Commentaires : Quand la Gendarmerie publie avec sérieux un hoax sur Facebook

twitter
facebook
réseausocial
gendarmerie
Tags: #<Tag:0x00007f3d2a1a9140> #<Tag:0x00007f3d2a1a8f88> #<Tag:0x00007f3d2a1a8e20> #<Tag:0x00007f3d2a1a8c90>

#1


La police française et la gendarmerie nationale se sont mis depuis plusieurs mois à utiliser énergétiquement les réseaux sociaux, avec une certaine réussite inspirée du modèle espagnol qui fait école dans le monde entier. En s'adressant directement à leurs concitoyens sur Facebook ou Twitter, avec un savant dosage entre humour et sérieux, les forces de l'ordre parviennent à nouer une relation de proximité utile pour leurs enquêtes et pour la prévention. 

Mais font-elles toujours bon usage de ces outils de communication directe avec la population ? Comme le fait remarquer l'avocat @decimaitre sur Twitter, la Gendarmerie nationale a publié sur son compte Facebook un message de prévention mettant les internautes en garde sur "des signes qui ne trompent pas", censés montrer que l'on sera bientôt victime d'un cambriolage. 

"Nous partageons un post de la gendarmerie du Cher qui fait de la prévention en matière de cambriolage. Elle nous alerte sur les signes, plus ou moins discrets, laissés par des cambrioleurs, lors de leurs repérages, sur la façade, le portail, la boîte aux lettres ou un endroit visible à l'extérieur des habitations. Ces signes particuliers indiquent si la maison est inhabitée, contient de l'argent, est protégée par une alarme, un chien, si elle est occupée par une femme seule, etc.", raconte la Gendarmerie, qui invite à faire connaître son message. "N'hésitez pas à partager cet article !", demande-t-elle.

Mais le site Hoaxbuster, spécialisé dans le démontage argumenté des canulars, avait réalisé dès 2012 une longue enquête sur ces prétendus "signes qui ne trompent pas". Il en ressort qu'il s'agit pour l'essentiel d'une légende urbaine héritée de décennies de canulars ou de méprises, voire de clichés racistes contre les Roms ou les Gitans, et qu'à tout le moins ces signes ne sont plus utilisés depuis bien longtemps. 

Hoaxbuster rappelle par exemple que "en août 1982, une vague de cambriolage à Bordeaux a semblé s'accompagner de marques sur les maisons visitées, jusqu'à ce que la police découvre qu'il s'agissait en fait de repères mnémotechniques utilisés par des démarcheurs à domicile..." :


	Comme l'explique Jean-Bruno Renard, de telles marques sur le mur des maisons (cambriolées ou non) "peuvent avoir de multiples origines : blagues de gens qui ont vu le tract, signes de démarcheurs à domicile, et même, pourquoi pas, une utilisation de signes par quelques malfrats qui en ont eu l'idée après avoir eu connaissance d'un tract (mais aucune enquête de police ou de gendarmerie, et aucun aveu de cambrioleurs, n'a confirmé cette hypothèse) !"

	C'est sans doute la raison pour laquelle en 1983, la Direction Départementale des Polices Urbaines des Hauts-de-Seine avait démenti être à l'origine d'un tract de ce type, et ajouté qu'elle ne disposait d'aucun élément permettant d'en confirmer la véracité.

	En revanche, la Gendarmerie Nationale évoque le sujet sur son site, sans reproduire aucun code particulier. Serait-elle mieux renseignée que la Police ? Pas selon Jean-Bruno Renard, qui a examiné leur dossier sur le sujet, et a "vite vu qu'il s'agissait ni plus ni moins d'une collecte des rumeurs et des tracts sur les signes des cambrioleurs !"

	Alors, pourquoi donc la Gendarmerie n'apporte-t-elle pas de démenti sur cette question ? Jean-Bruno Renard a une explication : "vraisemblablement parce qu'on ne peut pas apporter une preuve de l'absence (comme pour le monstre du loch Ness !) et aussi parce qu'il y a un intérêt social à entretenir le climat d'insécurité. Pour moi, la gendarmerie collecte ces données comme elle collecte les témoignages d'apparition de fantômes et de soucoupes volantes. Cela n'a rien à voir avec le fait qu'il y croient ou non !"


De son côté, la Police nationale a retweeté le message de la Gendarmerie pour la faire connaître à ses propres followers :


	RT @Gendarmerie #Cambriolages, des signes qui ne trompent pas ! Soyez attentifs... #Vigilance pic.twitter.com/jzvid06Q1D
— Police Nationale (@PNationale) 29 Avril 2014

Problème : si la Gendarmerie et la Police diffusent en toute connaissance de cause de fausses informations, comment prendre au sérieux les vraies informations de prévention qu'elles diffusent par ailleurs ?

Lire la suite


#2

Parce que vu qu'elles sont diffusées elles ont de fortes chances de devnir vraies au passage. (Et aussi parce qu'on les prendrait moins au sérieux si la police discréditait la gendarmerie ... encore ...)


#3

Ce sont des signes de démarcheurs pour la plupart de ce que j'ai vu sur mon entrée, mais de là à penser qu'il y aurait un alphabet commun c'est un peu tirer par les cheveux... J'espère seulement que ça ne l'instituera pas!


#4

Donc si on veut se poiler il suffit de se balader en ville, une craie à la main, et "taguer" un trottoir, une boite au lettre, etc... ^^


#5

Et pour signaler qu'un gendarme habite la maison ?


#6

“En revanche, la Gendarmerie Nationale évoque le sujet sur son site, sans reproduire aucun code particulier”.

En même temps, c’est une incitation à la vigilance. Avec l’été qui arrive et le nombres de Français qui partent en congé, c’est la période des cartons pleins pour les cambrioleurs. Je ne sais pas ou ils ont trouvé tout ces signes, mais chaque bande possède ses propres codes, c’est évident. De là à utiliser un gros Hoax pour faire flipper la population …

Pour en revenir à l’actualité numérique, cela me fait penser au Warchalking https://en.wikipedia.org/wiki/Warchalking


#7

Que signifie “utiliser énergétiquement les réseaux sociaux” ? Sachant que cet adverbe veut dire “de manière énergétique”, et que cet adjectif signifie “qui a rapport à l’énergie ou aux sources d’énergie”, on est perplexe quant aux capacités de la gendarmerie à fournir de l’énergie.

À quand un gendarme pour pédaler dans la cave afin de fournir du courant à toute la maison ?


#8

On pourrait même concevoir qu’il protège la maison contre le vol.


#9

On ne peut pas parler vraiment de rumeur urbaine j'ai assisté il y a plus de quarante ans à un marquage par une sorte d'éclaireur qui sillonnait les villages selon un itinéraire prévu.
les marques, qui il est vrai sont très empiriques et pas vraiment codifiées, varient d'un groupe à l'autre et selon les époques sont destinées à des suivants, parfois à plusieurs jours, chargés de déposer des sortes de binômes en fonction des aptitudes et motivations de ceux ci, la une paire de jeunes filles ailleurs deux gaillards pas effrayés par un peu de sueur.
La confusion est facile à entretenir puisque c'est une pratique effectivement employée par d'autres (si j'ose dire) corps de métier mais il ne faut pas évacuer cette donnée pour des raisons de principe.


#10

Euhhh…Hoaxbuster c’est ce site trèèès sérieux qui explique que la version officielle du 11/09 est la seule qui vaille et que les autres théories sont des hoax? Pour eux, la chute du WTC7 s’explique “assez simplement” (SIC) il est vrai. LOL.

Comme pour l’affaire de l’huile de tournesol ukrainienne coupée avec de l’huile minérale, affaire révélée par le canard enchaîné. Le site a affirmé pendant un bon moment que toute cette affaire était un hoax et relayait complaisamment les arguments (bien frelatés aussi) de Lesieur. Puis je découvris beaucoup plus tard qu’hoaxbuster avait fait marche arrière et que cette affaire était devenue entretemps, mélangée avec une histoire de mail reçu de produits à boycotter, pas tout à fait fausse mais pas tout à fait vraie non plus, un truc bien confus, qui commence pourtant sans aucun doute sur le thème du canular:

Huile ukrainienne frelatée
Quand industriels et gouvernement s’unissent pour étouffer un scandale sanitaire, que risquez-vous d’avaler ? Un canular, bien sûr…

huile ukrainienne sur hoaxbuster

Ce site est une honte absolue.

Edit: mauvais lien


#11

On dirait une mauvaise parodie des hobo signs ou hobo code, qui provient des vagabonds les "hobos" aux états unis à la fin du 19eme siècle.
Comme expliqué en anglais ici:


http://vagabond101.com/hobo-signs.html
http://www.angelfire.com/folk/famoustramp/signs.html


#12

En fait ce n'est pas vraiment un hoax, ça existe depuis des dizaines d'années mais c'est visiblement pas le même codage. Dire que c'est une légende urbaine est totalement faux car des signes extérieurs existent et sont reconnus entre eux par groupes de personnes. On ne peut pas parler de codification universelle mais d'un code entre personnes sur une période donnée. Donc, dire que les marques sur les trottoirs ou autres sont un hoax, c'est faux mais ces marques-ci, ce doit en effet en être un. Ce qui est étonnant, c'est que la gendarmerie véhicules des informations comme celle-ci.


#13

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.