Commentaires : Piratage : attaquée par un producteur, Aurélie Filippetti réplique

piratage
hadopi
chronologiedesmédias
cnc
auréliefilippetti
Tags: #<Tag:0x00007f92189b0558> #<Tag:0x00007f92189b03a0> #<Tag:0x00007f92189b01e8> #<Tag:0x00007f92189b0058> #<Tag:0x00007f92189abe68>

#81

Si si changer la chronologie des médias permettra d’avoir les films encore plus rapidement… sur les plateformes de piratage.

De là à sortir un Popcorn Time légal on n’y est pas encore…


#82

3 “petits” point dont je souhaite parler :

1/ Mouai, j’ai longtemps loué des DVDs, pour 1 à 2euros.
Maintenant une location de fichier DEMATERIALISES coute presque le prix de l’achat…de produit avec support physique! Bien sûr que je vais pas leur tendre le tube de vaseline!

2/ Je regarde tout en VO et en direct depuis les sorties originelles. Au moment où je dl, le fichier n’est pas disponible à la vente/location (merci la chronologie des médias!). Je “vole” donc qqchose qui n’existe pas, dont je ne pourrais pas obtenir légalement

3/ J’achete (ou vais voir au ciné) les produits dont la qualité me satisfait…bin y’en a de moins en moins! (et je dis pas ca par manque d’argent! Meme les DivX ne sont pas regardés en entier pour une bonne partie…


#83

En effet, Aurélie Filippetti n'est pas plus compétente que Frédéric Mitterrand ou Christine Albanel, mais au moins j'ai l'impression qu'elle ne se contente pas de suivre les ordres des majors et lobbyistes de l'industrie du divertissement comme les gens qui l'ont précédé.

Répondre aux rêves et désirs de ce soit-disant "producteur" serait la pire des choses à faire. On a bien vu ce que ça donne avec des lois profondément débiles comme DADVSI et HADOPI. Cela ne résoud aucun problème (même pour les producteurs, ça n'aura servi à rien), mais ça consomme énormément de temps parlementaire et parfois même beaucoup d'argent public, chaque année, pour rien.

La tribune de Jean Labadie montre au moins une chose: DADVSI et HADOPI sont totalement inutiles et il devient urgent d'abroger ces lois, à moins d'aimer le gaspillage d'argent public.


#84

Pour savoir si c'est de la merde, il faut l'essayer avant.

Personnellement, je n'achète que du contenu musical / audiovisuel que j'ai déjà vu / entendu et apprécié.

C'est une transaction commerciale, elle doit se faire en toute transparence sur le qualité du produit. Acheter en aveugle est une erreur monumentale


#85

DADVSI et HADOPI sont inutiles, mais ont servi a museler, pour un temps, les lobby des média , qui se trouvent être très bien implanté dans les instances politiques , tant locales que nationales. (Les politiques et le showbiz ont toujours fricoté, ça date pas d'hier...)

Revenir sur DADVSI et HADOPI , ça implique de se les remettre à dos directement - on peux appeler ça le prix de la tranquillité...

Non, je pense qu'il y a effectivement un truc à faire: Mettre la chronologie des média à 0, seul moyen que les fourgeurs de VOD disposent des séries en bonne qualité, avec plusieurs pistes audio & sous-titres avant que les sites de torrent ne les aient.

Netflix l'a montré: Il y a un marché pour les gens qui préfèrent payer 8-10€/mois pour pas se prendre la tête, à condition qu'on leur donne ce qu'ils veulent où ils veulent sans qu'on les fasse chier.
Aujourd'hui, ce marché n'existe pas en France: Les solutions de VOD ne marche bien que sur un nombre réduit de configuration matérielles/logicielles/ligne Internet, et de plus ne proposent pas les séries que les gens veulent.
C'est les producteurs & financiers qui se tirent une balle dans le pied, là.

Il restera toujours des irréductibles des torrents (Moi, entre autre).
Ceux-là préféreront ne rien regarder plutôt que de payer quoique ce soit , par principe , alors même que ça va pas me gêner de mettre 20€ dans un kickstarter à la noix, ou pour des jeux sur Humble Bundle auxquels je n'ai absolument jamais joué. (Simplement car pour moi le paiement d'un bien non rival est une récompense, pas un dû). Cette génération-là est perdue, pour eux. C'est fini.

Mais bon nombre de gens vont sur les sites de torrent simplement car c'est efficace, centralisé, le format de fichier ne fait pas chier, et il y a 99% de ce qu'on cherche. Alors que les sites de VOD actuels c'est l'inverse, la faute aux requins financiers qui bloquent les droits & aux DRM qui compliquent la lecture sur tout supports.
Ces gens, on leur donne la même chose qu'un tracker torrent légalement, plus efficace (style: Popcorn) , avec les mêmes options qu'ils ont en torrent (Copie de fichiers, extraits pour passer à l'école, ...) et payant, ils prennent.
C'était le principe de la licence globale, un peu abandonnée ces temps ci car les gouvernements individuels n'ont pas de couilles et pas trop l'influence pour "pousser" une coalition, mais c'était ça: Faciliter l'accès légal aux oeuvres.

Mais les prods veulent pas, plus que le paiement ils veulent garder le contrôle sur les canaux de distribution, et la manière dont les gens profitent des oeuvres.
Non, décidément, j'vais pas les plaindre...


#86

Ca fait 10x qu’on a la même conversation, mais…

Que le bien soit matériel ou immatériel, il est le fruit d’un travail d’une personne, d’un groupe de personnes ou d’une entreprise. Eux et eux seuls ont LE DROIT de demander à être rémunéré pour acquérir ce bien ou eux et eux seuls ont LE DROIT de le donner gratuitement.

=> Pour moi, c’est là où est l’erreur de raisonnement:
D’impliquer que puisque ce sont les créateurs d’une oeuvre ou d’un bien (matériel ou immatériel) , ils ont non seulement le droit d’être rémunéré mais aussi un droit de contrôle sur l’utilisateur final , éventuellement via des “délégation d’autorité” (vendeurs de CD, VOD, …).

Si tout était réduit au prix, ce serait simple. Mais c’est pas le cas: Le coeur du problème c’est surtout le contrôle des canaux de distribution. Et c’est LA où je pense que ni les créateurs, ni les producteurs, ni qui que ce soit n’ont leur mot à dire sur la distribution.

Le seul “DROIT” d’un artiste (pour reprendre le terme) c’est de décider si une oeuvre est distribuée au public , ou bien si elle est détruire ou gardée pour lui seul .
Effectivement, et c’est pas une évidence, on pourrait impliquer que la distribution ouvrirait les droits à rémunération, et encore c’est pas simple: Comment fixer le prix , dans un monde de piratage généralisé ?
L’une des réponse est le pré-financement, entre autre (à échelle réduite, ça marche).

Mais vouloir garder le contrôle sur la distribution, c’est illusoire, désolé… Vouloir interdire au monde entier ce qui est devenu une évidence… bon courage.

On peux épiloguer 107 ans sur le sens du mot voler, ou sur les modalités pratiques de la licence globale, au final, de toute façon une solution qui implique un contrôle sur l’usage des œuvres est illusoire.


#87

Ce n'est pas que l'ancien modèle est moisi, non pas du tout c'est plutôt que quelque soit le métier ou le produit , si il est gratuit c'est mort c'est tout

Il est vrai que lutter contre le "gratuit" est difficile.

Pourtant certains y arrivent: Par exemple, Google (dont on peux pas trop dire que leur business est mort) : Est-ce que tu paies Google à chaque requête ?

Le problème c'est pas gratuit/pas gratuit. Le problème c'est "rémunération à l'acte" vs. autres types de rémunérations. Les artistes sont pas les derniers à trouver des solutions: Les produits dérivés , par exemple (musiques de pub, musiques de jeux vidéo, sonneries, radio, ...) , ou encore le pré-financement, l'abonnement (France-loisir, à l'époque, entre autre), bref...

Donc oui, à mon avis il y a sans doute trop d'artistes qui s'imaginent être le prochain JJ Goldman ou Luc Besson et qui comprennent décidément pas pkoi ça marche plus comme avant.
Il y en a d'autre qui ont compris , et qui font des millions de $ avec des conneries (Gangnam Style), et entre les 2 des milliers de gens qui cherchent.

Oui, le financement, c'est plus 1 unité vendue == XX euros. C'est plus compliqué que ça, et faudra s'y faire ou bien garder la création en tant que hobby,ce qui serait pas forcément un mal....


#88

sort une offre légale sans freins et sans être gourmand et niquer les gens et ca marchera, sinon ferme ta bouche. a force d’encul.er les gens les mêmes gens t’encu.lent, facile a comprendre pourtant.

à ce jour ZERO pointé sur les offres légales.


#89

"La définition du vol date d'une époque où il n'y avait que des biens matériels à voler."
Le vol n'est possible que s'il y a propriété qui elle même est l'accaparement d'une portion de l'existant pour soi. Du coup, on peut considerer que la propriété c'est le vol : c'est une question idéologique.

La personne, qui fait de la musique, ou autre, à destination d'un public le plus large possible ne le fait pas pour ce public si elle ne le fait que pour l'argent. Hors, taper sur le "piratage", c'est denoncer le partage public de son oeuvre. Cela veu donc bien dire que les individus faisant la chasse (au sorcières) du piratage considérent les oeuvres en question comme des pieges à fric. Ils denoncent ce qu'ils cherchent activement a créer : une attirance sans borne. Ils jouent sur les deux tableaux, d'ou toutes les opérations lucratives paralleles.
Dans un sens le piratage est effectivement un ecosysteme pourri. Mais il n'est pas la ou on nous dis qu'il est. Atour des ouvres, tout un ecosysteme vis, vraiment, du piratage, et il ne s'agit pas des gens qui partagent les oeuvres. Lobbys, avocats, mais aussi ayant droit via la taxe pour la propriété privée.

De plus toujours pour en revenir a la notion de vol. elle est très innapropriée, ils s'agit au mieux d'une spoliation d'une partie des revenus de l'oeuvre téléchargée. L'arnaque ici est de dire que la personne aurait acheté l'oeuvre si elle ne l'avait pas piraté cependant qu'elle est disponible a la radio a la télé ou autre...

On met en position de victime ceux qui arrivent a se faire de l'argent a partir du piratage alors que les vrais dindons de la farces sont les artistes qui ne captent qu'une part infime de tout ce qui est généré. Et ca n'est pas la faute des pirates, c'est la faute d'un systeme destiné a accumuler de l'argent VIA les artistes.


#90

Enleve Ad-block et tu verra que tu les auras les pub pour les films. Rajoute les articles permanent qui sont tout autant de la pub. (exemple le mec qui a payé 10k$ pour etre dans GoT, tout le monde en a parlé, mais alors TOUS les sites. La pub ça n’est pas qu’un spot, c’est plus incidieux que ça et meme les “journalistes” y participent grandement pensant faire de l’information alors qu’en realité c’est de la promotion).

"Ce n’est ni la faute du gosse, ni la faute du marchand, c’est la faute du parent qui n’a qu’à lui en acheter une de temps en temps pour éviter ça "
ça par contre je trouve ça juste magnifique, c’est donc au parents de se demerder pour juguler un besoin fictif creer par des entreprises au quotidien :p

Perso, j’ai plus la télé et adblock 90% du temps, je telecharge certaines choses, d’autres non. J’ai de compte a rendre a personne et je me fou du jugements d’autrui envers ma personne.
MAIS, je pense que malgré ça il peut etre interessant d’utiliser son cerveau pour analyser des situation que ce soit pour sois même ou pour la communauté sans pour autant se chercher des excuses. Libre a toi de respecter plus quelqu’un qui ne t’avancera pas son point de vue dans ses choix que l’inverse. D’ailleurs je ne pense pas non plus en blanc et noir, je pense juste que les publicitaires ont aussi leur part de responsabilité et plus important qu’on ne le penserais. Et enfin, j’aime partager mes reflexions avec d’autres afin d’en voir des pour et des contres que je n’aurais perçu seul et donc affiné ou non mon opinion sur un sujet que je trouve plus interessant d’un point de vue personnel et social qu’un simple “non, je ne paierai pas, vtf”


#91

N’importe quoi, j’ai dit qu’il etait distributeur donc inutile, pas qu’il est inutile car pas je connais pas.

Et donc j’ai regarde et j’ai trouve que BAC Films, societe de distribution. Donc pas de production.


#92

Dans la partie : Producer (33 credits) ;)


#93

" il fallait donc bien préciser ce qu'est le vol d'énergie."

NON, il ne fallait PAS.


#94

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.