Commentaires : Piratage : attaquée par un producteur, Aurélie Filippetti réplique

piratage
hadopi
chronologiedesmédias
cnc
auréliefilippetti
Tags: #<Tag:0x00007f920be37e30> #<Tag:0x00007f920be37cf0> #<Tag:0x00007f920be37bb0> #<Tag:0x00007f920be37a20> #<Tag:0x00007f920be378e0>

#41

Plusieurs problemes:

  • Premier paragraphe, reponse a cote de la plaque a une metaphore elle-meme discutable.
  • “Voler c’est s’approprier ce qui appartient à autrui”, et partager ce n’est s’approprier rien du tout. C’est creer. Tu crees une copie a tes frais. (Aussi faibles soient-ils une fois ramenes au nombre: support de stockage, connextion Internet…)
  • “(…) de décider s’il veut vivre de son travail”, sauf que la creation artistique ne peut etre comparee au “travail” au sens habituel. L’artiste peut ainsi, sous le pretexte de la “propriete” de son oeuvre, en tirer des benefices toute sa vie durant (et plus encore), contrairement aux travailleurs les plus nombreux qui ne tirent beneficent que ponctuellement de leurs efforts. Un artiste qui creee un “hit” peut ainsi ne plus travailler de toute sa vie et vivre (tres) confortablement. S’il ne se fait pas plumer par des intermediaires, evidemment. N’importe quel autre travailleur doit travailler tout sa vie, et/ou economiser sur les revenus d’un travail ponctuel. (Le plus souvent, il lui faut les deux.)
  • “Je croies à une personne dont les choix doivent être respectés.” Et le choix de certains de ne pas payer pour une oeuvre qu’ils ne possederont de toutes facons pas, qu’il la paie ou non?
  • “Parce qu’il faudrait être con pour perdre son temps à télécharger des musiques d’artistes que l’on n’aime pas, non ?” Ah, la je suis d’accord, beaucoup sont idiots, parce que c’est effectivement un comportement repandu.

Mais le pire, c’est cet axiome completement errone selon lequel les artistes “vendent” leur musique aux “consommateurs”. Ce n’est tres souvent plus le cas du tout. Ils vendent (sans guillements: ils perdent effectivement leurs droits dessus) leurs droits a des distributeurs qui les “vendent” (avec guillemets: en numerique, il ne s’agit que d’une licence couplee a une copie sur laquelle vous n’avez aucun droit) au public. Un public qui se retrouve a payer sans rien posseder: leur maigre licence peut changer et expirer a la discretion du distributeur.

Et c’est valable sur tout le reste: videos, jeux videos, livres numeriques… Les exemples ne manquent pas. Il reste heureusement des exceptions ou les vendeurs sont honnetes et ou l’acheteur obtient reellement une propriete. Dommage que ca soit devenu l’exception.


#42

Ceci est absolument faux. La monétisation des échanges est totalement arbitraire. Rien n’empêcherait une société de devenir totalement gratuite. Le boulanger donne son pain, mais le meunier donne sa farine, le paysan donne son blé, le constructeur donne son tracteur, les ouvriers mangent le pain, … Bref, une société peut tout à fait fonctionner sans argent.


#43

Tu sais bailey, je te répondrais juste ceci.
Quand on veut mettre en place quelque chose on trouve des moyens, quand on ne veut pas on trouve des excuses…

Je ne vais pas perdre mon temps avec une personne de mauvaise fois qui plus est se contente de commenter ce qui l’arrange en prenant bien soin de laisser tout le reste de coté.

Certaines pistes dont je parle (la possibilité de mettre à contribution les acteur du warez d’une manière ou d’un autre par exemple) on déjà été évoqué par un haut responsable d’Hadopi ici même dans les colonnes de numérama. Donc je n’invente rien.

Si moi je vie dans le monde des Bisounours, toi dans quel monde tu vie ?
C’est sur, je ne vie pas dans le tiens et j’en suis bien content.


#44

A ma connaissance si le consommateur demain décidait de faire son pain lui-même, et que le boulanger cessait de vendre ses baguettes, personne n'irait faire de loi pour empêcher les gens de fabriquer leur pain....

Le problème de la culture aujourd'hui c'est que tout est dématérialisé. Effectivement une œuvre = un travail = une rémunération. Mais quand le fichier est créé, ça ne coute pas plus d'argent au producteur d'écouler 1 copie que 1000 copie.
Il est donc abusé de vouloir faire payer 15 € pour un fichier informatique.
Avant avec le support physique, on avait quand même un objet qui avait un cout de fabrication, mais un ficher informatique ca coute que dalle... Enfin si pardon le frais de serveur....

Le modèle économique qui consiste à vendre un fichier à l'unité est passé.

Les pirates les premiers ont compris qu'il y avait moyen de faire beaucoup d'argent en ne vendant rien mais en proposant un "service"... Les producteurs ne veulent tout simplement pas de ce système car ils ne font pas assez de bénéfice voila la vraie raison.

Mais dans tout ça, on oublie l'artiste, le metteur en scène, l'écrivain, l'acteur, le chanteur, ... qui eux sont les vrais lésé de l'histoire.


#45

Ca date un peu mais c'est toujours d'actualite:
http://www.telos-eu.com/fr/politique-economique/propriete-intellectuelle/malgre-leau-du-robinet-les-marchands-deau-en-boute.html


#46

Oui, enfin, le prix d’un CD, c’est pas 10 euros non plus. Ce qui coûtait cher dans le CD, c’était la location du magasin dans lequel on te vendait le CD et la rémunération du vendeur. Qu’on te vende un CD 15 euros à la FNAC sur les Champs-Élysées, pourquoi pas ; qu’on te le vende 14.50 euros chez Amazon, c’est déjà du foutage de gueule ; si on te le vend 14 euros en dématérialisé, ça devient franchement du vol.


#47

Pirate, piratage, piraterie...
Décidément la novlangue a fait des ravages à grand renfort de matraquage.


#48

Netflix devrait régler le problème (si son catalogue suit), un abonnement global de 8 €/mois.


#49

"lorsque tu voles dans un supermarché, tu ne retires le bien à personne"

Celle là, il faut l'encadrer.


#50

“Eh oui, l’électricité, ce n’est pas quelque chose de palpable, il fallait donc bien préciser ce qu’est le vol d’énergie.”

NON il ne fallait rien faire du tout. L’énergie est une chose ayant une masse comme tout objet.

Mais comme les juriste sont cons et ignares, on a précisé quand même.


#51

“Attention, l’électricité est assimable à un bien matériel”

Ce que tu appelles “électricité” est juste de l’énergie sous forme de lumière.

Qui a une masse et est sans contestation possible un bien matériel.


#52

“Le jour où les patrons ne paieront plus leur personnel parce qu’ils expliquerons que les employés”
alors les employés ne viendront plus travailler et le patron aura l’air très con.


#53

ouai enfin tu n'aura pas toutes les dernieres saisons de chaque series US dans l'abonnement vu qu'en theorie ils devront s'adapter a la chronologie des media de chaques pays... hors niveau serie, c'est ça qui est telecharger :p


#54

Je veux juste rappeler a ces “fonctionnaires déguisés” qui veulent être rémunéré par l argent publique mais qui ne veulent pas être soumis au tableau de la rémunération du service publique que nous prépayons déjà les “œuvres (lol) Françaises” en achetant des unités de stockages, avec la redevance TV et bientot par une nouvelle taxe sur tout support connecte.

Trop drôle cette notion de"vol de propriété" mise en avant par les gens du spectacle !!


#55

Grooooos +1 :bienvu:

On a trop tendance à l'oublier.
Sans compter que les DRMs nous empêchent de pratiquer la copie privée, pour laquelle nous payons, et qui est légale.


#56

"totalement liée à l’inertie totale des pouvoirs publics". Beau style ! Il écrit bien, ce Labadie, on devrait lui confier une rubrique chez Numérama.

Par chance, l'impunité partielle dont jouissent les pirates n'est pas liée à l'inertie partielle des pouvoirs publics, mais au simple fait qu'ils sont plus futés.


#57

Dans son long courrier, la ministre rappelle son intention de combattre plus fortement la “piraterie commerciale”, en particulier en agissant au niveau du portefeuille des pirates. “La lutte contre la contrefaçon doit nous permettre d’appréhender via les circuits de financement (organismes de paiement, régies publicitaires)”, afin de les étrangler lorsqu’ils s’adressent à des sites illicites.

Changez de conseillers Mme Filipetti, prenez en qui connaissent mieux la chose et surtout des deux cotés.

La piraterie commerciale n’existe pas chez nous, du moins à grande échelle. C’est une chimère inventée par onnesaitqui qui prétend que les gens payent pour avoir accès à des ouevres contrefaites alors que c’est faux. Le seul système de ce genre en place concerne des sites inaccessibles grand public. Ce que veut le gouverbnement, c’est un embargo économique sur certains sites car ils sont incapables d’agir autrement (c’est dire le niveau de compétences)

Sinon Mme Filipetti, les vrais pirates vous faites quoi pour les attraper ? La plupart des gros groupes warez étaient originaires d’Europe ou avaient une compo européenne dans leurs rangs. Déjà ils étaient à coté des gouvernements mais pas un n’a eu l’idée d’aller les chercher, et en plus les rares fois où des actions ont été menées, c’est le FBI et les USA qui les ont menées sur notre territoire, alors votre guerre au piratage, gardez là pour votre chat ou autre.
Vous avez laissé faire, vous avez le résultat maintenant.

Il me semble que le dossier des intermittents brule Mme Filipetti, là il est encore possible de faire quelque chose (contrairement au piratage), allez ils vous attendent n’ayez pas peur ;)


#58

Je veux juste rappeler a ces "fonctionnaires déguisés" qui veulent être rémunéré par l argent publique mais qui ne veulent pas être soumis au tableau de la rémunération du service publique que nous prépayons déjà les "œuvres (lol) Françaises" en achetant des unités de stockages, avec la redevance TV et bientot par une nouvelle taxe sur tout support connecte.

Un exemple pour la rémunération hors grille, je reste dubitatif (ou alors ce ne sont pas des fonctionnaires) ? Un ministre n'est pas un fonctionnaire. Tu dois parler des emplois fonctionnels pê ? Estimons nous heureux, on les supporte juste quelques années et après le contrat est fini (même si ça se recase ailleurs)

nous prépayons déjà les "œuvres (lol) Françaises" en achetant des unités de stockages, avec la redevance TV et bientot par une nouvelle taxe sur tout support connecte

La redevance est faite pour le service public audiovisuel il me semble, après peut être une partie finance la production mais c'est pas dit. C'est pas parce que tu payes une redevance que tout ce qui y est lié (dans ton esprit) soit fiinancée par celle-ci.
Au passage personne t'oblige à la payer; ben oui ça pirate des ouevres et ça se chie de cocher une case "j'ai pas de télé" sur une déclaration d'impots ? Drole d'époque.


#59

Vous aviez déjà entendu parler de Jean Labadie avant cette article ? Visiblement il n’est pas producteur mais simple distributeur, donc évidemment il est complètement inutile et plus personne a besoin de lui aujourd’hui.


#60

Ah oui, où ça?