Commentaires : Pour Netflix, la chronologie des médias affaiblit le cinéma

cinéma
netflix
piratage
svod
chronologiedesmédias
Tags: #<Tag:0x00007f9210b77e70> #<Tag:0x00007f9210b77bf0> #<Tag:0x00007f9210b77808> #<Tag:0x00007f9210b77420> #<Tag:0x00007f9210b76f98>

#1


Netflix a bien choisi son moment. Alors que s'est ouvert le festival de Cannes, véritable grand-messe du cinéma international, la plateforme américaine de vidéo à la demande sur abonnement (SVOD) a jeté un pavé dans la mare en accusant la chronologie des médias - un dispositif qui organise la disponibilité des films en fonction des modes d'exploitation  - d'affaiblir le cinéma.

"La chronologie des médias, en France, favorise le piratage. Devoir attendre trois ans pour que les gens puissent voir un film comme ils le souhaitent encourage cette pratique", a lâché Ted Sarandos, le directeur des programmes du service, lors d'une conférence. "Cela ne protège pas le cinéma", a-t-il poursuivi, dans des propos rapportés par l'AFP.

Dans le cadre actuel de la chronologie des médias, dont la dernière révision remonte à l'été 2009, un site comme Netflix a l'obligation d'attendre trois ans pour proposer un film qui vient d'être exploité dans les salles de cinéma. C'est pour cette raison que la plateforme est dans l'impossibilité de proposer le moindre film récent (ce dispositif ne concerne pas les séries télévisées, en revanche).

L'intérêt de Netflix est évidemment de pousser en faveur d'une réforme de la chronologie des médias, afin que le délai d'attente soit réduit. Pendant un temps, l'ex-ministre de la culture, Aurélie Filippetti, a évoqué une fenêtre ramenée à  deux ans, mais cette idée n'a jamais été concrétisée. Régulièrement, des voix s'élèvent pour demander une remise à plat du dispositif.

Dans une étude conduite par le département recherche, études et veille de la Hadopi et l'institut du CSA, il a été mis en lumière qu'un tiers des pirates déclarent privilégier un site licite lors de leurs recherches mais se replient sur une stratégie illicite en cas d'échec. Parmi eux figurent certainement des utilisateurs tentés par un service SVOD ou déjà abonnés à l'un d'entre eux.

Du fait des délais imposés par la chronologie des médias, toutes les recherches portant sur des films récents sur des services de SVOD aboutissent nécessairement à un échec, incitant par conséquent les consommateurs à s'orienter vers des canaux illicites. Pour ramener une part de ces pirates dans les clous de l'offre légale, la révision de la chronologie paraît indispensable.

Lire la suite


#2

Faut voir aussi avec les SVOD : lorsqu'ils proposent le téléchargement, il y a les DRM ..
Il y a juste à regarder sur offrelegale.fr : les 5 sites qui proposent du téléchargement sans DRM n'ont pas de catalogue :o

L'autre jour, je souhaitais acheter en téléchargement définitif la série Real Humans. Je suis donc allé sur [la boutique d'Arte : les DRM sont utilisés, comme indiqué sur [url=http://media.artevod.com//pdf/CGV-ARTE-BOUTIQUE.pdf]leur C.G.U](http://boutique.arte.tv/).
Donc je souhaite acheter Real Humans en téléchargement définitif, sans DRM (je n'ai ni Windows ni Mac, et je veux le visionner sur une télévision tournant sur FirefoxOS).
Impossible.
Je me rabats donc sur du .torrent, faute d'avoir pas trouvé dans le légal.


#3

Achète en Dvd ou BR voyons, et fini l'argument bidon pour le piratage !


#4

Alors, à quoi sert les services de téléchargement ?
Et puis je n'ai pas les appareils pour lire des DVD et BR.


#5

tu vad bien entendu te trimballer dans les transports avev l'intégrale de la dernière saison de ta série favorite en BR..


#6

Ah oui, l'argument "se trimbaler dans les transports ... " est collector aussi !!

chapeau !!


#7

Adodane à un point ici, la plupart des Bluray incluent maintenant une version numérique en "prime".


#8

T'es de quel pays ?


#9

Acheter sur supports physique ne correpond plus trop à la réalité des usages.

Ca m'encombre un blue ray quand j'ai déjà une connection à 20mb et un disque dur de 2 To


#10

objets du siècle dernier.


#11

Le jour où il comprendront qu'il suffit de copier le modèle de l'industrie musicale (où on trouve n'importe quel format partout à la sortie) je pense que je vais en claquer du fric.


#12

Les Blu-ray ont un DRM, et pas des moindres.

Si je souhaites lire mon Blu-Ray sur une TV FirefoxOS, mon OS Fedora avec VLC, ou dans une autre zone géographique, si je souhaite en faire une copie, je fait comment ?

Je ne sais pas pour toi, mais je veux un format qui puisse m'apporter la qualité, ce sans DRM.


#13

Ah ? Il existe un service de téléchargement de musiques en HQ (FLAC) sans DRM, à des prix respectables et avec un catalogue fourni ? Si tu as un lien, je suis preneur.


#14

Il existe 7digital.com qui fait dans le sans DRM, avec du M4A de haute qualité et du MP3 320kbps :)

Edit: Je viens de voir qu'il font également FLAC :


#15

Oui, une version avec DRM...


#16

Le FLAC c'est l'équivalent du 3D en 4k: personne n'a l'équipement nécessaire pour en jouer. Et très peu de gens ont assez d'oreille pour faire la différence.


#17

J’ai justement vécu ça : il y a deux ans, je me suis offert les saisons 1 et 2 de Game of Thrones. Comme j’avais prévu un long voyage en train, j’ai cherché une offre légale dématérialisée et je crois que la seule était via iTunes.

Ne voulant pas me battre contre leurs DRM afin de pouvoir lire les vidéos sur un netbook Gnunux ou une tablette Android, j’ai acheté les DVD, que j’ai rippés et encodés pendant plusieurs jours. Résultat, j’avais quand même eu quelques erreurs de rip qui entrainaient des désynchronisations des sous-titres ou du son (heureusement que les touches G, H, J et K sous VLC permettent de régler ça).

C’est à te dégouter de faire les choses légalement :mur:


#18

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.