Commentaires : Oui, Apple propose le blanchiment de piratage. Et alors ?

apple
piratage
itunes
icloud
mp3
Tags: #<Tag:0x00007f3d2f910b18> #<Tag:0x00007f3d2f9108c0> #<Tag:0x00007f3d2f9105f0> #<Tag:0x00007f3d2f9102a8> #<Tag:0x00007f3d2f903f58>

#1

Parmi les nouveautés présentées par Apple lors de la WWDC, qui a permis de découvrir iOS 5 et iCloud, figure un service dont beaucoup auraient pensé qu'elle ferait hurler les maisons de disques. Pour 24,99 dollars, iTunes Match propose aux utilisateurs d'iTunes de scanner toute leur discothèque, qu'elle soit issue des chansons achetées sur la plateforme ou de fichiers MP3 obtenus autrement, et de remplacer toutes les chansons reconnues par leur version AAC 256 kbps.

Très vite, beaucoup y ont vu un outil de blanchiment de piratage. Et avouons que ça en est un. Pour le prix d'un peu plus de deux albums, Apple propose de remplacer potentiellement des milliers d'albums MP3 par une version légalement téléchargée sur iTunes, sans DRM. Tentant. D'autant que l'opération peut se renouveler.

Mais comme le note avec pertinence Mike Masnick sur Techdirt, ce blanchiment de MP3 n'a rien de choquant. Pour la simple et bonne raison qu'il ne sert à rien, juridiquement parlant. Ca n'est jamais la possession de fichiers musicaux qui est poursuivie par les tribunaux, ou en France par la riposte graduée et l'Hadopi, mais la mise à disposition des fichiers sur les réseaux P2P. Or le fait de transformer les fichiers MP3 "illégaux" en fichiers "AAC" légaux ne donne pas davantage le droit de les diffuser. Elle permet simplement à Apple et aux maisons de disques de se partager 25 dollars supplémentaires, qu'ils n'auraient probablement jamais touché autrement. Ca n'est que bénéfique.

Par ailleurs, il sera plus risqué que jamais de partager ces fichiers AAC sur les réseaux P2P. Comme nous l'avions révélé en 2007 en proposant notre outil Privatunes, les fichiers sans DRM fournis par Apple contiennent l'identifiant et l'adresse e-mail de l'acheteur. Or il est fort probable que ça soit toujours le cas aujourd'hui, et que les fichiers "blanchis" par iTunes Match soient aussi concernés. Donc toute mise à disposition de ces fichiers sur les réseaux P2P permettra de savoir précisément qui les a mis en partage.

Lire la suite


#2

Je pense que ça va bloquer dans la conversion si le tag du mp3 ne correspond pas. Enfin je dis ça je dis rien.


#3

Ah bon ?
Le pirate n’a donc jamais de remors, et ne se dis jamais “j’adore ces musiques, j’aimerai rémunérer leur artiste” ?


#4

[quote name='MattCoalman' date='07/06/2011 - 17:32' timestamp='1307460744' post='1349982'][quote name='Numerama']Elle permet simplement à Apple et aux maisons de disques de se partager 25 dollars supplémentaires, qu'ils n'auraient probablement jamais touché autrement. Ca n'est que bénéfique.[/quote]
Ah bon ?
Le pirate n'a donc jamais de remors, et ne se dis jamais "j'adore ces musiques, j'aimerai rémunérer leur artiste" ?[/quote]

"remords"
"se dit"
"j'aimerais"

Sinon les musiques ont des artistes ? ha ? C'est un label une musique ? Une musique peut avoir des compositeurs et des interprètes, après je vois pas.

Sinon le pirate, après avoir vendu du beurre aux allemands en 40, être un sale barbu gauchiste crypto-anarchiste dans sa cave, tu penses bien que payer un mp3 il s'en fout.


#5

Rien n'empêchera d'écouter ses fichiers AAC et de garder sous le coude dans un coin du DD ses mp3 "originaux", non ?
Ou alors j'ai loupé un épisode.


#6

Ah bon ?
Le pirate n’a donc jamais de remors, et ne se dis jamais “j’adore ces musiques, j’aimerai rémunérer leur artiste” ?[/quote]

“remords”
“se dit”
“j’aimerais”
[/quote]
Voila la partie la plus puissante de ton argumentation :mdr:


#7

Ah bon ?
Le pirate n’a donc jamais de remors, et ne se dis jamais “j’adore ces musiques, j’aimerai rémunérer leur artiste” ?[/quote]

Rétribuer les artistes?

Pourtant l’article dit bien :

Donc Apple prend d’abord sa part.
Puis la maison de disque prend la sienne
Et ensuite, si il reste des miettes peut être que les artistes les toucheront…
Peut être


#8

eh oui, c’est comme cela depuis le vinyl


#9

[quote name='MattCoalman' date='07/06/2011 - 17:45' timestamp='1307461539' post='1349987']
Voila la partie la plus puissante de ton argumentation :mdr:[/quote]
"Voilà"
C'est sûr que la tienne casse la baraque... La mienne au moins est bonne sur la forme... Alors que la tienne est nulle sur la forme aussi bien que le fond :)


#10

En quoi payer 25$ rendra les fichiers légaux? C'est pire que du blanchiment, c'est de l'escroquerie et de l'incitation au téléchargement illégal. Le discours est le suivant: Télécharge autant que tu veux, donne moi 25$ et je ne fais que convertir tes fichier dans un autre format. En plus ça casse les prix, ça ne devient pas de la concurrence déloyale? Faut arrêter le délire!

Très bon article.


#11

Le fait d’avoir accès a des fichiers légaux ne légalise pas le fait de les avoir obtenus illégallement.

Ex : Perquisition chez vous, la police trouve les 25000 MP3 ‘Apple’ de votre compte. Ils vous demandent ou vous les avez achetés, et ils pourront voir si et combien d’entre eux sont légaux.

Pour les autres, ils ne manqueront pas de vous attaquer en justice.

Et si on est un peu parano, on peut penser qu’il y a des accord entre Apple et les maisons de disques.

“je te laisse mettre a disposition les fichiers légaux pour upgrader les collections des pirates, mais je veux les listings de tes clients en retour.”

Voila peut etre pourquoi les industries du disque, qu’on s’attendaient a voir bondir, n’ont pas bougé ^^


#12

[quote name='MattCoalman' date='07/06/2011 - 17:32' timestamp='1307460744' post='1349982'][quote name='Numerama']Elle permet simplement à Apple et aux maisons de disques de se partager 25 dollars supplémentaires, qu'ils n'auraient probablement jamais touché autrement. Ca n'est que bénéfique.[/quote]
Ah bon ?
Le pirate n'a donc jamais de remors, et ne se dis jamais "j'adore ces musiques, j'aimerai rémunérer leur artiste" ?[/quote]

primo - le pirate n'a aucun remords puisqu'il a quitté un monde foncièrement injuste pour vivre libre.

deuxio - en quoi filer 25$ à apple pour encoder des fichiers rémunère t'il l'artiste ???

si on veut rémunérer l'artiste, on télécharge son album et on lui fait un don ou on va à un de ses concerts...


#13

@nomorepride : Heuuu organiser des descentes à grande échelle chez le citoyen tout ça pour l'inculper de téléchargement illégal c'est bien trop cher... Il suffit de quelques exemples... Et suffit de pas télécharger les bouses commerciales pour ne pas être cet exemple...


#14

[quote name='nomorepride' date='07/06/2011 - 17:59' timestamp='1307462389' post='1350002']Le fait d'avoir accès a des fichiers légaux ne légalise pas le fait de les avoir obtenus illégallement.

Ex : Perquisition chez vous, la police trouve les 25000 MP3 'Apple' de votre compte. Ils vous demandent ou vous les avez achetés, et ils pourront voir si et combien d'entre eux sont légaux.

Pour les autres, ils ne manqueront pas de vous attaquer en justice.

Et si on est un peu parano, on peut penser qu'il y a des accord entre Apple et les maisons de disques.

"je te laisse mettre a disposition les fichiers légaux pour upgrader les collections des pirates, mais je veux les listings de tes clients en retour."

Voila peut etre pourquoi les industries du disque, qu'on s'attendaient a voir bondir, n'ont pas bougé ^^[/quote]

enregistré depuis une webradio, droit à la copie provenant de sources licites... qu'ils me montrent les relevés comme quoi j'ai téléchargé illégalement les fichiers.


#15

Le problème du piratage c’est le non paiement des droits. Avec iCloud les droits sur les fichiers piratés sont payés. Copie Privée privatisée, crypto licence globale mais tout reste contrôlé par Apple et les maisons de disques.


#16

En soi, ce service est qu’une grosse arnaque. Déjà juridiquement ça ne sert à rien et en plus, c’est plus dangereux (car il y a potentiellement des données sur l’acheteur). Et faut payer 25$ pour…Oui bien sur :D


#17

la vrai question est s’il suffit simplement de renommer les chansons qu’on possède dans le nom du titre que l’on veut pour qu’iTunes match nous télécharge le titre.
Si cela marche, personne n’a rien à se reprocher…


#18

si on veut rémunérer l'artiste, on télécharge son album et on lui fait un don ou on va à un de ses concerts..

Si c'était ça dans la réalité, les artistes seraient les premiers à mettre leurs albums en ligne gratuitement.

Malheureusement, le don volontaire n'est pas un acte fréquent.
Quant aux concerts, encore faut-il que l'artiste passe dans la région.


#19

la vrai question est s’il suffit simplement de renommer les chansons qu’on possède dans le nom du titre que l’on veut pour qu’iTunes match nous télécharge le titre.

Tu te rends compte : en quelques secondes tu as trouvé la faille de leur système alors qu’eux, cela fait probablement des mois et des mois qu’ils planchent en ne prenant que le nom comme critère.


#20

[quote name='nomorepride' date='07/06/2011 - 17:59' timestamp='1307462389' post='1350002']Le fait d'avoir accès a des fichiers légaux ne légalise pas le fait de les avoir obtenus illégallement.

Ex : Perquisition chez vous, la police trouve les 25000 MP3 'Apple' de votre compte. Ils vous demandent ou vous les avez achetés, et ils pourront voir si et combien d'entre eux sont légaux.

Pour les autres, ils ne manqueront pas de vous attaquer en justice.

Et si on est un peu parano, on peut penser qu'il y a des accord entre Apple et les maisons de disques.

"je te laisse mettre a disposition les fichiers légaux pour upgrader les collections des pirates, mais je veux les listings de tes clients en retour."

Voila peut etre pourquoi les industries du disque, qu'on s'attendaient a voir bondir, n'ont pas bougé ^^[/quote]

Je crois que tu fais une petite parano...
Il est, sauf cas particulier, impossible de prouver que tes mp3 n'ont pas été rippés par toi ou ton cercle de famille (y compris à partir d'?uvres empruntés dans une bibliothèque). La possession de fichiers audio, y compris en grande quantité n'est donc pas quelque chose que l'on peut retenir contre toi. Les fichiers audios sont obtenus sans avoir à contourner une mesure technique de protection...