Commentaires : Martin Bouygues préférait crever plutôt que de vendre à Free

bouyguestelecom
freemobile
téléphonie
free
3g
mobile
iliad
martinbouygues
Tags: #<Tag:0x00007f3d2b38c998> #<Tag:0x00007f3d2b38c858> #<Tag:0x00007f3d2b38c718> #<Tag:0x00007f3d2b38c5b0> #<Tag:0x00007f3d2b38c3f8> #<Tag:0x00007f3d2b38c290> #<Tag:0x00007f3d2b38c150> #<Tag:0x00007f3d2b38db40>

#1
 Martin Bouygues n'a jamais supporté l'idée d'un quatrième opérateur de téléphonie mobile en France. Depuis le début, le chef d'entreprise s'est élevé contre l'arrivée de Free dans ce secteur en lançant un avertissement très clair : il y aura de lourdes conséquences pour l'emploi "si le gouvernement autorise un nouvel entrant à venir faire de l'ultra low-cost dans le mobile".

Très proche de Nicolas Sarkozy, Martin Bouygues avait plaidé sa cause auprès de l'ancien président. "Je me suis acheté un château, ce n'est pas pour laisser les romanichels venir sur les pelouses", lui avait-il lancé. Par la suite, Nicolas Sarkozy s'était déclaré "réservé" sur l'intérêt d'avoir un marché à quatre acteurs, tout semblant être fait pour dissuader, ou en tout cas retarder, l'arrivée de Free dans le mobile.

Trois ans plus tard, Martin Bouygues n'a toujours pas digéré l'arrivée de Free dans un secteur qu'il occupe lui-même depuis 1994. À chaque occasion ou presque, le chef d'entreprise tacle son rival. Il s'est opposé ainsi à la prolongation du contrat d'itinérance signé entre Orange et Free Mobile (celui-ci prendra fin en 2018), a exploré toutes les voies judiciaires possibles et s'en est pris au régulateur lui-même.

Aujourd'hui, Iliad pèse 9,46 milliards d'euros tandis que la capitalisation boursière de Bouygues n'atteint "que" 6,86 milliards d'euros. Terrible affront pour celui qui ne pouvait pas supporter la présence de "romanichels" squattant les pelouses de son "château". Mais la goutte d'eau qui a fait déborder le vase n'est pas celle là. C'est celle qui a été rapportée cette semaine par Marianne et dont Le Point s'en fait l'écho.

Selon l'hebdomadaire français, Xavier Niel aurait transmis une offre de rachat de Bouygues Télécom à Martin Bouygues en octobre 2012. Or, celle-ci aurait été d'un montant "trois fois inférieur" à la valeur de l'opérateur de télécommunications. Une proposition vue manifestement comme une insulte, puisque Martin Bouygues aurait affirmé préférer "crever" plutôt que de vendre l'opérateur à Xavier Niel.

En octobre, le PDG de SFR avait dit que "tout le monde discute avec tout le monde, les jeux sont ouverts". À l'époque, il était surtout question d'un rapprochement entre SFR et un autre acteur, puisque Vivendi - la maison-mère - songerait à se séparer de certaines activités. Un tel scénario entre Free et Bouygues semblait invraisemblable, vu les rapports conflictuels entre les dirigeants des deux groupes.

L'information rapportée par Marianne est toutefois surprenante, du fait des déclarations passées de Xavier Niel. "Le quatrième opérateur mobile n'est pas né de la seule rencontre de la volonté d'un entrepreneur avec la supposée myopie des pouvoirs publics. Le marché français du mobile était un oligopole" écrivait Xavier Niel dans une tribune en juin dernier. Une position qu'il a tenu depuis toujours.

Dès lors, il apparaît curieux que Xavier Niel, désireux de pourfendre l'oligopole de la téléphonie mobile, fasse des choix pouvant justement mener à en reconstituer un derrière. À moins que l'offre faite à Bouygues Télécom ne soit qu'une provocation supplémentaire, surtout qu'il serait question d'un montant franchement plus bas que la valeur réelle de Bouygues. Vu la personnalité de Xavier Niel, ce ne serait pas étonnant.

Lire la suite


#2

Ben non, X.N. a juste évalué le prix de B.T. dans… allez 1 an maintenant…

Et dans 1 an, il lui proposera le tiers de ce qu’il lui a proposé il y a peu…

Ce ne sont pas de bisounours non plus, il faut se réveiller…

Ils ( oui ils, les 3 gros empafeurs historocs ) lui ont mis des bâtons dans les roues jusqu’au bout, le contraignant à en appeler aux instances européennes les plus élevées pour les forcer à casser leur oligopole de faits, il ne faut pas croire qu’ils vont abandonner leurs cornes d’abondances sans lutter, pas plus que X.N. n’abandonnera la lutte pour 40% de bénefs avec les tarifs qu’il pratique.

Quant au chantage à l’emploi de merde de M.B., qu’il commence par rapatrier ses plateformes téléphoniques en France, on discutera après d’emploi, ce salopard…


#3

[center][img]http://img837.imageshack.us/img837/8872/pest5.png[/img][/center]
[center][/center]
[center][b][size=4]CHICHE MARTIN ![/size][/b][/center]


#4

Mouais … Frait mieux de faire remarcher Youtube notre XN (même si ça n’a rien à voir avec l’article)


#5

on s’achète un joli chateau avec une vue magnifique et paf meme pas 20 ans plus tard, vla ti pas qu’un chateau un peu plus gros,un peu plus joli s’est construit juste devant et gache la vue…


#6

Les requins entre eux... Le seul côté sympathique de Niel, c'est qu'il emmerde Bouygues. Mais sinon...


#7

le Martin, c’est peut être pas une affaire en béton !!


#8

Bouygues aurait dû revendre maintenant. Dans 3 ans, l’Etat cherchera à refourguer la boite pour 1€ symbolique. :p


#9

Niel a une bonne dose d'humour, en plus. Ce qui est une marque d'intelligence.
Richard semble en avoir également en réserve. Mais le châtelain est un putain de pisse-froid méprisant qui regrette le temps béni où son petit Sarko était roi du royaume de France. Qu'ils aillent au diable.


#10

bonne idée Martin mais aura tu les couilles de le faire ? bien sur que non.. trop de marché juteux octroyés en attente hein....


#11

Que nenni, Bouygues Telecom racheté par des romanichels ?


#12

Vite, une OPA qu'on rigole un peu ...


#13

Sauf erreur, 7Milliards d’euros c’est la capitalisation de Bouygues tout entier, pas juste la branche Telecom…

Je doute que juste le mobile de Bouygues (parce que soyons réalistes, la partie “internet” est inexistante, et repose sur un contrat type MVNO donc n’apporte rien en valeur avec ses 3 clients qui se battent en duel…) vaille plus de 2/3 Milliards d’euros (et encore, avec les pertes de CA, bénéfs ET clients de BT depuis 18 mois, c’est même pas sûr…sans compter les magouilles sur ses pilones and co qui rentrent pas dedans).

M’enfin, on sais tous qu’il y a de fortes chances que Bouygues soit le premier opérateur a clamser et être revendu dans pas longtemps, et Free est à peu près le seul que l’ARCEP pourrait laisser acheter, vu que pour les autres, ça ferait trop dans le mobile au final…

Le truc est mal géré, comme tout ce qui est géré par Martin “pas de Romanichels sur ma pelouse” Bouygues, et depuis qu’on lui fait moins de cadeau que sous Sarko (ce qui n’est pas difficile hein), sa gestion catastrophique se voit de plus en plus.

A ce rythme, dans 5/6 ans c’est tout l’empire de papa qui sera en ruine grâce à l’incompétence et stupidité crasse du fiston. :(


#14

pas de souci il peu crever :lol:


#15

Liberez, liberez les clients Bouygues telecom !
I want to be free, I want to be free from your jail…


#16

Rhooo, Martin préférerait crever plutôt que de me vendre sa boîte, rhoooo !


#17

Le romanichel qui veut racheter le chatelain...
nan mais allo quoi !
<img src="/plugins/numerama-emoji/images/dehors.gif?v=3" title=":dehors:" class="emoji emoji-custom" alt=":dehors:"/>


#18

OUI CHICHE MARTIN !!! :p


#19

MAIS NON PAS UN CHATEAU DEVANT MAIS DES ROMS !!!


#20

"Martin Bouygues "préférerait crever" plutôt que de vendre à Free"

Mais l'un n’empêche pas l'autre....