Commentaires : Pourquoi il faut regarder Battlestar Galactica

sériestv
longformat
science-fiction
battlestargalactica
Tags: #<Tag:0x00007f920c0171b0> #<Tag:0x00007f920c017070> #<Tag:0x00007f920c016ee0> #<Tag:0x00007f920c016da0>

#21

J’applaudis la prouesse critique, il est rare d’avoir des textes intelligents sur les œuvres considérées mineures que sont les séries.
J’ai moi aussi vu toutes les saisons, et la fin devint pour moi un vrai supplice d’ennui et de prosélytisme, au point que je faisais autre chose en les regardant.

J’ai été attiré par la nostalgie de la série précédente, mais été repoussé par le scénario abracadabrantesque (oui il n’y a pas d’autre mot). Quand au prosélytisme, la première image de l’article qui reprend exactement la mise en scène de la cène (répétition voulue) montre que c’est la direction qu’a voulu le show-runner.


#22

Bon, j'ai tout de même envie de réagir sur certains points ou, du moins, sur ... le ressenti que j'ai sur une certaine forme ou méthodologie.

Je ne sais pas, peut-être que je le comprends de travers, mais tu es peu ou prou en train de faire exactement ce que tu décris dans le 1er quote dans ce 2nd quote.
Tu diabolises ceux qui n'ont pas le même avis que celui que tu exprimes.

Et je trouve que dans les médias (merdias...), sur tous les sujets récents (mariage gay, immigrés, réfugiés, islam, Syrie, Liban, ...), on ne nous informe pas, on ne nous donne pas une analyse, on ne nourrit pas notre réflexion, mais on nous [strike]demande d'avaler[/strike] matraque ad nauseum ce qu'on doit penser, sans autre alternative, avec comme propos sous-jacent "si vous n'êtes pas d'accord c'est mal / vous êtes intolérant" (ou autre qualification/condamnation), bref, on nous "interdit" de penser, faut juste recracher le discours bien-pensant et politiquement-correct (miniver approved).
Et ça, qu'on tente de me manipuler doucereusement, même avec un joli emballage plein de bons sentiments, ça me gène.
Il y a 1 ou 2 autres passages où j'ai eu ce même ressenti.

On se fout que je sois d'accord ou en désaccord, là n'est pas le "problème", mais juste cette façon de tenter une inception.
(perso, par ex, je n'ai pas entendu parlé de réfractaire violents au réfugiés, mais m'étant un poil reculé des infos, j'ai peut-être raté des trucs)

De manière générale d'ailleurs, dès qu'on m'affirme une vérité générale (souvent manichéenne d'ailleurs), je m'en méfie comme de la peste.

C'est amusant, j'ai sorti ce propos presque à l'identique en fin de semaine dernière, lorsque j'ai appris (par pur accident, je ne suis ni sur facebook ni sur tweeter) qu'il y avait un heu... challenge (bien con - oui, je juge aussi parfois :slight_smile: ) où des mecs prennnent des photos de magnifiques (enfin, c'est le but) coins de nature en (ex)posant ... leur scrotum sur la photo ... quand on m'a donné l'appelation de ce truc, il a fallu que je cherche sur le net pour savoir de quoi il s'agissait.
J'ai appris par la même occasion qu'il y avait aussi "prendre en photo un bouteille de coca entre des seins".

Sinon, je tiens quand même à te remercier pour ce superbe article, magnifiquement illustré de surcroît, et franchement intéressant.
Bon, moi, BSG, j'avais commencé à regarder, et j'avais lâché à la 3ème saison (plus assez SF pour moi), mais tu m'as bien donné envie de (re)voir toute la série, jusqu'au bout cette fois-ci.
Et tu as abordé des points auxquels je n'avais pas pensé, donc au moins cet objectif est atteint :slight_smile:
Et vive la vieille série BSG ! (1978-1980) *\o/*


#23

y'a plus la possibilité d'éditer ? j'avais 2/3 fautes à corriger dans mon message...
édit : si, en "discussion complète".


#24

@/dev/tty
Je pense eu contraire que la SF permet de se rapprocher de notre nature d’être humain.
Les différentes races aliens ne sont jamais que les mille reflets de l’humanité, de tout ce qui fait sa complexité, bon comme mauvais.

L’utilisation de personnages non-humains permet une prise de recul qui serait impossible autrement.

La partie spectacle et space opera reste importante mais n’est selon moi pas le principal.

Pour ma part j’ai bien aimé BSG, notamment le dernier épisode.
Je recommande vivement Babylon 5, qui reste encore aujourd’hui pour moi loin devant les autres.
On peut par contre oublier Crusade qui ne présente aucun intérêt.

Il en faut pour tous les goûts bien sûr, les thèmes abordés par Babylon 5 me touchent dans doute bien plus que ceux de Stargate, StarTrek, Farscape et les autres.


#25

Je ne lis pas, ou ne regarde pas de la SF pour faire de la sociologie du réel mais pour explorer d'autres réels, d'autres possibles, voire impossibles, contradictoires, impensables. L'article de Numerama m'a fait me demander "quel est le dernier truc de SF qui m'a botté?". Certainement pas Interstellar qui était une bouse psychologique sur fond de vaisseau spatial, alors que Inception du même Christopher Nolan était un bijou de réalités imbriquées.

Mais j'ai préféré re-visionner eXistenZ, plus sobre, moins hollywoodien, dont la fin (en salle la première fois) m'a laissé pantois. Parce qu'elle a réussi à me projeter dans le film à la toute dernière seconde, me laissant suspendu entre deux réalités comme le sont ses personnages qui l'ignorent. Jeux de miroirs et mise en abîme. Je veux des trucs qui pètent la tête, qui laissent le réel loin derrière, exsangue, laminé. Et j'ai tout lu de Van Vogt à K. Dick.

Seule une idée forte sortie du délire d'un auteur (relis Ubik) peut faire un bon scénar. Pas un comité qui tambouille un truc sur des bases sociétales avec des bouts de politiquement correct. J'ai relu l'article suite au commentaire de Dude76 (j'admets ne pas être rentré dedans la première fois) et j'ai été effaré. Pitié, nous avons assez de prêchi-prêcha comme ça.

Droits de l'homme, racisme, égalitarisme tournent en boucle sur nos écrans jusqu'à l'hystérie. Avons-nous oublié que nous sommes partis à la conquête de l'infiniment grand et de l'infiniment petit? Que nous cherchons à percer les secrets de l'univers? Que nous créons des univers? Cette société ne fait plus rêver et s'auto-consomme. C'est du cannibalisme. Je comprends que les nouvelles générations soient larguées. L'ingéniérie sociale fabrique des fous.

Regardons loin au lieu de regarder nos pompes. Le reste suivra.


#26

C 'est ce qui rend le début de la saison 3 si derangeante , que ferions nous si nous étions à leur place : des horreurs comme eux … Certes les Cylons ont mi le bordel , mais ce n ’ était que sous jas cens avec la préquelle Caprica ( qu ’ il faut revoir à froid ) et oui BSG à ces moments épique et cruel , le Galactica contre le Pegasus , l ’ assaut du Galactica sur New Caprica , l ’ assaut contre la Colonie qui signe la mort du vaisseau …l ’ épiphanie Numéro 6/Baltar dans l ’ épisode final …


#27

Ce qui est étonnant , non ? vu que les humains sont polythéistes …


#28

Grand fan de SF j'ai tenté BSG. Au début de la 3e saison j'ai lâché tellement j'en avais marre...

Lourd, pathétique, personnages insupportables et mal joués (la palme pour Starbuck, d'une niaiserie encore pire que la soeur de Dexter dans la série du même nom, fallait le faire), lenteurs interminables, psychologie WTF qui n'apporte rien sinon un ennui mortel ...

En un mot, déception.


#29

Ne lis surtout pas Zadig de Voltaire. C'est une fiction dont le but est la critique de la société française de l'époque, ce qui était interdit. Bref, c'est un procédé qui n'est pas nouveau.


#30

En 2005, Battlestar Galactica arrivait en France.

Ah, j’ai du rater quelque chose, parce que pour moi, Battlestar Galactica, c’est un film que je suis allé voir au cinéma avec les copains et les copines à la fin des années 70. On avait 15 ans et la place de cinéma coûtait 10 Francs ce qui était déjà trop cher à l’époque.


#31

En effet ça n’a pas grand chose à voir.

Toutefois la série sortie en 2003-2005 reprend quelques points:

  • Les noms de certains personnage.
  • La forme des vaisseaux
  • La fuite éperdue au travers l’espace face aux Cylons.

Le long-métrage initial (appelé “mini-série”) parle d’une première guerre contre les Cylons qui aurait été gagnée par les humains 40 ans auparavant, et dont de Galactica et ses jumeaux seraient des reliques.

La nouvelle série est à moitié une suite, et à moitié un univers parallèle, ce qui tend à vérifier le mantra de la série: “Tout ceci est déjà arrivé, tout ceci arrivera encore”.


#32

"Je veux des trucs qui pètent la tête, qui laissent le réel loin derrière, exsangue, laminé. "

Hypérion


#33

Pourquoi il faut regarder Battlestar Galactica ?

Pour la dame en rouge qui se prend pour Jésus ?


#34

Tu n'as pas lu l'article ?
Parce-que ça va sauver l'humanité :joy:


#35

Si c'est la dame en rouge qui sauve l'humanité, je suis partant. On s'inscrit où ?

Et sinon, non je n'ai pas lu l'article. la pop culture (sic) qui s'étale sur 10 pages avec des images pour aveugle malvoyant qui coupent l'article et du fond noir et du fond gris, ça me donne pas envie d'aller au delà du chapô. Surtout pour lire quelqu'un nous expliquer pourquoi il est fan d'une série télé et que ça a changé sa vie et que maintenant elle ne voit plus du tout la guerre en Syrie de la même manière.

Le summum étant quand l'auteur t'explique que la chrétienté est absente de la série pile poil sous une parodie de la Cène ! Soit il y a de l'humour et je n'ai pas compris soit l'auteur manque de quelques références vinciennes (le peintre, pas l'entrepreneur de travaux public)

P... elles vont être belles les copies de philo au bac dans quelques années : les citations de Descartes remplacées par des citations de The Walking Dead ou de Star Trek...


#36

“Et sinon, non je n’ai pas lu l’article […] Surtout pour lire quelqu’un nous expliquer pourquoi il est fan d’une série télé et que ça a changé sa vie et que maintenant elle ne voit plus du tout la guerre en Syrie de la même manière.”

Ah bah faut savoir, tu l’as lu ou pas ? Si non, tu peux gentiment prendre le temps de t’informer avant d’être désagréable, non ?

“Le summum étant quand l’auteur t’explique que la chrétienté est absente de la série pile poil sous une parodie de la Cène ! Soit il y a de l’humour et je n’ai pas compris soit l’auteur manque de quelques références vinciennes (le peintre, pas l’entrepreneur de travaux public)”

Tu confonds “série” et “image promotionnelle de la série”. Sache que la Cène a également été parodiée dans des images promos par : Lost, That 70’s Show, The Sopranos, House, The Tudors, Oz, Shameless, The Simpsons, South Park, et j’en passe. C’est une pratique courante que de réutiliser des images iconiques pour les photo promotionnelles, et elle n’ont en général que très peu de rapport avec le contenu réel de la série (ou alors j’ai loupé la propagande chrétienne dans les Simpsons et South Park)

“P… elles vont être belles les copies de philo au bac dans quelques années : les citations de Descartes remplacées par des citations de The Walking Dead ou de Star Trek…”

Ce que je trouve d’une tristesse absolue, c’est que tu sembles si réfractaire à l’idée que la pop culture puisse être un lieu de réflexion philosophique. Si pour toi tout est dans le passé et on doit arrêter de s’interroger sur le monde qui nous entoure pour plutôt se contenter de recracher encore et encore du Descartes, je me demande ce que tu fous sur le net.


#37

Zut ! Je n’avais pas vu que l’article continuait après l’encadré noir que j’ai pris pour un autre article. Ces tics graphiques tuent littéralement un texte.

Le contenu me fait me demander si je suis sur Numerama ou sur Le Petit Catéchisme Illustré.

Je voudrais dire à tous les gens qui nous font du catéchisme, et ils me semblent se multiplier follement de nos jours : ça va, on a ce qu’il faut avec les curés. Il n’est pas utile d’asperger toute la société d’Amour et Compassion. Vous n’êtes pas Jésus-Christ.

Faisons plutôt fonctionner notre raison, qui semble fort peu sollicitée par les temps qui courent.


#38

Recherche "lecture rapide".

Non. Je réagis comme j'ai envie. Si je veux être gentil, je le suis. Sinon, non. Mais en général, quand j'ai envie de dire quelque chose, j'ai assez peu tendance à m'autocensurer.

Tu ne crois pas qu'il faut dire ce que l'on pense ?

Oh merci merci merci... Mon Dieu, dire que j'allais vivre sans savoir ça.
Et encore, tu as oublié les pubs des années 70 des jeans Levis.

Ce qui prouve que les créateurs de série, ils ont des supers idées vachement originales. T'as pas une idée de promo. Ouais, on pourrait faire la Cène. Ouahou, trop top, c'est une super de vache idée. T'as raison, on déchire grave en lieu de réflexion philosophique

Ce sont aussi des "lieux de réflexion philosophique" (sic) ?
Et dire que je n'y vois que des grosses déconnades de mecs qui ont trouvé un filon et qui l'exploitent à fond.
Non, parce que sérieux : South Park et les Simpson, une fois que tu as vu une vingtaine d'épisodes, ça tourne un peu en rond, non ?
Y a guère que les gamins de 12 ans que ça fait marrer au-delà de 20 épisodes parce qu'ils entendent des gros mots et de l'humour pipi caca...
Oups, pardon. Tu n'as plus 12 ans. Désolé...

Eh oui, les séries télévisées avec des épisodes de 50 mn sont des hauts lieux de la réflexion philosophique.
Remarque, mon môme, en cours de musique, le prof leur apprenait des chansons de Calogero. Et leur prof de français leur causait littérature avec Roald Dahl. On est bien dans la même veine


#39

“Oh merci merci merci… Mon Dieu, dire que j’allais vivre sans savoir ça.
Et encore, tu as oublié les pubs des années 70 des jeans Levis.
Ce qui prouve que les créateurs de série, ils ont des supers idées vachement originales. T’as pas une idée de promo. Ouais, on pourrait faire la Cène. Ouahou, trop top, c’est une super de vache idée. T’as raison, on déchire grave en lieu de réflexion philosophique

Il a l’air amusant, ton monde où c’est les scénaristes de séries qui s’occupent des campagnes publicitaires.

“Non, parce que sérieux : South Park et les Simpson, une fois que tu as vu une vingtaine d’épisodes, ça tourne un peu en rond, non ?
Y a guère que les gamins de 12 ans que ça fait marrer au-delà de 20 épisodes parce qu’ils entendent des gros mots et de l’humour pipi caca…
Oups, pardon. Tu n’as plus 12 ans. Désolé…”

Intéressant que tu parles de ça, parce que si tu avais effectivement dépassé les 20 épisodes de South Park, tu saurais que depuis 6 ou 7 ans la série est devenue bien plus une satire de la société américaine et de ses travers, rebondissant régulièrement sur l’actualité, qu’un DA se reposant uniquement sur des blagues pipi / caca, qui effectivement tournaient en rond. Mais j’imagine que tu étais trop occupé à relire Descartes pour pouvoir t’informer sur un sujet avant de t’en moquer. (Tu vois, c’est comme ça qu’on fait un ad hominem un brin recherché, pas juste en se moquant de l’âge de ton interlocuteur)

"Eh oui, les séries télévisées avec des épisodes de 50 mn sont des hauts lieux de la réflexion philosophique."
Encore une fois, si tu étais informé sur les sujets auxquels tu choisis de t’attaquer, peut-être que tu te rendrais compte de l’absurdité de ton mépris. C’est dommage, de passer comme ça à côté de l’occasion de s’instruire.


#40

Il fait pas exagérer non plus.
Cet article est assez niais.
On atteint le summum avec

Quand au parallèle avec l’actualité 2015 j’ai trouvé ça de très mauvais goût.
Pauvres petit français que nous sommes, d’un coup bousculés dans nos certitudes (a croire qu’avant 2015 c’était bien mieux) heureusement que l’on peut se réconforter en regardant une fiction bien au chaud sur son canapé !

Mais il faut reconnaître que cet article a quand même fait mouche vu le nombre de commentaires positif.

Par contre ce genre de mis en page est très désagréable a lire. Les changements de couleur de fond rende la lecture difficile et en règle général cela permet de distinguer le texte des citations. Ici tout est mélangé.