Commentaires : Netflix à Cannes : le cinéma français se met en ordre de bataille contre le streaming

cinéma
netflix
streaming
svod
industriecinématographique
chronologiedesmédias
festivaldecannes
Tags: #<Tag:0x00007f920ca7cda8> #<Tag:0x00007f920ca7cb78> #<Tag:0x00007f920ca7ca38> #<Tag:0x00007f920ca7c8f8> #<Tag:0x00007f920ca7c768> #<Tag:0x00007f920ca7c628> #<Tag:0x00007f920ca7c4e8>

#1

Imaginez donc la Croisette bercée par le soleil méditerranéen qui tenterait, encore sonnée en cette fin de mois de mai 2017, de se remettre d’un traumatisme : la remise par Pedro Amoldovar — président du jury du 70e festival cannois — d’un prix à une œuvre numérique, une bizarrerie qui ne s’embarrasse ni de pellicule, ni de salles obscures mais simplement d’une connexion Internet. Exit projecteur, fauteuils et écran blanc : le gagnant n’existe pas, il a vendu son âme à Netflix et prive…. Publié sur http://www.numerama.com/pop-culture/249982-netflix-a-cannes-le-cinema-francais-se-met-en-ordre-de-bataille-contre-le-streaming.html par Corentin Durand


#2

un film ne sortant pas en salle n’est pas une œuvre cinématographique

Cinema, du grec "kinema" - mouvement; et graphe -
"decrire"; Je ne vois pas en quoi tout film, peu importe sa qualité, ne peut se voir attribuer le titre "cinematographique" dès l'instant qu'il ne passe pas dans une salle obscure.

De toute facon, nous sommes habitués au rejet systematique, à juste titre ou non, de tout ce qui viens deranger les habitudes. De l'imprimerie de Gutenberg, en passant par le "rock" musique du diable, l'ebook fin des libraires, television fin du cinema, film d'animation fin des acteurs (qui ne peuvent etre non plus des oeuvres cinematographiques, bien entendu), voila le modèle de diffusion mis en periple une nouvelle fois.

Allons nous repeter le destin funeste qu'a connu la radio, la telé, le livre, les journaux,... ? Ah bah non me dis-t-on à l'oreillette, ces derniers se portent bien.. rangez cloche de l'apocalypse et discours fumant, la fin du cinéma n'est pas encore arrivée


#3

"Netflix choisira peut-être d’obtempérer plutôt que de mener son combat, seul contre tous"

Oh mon dieu, le pauvre petit netflix et son combat contre le méchant marché du cinéma français...


#4

Si ça se trouve, tout un pataquès pour deux bouses qui se feront abattre par la critique et dont les chances de commercialisation seront donc fortement réduites (je n’en sais rien, je n’ai vu que les titres des films mais c’est une possibilité).

Étant donné que nos abonnés financent ces films, ils devraient être les premiers à les voir.

Personne n’empêche Netflix de faire une avant-première histoire de faire plus cinéma :stuck_out_tongue: