Commentaires : Onze e-pharmacies, suspectées de fraude, visées par une plainte

santé
médicaments
venteenligne
Tags: #<Tag:0x00007f920ca9a0d8> #<Tag:0x00007f920ca99f70> #<Tag:0x00007f920ca99e08>

#1
 Depuis le 12 juillet, la France autorise les pharmacies en ligne à vendre des médicaments ne nécessitant pas d'ordonnance. Selon l'arrêté relatif aux bonnes pratiques de dispensation des médicaments par voie électronique, ces sites doivent être "le prolongement virtuel d'une officine de pharmacie autorisée et ouverte au public", "afin de garantir un même niveau de qualité et de sécurité qu'au comptoir".

Ce mercredi, Le Parisien signale toutefois que le Conseil national de l'ordre des pharmaciens a déposé plainte contre onze sites web suspectés de vendre des médicaments sur Internet à des clients français sans en avoir reçu l'autorisation. Ces sites, tenus depuis l'étranger, ont pour certains d'entre eux récupéré des anciennes adresses françaises autrefois possédées par des pharmaciens établis en France.

"Ces onze sites illégaux se cachent derrière des noms sonnant bien français, parfois même des noms de pharmacies bien réelles", a réagi Alain Delgutte, président de la section des titulaires d'officines au sein du conseil de l'ordre. En conséquence, l'office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAEPS) a été alertée.

Le risque sanitaire n'est pas à négliger. Vu le très faible tarif appliqué à certains médicaments vendus sur ces sites, il est probable qu'une portion d'entre eux soit contrefaite. "Près des deux tiers des médicaments vendus en dehors des sites légaux sont des contrefaçons", a évalué Alain Delgutte, qui a relevé la présence importante de stimulants sexuels (Viagra, Cialis) ou de médicaments interdits (Sibutril) car dangereux.

Dans un premier temps, le gouvernement avait l'intention de limiter la liste des médicaments autorisés à la vente en ligne à ceux vendus devant le comptoir. Cela représentait environ 450 produits. Néanmoins, le Conseil d'État et l'Autorité de la concurrence ont pointé les trop fortes restrictions du projet d'arrêté de l'exécutif, obligeant ce dernier à élargir la liste à l'ensemble des produits ne nécessitant pas d'ordonnance, soit 4000 médicaments.

Lire la suite


#2

Il est vraiment temps de mettre en place un contrôle des contenus et des sites présents sur Internet. Trop c'est trop.

On ne peut pas continuer à laisser tout un chacun exploiter le réseau au détriment des droits et de l'intégrité des individus sans réagir.


#3

C'est ce qui s'appelle s'attaquer à la racine du problème =)
ironie


#4

haha eh ben on peut pas dire qu’on s’y attendait pas quand même, c’est dingue qu’en lançant cette pratique, on ait pas en même temps créé un signe distinctif pour les sites de confiance. Sérieusment, serait-ce trop de créer un label de certification comme celui de McAfee par exemple? Et avec ça une petite campagne d’information dans les pharmacies sur le fait de n’acheter que sur ces sites, franchement ca aurait coûté si cher? La fraude sur Internet est facile et commune, c’est aussi pour ca qu’Internet est un espace assez libre, il suffit juste d’informer un peu les gens au lieu de parler d’infos sans intéret (genre une naissance royale, au hasard) et on évite les problèmes. Comme d’habitude, c’est au consommateur de se débrouiller comme d’hab, pour tous ceux qui ont besoin de conseils, j’ai des sites sympas:
forum.lesarnaques.com…
http://www.clubic.com/article-139956-1-fiabilite-boutique-ligne-e-commerce.html#ixzz2Vulukuyc
https://www.scanandtrust.fr/Les-5-principaux-reflexes-de-scurit-a-avoir.html


#5

Ouais, bon, je prends un peu sur mes vacances loin d'internet ( temps de chien ) pour m'amuser un peu avec le démagogue ci-dessus.

Analysons donc les propos consensuels dudit Yako dont chaque élément pris séparément est un anti-ode au bon sens alors que l'ensemble semble sonner juste.

"vraiment temps". Donc la loi ne s'appliquait pas déjà?
"mettre en place un contrôle" cf ci-dessus, et accessoirement le monsieur ne précise pas comment, qui, quel prix, quels droits.
"contenus et sites" cela porte un nom d'imposer l'éditorial et la ligne directrice, oseras-tu le citer ( et non, ce n'est pas censure )?
"trop..." 11 sites sur quelques milliards? et même si tu mets dans le même paquet tous les sites qui TE défrisent, tu es loin d'atteindre un pourcentage significatif de sites ou de pages visitées, ou même de trucs mortels.

"on... vs... tout un chacun" ou sous-entendu "on = moi, les autres, nous et, si vous ne voulez pas être isolé, vous aussi".
"au détriment des droits et de l'intégrité" cf première remarque. ( quoique je pourrais écrire un pavé sur la la prise de risque en connaissance chez les clients et le comportement bizarre des lois, labos et pharmacies )
"sans réagir" belle finale, bien dynamique, rassembleur. évidemment, que cette réaction soit de la bullshit n'entre pas en compte puisque les propos sont passionnels, subjectifs.

Pas de chance, je suis une IA martienne qui a suivi les même cours de communication que toi.


#6

Merci pour les liens.

Après vingt ans d'internet, s'il en reste qui n'ont jamais entendu parler des dangers du réseau... eh bien c'est la sélection naturelle et merde à eux: on n’achète pas sur un site du viagra sans ordonnance du médecin ou des Cartier à 5€ à l'insu de son plein gré.


#7

N'importe quoi.


#8

Donc tu n’en as rien à faire des vieux qui se mettent à internet et de tous les jeunes qui sont livrés à eux-mêmes sur ce réseau.

Et tu te permets de donner des leçons aux autres et de les prendre de haut avec tes idées qui n’en sont pas ?


#9

Bien répondu.

Voila comment calmer un troll. :bravo:


#10

Il faut bien te rendre compte Yako Ngin qu’Internet n’est pas le pays des bisnounours.
Si aucun permis n’est nécessaire, et qu’il reste accessible à tous (moyennant un appareil), un minimum de “formation” est nécessaire.
Il faut faire les choses dans l’ordre et prendre le temps d’appréhender ce formidable outil, qui comme n’importe quel autre présente quelques pièges.

Comme j’en vois beaucoup qui utilisent l’analogie des bagnoles, j’en profite à mon tour : Si demain le permis de conduire disparaissait, irais-tu pour autant te mettre au volant d’une voiture sans les conseils de quelqun qui s’y connait, ou sans prendre un peu de temps pour t’entrainer (sur un parking, par exemple) ?

De la même manière qu’il faut passer le code et le permis avant de conduire, il faut un certain investissement (en temps) avant de bien maîtriser l’outil Internet. C’est plus rapide qu’on veut bien le croire, et les “pièges” deviennent vite évidents ;)

Bref, entre ceux qui croient qu’Internet est la panacée, et ceux qui crachent dessus par flemme intellectuelle, il serait temps que les gens acceptent d’apprendre à l’utiliser.


#11

Tout juste.

Et cela s'applique à tous les domaines, pas seulement à Internet.


#12

Nan, mais Severe, faut pas répondre aux crétins, ça sert à rien...

Un abruti encore, je dis pas...
L'abruti, ça s'instruit, ça se désintoxique quand c'est conditionné même depuis trop longtemps par les merdias...

Mais là...

Non.

C'est pas comme si personne n'avait jamais essayé de lui expliquer, comme si personne n'avait reformulé lorsque confronté à ses réponses, on avait pu douter de l'étendu de son champ de compréhension...

Ah si, il y a tout de même une autre possibilité que celle du crétinisme clinique le concernant, à savoir le troll cavernicole velu et gluant.

Il me fait penser a un première année de prépa, mais sans la finesse du vocabulaire qu'ils peuvent avoir parfois.


#13

Toujours aussi comique Yago !
Ya pas à dire, t’est le meilleur troll de Numérama !
:mdr:


#14

Je te rappelle qu’à la base, le monopole des médocs c’est l’Etat (indirectement hein par les pharmaciens) donc se fournir en médoc à l’étranger est plus que borderline voire illégal au regard de la loi française. Donc tu voudrais qu’on protège des personnes qui font des actes illégaux ?


#15

"à l'insu de son plein gré": les jeunes et les vieux trouvent le site, font leur choix, remplissent la commande, sortent la carte bancaire... pour des trucs dont ils ont besoin, donc dont ils connaissent le prix du marché, les conditions de délivrance et les dangers. :huh:

"Livré à eux-mêmes" cf Latoof ci-dessous.

Mon comportement est ton ressenti, donc je ne relève pas.

"des idées qui n'en sont pas", là tu m'intéresses: peux-tu développer, stp?


#16

je suis d’accord, on ne peut pas laisser les trolls impunément pourrir cet espace de liberté d’expression.

quand est ce que l’on nous le dégage ce parasite?


#17

si l'on suit tes idées, puisque qu'un parent (les deux travaillent), et non pas forcément le temps de bien éduquer leur mioche.

tu sera d'accord avec moi (je reprend tes idées), qu'il faut coller un flic, un psy, un pompier ou médecin, etc...

tout cela pour le préserver des dangers du monde réel (casseroles bouillantes, chutes, pédophiles etc).

je serait curieux de te rencontrer pour voir qu'elles sont les autres idées de taré que tu peut avoir.

une politique de l'assistanat n'est pas une solution (au contraire).

internet n'est que el reflet de chacun et de nôtre société, si tu fait des rencontres malheureuses sur internet c'est que cela te serait arrivé dans la vie.


#18

Hé bé, cela n’aura pas duré bien longtemps avant que les escrocs investissent ce marché. Pour le coup, ils ont fait vite. Nom d’emprunt, monter des sites frauduleux. Le Malfrat 2013 s’adapte bien aux NTIC.

Sinon, il ne serait pas plus simple de publier une liste Officielle des sites autorisés à vendre des produits. Liste qui figurerait obligatoirement en lien avec le site officiel (je sais, cela se trafique mais on peu vérifier). Et même d’y coller la possibilité d’émettre une requête lorsqu’un de ces sites fourni un produit non conforme, activité suspecte … etc. Que l’accréditation soit retiré après vérification des faits ou qu’une Alerte soit lancé. .


#19

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.