Commentaires : L'industrie du disque est sur le point d'enterrer YouTube-MP3

musique
justice
piratage
streaming
riaa
droitdauteur
Tags: #<Tag:0x00007f920c798740> #<Tag:0x00007f920c7985b0> #<Tag:0x00007f920c7983f8> #<Tag:0x00007f920c798240> #<Tag:0x00007f920c798588> #<Tag:0x00007f920c797ea8>

#1

Les jours de YouTube-MP3 sont manifestement comptés. À en croire des documents obtenus par Torrentfreak, le célèbre site de « stream ripping » va bientôt tirer sa révérence. Le gérant du site, Philip Matesanz, a en effet saisi la porte de sortie qui se présentait à lui en signant un arrangement avec l’industrie du disque aux États-Unis, et ainsi éviter de plus graves ennuis devant la justice. Le « stream ripping » est une pratique qui consiste à enregistrer des contenus diffusés sur des…. Publié sur http://www.numerama.com/pop-culture/286366-lindustrie-du-disque-est-sur-le-point-denterrer-youtube-mp3.html par Julien Lausson


#2

Connais pas ce site, mais euh… rassurez-moi, vous êtes au courant qu’on a pas besoin de ces trucs pour ripper quand-même ? Ou c’est moi qui ai raté quelque-chose ?


#3

C'est clair, le plugin de firefox "Video downloadHelper" fait ça très bien, sans avoir besoin de recourir à un site.


#4

Pour quelqu’un d’éclairé, bien sûr que ces sites ne sont pas indispensables. Mais pour un internaute lambda, pas sûr qu’il soit “débrouillard”.


#5

Ca relève plus de l’intimidation, pour décourager et faire peur. Ces sites peuvent s’ouvrir en quelques minutes et ne sont guère plus qu’une interface web à des outils comme l’excellent youtube-dl (ex: youtube-dl -f m4a ici-votre-url-youtube). Des images dockerisées de serveurs prêt à l’emploi sont aussi dispo, ex: youtube-dl-webui


#6

c'est marrant je raisonne à l'inverse : un site c'est pour pas avoir besoin d'installer du soft sur ma machine.


#7

Juste une question : en quoi Youtube-mp3 porte-t-il atteinte aux droits d’auteur ? Ce n’est qu’une plateforme de conversion de format. Ce n’est pas du peer-to-peer, ce n’est pas la bande originale qu’ils mettent en ligne gratuitement, mais seulement un site web sur lequel on peut convertir une vidéo qui n’a pas forcément la bande son originale publiée sur une plateforme publique (Youtube).

Les revenus de la publicité ne sont donc pas là pour rémunérer les artistes mais juste une rémunération pour la mise à disposition de la technologie de conversion.

Ça se défend pas ça devant un tribunal ? Y a quelque chose qui m’échappe…