Commentaires : Marre de Windows ou macOS ? Ces 5 distributions Linux pourraient vous convertir

linux
ubuntu
fedora
systèmed'exploitation
Tags: #<Tag:0x00007f920bd21000> #<Tag:0x00007f920bd20cb8> #<Tag:0x00007f920bd20b78> #<Tag:0x00007f920bd20998>

#161

Tu n'as pas compris : le moyen d'avoir un scan d'un document physique dans cette entreprise, c'était d'ouvrir word et de sauvegarder une image dans un fichier doc. Peu importe la technologie derrière, c'était comme ça, word pilotait le scanner.

Je ne vois pas ce que ça change dans une discussion sur les mérites entre logiciels propriétaires opaques et les formats libres ouverts (ce qui est la base de cette discussion). À part le fait bien sûr que ça prouve ce que je dis.

C'est un exemple pédagogique de ce qu'on peut faire avec des metadonnées. Ici l'appartenance à différents clubs (une métadonnée) d'un groupe d'individus lambdas, connaissance qui était à la disposition des autorités de l'époque, c'est documenté, désigne une personne en particulier comme leader. Et il se trouve qu'historiquement cette personne a effectivement eu un rôle pivot dans la révolution américaine.

Non, ça n'est pas ce que je veux dire, ni ce que je dis. Pour être précis, je dis même exactement le contraire : "Contrôler ses meta-data, ça n'est pas essayer de SE cacher{...}". Merci de relire.


#162

Et tu sais pas sortir l’image scannée de Word ?

Ca prouve qu’en 1999, soit il y a 18 ans, une personne s’est fait piéger. Un peu léger comme generalisation. [quote=“Manuel_Viet, post:161, topic:44291”]
C’est un exemple pédagogique de ce qu’on peut faire avec des metadonnées. Ici l’appartenance à différents clubs (une métadonnée) d’un groupe d’individus lambdas, connaissance qui était à la disposition des autorités de l’époque, c’est documenté, désigne une personne en particulier comme leader. Et il se trouve qu’historiquement cette personne a effectivement eu un rôle pivot dans la révolution américaine.
[/quote]
C’est toujours plus facile de réécrire l’histoire quand on connait la fin. Ceci dit ca démontre le contraire de ce que tu prétends. Les infos ont été obtenues avec des données publiques. [quote=“Manuel_Viet, post:161, topic:44291”]
Non, ça n’est pas ce que je veux dire, ni ce que je dis. Merci de relire.
[/quote]
Tu me laisses entendre qu’utiliser des logiciels libres va nous protéger moi et la société contre le pistage. Sauf que c’est pas si simple.


#163

Tiens, ad hominem, tu es au bout de ton argumentation ? Encore une fois, les paramètres de la discussion, c’est de savoir comment on peut se faire piéger par un format de fichier opaque. J’ai donné un scénario qui repose sur des configurations réelles et des individus ordinaires. Pas sur “moi” ou je ne sais qui.

C’est un exemple parmi d’autres que je te laisse le soin de chercher, plus tous les cas dont tu n’entends pas parler parce qu’ils se déroulent dans le huis clos de relations privées.

Il n’y a pas “réécriture”. Une analyse mathématique moderne tombe pile sur la personne qui a eu un rôle historique, en partant des data d’époque. Ensuite, je ne “prétends” rien quant au caractère public ou privé des données mises en jeu. Contente-toi de lire ce que j’écris sans fabuler.

Je ne laisse rien entendre. Contente-toi de lire ce que j’écris sans fabuler (bis).


#164

Si tu veux convaincre quelqu'un avec un exemple, il faut que ce soit quelque chose de simple, de crédible et qui parle à ton interlocuteur.

Si tu sors une histoire à dormir debout, incompréhensible et attaquable sur chaque mots,comme tu le fais, inutile d’espérer un résultat autre que celui de te décrédibiliser.

À ta place, je laisserais tomber cet exemple qui ne mènera à rien.

Pour tant, il y a des problèmes très concret aux formats fermé de MS Word.
Par exemple, je suis obligé d'utiliser ce logiciel dans mon travail pour échanger avec d'autres personnes. Ayant au moins trois versions différentes de MS Word dans ce groupe, il y a toujours des problèmes d'incompatibilité et le document ne s'affichera pas de la même façon cher tous le monde. Sans parler des numérotation et renvois qui sont cassés à tous les coup (chiant pour un document de 200 pages).

Avec Libre Office et son vrai forma ouvert, pas de soucis de ce côté là. Libre Office arrive même mieux à gérer la numérotation que MS Word sur ces docx passé sur différentes version de MS W, le comble.

Imaginons ce que ça donnera dans 10-15ans quand il faudra remettre le nez dans ces documents...


#165

Ah, mais je suis bien d'accord. Sauf que j'ai dit que certains formats binaires propriétaires posaient des problèmes de confidentialité en embarquant des traceurs permettant d'identifier les utilisateurs, à leur insu.
-> on m'a répondu "Oui, mais le FBI ne s'intéresse pas à toi"
J'ai dit qu'il n'y avait pas que le FBI (l'État) que ça intéressait.
-> on m'a répondu "beuheuheu pas possible" (je simplifie)
J'ai fabriqué un cas pratique où c'était possible (en précisant que ça concernait un format ancien). J'ai donné une source IRL d'un cas réel où une personne s'est fait pincer à cause de méta data contenues dans un document à son insu.
-> on m'a répondu "reuheuheu c'est vieux" (ce que j'ai dit depuis le début - c'est vieux pour CET exemple)
-> "On" est reparti sur la NSA. (Why ?)
Je m'en cogne de la NSA, du FBI, de la CIA et autres TLA. C'est un sous-problème.
Etc.
Là, on entame le 3è tour de manège.
Bref.
Réalité : un format opaque peut contenir des données d'identification à l'insu de l'utilisateur. L'utilisateur peut ignorer ces données et se mettre dans une mauvaise passe à cause d'elles. Un tiers peut connaître cette propriété et la retourner contre l'utilisateur dans un cadre privé, ce qui est en pratique plus dangereux que si c'est l'État qui collecte ces données, parce qu'un État se tient à la règle de droit (le Code pénal dit ce qui est permis ou pas) alors que le tiers n'est pas limité de la même manière (par exemple un employeur exige une loyauté de ses salariés qui excède ce que l'État attend d'un citoyen).
Enfin, à titre infiniment subsidiaire, cette dissémination de données sert aussi l'État en permettant d'établir des réseaux relationnels extrêmement précis pour désigner des profils intéressants dans la population.
Bref, tout ça pour dire : moins on en raconte, mieux on se porte, donc autant éviter tout de suite les formats propriétaires opaques et bavards.

Ça, je l'ai déjà écrit il y a deux jours.


#166

Non, la philosophie ne compte absolument pas pour moi. Je souhaite juste un environnement qui me permette de réaliser mes objectifs. Il se trouve que de ce point de vue Linux ne me convient absolument pas. D’ailleurs dans le milieu musical, Linux est très peu utilisé. Aucun des studio que je fréquente l’utilise…


#167

Scenario totalement improbable.

1 les chercheurs ont utuilisé des données publiques. De nos jours, les mêmes déductions auraient pu être faites avec des gens qui utilisent uniquement des logiciels libres et des pc paranoïaques.
2 ils savaient quels critères seraient déterminants, puisque sachant ce qu'ils voulaient démonter.

C'est toi qui cherche a démonter quelque chose. Pas moi. *

Pour prendre un exemple de travail collaboratif, sur Wikipédia, certains articles sont de très haut niveau, d'autres sont carrément indigents et une poignée de modérateurs fait la pluie et le beau temps. C'est super comme encyclopédie d'appoint, mais on imagine pas baser ses études uniquement dessus. Le logiciel libre c'est pareil. Certains aspects sont super et d'autres indigents. Et la plupart du temps comme ils sont écrits par des techniciens, ils répondent à leurs attentes. Ce qui explique le succès de Linux chez une partie des utilisateurs mais par le reste de la population.

Si vraiment c'est si important que ca pour toi qu'on utilise des logiciels libres, milite pour qu'on prenne en compte les habitudes et les désirs des gens qui pourraient s'en servir. Parce que si c'est pas fait, les gens resteront avec leurs logiciels propriétaire.

Alors explique moi pourquoi je dois perdre mon temps à réapprendre à utiliser d'autres logiciels qui feront moins bien que ceux que j'utilise pour l'usage que j'en ai.


#168

On peut aussi prendre l'habitude d'enregistrer les documents au format de la version la plus ancienne. :wink:


#169

Et fliquer tous les autres utilisateurs ?
Ce n'est pas réaliste. Les gens enregistrent dans le format proposé par défaut par le logiciel. Ce n'est pas à l'utilisateur de faire des tests de compatibilité entre les formats et versions d'un même logiciel MS.


#170

Pas faux. Et pourtant c’est toujours Word qui est utilisé majoritairement en entreprise, soit ils sont masochistes, soit il y a un bénéfice secondaire.


#171

Très bonne intégration aux autres logiciels MS, plus de choix dans les offres commerciale de maintenance et soutien, effet rassurant d'un grand nom de l'informatique, position dominante sur le marché avec standard de fait, stratégies commerciale agressives, personnes formées dans les écoles sur ces logiciels...

Les raisons ne manquent pas.


#172

Tiens, une autre victime du GUID : http://www.slate.com/articles/news_and_politics/net_election/2000/07/wordgate_is_minnesota_sen_rod_grams_running_a_cyberdirtytricks_campaign.html
Improbable. Yeah.

Le big data n’a pas besoin de “critère”, justement. S’il y avait eu un critère, les flics de Georges III qui n’étaient pas abrutis n’auraient pas eu de problème. Et encore une fois, c’est juste un exemple pédagogique de quelques lignes pour montrer ce qu’on peut faire. Avec un dataset réel de quelques millions d’entrées, le résultat est encore plus incroyable. Exemple réel : https://www.forbes.com/forbes/welcome/?toURL=https://www.forbes.com/sites/kashmirhill/2012/02/16/how-target-figured-out-a-teen-girl-was-pregnant-before-her-father-did/ ; toute l’astuce du big data, c’est justement d’identifier les critères a posteriori.

Mais tu fais ce que tu veux. Tu t’es collé sur une réponse que je faisais à Albert, mais franchement, ça m’est complètement indifférent que tu utilises Office ou LO. La seule raison pour laquelle je joue aux charades, c’est pour les autres lecteurs qui acceptent de réfléchir de bonne foi à la question, ou qui vont se poser des questions sur leurs pratiques.


#173

Carrément plus récent. Au lieu d'un article de1999 vieux de 18 ans, on a un article de 2000 vieux de 17 ans.

Tu trouves que les gens devraient se servir uniquement de logiciels libres pour sauver je ne sais quoi mais tu n'es pas capable de nous expliquer pourquoi, hormis par des faits divers vieux de 18 ans.... Si tu veux que les gens s'interrogent sur leurs pratiques faut trouver des arguments un peu plus consistants.

Déterminer des critères a postériori pour des événements passés est d'un intérêt plutôt limité. Et tu n'as toujours pas expliqué en quoi des données recueillies autour d'un événement du 18eme siècle étaient un argument pour l'utilisation du logiciel libre.


#174

J’ai expliqué clairement pourquoi à de nombreuses reprises. Les réponses ne te plaisent pas, ça m’indiffère.


#175

Exemple: si tu veux de la “comptabilité” en xls, tu fais du excel 97… qui est limité à 63k lignes…
Pour plus, tu passes au xslx 2007 et + (des tas de logiciels gèrent que les xls, pas les xlsx)

Rapport cout / bénéfice.
Une intégration importantes dans les suites logicielles (pour du MS, faut “tout” avoir sur la même année), le fait qu’il y est du support n’importe où / prestataires, habitudes des gens etc…

La suite office a des tas de défauts techniquement, mais c’est pas pour autant que c’est pas un “bon” choix d’un point de vue pragmatique, par rapport aux besoins de l’entreprise.

En exagérant à peine, le coté “libre”, c’est rien à carré pour la plupart des boites, tant que ça fonctionne. Et ça les regarde

Ce que je trouve par contre très “problématique”, c’est que la disponibilité des sources et des formats de fichiers, protocoles, etc… devrait être obligatoire pour certains cas, notamment les institutions publiques. (peu importe si c’est open source ou pas d’ailleurs, ça peut être du proprio, mais avec sources fournies en usage interne exclusif et sous NDA par exemple)


#176

T'as rien expliqué du tout, tas donné des exemples fumeux hautement improbables.


#177

Je suis bon, je te redonne la citation exacte :

J'ai donné un cas pratique tiré d'un SI réel que j'ai pratiqué, et deux exemples tellement improbables qu'ils ont fait les titres de la presse quand ils se sont produits. Encore une chance que la réalité se foute des probabilités, dis-donc.
Ah, oui, je sais, c'était il y a longtemps. Vas-y. Ça ne fera que la 5è fois. Préventivement : le format doc est abandonné, donc forcément les exemples sont anciens. Si tu crois que ça fait disparaître le problème général des formats opaques, j'ai une tour et un pont en fer à vendre, pas cher.


#178

Si un jour je veux dénoncer mon patron, j'utiliserai un pc en mode minimaliste installé pour l'occasion, voire un live CD "préhistorique" si j'en trouve un qui fonctionne encore, Je peux d'ailleurs aussi l’imprimer et l'envoyer par la poste. Je vais pas passer toute ma vie a m’empoisonner l'existence avec un logiciel mal conçu pour une éventualité qui ne se présentera jamais. C'est du même niveau que "je mange pas de patates parce qu'en 1815 quelqu'un s'est empoisonné avec des patates mal conservées".

La vraie question, est pourquoi les gens dans leur ensemble n'aiment pas Linux. Parce qu'au final, il y a de moins en moins de gens qui n'ont pas testé à un moment ou un autre. Mon expérience personnelle me donne à penser que c'est c'est fait par des gens que ca amuse de trifouiller leur ordinateur toute la journée pour des gens qui aiment trifouiller leur ordinateur toute la journée et qui sont ravi le jour où ils doivent passer une demi-journée à retourner tout internet pour trouver une réponse. Les gens normaux, quand ils allument leur pc, ils veulent y faire ce qu'ils avaient prévu éteindre leur ordinateur et retourner bécher leur jardin, faire leur randonnée en vélo ou tricoter le pull du petit dernier. S'ils se trouvent en situation d'avoir à retourner tout internet pour résoudre une panne, ils mettent le pc au placard et ils vont en acheter un autre. A un moment donné Linux a raté le coche avec ces gens là. La mamie qui échange des recette de coq au vin avec ses copines, elle se fout de savoir que la NSA l'espionne. Tout ce qu'elle veut c'est avoir une icone pour avoir accès à ses copines d'un clic. Elle se fout de savoir si c'est bien conçu en dessous de son interface, comme elle s'est foutu toute sa vie de savoir quelle moteur elle avait sous le capot de sa voiture.


#179

Les problèmes de ce type avec GNU/Linux, c’est à l’installation qu’ils se produisent, s’ils doivent se produire.

Pour quelqu’un qui ne connais rien à l’informatique et qui veut juste un pc qui lui permettent un usage internet,m multimédia et logiciels de base (photo, traitement de texte, etc), une distribution comme Ubuntu ou Linux Mint et mieux que windows.

Depuis que j’ai installé linux mint sur les pc des membre de ma famille qui n’ont pas aimé le passage à windows 8 -10 (interface tuile, matériel pas totalement supporté, pc qui rame trop…), je n’ai plus de demande d’aide pour des tâches de bases.
Par contre, je reconnais que ça demande que quelqu’un qui connaisse le système passe quelque minute à configurer les logiciel en fonction de l’utilisateur (compte mail à configurer, favoris web a importer, droits utilisateur éventuellement à modifier, remettre le fond d’écran favori)
Mais après ça, plus de problème de malware, plus de risque de casser quelque chose sans faire exprès, plus de changement d’interface inopinés, grand catalogue de logiciel de qualité dans les dépots (accessible via une interg=face graphique simple sur ces distributions), mise à jours de tous les logiciels en un clic…

Les avantages sont nombreux.


#180

C'est certain, quand on a quelqu'un qui sait comment l'installer et surtout l'adapter, et qui veut bien prendre le temps de le faire.