Nouvel exemple de censure par Facebook


#21

Complètement débile comme comparaison. Ce que je fais sur mon ordi ne regarde que moi. Que je regarde de la pub ou pas ne regarde que moi. Que je lise du Zemmour ou du Besancenot ne regarde que moi. A aucun moment, tu ne sais ce que je fais.La liberté d’expression, ce n’est pas être obligé de tout lire, sinon il y a un truc que tu n’as pas compris dans le concept. Par contre, répéter ta gueule à longueur de journée et demander à ce qu’un modo intervienne pour virer un mec qui dit des trucs qui ne te plaisent pas, là, c’est pas ce qui se fait de mieux en matière de respect de la liberté d’expression. Pas demain la veille que tu auras le Prix Sakharov !

Ses messages ne te plaisent pas : ignore-les. Parce que là, tu as pris le temps de cliquer sur le lien “Nouvel exemple de censure sur Facebook”, tu as pris le temps de lire, tu as pris le temps d’insulter. C’est pas de la pub qui t’arrive sans que t’aies rien demandé.

Alors ne viens pas jouer le Calimero qui se fait spammer à l’insu de son plein gré.


#22

Ha donc Numerama doit laisser tous les spammeurs qui viennent de temps en temps linker leur site ?
Intéressant comme concept, mais comme tu le dis si bien : tu ne l’imposes qu’aux autres, pas à toi même.


#23

Quand on te dit que tu ne sais pas lire @dev_tty


#24

Il est écrivain. Il a globalement par ses relation un accès plus simple aux médias de même que les journalistes de Libération pouvaient avoir un accès bcp plus simple aux médias pour s’expliquer lorsqu’ils faisaient gréve contre leur direction.

Le livre se trouve encore et te montrera la violence de la lutte qui a eut lieu contre l’église catholique pour que vous puissiez vivre comme cela aujourd’hui en France. Et c’était des caricatures, des articles de presse, des chansons, des films, tous les jours pendant globalement plus de 70 ans. Mon curé chez les nudistes n’est pas un grand film, mais se moque des catholiques. Mon iman chez les pédophiles risque de lui de ne jamais pouvoir être porté à l’écran.

Je te montre un exemple de la violence des critiques de personnes musulmanes sur tweeter contre l’islamisme et les islamistes qui les font chier.


#25

Et bien sûr la charia régente la vie des français… à tous les coins de rue on coupe la main des voleurs… Dans tes vidéos conspis je suis sûr qu’ils disent ça, mais va un peu dehors, c’est pas le cas, même dans les “pires” cités.

Peut être parce que se moquer de soit est mieux vu que se moquer des autres ?


#26

Kamel Bencheikh est raciste ?


#27

" et/ou d’une volonté de généralisation de quelques comportements radicaux minoritaires à l’ensemble de la communauté des croyants"
Prend des cours de français.


#28

Le jour où tu seras proprio de Numerama, tu choisiras ce qu’il faudra laisser ou pas.
Pour l’instant, t’es juste un petit caïd qui essaye de faire la loi dans sa cage d’hlm en insultant tous ceux dont la tête lui revient pas.


#29

Mais où voyez-vous, bourgpat et toi, que je fais un tel amalgame ?

Y a une grosse différence entre critiquer l’islam sur des bases factuelles et critiquer « les barbus d’origine maghrébine », qu’est-ce que vous comprenez pas dans la distinction ?

Là on a un cas d’école de grosse manipulation médiatique où on part d’un fait isolé (qui se révèle être faux en plus) et on en profite pour faire une grosse généralisation sur une religion qui « qui gère nos vies ». Mais WTF, d’où l’islam gère notre vie en France et en Occident plus généralement ? Quelqu’un vous a obligé à vous tourner vers la Mecque 5x par jour ? Vous faites le ramadan en ce moment ? Mémère a arrêté de vous cuisiner du porc ? Nan, là on est juste dans une situation de racisme à peine voilé (« islamophobie militante », c’est pas rien : c’est pas ceux qui étudient et critiquent l’islam qui se revendiquent islamophobes, c’est les racistes) sous couvert de “critique de l’islam”. Ça aurait été un bas du front de fdesouche qui aurait sorti mot pour mot la même publication, on vous aurait sentis plus prudes (d’ailleurs, ce sont les premiers relayeurs de ce brûlot, ils en font leur choux gras sur leurs réseaux sociaux, les mecs sont aux anges). Mais là c’est un Arabe qui sort ça, alors c’est bon, c’est une caution suffisante pour nous faire réfléchir ?

Franchement, pesez bien le pour et le contre dans cette affaire parce-que quand la news sera définitivement débunkée dans quelques semaines/mois et qu’on se rendra compte que c’est soit du pipeau complet soit que les faits ont été largement exagérés, vous allez passer pour des glands (bon, bourgpat il a déjà pris de l’avance y a longtemps mais c’est pas une raison pour le rattraper).


#30

Kamel Bencheikh surfe sur la musique de fond qu’on entend depuis 2001 dans la bouche des politiciens, des nouveaux philosophes et des éditorialistes, juste pour vendre son dernier bouquin. Pas con, le gars. Il sait très bien que se revendiquer « islamophobe militant » va générer du buzz, d’une part avec la critique des bobo-gauchiasses-merdasses (dont visiblement je dois faire partie), d’autre part avec les réactions des mouvements de droite et d’extrême-droite qui se posent en “défenseurs de la liberté d’expression contre le fascisme islamiste qui nous envahit !!!” Tout ça, sans prendre de risques : l’islamophobie n’est pas un délit et c’est pas demain la veille qu’on verra Macron presque en larmes porter l’étoile et le croissant sur le revers de sa veste. Ce que Bencheikh fait, ça a un nom : ça s’appelle du marketing tribal. Très tendance en ce moment.

Mais ce n’est certainement pas une critique de fond de l’islam. Pour faire ce travail-là, y a des chercheurs, des théologiens, des sociologues, des statisticiens, des historiens, etc. Tout ce que Kamel Bencheikh n’est pas.


#31

#32

Sinon tu sais répondre avec des phrases écrites au lieu de spammer avec tes chaines Youtube préférées ? Y a moyen que tu ais une réflexion personnelle sur un sujet ou tu ne peux juste te contenter que de recracher les liens de tes racistes favoris ?

Quant à ta vidéo sur le “Hateful World of Islam”, ça commence mal :

« Ayant été élevé dans une famille musulmane […] je n’arrive même pas à me souvenir précisément le moment où j’ai appris que les Chrétiens étaient des idolâtres immoraux et des porcs. »

Ba mon grand (fragile), je sais pas dans quelle genre de famille musulmane tu as été élevée, mais Jésus est considéré comme un prophète dans l’islam et Marie est une sainte…

Donc pas la peine d’aller plus loin, déjà son assertion de base est fausse. Mais bon, encore une fois, on prend un cas particulier, on l’extrapole à une population toute entière et on croit qu’on va se faire Grand Remplacer à coups d’égorgements par Momo l’éboueur…

Que veux-tu, si tu kiffes encore les histoires qui font peur à ton age, c’est ton problème. Juste évite de pourrir les murs de Numerama, tu seras gentil.


#33

Les SJW n’ont aucune légitimité de ce coté (pas plus que n’importe quel utilisateur)
Et c’est pas les systèmes judiciaires, mais au contraire les organismes politiques qui font ces reproches, justement en essayent de court-circuiter toute notion de justice, pour éviter que ça passe par le système judiciaire mais plutôt de la 'bonne morale politique", ou encore des “sanctions administratives”, hors de tout cadre légal


#34

Mais oui bien sûr. Tellement que quand il essaie de reformuler ce qu’il entend dans ses vidéos je lui réponds.

Allea arrête donc de te maquiller en chevalier blanc qui protège les publicitaires, ça ne te va pas.


#35

Ho et j’oubliais : Ferme ta grande gueule


#36

Oui, c’est ce que je dis en filigrane dans la citation.

Oui, c’est clairement ce que je dis dans la citation.

Mais là on parle d’un cas concret : l’affaire du bus. Et là y a pas de censure Facebook DU FAIT que la plateforme défende l’islamisme (sic) au détriment de la liberté d’expression, comme le soutient connement bourgpat. Mais juste parce-que Facebook est de plus en plus sous pression (et notamment du point de vue légal) et il préfère virer du contenu automatiquement — quitte à faire du zèle — plutôt que de se faire attaquer en justice. Si Zuckerberg rencontre Macron vendredi, c’est pas pour aller faire une belote.


#37

Ah oui. Critiquer une religion sans critiquer ses adeptes. C’est la paravent derrière lequel on se réfugie dans cette circonstance. Il est bien délicat de couper la poire entre “telle croyance est du pipeau” et “les adeptes de cette croyance sont des charlots”.

Il y aura toujours un croyant pour s’estimer attaqué ad personam par la première. Et il aura raison puisque si je pense que sa religion est du pipeau, je pense qu’il est un charlot.

Je ne suis pas convaincu qu’on puisse faire ce distinguo, mais il est nécessaire pour garder licite la critique d’une idéologie sans tomber dans l’atteinte à la personne en raison de son appartenance à ceci ou cela. Aka “discours de haine”.

De la haute voltige.

Qui montre ses limites quand une caricature fait 12 morts.

On a voulu sacraliser la personne. On se rend compte qu’on sacralise en même temps les idées qu’elle porte. C’est ballot.


#38

Ba on est tous soumis à des idéologies, à des grands concepts, et nos pratiques de celles-ci sont différentes. Chacun peut donc juger que l’autre est un charlot. Mais pour réellement départager les uns et les autres, tu regardes la théorie, tu analyses la pratique, tu essayes de comprendre pourquoi il y a certains changements entre les deux et s’ils sont justifiés, et tu tires une conclusion.

Parce-que les reproches que tu peux faire à l’islam (ou plutôt sa pratique par certains), tu peux le faire aussi pour tout autre chose comme la démocratie, la liberté, la sagesse, etc. et tu remarqueras qu’on a tous des opinions et des pratiques différentes de ces grands concepts.

Ba d’un point de vue purement scientifique, toute religion est du pipeau. Mais la religion, c’est pas les seules croyances que les humains ont. À partir du moment où les croyances de chacun peuvent cohabiter pacifiquement ensemble, y a pas de problème. D’ailleurs, les 3 grandes religions monothéistes ne préconisent pas qu’il faille égorger tous les infidèles pour s’imposer. Au contraire, y a une grande tolérance entre l’islam et le christianisme par exemple (comme je l’expliquais précédemment notamment sur la question des prophètes).
Et non, ne me sors pas les 3 sourates et demi qui appellent au meurtre : les livres sacrés c’est un bloc entier. Tu pioches pas les 3-4 phrases qui te plaisent bien et rejettes les autres. Tu ne peux comprendre que les 3 sourates et demis ultra-violentes que si tu comprends le début, le milieu et la fin de l’histoire. Ça viendrait à l’idée de personne de prendre 1 phrase en plein milieu de La Chambre des Secrets et de dire “ça y est, j’ai tout compris de l’esprit de Harry Potter” en omettant tout le reste de la saga. Ba la Bible, le Coran et le Torah, c’est pareil.

C’est surtout que ce genre d’histoire est très compliquée, du fait d’instrumentalisations pour servir des intérêts particuliers. Ça se résume pas juste à “ce mec a fait quelque chose de mal, il l’a fait au nom de telle idéologie donc l’idéologie est mal.” Nos dirigeants font aussi de sacrées saloperies au nom de la “démocratie”, pourtant est-ce que ça la disqualifie d’emblée comme moyen plutôt cool d’organisation de la société ?

Alors reprends la méthodologie :

  • Est-ce que l’islam autorise le blasphème ? Non.
  • Est-ce que le blasphème est puni dans l’islam ? Oui.
  • Qui inflige la punition ? Dieu, et lui seul.
  • Quand l’inflige-t-il ? Dans l’Au-delà.

Sourate 33, verset 57. D’ailleurs, dans l’islam il est interdit de blasphémer TOUS les prophètes, y compris Jésus. Or on a pas entendu Al-Qaïda lancer une fatwa quand Charlie Hebdo caricaturait Jésus… Ça en dit déjà long sur la compréhension des textes coraniques.

Donc 2 pélos armés de AK47 qui font un carton dans une salle de rédaction, c’est totalement contraire aux enseignements de l’islam (c’est même pire que ça, c’est se prendre pour Dieu puisque seul lui a le droit de punir ce péché). L’islam n’est donc pas à mettre en cause, c’est l’interprétation et les agissements erronés de ces pélos qu’il faut condamner et chercher à comprendre pour mieux les prévenir.

Je t’invite à lire ce court pdf tiré d’une intervention sur la liberté d’expression et le blasphème pour bien comprendre comment ces notions s’articulent dans l’islam. Le 5e paragraphe va vous étonner !

Ba et pour le coup je dirais “et inversement” : pour certains, il suffit que quelques-uns agissent mal pour disqualifier les idées que la personne porte. Dans les 2 cas, c’est très con en fait.


#39

Il ne t’a pas échappé que l’islam dit tout et son contraire, avec un système d’abrogation alambiqué qui permet de piocher la réponse que l’on veut. Le double sens lui est consubstantiel. Je refuse de rentrer dans ce piège. Accepter la face pacifique de la médaille est une façon de se rassurer à bon compte. Les camps de la mort, c’est le national-socialisme mal interprété. Tu vois où on va avec ça.

Mais là n’était pas mon propos. Il était de la tartufferie du distinguo entre critique d’une idéologie et atteinte à ses adeptes. Le second ayant été criminalisé ces temps derniers avec la plus grande assiduité, par circonstances aggravantes en raison de l’appartenance à tel ou tel club, cette tartufferie est le seul radeau qui nous permet de préserver quelques lambeaux de l’esprit des lumières et d’échapper aux procès pour blasphème et sorcellerie. Pour un temps.


#40

Non. Sur le meurtre, le Coran (tout comme la Bible) est très clair. Et pour être bien sûr que ça rentre bien dans les caboches, c’est même répété plusieurs fois de manière non équivoque, tout au long des écrits .

  • « Éloignez-vous des péchés abominables, apparents ou cachés. Ne tuez personne injustement. Dieu vous l’a interdit. »

  • « Quiconque tue une personne non coupable de meurtre ou de dépravation, c’est s’il avait tué tout le genre humain. Quiconque sauve une personne, c’est comme s’il faisait le don de sa vie à toute l’humanité. »

  • « Ne détruisez point la vie que Dieu a rendue sacrée. »

C’est même pire si tu tues un croyant :

  • « Celui qui tue volontairement un croyant aura pour rétribution l’Enfer éternel. Dieu le frappe de son courroux, le maudit et lui prépare un terrible châtiment. »

Les seules fois où le meurtre peut être pardonné, c’est en cas de légitime défense. Et encore, la réponse doit avoir été proportionnée à l’atteinte subie.

En gros, le terrorisme est juste la quintessence de tout ce qui peut être interdit dans l’islam. Ça la fout mal pour des gens qui se disent tuer en son nom…

Pas d’erreur d’interprétation possible. La Solution finale est clairement exposée dans Mein Kampf, et le plan s’est déroulé comme prévu par son théoricien. L’annihilation d’ethnies et des “faibles” ne sont pas une dérive du national-socialisme : c’est le cœur même de son projet. Ça avait même été théorisé avant Hitler : ça s’appelle le darwinisme social, et Hitler en a fait la pierre angulaire de sa doctrine. Et il la tiendra jusqu’aux derniers moments de sa vie. Quand il réalisa que tout était perdu et qu’il fallait accepter son destin, il déclara : « Si la guerre est perdue, peu m’importe que le peuple périsse. Ne comptez pas sur moi pour verser une seule larme, il ne mérite pas mieux. »

N’exagère rien. Si ton prisme c’est la télé et Twitter, normal que tu te fasses du mouron. Mais l’islam n’a jamais cessé d’être passé au crible et l’est encore aujourd’hui, et par ses fidèles en premier : c’est le rôle des théologiens. Sauf qu’ils passent pas au JT de 20h, et leurs travaux sont des trucs bien lourds et bien chiants à lire pour celui qui n’est pas très intéressé par la question (normal, c’est fait pour les croyants, pas pour les athées).

Mais comme je l’ai dit précédemment, à partir du moment où ta seule contribution au débat critique des religions, c’est des généralisations stériles et des jugements de valeur hiérarchique, t’es plus dans la réflexion. T’es dans la condamnation, la criminalisation, tout ce que tu veux, et il est donc normal que tu prennes le retour de bâton dans la tronche. De l’autre côté, je dénonce aussi l’angélisme béat à la Diallo ou Bouteldja, qui en viennent à défendre des positions totalement contradictoires par principe, pour contredire le Blanc occidental. Mais on ne répond pas à l’angélisme par la diabolisation, sinon on tourne en rond et on avance pas.

Alors on s’informe, et pas qu’avec des vidéos Youtube à la mords-moi-le-nœud (hein bourgpat) et on gratte autant que possible le vernis politique et médiatique pour essayer d’avoir un aperçu de tout le tableau, et pas seulement le ptit bout de la lorgnette. Parce-que la connaissance ça reste encore le meilleur rempart contre la propagation de l’obscurantisme de tous bords.