Commentaires : Pourriez-vous vous abonner à un jeu mobile ou une application ? Apple le pense

apple
appstore
wwdc
Tags: #<Tag:0x00007f3d2815cf18> #<Tag:0x00007f3d2815cdb0> #<Tag:0x00007f3d2815cc70>

#1

C’est dans un entretien colossal en amont de la conférence WWDC, adressée aux développeurs, que Phil Schiller a dévoilé quelques-uns des changements majeurs à venir pour l’App Store d’Apple. Et le premier est plutôt intéressant : Apple va permettre à tous les types d’applications de proposer des abonnements à leurs clients. Les développeurs pourront choisir 200 prix différents pour les abonnements et pourront également décider de prix en fonction des régions. De ce premier changement vient un deuxième amendement de taille…. Publié sur http://www.numerama.com/tech/175094-pourriez-abonner-a-jeu-mobile-application-apple-pense.html par Julien Cadot


#2

si un utilisateur reste inscrit pendant un an, la répartition des revenus entre Apple et le développeur passe de 70 / 30 à 85 / 15.

De la manière dont c'est écrit, on croit que le 1er chiffre correspond à la part d'Apple. Or c'est l'inverse d'après le contexte de la phrase suivante.

Au delà de ça, je trouve qu'on vire à une société par abonnement, très peu pour moi. Mais à mon avis, ça va marcher, les gens demandent de l'abonnement.
Je pense aussi qu'Apple cherche à capter les revenus des applications qui marchent par abonnements d'applis telles que Spotify et Netflix. On peut même imaginer qu'à terme Apple refusera les applis qui proposent des abonnements sans passer par l'AppStore.


#3

C’est déjà le cas sur Android, certaines applications demandent un abonnement. Google Music, entres autres.

Ca ne me choque pas qu’on doive payer mensuellement ou annuellement pour certains services (certains développeurs n’ont pas la possibilité de payer les services/API liés à leur application et demandent de les aider à supporter ce coût)

Après, à voir si il y aura des abus…


#4

Jusqu'à maintenant, Android a les mêmes règles que l'App Store (les abonnements sont réservés à une catégorie d'app, notamment la presse ou les services de type streaming).


#5

Par erreur !
Je pense que ça arrivera essentiellement par erreur, et Apple compte là-dessus ! Il y aura probablement des procès pour interface trompeuse au début ! Il faudra être très vigilant. L’informatique grand public demande de plus en plus de vigilance (malwares, fishings etc) et c’est chiant à force ! Surtout quand les éditeurs officiels s’y mettent : voir le cas windows 10…


#6

la manière dont nous consommons les applications

Julien Cadot consomme donc des applications. Je dois être un ringard archaïque et rétrograde, car j'avoue que je ne fais que les utiliser...


#7

( Perso, j'ai rien contre Windows 10, au contraire =) )

A voir comment ça sera fait :wink: Sur Android, je ne sais plus si c'est bien indiqué (ça fait un moment que je ne me suis pas abonné à quelque chose), mais le désabonnement est très facile. D'autant qu'on reçoit un mail/facture tous les mois, et que le désabonnement se fait via le play store.

Sur le principe, c'est pas plus mal, ça peut permettre de vendre son service, sans avoir à enregistrer les coordonnées bancaires de la personne...

Ca pourrait servir par exemple pour les journaux en ligne, etc...

Au final, l'avantage serait de ne donner ses coordonnées bancaires qu'a un seul partenaire de "confiance" ^^


#8

En tant que développeur iOS, c’est plutôt engageant. Le travail produit sur les mises des applications est monumental et ce pendant plusieurs années. Contrairement aux applications sur ordinateurs où la mise à jour payante est acceptée depuis longtemps, la mise à jour gratuite est de mise sur iOS. Si ce système d’abonnement est accepté par les utilisateurs, ça permettra à certainement beaucoup de développeurs indépendant (dont moi) de s’assurer une meilleure sécurité financière et peut-être de se demander chaque année si “ça vaut le coup de continuer”. Ceci dit, au vu parfois des exigences de certains acheteurs pour le prix d’un café, je n’ose imaginer celles de ceux qui auront souscrits à un abonnement de quelques euros annuels.


#9

La finalité, c’est la même chose. Je consomme du contenu, les apps sont du contenu, donc je consomme des apps.


#10

Je connais des gens qui achètent un appareil numérique et se demandent ensuite quels disques ils vont pouvoir jouer dedans.

La pléthore d’appliquettes, peu chères, jetables, avantageusement disposées à l’étalage, étanche leur soif de consommation. Leur magnifique suite d’icônes multicolores s’étalant sur 12 écrans est leur collection de boules qu’il tombe de la neige quand on les secoue, de la Grotte de Lourdes à Rocamadour.

Nous ne sommes plus dans un contexte d’outil.

Je suis gêné pour commenter car cet article mélange les boules à neige et les choses sérieuses comme, disons, Adobe Cloud. Autant l’idée de m’abonner à de nouvelles couleurs de rouge à lèvres pour mon cochon virtuel ne m’effleure pas, je pense que la licence éphémère peut représenter une alternative intéressante à la licence perpétuelle, dans la mesure où celle-ci n’a pas été sournoisement poussée vers des prix stratosphériques.

Exemple réel :

$9.99 per month
$99 per year
$399 Paid once

Je fais quoi? Plein de facteurs entrent en jeu. Mon estimation de la durée d’utilisation du logiciel (ici 4 ans). Mes disponibilités financières courantes. L’assurance contre le risque d’une rupture de service. Ici, même dans le cas mensuel, il n’est pas question de recevoir un nouveau lipstick tous les mois. Mais d’une pure option comptable.


#11

je n’ai pas de i-machin; donc pas besoin d’abandonner !


#12

L’abonnement lié à un service, je suis pas contre. Je veux utiliser office 365, je m’abonne, je l’utilise comme je veux. Si en revanche, je dois passer par une plateforme propriétaire pour l’abonnement, et tout changer, perdre mes sauvegardes et mon profil si je passe sur une autre plateforme… là non, ce type d’abonnement est clairement une escroquerie, une paire de menottes et un boulet.


#13

Pour moi .... NON !


#14

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n'est permise dorénavant.