiro a raison. Chacun est libre de fermer son Facebook et ne l'ouvrir qu'aux amis ou bien le laisser ouvert à tous en utilisant un pseudo comme moi.
Quant au sujet, l'arrivée des seniors qui fait fuir les jeunes : faut pas pousser baigneur dans les orties.
Qu'est-ce-qu'ils sont paranos ces gamins. C'est l'époque qui veut ça.


#9

enter Je n'ai pas dit qu'il était le seul outils, donc ta première réponse est inutile sur le coup.

Parce que pour te faire des "amis" (au sens complètement galvaudé de ce genre de système), tu as besoin de leur raconter qui tu es, où tu habites, ce que tu aimes, la longueur de ton appendice, ?

Non et oui, c'est pour ça que tu as le choix de remplir ou non certaines infos, selon que tu pense que c'est utile ou pas.


#10

Pinaise, pour une fois je suis d'accord avec enter... :shock: Je n'ai jamais pu accrocher à Facebook : états d'esprit de la personne dont on se passerait bien (je me lève, je mange, je vais aux toilettes, je fais mes courses...), jeux à la con d'un intérêt douteux ("Tu es maintenant un vampire !", ouahou !), débats passionnants tels "Pour ou contre les chaussures à lacets ?"... Les relations avec les gens dans la vraie vie, c'est quand même autrement plus intéressant !

Après, pour ceux qui aiment ça, je ne vois vraiment pas le problème s'il y a des seniors qui fréquentent Facebook ! :Hein: Quand on ne veut pas que certaines infos apparaissent, on se renseigne avant si on peut les cacher à certaines personnes, ou bien on ne les divulgue tout simplement pas !


#11

Mollo, enter. J’ai aussi entendu dire “si t’es pas sur Facebook alors tu n’existes pas”, ça n’en rend pas tous les utilisateurs no-life et/ou demeurés à mes yeux.

Mais là un aspect intéressant de la société resurgit: le besoin pour les jeunes de se “démarquer”, avoir leur petite “cabane virtuelle” à laquelle les adultes n’ont pas accès. Alors évidemment, quand les séniors débarquent, c’est un peu comme si “leur” petit espace personnel était violé. On l’a vu avec l’essoufflement des blogs, on le verra rapidement avec FB.

Peut être que la présence de “vieux” rend un outil ringard, qui sait… je me fais trop vieux pour raisonner comme les 15-18 ans actuels.


#12

Et puis il n’y a pas que se faire des amis. Il y a de nombreuses communautés avec lesquelles on partage des passions et des intérêts communs. Etc.
C’est un lieu d’échange formidable, comme un forum, mais dans lequel on aurait de surcroit son petit coin ou son bureau ou son home.
Un réseau social est un multi-fora dans lequel on construirait un chez soi convivial pour ceux qui veulent partager aussi en privé et pas seulement tout public.

Par exemple numérama :
http://www.facebook.com/s.php?q=albanel&init=quick#/group.php?gid=66788188571&ref=ts


#13

Pinaise, pour une fois je suis d’accord avec enter… :shock: Je n’ai jamais pu accrocher à Facebook : états d’esprit de la personne dont on se passerait bien (je me lève, je mange, je vais aux toilettes, je fais mes courses…), jeux à la con d’un intérêt douteux (“Tu es maintenant un vampire !”, ouahou !), débats passionnants tels “Pour ou contre les chaussures à lacets ?”… Les relations avec les gens dans la vraie vie, c’est quand même autrement plus intéressant !

Après, pour ceux qui aiment ça, je ne vois vraiment pas le problème s’il y a des seniors qui fréquentent Facebook ! :Hein: Quand on ne veut pas que certaines infos apparaissent, on se renseigne avant si on peut les cacher à certaines personnes, ou bien on ne les divulgue tout simplement pas !
Pour la fin de ton post tu es donc du même avis. Sinon le début de ta réponse ne fait que continuer le hs basé sur le post de enter qui me répond à coté, car je ne dit ni ne pense à aucun moment que cette outils est le seul et je suis d’accord concernant le fait que ça ne remplace pas les sortie…etc Donc tout le monde est d’accord avec tout le monde on arrête le hors de propos ?


#14

J’ai jamais compris l’engouement pour ce nouveau type de sites de rencontres. Car c’est simplement ça. Mais justement le fait que les gamins aient adhérer en masse explique ce succès.
Par contre je pige pas que les séniors puissent s’intéresser à un concept aussi nulle.
Ben oui, permettez que je donne mon avis.
Les réseaux sociaux ils existent depuis toujours sur le net. Facebook n’a rien inventé. Donc cet engouement est un mystère.


#15

Tout le monde est d'accord sauf quand on a des préjugés.
Les avantages sont considérables sur facebook.
Exemple, tu aimes la défense des animaux, tu trouves le parti politique qui défend le + la cause animale, écologie indépendante. Tu trouves la fondation Bardot ..
Tu aimes un quodidien d'infos, tu partages avec Marianne2 par exemple, qui t'envoie des messages hebdo en primeur ..
Tout y es et tu bénéficies de toutes les communautés qui t'intéresses de tout ce qui ne se dit pas au grand public. Etc Etc. Les messages circulent à plein, mieux que sur le net, car chacun donne de lui-même plus ouvertement.


#16

Désolé mais ça ne veut rien dire de voir l'évolution des pourcentages.
Je vais devoir faire un peu de math.

Si on considère que sur 100 personnes inscrites sur Facebook il y a 50 "15-25" ans, leur taux est de 50 %
Maintenant si 25 personnes en plus viennent s'inscrire et que ce sont toutes des "25-34" ans. Choses par exemple possible si tous les "15-25" ans sont déjà inscrit et que les "25-34" découvrent le réseau.
Il y a toujours les 50 "15-25" ans mais rapporté aux 125 personnes (100 + les 25 nouvelles), ils ne représentent plus que 40%.

Le taux a baissé alors que leur nombre est resté identique. Il n'y a dans ce cas aucune fuite.


#17

C'est bizarre vu que Facebook et Myspace était plus ciblé 25-35 ans que 10-18 ans, c'est pas skyrock non plus...


#18

@ingenys Le principe du réseau social où l'on peut rechercher des contacts avec les mêmes centres d'intérêt n'est pas mauvais en soi, mais on ne peut pas nier l'effet de mode. D'après les échos que j'en ai eu, il s'agit surtout de montrer les photos de la dernière beuverie et d'ajouter les gens que l'ont connaît déjà. Je trouve que ça ressemble à ce phénomène MSN qui consiste à être connecté en permanence avec tout ceux que l'on a croisé mais sans vraiment entretenir de contact. Mais comme dit Hiro, ce n'est pas le seul outil, et personnellement, je passe beaucoup de temps à échanger sans Facebook ou Twitter.


#19

Les créateurs de South Park ont fait cette étude il y a déjà quelques temps, dans un épisode parodiant les pokémon. :D

It


#20

Facebook c'est de la merde comme les autres sites du genre.