Commentaires : Quels sont les meilleurs processeurs mobiles ?

apple
samsung
qualcomm
processeur
mobile
Tags: #<Tag:0x00007f3d2a2cfa38> #<Tag:0x00007f3d2a2cf8f8> #<Tag:0x00007f3d2a2cf7b8> #<Tag:0x00007f3d2a2cf678> #<Tag:0x00007f3d2a2cf538>

#1

La bataille que se livrent les constructeurs pour proposer le meilleur smartphone passe souvent par la case du SoC, qui est un système sur une puce qui contenant plusieurs composants nécessaires au fonctionnement de l’appareil. On peut le voir comme le système nerveux du smartphone puisque les constructeurs arrivent à intégrer dans ces petites puces le processeur, le processeur graphique (GPU), la RAM mais aussi des capteurs et des interfaces de communication. Dans le dernier classement du Chinois AnTuTu datant…. Publié sur http://www.numerama.com/tech/150517-quels-sont-les-meilleurs-processeurs-mobiles.html par Alexis Piraina


#3

Y'avait un très bon article sur les perfs des smarthpones/tablettes dans un canard pc il y a quelques temps.
Avec des tests sur la durée, ou on voyait que de nombreux soc ne gardent leur fréquence de base que quelques secondes (ou dizaines de secondes au mieux) avant de ralentir (et parfois pas qu'un peu) pour éviter la surchauffe.


#5

SoC : "System on chip", soit en français "Système dans un circuit intégré". Ca me démangeait ( :lol: ) de faire cette mise au point.


#6

justement oui, c'est bien foutu, ça ne plante pas !

du temps de l'AMD K6-II, j'avais réussi à dépasser la limite thermique, ça rebootait pendant les rendus de Blender. Ca permet très vite d'identifier le problème par rapport à un simple crash.


#7

Oui c’est bien (mieux qu’une matos qui crame/plante), mais ça ne facilite pas l’estimation des perfs :wink:
Deux appareils équipés de la même puce peuvent avoir des perfs très différentes suivant comment ils sont configurés et refroidis.
Pour certains usages “longs” il faudra privilégier des soc qui chauffent peu, pour d’autres une puce très performante mais qui devra ralentir après quelques secondes donnera un meilleur ressenti (après tout si 99% de vos actions sont réalisées rapidement avant que la puce ne chauffe, tant mieux)

Bref on est loin de pouvoir résumer ça à un tableau de scores…


#8

yep… dans le genre il y a possibilité d’ajouter un dissipateur sur les raspberry… j’ai toujours trouvé ça chelou, soit il en a besoin, soit pas.

ton explication sur la baisse auto de la frequence donne une bonne piste…


#9

Si du matériel doit se mettre en sous régime, en usage normal, y'a un gros problème de conception.

La "sécurité" de température devrait rester une sécurité, pas une 'fonctionnalité" normale.


#10

Pas forcement, les CPU desktop ont aussi un mode boost, une fréquence que peut atteindre un seul coeur mais pas tous, etc.
C'est pas toujours inutile non plus, ça permet de rendre les actions courtes bien plus réactives et donc les interfaces plus agreables à utiliser.
Mais ça complique la tache des benchmarks et rend tres difficile de dire quel puce est la meilleure.


#11

Ne pas confondre mode “boost” (si la température le permet, on monte la fréquence, au delà de celle prévue de base) et bridage (la fréquence prévue est de celle la, mais on la baisse, car ça chauffe trop)


#12

Dans les deux cas y a une température en cas de chauffe, et une pour si ça chauffe pas, ça revient au même.
C'est qu'une histoire de vocabulaire là


#13

Non, dans un cas, tu as un produit donné, et tu peux, si les conduitions le permettent avoir plus

Dans l'autre cas, tu as un produit donné, qui ne fonctionne pas correctement par rapport à ce qu'il devrait

Si je te vends un accès internet 100 Mbs garanti + mode burst à 200 Mbs parfois, ou un accès internet 200 Mbs garanti, mais en faite je le bride à 100 Mbs dès que tu t'en sers plus de quelques jours par mois, tu vois toujours pas le problème ?


#14

Si je ne me trompe pas, la nomenclature de ce type de processeur indique comme fréquence "principale" la fréquence mini garantie et indique également par ailleurs la fréquence maximum atteinte en mode "turbo", mode qui dépend fortement de la température.