Commentaires : Lutte vaine pour les techniciens d'OCS : le service a été mis à genoux par Game of Thrones

gameofthrones
hbo
ocs
Tags: #<Tag:0x00007f3d2ea0ff88> #<Tag:0x00007f3d2ea0fdf8> #<Tag:0x00007f3d2ea0fc40>

#21

Qui te dit que tous les abonnés aux options Netflixx ou HBO regardent cet
épisode ? Et qu'ils ont de la place sur le petit disque dur fourni pour
télécharger à l'avance des tas de programmes de toutes les chaines auxquels
ils ont accès, et aussi envie que le FAI utilise une part de leur bande
passante en continu pour envoyer des programmes qu'ils ne regarderont pas,
en utilisant un espace de stockage que les abonnés ont payé. Il y a des
centaines de chaines dans les abonnements, et je ne vois pas pourquoi cela
serait juste pour une émission d'une chaine particulière.

Non franchement, le P2P à la demande oui, pour les programmes qu'on
regarde, pas pour n'importe quoi. Et certainement pas pour ceux qui ont
déjà une connexion ADSL lente ou ont du mal à obtenir un temps de "ping"
correct pour jouer en ligne et qui n'ont pas nécessairement non plus envie
de regarder à l'heure prévue l'épisode en direct, sachant qu'ils l'auront
aussi en VOD différé.

Ou alors il faudra qu'Orange prévienne et le fasse de façon réellement
distribuée et totalement neutre concernant les contenus cryptés qu'il
enverra aux box dans un espace réservé à ça, et qu'Orange prévoie une
option pour refuser d'y adhérer ou proposer un avantage à l'autoriser
(comme il peut par exemple proposer de partager un accès Wifi public sur un
VLAN complètement autonome et complètement séparé de l'accès Wifi privé, ce
que fait par exemple SFR en partenariat avec FON, mais en donnant un
avantage à ceux qui acceptent, comme la possibilité d'utiliser les hotspots
wifi SFR et FON partout, ou en accordant une réduction tarifaire sur
l'abonnement). Orange pourrait aussi offrir des bonus à choisir sous forme
de crédits, dans les catalogues VOD ou musique, ou des heures de
communication ou des Gigas sur le mobile, en fonction de la durée effective
de ce partage de bande passante (dont l'utilisateur ne controlera pas du
tout le contenu, mais juste un seuil maximal d'utilisation par Orange).


#22

Je parlais d’une utilisation p2p justement pour ceux qui veulent regarder…
Je lance le visionnage, ça télécharge en p2p streaming, depuis les sources dispo (serveurs orange et/ou autres utilisateurs), et en même temps, envoie au autres qui souhaitent regarder.
Enfin bref.


#23

Je maintiens le contraire! Orange peut tout à fait planifier la diffusion en jouant sur les tailles de buffer: ceux qui sont déjà sur la chaine et attendent l’arrivée d’une émission l’ont en fait déjà en vance pour quelques dizaines de secondes dans leur buffer et peuvent participer au peer-to-peer pour permettre à ceux qui arrivent “à la seconde” de voir le programme (qui vont pouvoir immédiatement utiliser le flux de base diffusé par les serveurs Orange mais en même temps obtenir des connexions vers les autres peers. Aouter aussi le fait qu’on ne zappe jamasi instantanément d’une chaine à l’autre, et que même 2 secondes de buffer permettent largement de faire les connexions nécessaires, et que le flux demandé ne fait jamasi que 4 à 7 megabits/s alors que la bande passante internet est bien supérieure, le buffer se remplit très vite (plus vite que la restitution): le peer-to-peer fonctionnera donc très bien.

Preuve en a été faite sur Bittorrent où il y a aussi des diffusions en direct et où on peut s’y connecter en même temps.
Le problème d’Orange c’est uniquement de pouvoir gérer les demandes d’autorisation et de clés de décryptage: cela ne se fait pas à la seconde car ici on parle non pas de contenu en VOD (même en VOD on a un délai de démarrage) mais de chaine avec abonnement (minimum un mois): les clés et droits d’accès sont stockés largement en avance.

Si ça ne marche pas c’est parce qu’Orange ne veut pas seulement gérer le controle d’accès et les droits mais veut faire un suivi en direct de l’audience chez chacun de ses abonnés, au lieu de faire une mesure statistique sur un échantillon (qu’il peut tirer au sort pour avoir juste l’échantillon suffisant pour gérer les échanges de données qu’il peut gérer).
L’autre problème c’est l’inclusion de la publicité: là c’est abusif pour une chaine payante et déjà chère. Orange n’a pas su négocier correctement avec ses annonceurs et a du permettre à des tiers de maintenir des connexions de suivi et de profilage chez tous les abonnés individuellement.

Bref ce bogue d’Orange est surtout un symptôme très significatif de très mauvaises pratiques commerciales et d’une totale absence de gestion de projet: les commerciaux d’Orange ont vendu un service mal conçu et pas taillé pour les abonnés qu’ils se sont engagés à servir. Il n’y a pas eu de budget pour l’infrastructure ou ce besoin a été nié par les commerciaux qui pensaient que “ça irait bien comme ça” et que de toute façon les abonnés qui se plaignent sont des “mal lunés” qui n’ont pas lu le contrat d’Orange, qui précise totalement abusivement qu’il dénie toute responsabilité en cas de problème technique, alors que la loi lui donne une obligation de moyens.

Ca mérite une plainte et une sanction sévère par le CSA et la justice (et sans doute une enquête par la CNIL qui elle aussi peut sanctionner). Ce type de problème n’aurait JAMAIS du arriver et Orange ne peut pas prétendre ne pas connaitre les techniques nécessaires. BitTorrent existe marche très bien mais les algos sont connus et publics depuis des dizaines d’années (topologies, recherche, indexation, routage type Kademlia…) et c’est le coeur de métier d’Oranger en tant que fournisseur d’accès de les maitriser d’autnt plus qu’il les utilise déjà poure des tas de choses.

Si Orange ne l’a pas fait, il a failli à son obligation de moyens, et n’a écouté que ses services commerciaux capables de vendre n’importe quoi à n’importe qui. Un peu comme les compagnies aériennes qui font du surbooking et refuseraient de transporter et indemniser les passagers et prendre en charge l’attente de ceux qui ne peuvent pas prendre le vol prévu.

En matière de télécommunications, il faudrait les mêmes lois que celles qui protègent les usagers des transports: Orange (commes n’importe quel autre FAI, ce n’est pas spécifique) ne devrait pas se prévaloir de la faute des autres, il est totalement responsable (quel que soit le nom de ses prestataires techniques tiers) de ces pannes inacceptables et DOIT indemniser les usagers lésés… et arrêter de leur raconter des bobards commerciaux pour juste gonfler ses marges et augmenter artificiellement le bénéfice mensuel en euro/abonné (il le fait déjà en jouant sur le contenu des catalogues, en mettant en avant un unique contenu mais en reprenant des tas d’autres contenus au rabais qui ne lui coutent déjà plus rien du tout: si ce contenu vendeur est trop mis en avant par les comemrciaux et qu’il n’a pas la capacité de la diffuser chez tous les abonnés, c’est la totalité de son offre qui est un leurre et un mensonge commercial).
Il y a matière à sanction pénale…