Commentaires : Portons haut les couleurs du retrogaming girly

jeuxvidéo
longformat
retrogaming
femicom
nostalgie
Tags: #<Tag:0x00007f920a971e10> #<Tag:0x00007f920a971cd0> #<Tag:0x00007f920a971ac8> #<Tag:0x00007f920a9718c0> #<Tag:0x00007f920a971168>

#1

Game Boy Pocket Hello Kitty FEMICOM Oubliez DOOM. Oubliez F-Zero et Street Fighter II. Oubliez le jeu vidéo tel que vous l’avez connu, avec ses esthétiques hyper-masculines et sa culture — pardonnez moi l’expression — bornée, car le retrogaming n’est plus une coterie exclusivement mâle. Le marché du hardware rose prospère, la tendance est au port de bijoux vintage Polly Pocket et le dernier jeu Barbie est salué par la critique. Vous êtes invité à une soirée pyjama sans fin, où…. Publié sur http://www.numerama.com/pop-culture/130371-place-retrogaming-girly-histoire-jeux-video.html par Sophie Mallinson


#2

Article intéressant bien qu'un peu long et redondant.
La critique du joueur du grenier est un peu facile et déplacé. (Je n'aurais jamais su qu'il existait un jeu barbie sans lui et encore moins ce qu'il contenait)

Sinon si vous aimez sortir des clichés du jeu vidéos , je vous conseille fran bow et la saison 2 de tell tales games de Walking Dead.
J'ai pris conscience grace à ces jeux qu'au fond le plus intéressant dans un jeu c'est de jouer le rôle d'un personnage qui est à l'opposé de nous que ce soit une petite fille ou une brute sanguinaire.

Mais bon niveau brute sanguinaire il faut avouer qu'on a fait un peu me tour ^^


#3

Le Walking Dead de Telltale est effectivement très très très bon, notamment parce qu’il nous plonge dans l’horreur humaine et ne nous laisse pas de “bons” choix.


#4

Autre jeu (que j’ai trouvé très sympa) et que je qualifierai d’assez “girly” c’est Life is strange.

On incarne Max, une jeune étudiante en photo, qui découvre qu’elle a le pouvoir de remonter dans le temps, de le rembobiner. Pas vraiment d’action dans ce jeu (baston etc), plutôt film interactif je lui ai trouvé une ambiance vraiment sympa. L’histoire se passe dans une petite ville US d’ou se dégage une aura de mystère, “de calme avant la tempête” comme on peut le ressentir quand commence une histoire de Stephen King ou encore dans Twin Peaks.

Parfois on est confronté à des situations ou on doit trouver la bonne combinaison de retours vers le passé pour obtenir des information et avancer. Comme Bill Muray dans le jour de la marmotte.

Quand le jeu progresse on se retrouve aussi confronté aux paradoxes temporels style retour vers le futur 2.

Un jeu très calme, ou j’ai incarné une frêle jeune fille pour la première fois et que j’ai trouvé très rafraichissant, calme et très intéressant. (histoire un peu classique mais le système de jeu rend l’ensemble prenant).
http://puissancepixel.com/life-strange-episode-1-chrysalis-test-x360/
Jeu divisé en épisodes (5). Je crois qui va sortir sur support physique vu qu’il a bien marché.


#5

Et si les femmes arrêtaient d’insulter les hommes à tout bout de champ, ça pourrait pas aider un peu ?

L’article commence par dire que le jeu vidéo a une “esthétique hyper-masculine et une culture bornée”, ce qui est clairement faux.

Il continue en insultant le joueur du grenier. Il est critiqué pour avoir démolit un jeu Barbie. Sauf qu’on dit pas qu’il fait la même chose avec le reste des jeux qu’il teste, c’est le principe de sa chaine ? Et après on critique les joueurs qui parlent pas de jeux girly.
Donc si j’ai bien compris, les gens devraient parler de jeux girly, sinon ils sont sexistes, et ne devraient pas avoir le droit d’en dire du mal non plus, même si le jeu est objectivement une bouse ?

À force de se faire insulter et s’entendre dire que nous et notre hobby sont tous sexistes, faut pas s’étonner que les joueurs n’aiment pas les joueuses.
L’article aurait pu être tout autant intéressant en s’épargnant les insultes, et le projet est intéressant, mais après avoir lu cet article, j’ai aucune envie de le soutenir.


#6


#7

C’est la même problématique qu’au cinéma. La plupart des productions poussent au maximum les stéréotypes de genre et se complaisent dans le sexisme banal.
Il existe aussi des films qui s’adressent à un publique féminin, mais ce sont des navets. Ce sont également des films sexistes mais qui se concentrent sur le mise en scène des stéréotypes féminins plutôt que les stéréotypes masculins.

Par contre, il existe des films qui équilibrent les rôles masculins et féminins, voire qui sont clairement féministes, est qui sont des chef d’œuvre du cinéma.

Que ce soit dans le domaine du jeu vidéo ou du cinéma, il ne faut pas confondre la production de navet pour femme avec les productions plus féministes (au sens original du terme, pas au sens donné par les “hater” style 4chan).


#8

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n'est permise dorénavant.