Commentaires : Plongée dans le math rock, le laboratoire bordélique de la musique moderne

musique
guide
longformat
mathrock
Tags: #<Tag:0x00007f9208c28e58> #<Tag:0x00007f9208c28c78> #<Tag:0x00007f9208c28ac0> #<Tag:0x00007f9208c28930>

#1

Vous avez peut-être acheté No Man’s Sky. Et vous avez surement arrêté après quelques heures pour passer à autre chose. Malgré toutes les critiques légitimes, on ne peut pas retirer quelque chose à ce jeu : sa musique est l’un de ses points rédempteurs. Composée par le groupe anglais 65daysofstatic, cette bande sonore est le fruit d’une collaboration amorcée quand l’équipe d’Hello Games a choisi leur titre Debutante pour accompagner le moment où la hype a commencé : le teaser de l’E3…. Publié sur http://www.numerama.com/pop-culture/199756-plongee-dans-le-math-rock-le-laboratoire-bordelique-de-la-musique.html par Benjamin Benoit


#2

Ici, on rentre dans le vif du sujet : nom de morceau à coucher dehors quinze nuits de suite, pochette cauchemardesque, morceau très long et cryptique sur fond de discours sur la psychologie des rêves.

On a vu pire dans les seventies, périodes acide et héro (car chaque substance produit sa musique). Les musiciens reviendraient-ils à l'exploration, après une période de conformisme ?

Je conteste " bordel " et " n'importe quoi musical ". C'est au contraire très construit.


#3

Excellent article, érudit sans être péteux, qui donne à apprendre et qui transmet l’envie de la découverte. On en demande pas plus à un bon magazine, merci.
Pour un peu, je cliquerai bien sur une pub, pour remercier. Si je les voyais, bien sûr. :slight_smile:


#4

Bravo pour cet article d’excellente qualité @benjaminbenoit.


#5

Sympa de voir ce genre musical, largement ignoré, (bien) traité de cette façon

Petits compléments d'info pour les plus curieux.

Tout d'abord, même s'il est vrai que les groupes sont généralement instrumentaux, chanter n'est pas complètement impossible. Certains groupes en ont fait leur marque de fabrique. Par exemple :
Les anglais de This town needs guns : https://thistownneedsguns.bandcamp.com/

Ou les japonaises de Tricot :
https://www.youtube.com/channel/UC6tGjOVtv2T1q92cvoABUlw

Ce qui me permet de faire la transition avec la scène math-rock japonaise, très active et peut-être un poil plus accessible que des groupes comme don caballerro :
toe (qui chante parfois), uchu combini (qui chante aussi), lite, mouse on the keys (qui pour le coup penche clairement coté jazz)...


#6

Je ne comprend pas ce "math". Ca n'a rien à voir avec les maths, ou alors si on veut, toute la musique est une division des mathématiques.


#7

Comme expliqué dans l'article le terme "math-rock" est à l'origine une blague. Une façon de dire que c'est plus complexe que d'habitude (et dans l'imaginaire collectif, les maths, c'est complexe).
Et donc le terme a été repris et regroupe maintenant un panel relativement large de groupes à l'esprit plutôt "DIY" héritée du punk mais qui joue une musique aux rythmiques asymétriques héritées du prog-rock (et du jazz).

Au final il est pas vraiment question de maths... c'est juste une blague qui a pris plus d'importance qu'elle aurait du :slight_smile:


#8

Oui c’est ce que j’ai entendu. Un croisement de jazz-rock et de rock dit " progressif ", " fusion ", etc. Mais ça remonte aussi loin que Soft Machine, Velvet Underground, Magma, plus les influences psychédéliques de Pink Floyd. Des courants qui se faisaient discrets depuis quelques décennies (ou c’est moi qui ne suis pas branché sur les bons circuits).

Merci de la précision.


#9

Merci pour cet article, qui nous rappelle que la “musique” ne se limite pas aux produits de consommation de masse que les radios forcent à faire avaler aux jeunes a longueur de journée.
Et je suis comme /dev/tty : je conteste également le terme de bordel organisé, car il faut faire preuve d’une extreme technicité pour arriver à produire quelquechose de propre.
Et j’invite effectivement les gens à écouter, disséquer, et essayer de comprendre du Magma, cela change une vie (musicale) si on en fait l’effort.


#10

Oh la la ! Je regrette de ne pas avoir évoqué Tricot. Disons que c’est passé à la trappe par souci de faire (un minimum) court, mais voir cette sphère converger avec la JPOP a quelque chose de super réjouissant. Merci pour la remarque !

… et merci pour vos gentils commentaires !


#11

Si t’es branché j-pop, alors je te recommande “5572320” (oui c’est le nom du groupe). un modèle de fusion j-pop “idol” et math-rock :smile:


#12

Marrant, j’ai à plusieurs reprises entendu que le groupe de Death Metal avait des influences Math. Je comprends mieux.
Merci pour cet article très intéressant et qui plus est, bien écrit !


#13
  • le groupe de Death Metal, Rings Of Saturn.

#14
  • on pourrait même appeler ça le solfège.