Commentaires : Piratage : attaquée par un producteur, Aurélie Filippetti réplique

piratage
hadopi
chronologiedesmédias
cnc
auréliefilippetti
Tags: #<Tag:0x00007f92112fc538> #<Tag:0x00007f92112fc3a8> #<Tag:0x00007f92112fc268> #<Tag:0x00007f92112fc0b0> #<Tag:0x00007f92112ff7b0>

#61

Oui BAC Films c'est lui. Je sais pas d'où tu sors tes infos mais il est multicasquette: prod, coprod, distributeur.

Je connais pas = il sert à rien; donc en renversant: je connais = il sert à quelque chose. Tu connais François Hollande il sert à quelque chose (l'exemple le plus simple).


#62

:rire:


#63

Ceci est absolument faux. La monétisation des échanges est totalement arbitraire. Rien n’empêcherait une société de devenir totalement gratuite. Le boulanger donne son pain, mais le meunier donne sa farine, le paysan donne son blé, le constructeur donne son tracteur, les ouvriers mangent le pain, … Bref, une société peut tout à fait fonctionner sans argent.

J’ai une vache, tu as des poules. Je veux bien tes oeufs, tu veux bien mon lait.
Le troc peut marcher : chaque jour je te donne 1 litre de lait et chaque jour tu me donnes 6 oeufs.
Sauf qu’un dimanche, j’ai de la famille qui vient à la maison et j’ai besoin de 12 oeufs.
Je veux te donner 2 litres de lait, mais toi tu n’en as pas besoin maintenant. Mais on ne sait jamais, dans 6 mois.
Donc je vais te faire un bon valable pour 1 litre de lait
Et voilà, nous avons inventé la monnaie.

La quasi-totalité des communautés humaines ont inventé une forme de monnaie. Et même les expériences de communautés hippies des années 70 ont introduit cette notion de monnaie. Car entre celui qui tresse des colliers et celui répare le tracteur, inévitablement, au bout d’un moment il y en a un qui se dit qu’il est plus utile à la communauté que l’autre.


#64

Quand on veut mettre en place quelque chose on trouve des moyens, quand on ne veut pas on trouve des excuses....

J'ai beau vouloir envoyer un homme marcher sur le soleil, je ne pense pas que je trouverais les moyens.

Je ne vais pas perdre mon temps avec une personne de mauvaise fois qui plus est se contente de commenter ce qui l'arrange en prenant bien soin de laisser tout le reste de coté.

Ca tombe bien, parce que dès qu'on arrête les grandes généralités pour entrer dans du concret, tu te défiles.

Certaines pistes dont je parle (la possibilité de mettre à contribution les acteur du warez d'une manière ou d'un autre par exemple) on déjà été évoqué par un haut responsable d'Hadopi ici même dans les colonnes de numérama.

technique du brain storming : on écrit toutes les idées, même les plus farfelues
Puis ensuite, on les confronte à la réalité et on en élimine 95%.

Quand tu vois que le conseil constitutionnel censure des allègements d'impôts parce que cela romp l'équilibre entre les contribuables, toi tu veux ajouter des impôts à un type spécifique de site et tu espères que ça va passer ?

Tiens juste un exercice : imagine que tu sois un législateur et donne la définition précise des sites pour lesquels tu voudrais instituer ces taxes.


#65

Pour faire une démonstration par l'absurde j'ai tout simplement employé ta logique fallacieuse. C'est bien d'avoir reconnu qu'elle fait pitié, même si c'est un peu tard.:bravo:


#66

Montrer plein de sucettes a un enfant sans lui en donner pendant des jours, si il a l’occasion d’en chiper une il le fera. La faute du gosse ou la faute de celui qui le pousse a le faire?

Intéressant comme réflexion : une infantilisation totale de la population.

La différence entre un adulte et un enfant, c’est que l’enfant est dans le désir constant et que ce désir prime par dessus tout. Un adulte normalement constitué va prendre en compte autre chose que ce désir : il va mettre en face le besoin, les moyens, …

Chaque jour, je passe devant un garage Ferrari : tu considères que ce serait normal qu’il se fasse cambrioler parce qu’il montre tous les jours ses voitures aux gens qui passent devant chez lui ?


#67

Mais quand le fichier est créé, ça ne coute pas plus d'argent au producteur d'écouler 1 copie que 1000 copie.

Oui, mais l'artiste a signé un contrat qui est un pourcentage sur les ventes.
Ou alors, il faut choisir un modèle à l'américaine : l'artiste vend son oeuvre au producteur/distributeur pour une somme fixe et forfaitaire. Et ensuite que l'oeuvre soit vendu à 10 exemplaires ou 10 millions, il ne touchera rien de plus.
Mais si tu vas voir les artistes américains, tous ils rêvent d'un modèle européen avec un paiement au pourcentage car les majors leur mettent une telle pression qu'ils sont obligés de brader leurs oeuvres.

Il est donc abusé de vouloir faire payer 15 € pour un fichier informatique.
Avant avec le support physique, on avait quand même un objet qui avait un cout de fabrication, mais un ficher informatique ca coute que dalle... Enfin si pardon le frais de serveur....

Reprends cet article d'un site malheureusement disparu appelé ratatium et qui faisait de vraies enquêtes.


Tu y verras que le coût de l'objet physique CD était dérisoire. Donc le passage à du tout dématérialisé ne change pas grand chose.

Mais dans tout ça, on oublie l'artiste, le metteur en scène, l'écrivain, l'acteur, le chanteur, ... qui eux sont les vrais lésé de l'histoire.

Plus tous les techniciens, tous les administratifs, tous ceux qu n'apparaissent pas sur la pochette du disque mais qui sont tout aussi importants.
J'ai toujours pensé et dit que les grandes compagnies de disques/cinémas et les pirates sont des complices objectifs pour se faire du fric sur le dos des artistes.
Car ils essayent de récupérer le maximum de création artistique pour le minimum de fric et si possible gratuitement.


#68

L'article évoque l'analogie de l'eau en bouteille, ça me fait penser au très bon docu diffusé récemment sur Arte : Bottled Life - Nestlé et le business de l'eau en bouteille


#69

Oui il est impératif de revoir la chronologie des médias ! On dirait que l’ère numérique est arrivé cette année, cette femme est totalement en retard ça fait longtemps qu’on devrait bouger de ce côté là !

Enfin Netflix va arriver chez nous pour faire bouger le secteur ! Une offre légale et viable va enfin pouvoir émerger (ce à quoi on a eu droit ces dernières années n’est pas au niveau) en France, les acteurs locaux de l’industrie étant totalement à la ramasse face aux attentes des utilisateurs.

Parce que c’est pas des blagues comme la HADOPI, produite par nos politiques qui n’y comprennent rien non plus, qui vont nous inciter à arrêter de pirater les oeuvres ! Il faut aussi arrêter de financer les oeuvres françaises avec l’argent du contribuable (90% des films français ne sont pas rentables !).
Plus d’infos sur l’arrivée de Netflix en France: http://www.pixelconscient.net/14/07/2014/larrivee-de-netflix-en-france/


#70

Que va changer NETFLIX ???

Rien…un site de VOD de plus c’est tout.

netflix est une service d’abonnement qui proposera de films 36 mois après la sortie salle…tu parles d’une affaire.
Tu va nous …ou plutot me faire croire que tu va arrêté de piraté grâce à netflix…

FAUX !!!

Tu sais pourquoi ? parce que netflix ne te proposera pas les films en meme temps que la sortie salle…
Pour quelle raison irai je moi sur netflix ? donne moi une bonne raison

C’est quoi les contenus lol…?


#71

Faux

il est vendu avec le blu ray un fichier numerique que tu peut telecharger.

Ensuite si tu ne peut acheter tu n'a qu'a louer c'est moins cher.


#72

Je pense qu’actuellement, les séries TV sont bien plus “piratés” que les films (car bien plus à la mode), cf “Games of Thrones” par exemple, et les séries ne sont pas tenues à la chronologie des médias (à chaque fois que j’entends parler de “piratage”, c’est sur des séries TV perso).

Le plus gros des recettes d’un film de base se fait au cinéma, puis avec la revente des droits pour la diffusion TV, le marché du DVD est une part négligeable (la majorité des gens qui ont vu le film au cinéma ne vont pas acheter le DVD ensuite, et ceux qui ont Canal + ne vont pas acheter le DVD alors qu’ils savent que l’année d’après, il passera sur la chaîne). Et la part de ceux qui les “piratent” doit être faible comparé aux séries (pour la plupart des gens, 3 mois, c’est trop vieux ! Il faut le truc 24h après, au max, sinon c’est mort :D)

Après évidemment, pour des gens qui ne veulent pas rémunérer les auteurs, il n’y aura évidemment jamais de bonne raison pour aller sur Netflix, mais bon, ça, personne ne pourra jamais rien y faire, chacun fait ensuite ce qu’il veut.

Et si les groupes français bloquent l’accès aux droits de la plupart des séries qu’ils ont, il est évident que Netflix fera un flop, mais ça, ce ne sera pas spécialement de leur faute. Comme on dit, qui ne tente rien n’a rien, ils auront au moins essayé.


#73

“, l’électricité, ce n’est pas quelque chose de palpable”
Le gaz non plus à ce compte la.


#74

"Le jour où les patrons ne paieront plus leur personnel"

complètement loufoque; tentative de raisonner typique des socialistes


#75

Non, lui il les montre. Tu peut passer devant, rêver et passer ton chemin. Dans le cas des films c'est different, tu dois lutter contre la pub. Et des années de pub qui nous explique que consommer c'est cool et tu sera enfin heureux ça fini par s'encrer dans ton crane. Apres tout ça fait pas mal d'année que les publicistes utilise les neuroscience pour exploiter les failles de ton cerveau et t'encrée dans le crane leurs produits... donc oui, j'ai beau lire, travailler mon esprit critique, essayer d'apprendre chaque jours quelque chose, ne plus avoir la télé depuis pres de 10 ans... bah je me rappel toujours de jingle tv plus pourris les uns que les autres. Croire une seconde qu'on lutte a armes egale contre la pub et les mass medias c'est s'enfoncer le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. Alors oui, je considere effectivement qu'a un moment ces derniers sont responsables de leur propre chute.

C'est un peu comme un patron de super marché qui se plaind que les gens achetent moins qu'il y a 5 ans sauf qu'il a lui même entre temps reussi a passer 90% de son personnel au smic... c'est des trou du cul qui voient pas plus loin que le bout de leur nez.


#76

arrettes de creuser, tu est bientot en chine.... ^^^^


#77

Je ne parle pas de troc, mais d’absence de valeur. C’est pas 1 litre de lait vaut 6 oeufs, c’est 1 litre de lait ne vaut rien, 6 oeufs ne valent rien, et 1 porsche carrera ne vaut rien, …


#78

La définition du vol date d'une époque où il n'y avait que des biens matériels à voler.

Tu parles de quelle époque ?

Car ça fait des millénaire qu'il est possible de copier des bien non matériel.... (l'invention de l'écriture bien sur, ou encore les multiples fresques préhistoriques)

La seule différence, c'est qu'à l'époque, personne n'était assez con pour considérer que l'invention de la roue était la propriété de quelqu'un, et non une idée, et donc libre pour tout le monde.


#79

Il n’y a pas non plus besoin de tout avoir tout de suite, à part transformer les gens en impatients, ça ne sert pas à grand chose. Après, je ne sais pas du tout quel catalogue ils vont proposer, ça peut être très intéressant comme pas intéressant du tout .

La chronologie des médias, c’est sur les oeuvres cinématographes, il n’y en a pas pour les séries qui ne sont pas diffusés dans les cinéma. C’est justement fait pour laisser aux salles de cinéma le temps d’exploiter les films. Par exemple, Canal + a diffusé la dernière saison de 24 en même temps que les USA, même chose pour Orange qui diffuse Game of Throne le lendemain de sa diffusion US. Alors évidemment, les droits de diffusion des séries actuelles sont déjà attribuées en France, mais ce n’est pas le cas des prochaines qui arriveront (c’est d’ailleurs pour ça que Canal +, en autre, voit d’un mauvais oeil Netflix).

Et pour les séries actuelles, ça dépendra des accords, tout simplement. Certaines séries sont diffusés sur plusieurs chaines de TV sans aucun problème de nos jours, donc si Netflix arrive à obtenir le droit de diffusion de ces séries, rien ne les empêchera de les diffuser aussi.

Ca me fait penser des fois, aux gens qui disent “tiens, cool que ce jeu/série/autre soit repoussée, je n’avais pas les moyens pour tout prendre”, donc s’ils ne peuvent pas en profiter dès le jour j, les autres n’y ont pas le droit selon eux, triste logique.

De toute façon, soyons clairs, ça n’intéresse pas la personne de base qui a déjà l’habitude de se télécharger 10 à 20 épisode de séries par semaine. Il n’aura aucune raison de changer ses habitudes, surtout si ça lui coûte de l’argent et même si Netflix diffuserait tout ce qui existe (ce qui ne sera pas le cas).

Ca ne pourra intéresser que des gens qui n’ont pas trop l’habitude de télécharger et utilise déjà des moyens légaux mais assez archaiques pour voir les séries en question (abonnement/replay, TV).

Niveau animés japonais, la plupart des grosses séries sont maintenant disponibles en simulcast (souvent gratuitement, il y a juste à afficher un pub de quelques secondes au début), elles sont bien mieux traduites que les fansubs et ça n’empêche pas la majorité des jeunes qui regardent Naruto de pester/insulter le diffuser gratuit et continuer à télécharger leur fansubs miteux mal-traduits.

C’est d’ailleurs ce que les producteurs/majeurs/autres ne comprennent pas. Quoi qu’ils fassent, ceux qui sont dans l’illégalité le resteront, pour x raisons, il faut donc mieux les zapper et s’occuper de ceux qui sont suceptibles d’être intéressés.


#80

Comme le dit bailey, c'est justement là la différence entre un enfant et un adulte.

Ce n'est ni la faute du gosse, ni la faute du marchand, c'est la faute du parent qui n'a qu'à lui en acheter une de temps en temps pour éviter ça ^^

Pour la pub, je ne suis pas trop d'accord, je ne tombe jamais sur des trailers de films ou de séries (enfin si, ça arrive de temps en temps à la TV, mais ça représente quoi, 5% de probabilités max ?)

Evidemment, si tu passes ton temps à aller sur des sites de films ou de séries (ou que tu regardes la TV non-stop), normal que tu trouves de la pub à ce sujet, mais c'est toi qui va la chercher sciemment, ce n'est pas elle qui vient à toi.

Par contre, moi je n'ai rien contre les gens qui téléchargent, chacun fait ce qu'il veut, et au contraire, j'aime les gens qui assument leur choix (je préfère quelqu'un qui va dire "non, je ne paierai pas, vtf", plutôt que ceux qui se cherchent des excuses en disant "on me monte le cerveau avec tout ça, donc à force, obligé, je craque").