Commentaires : Lutte vaine pour les techniciens d'OCS : le service a été mis à genoux par Game of Thrones

gameofthrones
hbo
ocs
Tags: #<Tag:0x00007f3d3322b740> #<Tag:0x00007f3d3322b600> #<Tag:0x00007f3d3322b4c0>

#1

Celui qui ignore l’importance majeure de Game of Thrones est condamné à se la voir rappeler par les faits : un véritable déluge culturel qui s’installe tout l’été, répandu par des millions de fans et trustant les Unes. Pour des raisons diverses, le show de HBO a créé en France comme aux États-Unis une communauté de fans très fidèles et particulièrement impatients. Et chaque été, avec le retour des Targaryen et des Stark à l’écran, viennent les pannes de service de HBO aux…. Publié sur http://www.numerama.com/pop-culture/276822-lutte-vaine-pour-ocs-le-service-a-ete-mis-a-genoux-par-game-of-thrones.html par Corentin Durand


#2

Perso, moi je l’ai vu tranquilou dans la nuit de dimanche à lundi, vive le p2p, lol


#3

Par contre, les services illégaux, ça tournait à fond :innocent:

La centralisation, pour du contenu en diffusion de masse, cétreymal !


#4

Pas une seule fois l’article n’a dit ce qu’était OCS. Personnellement je ne connais pas ça, j’ai du me renseigner par moi même et j’ai compris que c’est un Netflix français, mais cela ne va pas de soi pour tout le monde.
Et pour une fois y aurait eu un autolink justifié vers cet article par exemple : http://www.numerama.com/pop-culture/138414-netflix-ou-canalplay-comparatif-des-offres-de-streaming.html


#5

Euh, bien ta grotte (2008 quand même) ?


#6

La date de sortie ne rend pas le service connu. Je n'en n'ai jamais entendu parlé, ou tout du moins je ne m'en rappelle pas.
Seulement 8 articles sur numérama (http://www.numerama.com/tag/ocs), ça fait même pas 1/an depuis la sortie du service. Et ils ont tous moins d'un an. Même dans mon entourage personne ne m'en a parlé


#7

Voilà ce que c’est de ne pas se servir de la force du peuple, avec le p2p, plus on est, moins on est engorgés.
Sachant que le p2p n’est pas forcément illégal dans son utilisation hein, certains jeux proposent les màj par p2p…

Un popcorntime légal est parfaitement envisageable, sauf par les “ayant-droit” pour qui le fichier doit absolument être contrôlé, limité dans l’utilisation que pourrait bien en faire le consommateur, ce vilain méchant truand potentiel.

DRM, l’arme absolue pour emmerder le mec qui paye.

Mise à jour à 16h : Selon les techniciens d’OCS, la situation est définitivement revenue à la normale ce mardi.

Bah heureusement quand même, maintenant que tous les galériens ont réussis à le voir… les serveurs ne sont plus à genoux.

« Pour nous aussi, c’était une soirée inédite. Avant 3h du matin, nous étions déjà victime de notre succès. »

Ah, donc en fait le “piratage” n’a absolument aucune chance de les faire couler, ces gens là, au contraire, ça les a sauvés de 2 ou 3 jours de plus d’incompétence, de sous capacité flagrante, car j’imagine que nombre d’abonnés ont finis par se tourner vers les offres alternatives puisque le service qu’ils avaient payé n’était pas rendu…

ce sont les serveurs qui vont finir par en vouloir aux Dragons.

Ou les dragons qui vont finir par pulvériser les serveurs.


#8

En règle générale, dans n’importe quelle “publication” sérieuses, dès qu’on utilise des abréviations / marques, on fait un petite rappel sur ce que c’est / ce qu’ils font + un lien vers le site officiel, et après seulement, on l’utilise “couramment” dans l’article.


#9

Bah tu sais moi, j'ai pas encore bien compris à quoi sert Netflix (mais je dois être trop idéaliste).


#10

Rien n'empêche le DRM de fonctionner aussi avec du P2P (diffusant le flux crypté, le DRM s'occupant de gérer l'autorisation et le décodage).
Mais le problème n'est pas là: c'est plutôt celui de vouloir tout contrôler, y compris l'audience réelle: les prix payés par Orange à Netflix pour la licence de diffusion en dépendent...

Cependant Netflix aussi aurait pu prévoir de l'infrastructure en fonction de ses propres programmes à succès. La faute n'est donc pas seulement chez Orange qui n'est en fait que le revendeur de Netflix sur OCS, Netflix pouvant aussi être revendu directement par lui-même ou par d'autres opérateurs (NC/SFR, Bouygues, Free).

Orange n'a pas l'exclusivité de diffusion en France, mais uniquement l'exclusivité par sa box TV la plmus pourrie du marché (qui n'est pas obligatoire non plus même pour les abonnés Orange qui peuvent utiliser tout autre décodeur).

Bref à Netflix de régler les routages nécessaires et prévoir les liens de peering pour servir tous ses clients en France, quel que soit leur opérateur Internet (ou le décodeur TV utilisé, que ce soit le décodeur fourni par l'opérateur, une smartTV, une console, ou un navigateur pour PC/Mac sous Windows/MacOS/Linux, ou une appli Android ou iOS pour smartphone ou tablette, ou encore un NAS connecté).


#11

Répondre: Oups. Ce n’était pas une série Netflix, mais une série HBO (où effectivement Orange est le distributeur exclusif en France).

Il n’empêche: HBO doit aussi assurer avec son infrastructure pour établir des peerings suffisants et fournir lui aussi des serveurs de streaming et travailler avec Orange (et les autres opérateurs car one peut aussi s’abonner à OCS en n’étant pas chez Orange comme FAI).

Sur ce coup là je maintient qu’Orange n’est pas seul repsonsable. En revhjance Orange est totalement responsable d’avoir planté tous les autres contenus hors HBO: il n’est pas acceptable qu’un seul programme vienne perturber gravement tous les autres (y compris la VOD: je ne suis pas abonné à OCS, mais je suis abonné Orange et j’ai eu aussi de grave problèmes de diffusion de l’ensemble des chaines TV d’Orange, même pour la simple TNT gratuite reçue par fibre et non par antenne ou pour regarder un film en VOD sur CanalPlay avec des plantages multiples).


#12

Pour le contrôle de l'audience, le p2p, spécialement le protocole bittorrent, permet justement de la tracer, c'est d'ailleurs pour ça qu'on appelle un tracker, un tracker ^^
Et je suis d'accord avec toi sur le DRM, Brahm Cohen (le créateur de BT) avait même tenté la chose je crois : flop car surement aucun éditeur de contenu n'avait répondu présent.

Je ne sais pas si je t'ai bien compris mais OCS est disponible ailleurs que sur la box orange, par ex :

Sinon ce n'est pas Netflix qui est en contrat avec Orange, ils seraient plutôt en concurrence directe d'ailleurs, mais HBO (qui a signé un contrat d'exclusivité avec OCS en France pour certaines séries, dont GoT) :

Edit: bon bah tu t'es rendu compte de ton erreur pendant que je répondais... :wink:
Pour ce qui est du peering, si le contrat signé avec orange ne le concerne pas, HBO n'a aucune obligation en ce sens, et les contenus étant hébergés sur les serveurs Orange, les serveurs Orange sont les seuls à devoir être mis en cause, Orange est donc le seul responsable, HBO vend du contenu à Orange, pas du réseau, ça, c'est le coeur de métier d'Orange...

Si un tiers comme Sony a des problèmes [sur l'applis PS4 qui passe peut-être pour une part par les serveurs Sony] mais pas Orange, alors le tiers est responsable de sa partie à lui, mais dans le cas qui nous concerne, c'est Orange et seulement Orange le responsable.


#13

“l’infrastructure du network”

On en est là ? :confused:


#14

L'avantage du p2p, c'est quand il y a de nombreux noeuds du réseau qui ont 1) téléchargé le fichier et 2) le mettent à disposition.
Le p2p n'a aucun intérêt lorsque tu décides de sortir un nouveau fichier le 12 juillet à 21h et que tout le monde se précipite ce jour-là et à cette heure-là pour y avoir accès. Le p2p commencera à avoir de l'intérêt les jours suivants, mais pas au moment du lancement.

Maintenant, quel est le problème ? Que des gens n'aient pas réussi à voir l'épisode pile poil au moment où il est sorti ? Qu'est qu'OCS ou Netflix en ont à faire ? Les gens sont mécontents, mais ils ont payé. Et comme ils ont pas réussi à le voir à la seconde où il est sorti, ils vont annuler leur abonnement ? Ben non, ils le regarderont le lendemain... Franchement, ça fait du buzz : l'épisode est tellement attendu que ça a fait sauter les serveurs et ça n'a strictement aucune conséquence financière.

Franchement, ça m'éclate ces phénomène de mode et de masse. Il y a quelques années, mon gamin avait voulu réserver je ne sais plus quel volume d'Harry Potter. Déjà, on avait évité d'aller à la FNAC à minuit, faut pas déconner non plus. Et quand on y était le lendemain à l'ouverture, il était tout fier avec sa réservation de livre... devant une pile de 500 bouquins ! Là c'est pareil, OCS et Netflix s'en foutent : de toute façon, les gens ils regarderont la série, donc quel besoin de payer des millions en plus pour ouvrir des serveurs qui ne fonctionneront à plein que pendant 1 heure.


#15

J’allions l’dire à (ma mère :smiley: )


#16

Albert http://www.numerama.com/discussions/u/albert
juillet 19

Philippe_Verdy:

Mais le problème n'est pas là: c'est plutôt celui de vouloir tout
contrôler, y compris l'audience réelle: les prix payés par Orange à Netflix
pour la licence de diffusion en dépendent...

L'avantage du p2p, c'est quand il y a de nombreux noeuds du réseau qui ont
1) téléchargé le fichier et 2) le mettent à disposition.
Le p2p n'a aucun intérêt lorsque tu décides de sortir un nouveau fichier
le 12 juillet à 21h et que tout le monde se précipite ce jour-là et à cette
heure-là pour y avoir accès. Le p2p commencera à avoir de l'intérêt les
jours suivants, mais pas au moment du lancement.

C'est complètement faux. Le P2P fonctionne même avec des fichiers
incomplets et même en streaming (Bittorrent par exemple le fait très bien):
tout le monde participe au téléchargement mais pas des mêmes parties et pas
tout le monde à la même vitesse, et ce qui a déjà été chargé par les uns
très vite devient à disposition des autres qui se connectent. Tant que
d'autres arrivent pour lire le même flux, le débit ne fait que s'améliorer.
Et ceux qui arrivent un peu en retard après le début de la diffusion
peuvent encore plus facilement se connecter pour voir le fil depuis le
début car il y a encore plus de monde à disposer de ce début de séquence:
le P2P marche encore mieux. On a du quasi-direct, quasiment plus d'erreur:
les premiers serveurs de stremaing d'IOrange sont d'autant plus soulagés.

Même pour la diffusion en direct cela fonctionne si on accepte un "buffer"
de quelques dizaines de secondes pour ne pas vouloir pour tout le monde
charger uniquement depuis le début de façon linéaire: chacun télécharge des
morceaux dans le désordre depuis diverses sources et reconstitue le fil
complet dans son buffer.

Mais pour lire le stream, comme il est crypté, il faut juste que le serveur
d'Orange puisse supporter de nombreuses demandes d'autorisation pour
fournir les clés de décryptage: c'est là qu'Orange peut gérer le contrôle
de la diffusion et faire de la mesure d'audience. Le débit nécessaire et le
nombre de transactions d'autorisations à traiter est négligeable en
comparaison de celui des flux cryptés (qui peuvent donc être multidiffusés
et copiés tels quels sous leur forme cryptée, comme c'est fait sur tous les
réseaux cablés ou satellite ou sur les chaines cryptées de la TNT ou de
Canal).

Si Orange veut un contrôle assez fin de a diffusion il peut imposer que les
clés de décryptage soient renouvellées tous les quart d'heure: les clés
sont valides assez longtemps. En pratique les autorisations et clés sont
fournies une fois par mois (et stockées avec une durée de validité d'un
mois) sur les cartes d'accès des décodeurs TV de Canal et même ceux des box
Orange, SFR, Free, Bouygues... Pas besoin de suivre les abonnés en continu
pour savoir quand et quoi est regardé: on a les autorisations pour un
ensemble de contenus. La mesure d'audience c'est un autre problème qui
demande légalement une autorisation à l'utilisateur qui a le droit légal de
s'y opposer car c'est une donnée personnelle, mais cette opposition ne doit
pas le priver d'accès au contenu (d'autant plus qu'il est abonné sur une
période longue, le problème étant un peu différent pour les séances en
VOD... différé).


#17

Ca c'était avant... avant les seedbox et la fibre.
Les serveurs Orange peuvent être considérés comme des méga-seedbox, et de nombreux abonnés ont la fibre.
Avec une gestion superseed faite par le "releaser" (surtout sur un client custom), tu peux essaimer un fichier de plusieurs giga en quelques minutes sur des millions de personnes, grâce à tous ces nœuds THD.
Quand tu regardes un stream, n'oublie pas que le fichier complet existe quelque-part sur ton PC, qu'il y reste plus ou moins longtemps ne dépend que du gestionnaire de DRM, un applis Orange OCS p2p est donc parfaitement envisageable, au moins pour les [grosses] sorties.
Mais bon, comme tu le dis, eux, ce qui les intéresse, c'est le pognon, pas la disponibilité du service.


#18

Puis ensuite, il m’explique que ce que je dis est vrai et que le p2p marche pour ceux qui arrivent après, pas pour tous ceux qui se sont précipités à la seconde même du début de la diffusion.

Ce que tu peux faire également, c’est balancer l’épisode entier sur toutes les box de ton réseau à partir de la veille et n’en débloquer la visibilité et l’accès qu’au moment dit. Comme ça, les abonnés le regardent en local. Même pas besoin de p2p.


#19

Tu balances sur toutes les box? Sans savoir qui va regarder? Dans la famille gaspillage.
De plus, il faut que la box ait un DD pour que ça marche, or, toute n’en ont pas, c’est un service payant chez orange.
Enfin, “depuis la veille”, en 12 à 24h donc, alors que le service a été mis à genoux pendant presque 48h?
Non, je reste sur mon idée de chaine humaine.


#20

Gaspillage de quoi ? Je te signale que côté gaspillage, le p2p c'est pas mal non plus. Au lieu d'établir une liaison unique et continue entre une machine conçue pour émettre et une machine conçue pour recevoir, tu vas passer ton temps à te demander à qui tu vas aller chercher un fragment de fichier et solliciter en émission une machine conçue essentiellement pour recevoir (quand je dis machine, je parle PC + tout le réseau)

Et alors ? si ça te permet de réduire de 50% l'accès à ton serveur le jour J, tu es gagnant.

Cela s'appelle un problème de lissage. Au lieu d'envoyer un flux à grande vitesse (permettant un visionnage en temps réel sans saccades) à tout le monde au même moment, tu envoies en priorité basse ce même volume de données pendant 24 h et tu n'écroules rien.
Quand 250.000 personnes décident de partir en vacances le 13 juillet à 9h, ça fait des embouteillages sur l'autoroute. Par contre 10.000 voitures qui circulent chaque heure sur l'autoroute pendant 24h, ça ne pose pas de problème.

C'est bien. Reste