Commentaires : Ouverture du câble de Numericable : l'Arcep a des doutes

sfr
autoritédelaconcurrence
fibreoptique
numericable
arcep
Tags: #<Tag:0x00007f3d281e1380> #<Tag:0x00007f3d281e1240> #<Tag:0x00007f3d281e1100> #<Tag:0x00007f3d281e0de0> #<Tag:0x00007f3d281e0ca0>

#1


L'Autorité de la concurrence a notifié lundi son feu vert au rachat de SFR par Numericable, en négociant comme contrepartie l'ouverture du réseau câblé à tous les FAI qui souhaitent pouvoir commercialiser des offres d'accès à Internet par câble. Ainsi dans les prochains mois, Orange, Free et Bouygues Telecom devraient être en mesure de s'adresser aux quelques 8 millions de foyers éligibles, pour leur proposer des offres quadruple-play réunissant Internet à très haut débit par câble, téléphone fixe, téléphone mobile et télévision.

Mais dans un avis du 22 juillet 2014 (.pdf) qu'elle avait adressée à l'Autorité de la concurrence et qu'elle n'a rendu publique que ce lundi, l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) s'était montrée circonspecte sur les effets bénéfiques d'un tel accord qui obligerait Numericable à proposer des offres de gros d'accès à son réseau.

Certes, "une offre d'accès au réseau fixe du nouvel ensemble Numericable/SFR de type bitstream, transparente et non-discrimininatoire, tant en termes de modalités techniques que tarifaires", permettrait aux opérateurs de proposer des offres grand public "avec une structure de coûts avantageuse", notait l'Arcep. Mais "l'intérêt pour une telle offre des opérateurs, qui sont pour la plupart déjà engagés dans le dégroupage de la boucle locale de cuivre, reste à démontrer et elle constituerait, le cas échéant, principalement une solution d'attente avant le déploiement de la fibre", ajoutait-elle aussitôt.

Des contraintes techniques liées au câble

Elle estimait, visiblement à tort, qu'il était "difficile d'imposer une telle obligation à Numericable/SFR dans le cadre de la régulation ex-ante (en amont, ndlr) des marchés de communications électroniques". 

De plus, sur le fond, l'Arcep pointait des problèmes techniques qui risquent de limiter l'intérêt des offres câblées par des opérateurs alternatifs. "Sur les réseaux câblés, la bande passante allouée à la télévision est dédiée spécifiquement à ce service et séparée de la bande passante allouée aux flux de données (trames IP)", rappelait le régulateur. "En outre, les technologies d'accès utilisées sont fondées sur la norme DOCSIS 3.0, qui permet que la bande passante, hors flux de télévision linéaire, soit allouée dynamiquement entre les abonnés d'un même nœud optique. Ce " multiplexage temporel " au niveau du dernier nœud optique rend techniquement et économiquement difficile de fournir une offre passive d'accès au réseau comparable au dégroupage de la boucle locale en cuivre ou à la mutualisation passive des boucles locales en fibre optique".

En clair, "les opérateurs clients sont dès lors soumis aux choix techniques de l'opérateur (Numericable/SFR) qui leur propose ces offres plus intégrées et ont une capacité plus limitée à se différencier".

Lire la suite


#2

En plus clair :
L’ arcep prend comme prétexte la technologie non-adsl du câble pour prétendre que cela limitera les investissements en fibre dans les zones câblées.

Du balourd, quoi…

Si il est possible, pour tous les opérateurs, d’utiliser les infrastructures de NC pour distribuer du câblé, ils pourraient, et je dit bien pourraient, aller fibrer ailleurs…

Les communes et villes desservies par NC ( antérieurement NOOS, UPC, etc ) avaient été choisies pour leurs rentabilités potentielles, pas pour désenclaver.
D’accord, il y a quelques exemples de petites communes qui ont profité de l’arrivée du câble, par rapport à l’ adsl, mais elles ne sont pas légions, et souvent à très forte ’ valorisation ’ potentielle.

Si ils n’ont pas à ’ fibrer ’ ces communes, ce sera autant qu’ils pourraient, et je ré-insiste sur le mot ’ pourraient ’ investir dans la fibre ailleurs.


#3

Après, faut voir à quel tarif c’est proposé aux opérateurs, et de quelle manière ça peut être segmenté ou pas.


#4

En fait le problème du câble c’est les infra que ça nécessite: Soit tu dégroupe, & il faut répliquer pour chaque FAI les bordel de CMTS, soit tu fais comme bouygues et du fait du “non-dégroupé” sur le câble.

Dans les 2 cas ce sont des box spécifiques, le système d’information à adapter, les flux (particulièrement TV) à adapter.

Orange, eux, ont décidé (à tord ou à raison) d’axer leurs efforts de fibrage FTTH principalement là où numéricable est présent, je pense principalement pour les faire chier et limiter leur expansion (quand on a l’état en actionnaire à 25% et qu’on est une société systémique dans le domaine d’activité via notamment le service universel & la rente du cuivre c’est plus facile de se livrer à ce genre d’action agressive) .

Par contre un truc qui pourrait vraiment faire chier numéricable c’est de les obliger à partager leur génie civil, particulièrement dans les zones dense, pour aller fibrer (la dispo du génie civil est souvent une cause d’échec).
Et là ce serait d’intérêt général, et un petit pas en direction d’une régulation symétrique. Mais bon… on y est pas.

Pour moi les opérateurs qui sont pas déjà équipé en cable prendront pas l’offre. Ca peux être intéressant pour des petits opérateurs qui ont déjà l’habitude & les infra, par exemple Citéplay à amien .


#5

Pour moi on s’oriente clairement vers du “non-dégroupage” effectivement. Pour ce que j’en comprends, le DOCSIS et les choix de numéricâble impliquant des connexions partagées (seuls les derniers mètres étant différenciés) rendant techniquement assez illusoire le dégroupage. D’autant que ça arrive tard, alors que le VDSL2 est là, que le dégroupage de la boucle-locale cuivre est déjà très avancé, que la FTTH est désormais l’avenir pour tout le monde… je les vois pas investir des sommes faramineuses pour repartir de zéro dans le groupage sur une technologie un peu bâtarde et plus près de la fin de vie que du début.


#6

j'adore :
Autorité de la concurrence : ok pour le rachat mais il faut permettre de faire des offres aux concurrents sur votre réseau
Num/SFR : ok (eu mais on fait comment ?? En plus ils doivent bien savoir que c'est impossible, ils sont naze ou quoi ?)


#7

Pour le dégroupage total, si on multiplie les CMTS, il faut multiplier les réseaux cuivre derrière. Parce que des cascades de CMTS de chaque opérateur sur chaque départ câble, avec la duplication des flux vidéo propriétaires: vous flinguez la bande passante sur le cuivre.


#8

j’espère également que Numéricable va devoir payer les mêmes taxes que les autres FAI (concernant le financement de “la Culture”).


#9

Et la TVA réduite?


#10

"Soit tu dégroupe"

Heu... on est d'accord que c'est de la science fiction?


#11

Les flux vidéos seraient partagés entre opérateurs.


#12

Mais les droits avec les boxes de chaque opérateur, on fait comment ?


#13

On fait comme actuellement.

Et les droits ne sont pas dans la box mais dans la carte sécurisée.


#14

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.