Commentaires : Linux : Microsoft pourrait dévoiler un Ubuntu sous Windows 10

microsoft
linux
ubuntu
Tags: #<Tag:0x00007f9209516fd8> #<Tag:0x00007f9209516e48> #<Tag:0x00007f9209516ce0>

#1

Faire tourner Linux sous Windows sans machine virtuelle ? Voilà l’idée pour le moins étonnante que Microsoft et Canonical seraient sur le point de dévoiler ce soir, lors de la conférence Build organisée par la firme de Redmond à l’intention des développeurs. lancer des applications Linux directement dans le système d’exploitation de Microsoft D’après ZDNet qui s’appuie sur des révélations internes à Canonical, la société derrière la célèbre distribution Ubuntu, ce partenariat improbable pourrait permettre d’exécuter la distribution Linux dans Windows 10 en…. Publié sur http://www.numerama.com/tech/157079-microsoft-pourrait-devoiler-ubuntu-sous-windows-10.html par Alexis Piraina


#2

On ne parle pas de remplacer le desktop Windows 10, mais bien de, simplement, pouvoir lancer nativement des programmes linuxiens sous windows 10, en somme ?

C’est franchement bizarre, mais, heu, pourquoi pas à la rigueur… O_o


#3

un peu tôt pour un premier avril.


#4

Les articles se téléscopent (je préfèrerais des articles plus complets plutôt que X petits articles sur Numerama, ça devient vraiment du bruit, sans compter les redites “#TLDR” & co :confused:), on en parle ici, mais en quelque sorte ce serait un Wine à l’envers oui, mais orienté pour les développeurs (pas d’environnement de bureau a priori), en alternative aux cygwin et msys2 pour faire du cross-plateforme.


#5

Sincèrement si ce n'est pas un poisson d'avril, je ne vois pas l’intérêt de la chose, faire tourner des applis Windows en natif sou Linux Ok, mais le contraire faut être fou.

Pourquoi utiliser un OS lourd gourmand et plus ou moins stable pour utiliser un OS stable, rapide et leger et peu gourmand en ressources ( je pense a Xubuntu, Lubuntu, Mint etc).
Vraiment une idée idiote si ce n'est stupide


#6

Loin de moi l’intention de me faire l’avocat de Windows mais avec la virtualisation, on n’accepte plus aujourd’hui d’être enfermé dans le monde Windows ou dans le monde Apple ou même dans le monde Linux.

Un OS en soi ne sert à rien. Il n’est là que pour supporter des applications. Le bon sens veut qu’on choisisse l’OS en fonction de l’application à faire tourner, et pas l’inverse. Si une application X n’est disponible que sous Windows, il faut disposer d’un environnement Windows. Etc.

C’est devenu à la portée de tous avec des virtualiseurs maintenant stables, facile à utiliser, gratuits, tournant sur les 3 principales plate-formes. L’indépendance OS est à peu près acquise à l’exception des jeux, ce qui donne un argument au choix de Windows, et modulo une expérience un peu rugueuse (capture souris) mais qui s’améliore avec l’émulation rootless (sans bureau).

Microsoft a senti le vent et ne veut pas rater le train.


#7

Ou comment profiter du libre sans vraiment y contribuer (on en parle des brevets android ?).
Avec une joli com\' en plus.
Sont bons les marketeux.

A voir si c\'est pas encore plus lourd, ça pourrait simplifier le travail de portage.


#8

On s'en bas un peu les steak des brevets android.
Tu es gentil, avant de venir vouloir faire la leçon avec les brevets android de MS, je t'invite un peux à regarder du côté apple, google, samsung, ect... niveau brevets.

Concernant l'actu, j'attends de voir au lieu de spéculer. Si ca tombe, ca ne sera qu'un gros pétard mouillé.


#9

Tu es gentil, avant de venir vouloir faire la leçon avec les brevets android de MS, je t'invite un peux à regarder du côté apple, google, samsung, ect... niveau brevets.

(pourquoi tant d'agressivité ?)
Je n'ai pas dit que les autres sont des anges, loin de là.
Je veux juste dire que le discours du Microsoft aime l'open source, c'est une jolie tournure marketing, ils bloquent une bonne partie d'android avec ces brevets.

Concernant l'actu, j'attends de voir au lieu de spéculer.

On peut toujours imaginer l'intérêt. Mais oui à voir les détails d'implémentation pour voir ce que ça vaut.


#10

Je ne suis pas vraiment d’accord. Si j’ai besoin de faire tourner un Windows sur mon Linux ou un Linux sur mon Windows de temps en temps pourquoi pas. Mais si j’ai besoin de perf ou de permanence, je ne vais pas lancer des applis virtualisées.
Il y a certainement plus d’intérêt à faire tourner des programmes Windows sous Linux (à commencer par DirectX) que des programmes Linux sous Windows. Mais dans le premier cas, c’est la fin de Microsoft en tant que vendeur d’OS.
Je ne vois pas ce que ça apporte, je préfère garder un dual boot que de lancer une appli bidule sur machin ou le contraire.


#11

Line Is Not An Emulator


#12

Si il s’agit d’un émulateur d’API comme Wine, l’utilisation est quasi-transparente et les perfs en sont pas en reste.


#13

Vraiment une idée idiote si ce n'est stupide

Et on peut dire que tu sais de quoi tu parles !
Il y a vraiment des gens obus, butés, bornés, étriqués et intolérants !
Au boulot, je n'ai pas le choix, c'est Windows 7 et rien d'autre. Sauf que parfois on me demande des travaux qui serait bien plus efficacement réalisés si j'avais un unix pour les faire. J'avais installé Cygwin, mais les màj sont bloquées par le firewall. Pour le moment, un Perl pour Windows me suffit. Mais dans pas longtemps, je vais installer une VM avec du Linux dedans.


#14

Bon, il s'agirait en fait d'un bash Linux sous Windows.
http://techcrunch.com/2016/03/30/be-very-afraid-hell-has-frozen-over-bash-is-coming-to-windows-10/

Et pour info ça existe déjà.

Vous pouvez faire ça là, tout de suite, maintenant, chez vous, en 10 minutes et sous n'importe quel windows.

https://korben.info/commandes-linux-windows.html

Et pour les applications fenêtrées aussi ça existe déjà.

http://korben.info/faites-fonctionner-linux-sous-windows-oui-sous-windows.html


#15

En environnement de prod, un dual boot, tu oublies…
Tu vas pas rebooter des machines à chaque fois qu’une personne veut une appli qui tourne dans un autre environnement.

La perte de perf de la virtualisation est, bien souvent, largement composé par les avantages d’un environnement hétérogène fonctionnel.

De plus, si il s’agit d’un “wine-like” dans l’autre sens, c’est pas de la virtualisation, mais une implantation complète, natif, avec des performances plus qu’acceptable (le soucis de ce genre de solution, c’est souvent plus la compatibilité / support)


#16

Si t’as besoin de linux, faut être maso pour rester sous windows !


#17

Ou ne pas avoir le choix


#18

A la base NT a été conçu pour être multiplateforme (x86, RISC, alpha)
NT était composé de 3 couches : Windows, POSIX, OS/2

La couche POSIX est devenu quelque année plus tard "Services for Unix"
Nt supportait la norme POSIX 1.2

historique : http://brianreiter.org/2010/08/24/the-sad-history-of-the-microsoft-posix-subsystem/

La partie Posix a été reprise pour former OpenNT, qui est devenue Interix, qui est devenue Services for Unix.
un loader ELF existe pour Interix : http://lbw.sourceforge.net/
Comme quoi ce serait possible, même si en béta...

Un sujet d'emulation posix, chez microsoft, datant d'après 2013 : http://research.microsoft.com/pubs/183461/posix-emulation-submitted.pdf


#19

On parlait de machine virtuelle.


#20

Vous oui, mais pas l’article:

“ce partenariat improbable pourrait permettre d’exécuter la distribution Linux dans Windows 10 en tant que composant système.”