Commentaires : L'ex-patron de Warner Music UK suggère des albums à 1 euro pour freine

musique
warnermusicgroup
grande-bretagne
Tags: #<Tag:0x00007f92125ac980> #<Tag:0x00007f92125ac7a0> #<Tag:0x00007f92125ac4f8>

#1

Comment ramener les adeptes du téléchargement illicite sur le chemin de la consommation légale de musique ? En réduisant drastiquement le prix de vente des albums de musique. C'est la proposition qu'a formulé Rob Dickins, l'ancien patron de la division britannique de Warner Music, lors d'une conférence à Manchester. Selon lui, le fait d'abaisser radicalement les prix des albums pourrait freiner le piratage et relancer les ventes dans le commerce.

"Ce dont nous avons besoin est une révolution. Ce que nous avons est une érosion. Lorsque je dirigeais Warner, un CD pouvait coûter 12,99 livres sterling (environ 14,8 euros). Un CD peut désormais coûter 6,99 livres sterling (environ 8 euros), voire même 5,99 livres sterling (environ 6,8 euros)" a-t-il expliqué, dans des propos repris par la BBC.

Au regard de cette érosion continue, Rob Dickins a suggéré que l'industrie du disque pouvait aller encore plus loin en amenant le prix de l'album autour d'une livre sterling (environ 1,14 euro). Un prix particulièrement bas, mais qui pourrait paradoxalement inciter les consommateurs à ne pas tergiverser pendant des heures devant un CD, se demandant si ça vaut le coup de dépenser une dizaine d'euros.

"Si vous êtes un fan de REM et que vous avez 10 albums du groupe, vous devez prendre une décision à la sortie d'un nouvel album : est-ce que vous le voulez ou non. Si nous vivions dans un monde micro-économique, il n'y aurait pas besoin de prendre une telle décision. Vous auriez juste à dire "j'aime REM" et vous l'achèteriez" a-t-il expliqué.

À côté de cette mesure, dont il assure que cela relancerait les ventes de CD, Rob Dickins estime que l'industrie pourrait toujours générer beaucoup d'argent à travers d'autres sources, comme les concerts ou le merchandising. Il a ainsi évoqué le cas de Prince, qui a distribué gratuitement son album Planet Earth dans la presse en 2007. La seule dépense fut l'achat du journal. Mais Prince s'est produit 21 fois à l'O2 Arena à Londres.

Sans grande surprise, la proposition de Rob Dickins a connu un accueil réservé chez les professionnels. "Rob Dickins est de cette génération de dirigeants qui a bénéficié de l'ère du CD à 14 livres sterling (environ 15 euros) et qui a donné à l'industrie de la musique une mauvaise réputation" a jugé Paul Quirk, responsable de l'Entertainment Retaliers Association.

À l'heure actuelle, la crise de l'industrie du disque est surtout circonscrite à la musique enregistrée. Si la vente de CD dans le commerce traditionnel est effectivement en recul, les autres secteurs ne rencontrent pas les mêmes difficultés. D'ailleurs, le chiffre d'affaires au bénéfice des auteurs, compositeurs et éditeurs a presque doublé en dix ans.

L'industrie peut profiter d'autres sources de revenus, notamment celles issues des licences d'exploitation (télévision, radio). L'émergence de nombreux médias (télévision par câble, par satellite, sites Internet, webradios) offre une pléthore de diffuseurs et donc de payeurs potentiels. Autant de pistes pour compenser les difficultés rencontrées dans le secteur de la musique enregistrée.Lire la suite


#2

Sa serait un prix acceptable, mais peu probable que sa passe.


#3

je suis d'accord avec toi, amiralkun.


#4

Oué, sauf que les nouveautés hors pigeons style starac et autres création de demande sont plutôt entre 14,99 Euros et 19,99 Euros voires plus selon les "distributeurs", pour les pigeons qui se sont laissés baguer par les majors, c'est leur manque à gagner qui fait les 5 à 7 Euros d'écart, rien de plus.

Il est gentil "l'ex patron".

Leur logique n'est même pas "commerciale" au sens demande du client, elle est consumériste.

Elle est "concentrationniste" de la culture.

Elle sort du réseau de diffusion toujours plus de culture, par manque de " rentabilité possible " de cette culture, et ne veut qu'une chose :
Créer autant de CONSommateurs que de supports qu'elle va produire, essayant ainsi de pérenniser ce système qui lui appartient de bout en bout, sans même avoir conscience de son obsolescence.

Le plus drôle, c'est qu'il faille que ce soit un ex de leurs dirigeants qui s'aperçoive et reconnaisse que le temps des vaches grasses est terminé, qu'il va falloir augmenter les volumes et baisser les prix, sans oublier de s'adapter aux nouvelles demandes des clients, tant en terme de dématérialisation que en terme de " droits ", Bien sur que le dernier J.H se vendra comme des petits pains, à 1 Euro, mis en évidence au passage en caisse à coté des bonbons et programmes tv, est-ce que cette " culture " vaut plus ?


#5

C’est clair que si je peux trouver tous les albums de tous mes groupes favoris, sur le net, en offre légale, à 1€ l’album, en téléchargement rapide, et sans DRM, j’achète de suite.

Or, mes groupes favoris, ce n’est que sur PirateBay et consorts que je les trouve. Même dans les bacs en CD, ceux sont des raretés.
Alors je fais quoi ? Je télécharge illégalement…


#6

Il pense au problème environnemental ? Toutes ces galettes de pétrole dont les gens finiront par se lasser et qui termineront dans la nature ou dans les incinérateurs... En plus, qui a encore envie de se lever pour changer de musique après 1h d'écoute ?

Le support physique est MORT et OBSOLETE !! On en veut plus, ils comprennent les choses à la vitesse d'un escargot neurasthénique !!

La dématérialisation a cette avantage de ne pas produire de déchets, ou si peu. Nous sommes quand même la seule espèce sur la planète a produire des déchets, c'est dingue, ça !!!!

Partant de là, je comprends le problème de cette industrie à vouloir demander de l'argent pour quelque chose qui n'a pas de réalité matérielle et physique. On paye bien pour de l'électricité qui n'a pas de réalité matérielle non plus...

Faudrait pas que ça leur donne des idées comme nous faire payer l'écoute du chant des oiseaux dans la nature ! Ah merde, c'est déjà fait, dans les zoos et les réserves naturelles !!! :s


#7

@Gnommy: je trouve que l’idée d’un album à 1€ est plaisante. Dommage qu’il aura fallu attendre aussi longtemps pr que les mentalités changent.
Si les albums devenaient si bon marché, c’est absolument certains que j’en acheterai souvent. En ce moment, j’écoute tout le temps les même trucs car j’ai amassé quelque centaines d’album qui me plaisent, j’ai pas envie de télécharger, je trouve ca risqué pr pas grand chose et mon univers musical est tjs le même.
Résultat: je me lasse de mes albums, j’ai l’impression de ne plus rien découvrir et je vais donc moins en concert.
Mon budget “entertainment” est passé sur autre chose :confused:
Donc, oui les CD à 1€ ca me motiverai à découvrir de nouvelle chose et réamorcer la pompe…


#8

En plus comme la médecine actuelle qui stagne depuis des décennies, il s’attaque au SYMPTàME alors qu’il faut s’attaquer à la CAUSE !

Si la musique se vend moins, c’est peut-être que les gens ont moins d’argent, non ?

Que nos chers “dirigeants” (qu’il est abject, ce mot, je n’ai pas besoin d’être dirigé !) fassent en sorte que le pékin moyen gagne plus d’argent, et alors, peut-être il dépensera un peu plus d’argent dans de la musique !!!


#9

[quote name=‘Robert Catesby’ date=‘16/10/2010 - 11:28’ timestamp=‘1287221305’ post=‘1262946’]Il pense au problème environnemental ? Toutes ces galettes de pétrole dont les gens finiront par se lasser et qui termineront dans la nature ou dans les incinérateurs… En plus, qui a encore envie de se lever pour changer de musique après 1h d’écoute ?

Le support physique est MORT et OBSOLETE !! On en veut plus, ils comprennent les choses à la vitesse d’un escargot neurasthénique !!

La dématérialisation a cette avantage de ne pas produire de déchets, ou si peu. Nous sommes quand même la seule espèce sur la planète a produire des déchets, c’est dingue, ça !!!

Partant de là, je comprends le problème de cette industrie à vouloir demander de l’argent pour quelque chose qui n’a pas de réalité matérielle et physique. On paye bien pour de l’électricité qui n’a pas de réalité matérielle non plus…

Faudrait pas que ça leur donne des idées comme nous faire payer l’écoute du chant des oiseaux dans la nature ! Ah merde, c’est déjà fait, dans les zoos et les réserves naturelles !!! :s[/quote]

Je pensais qu’il parlait d’albums en version numérique à 1 euro, non?

Mais sinon, ça ne les intéresse toujours pas le mécénat global ?


#10

Je ne comprends pas bien ce passage :

“Rob Dickins est de cette génération de dirigeants qui a bénéficié de l’ère du CD à 14 livres sterling (environ 15 euros) et qui a donné à l’industrie de la musique une mauvaise réputation” a jugé Paul Quirk, responsable de l’Entertainment Retaliers Association.

Est-ce que M. Quirk estime que l’industrie de la musique a une réputation de merde parce que le CD à 15 euros a été bradé (“On a dévalué la musique”) ou parce que c’était encore trop cher (“Ils se goinfrent avec des marges énormes à ce prix-là”) ?


#11

Trop tard !


#12

C'est un poil trop cher mais ça va dans le bon sens.
Qq centimes le morceau, qq dizaines de centimesl'album et 10 euros par mois pour de l'illimité.
Avecceci il faut un catalogue complet et pas des bouts.
Mais l'industrie (sic) ne le fera JAMAIS.
Et donc le partage continuera.
Tant pis pour eux s'ils ne veulent pas comprendre.
Db


#13

Que je sache l'industrie (sic) n'est pas à plaindre : elle est bénéficiaire depuis de nombreuses années.

Par ailleurs le cd est mort. Ses ventes ne se relanceront jamais.
Faut arrêter avec cette génération de papys qui ne jurent que par le support matériel.
Db


#14

@Gourmet: Je pense qu’1 euro, c’est très raisonnable pour un album … faut pas non plus charier :)


#15

Même 2€ serait acceptable!

De toute façon je n’achète plus, et n’achèterais pus de CD.
Je ne me rappelle pas quand j’ai acheté un CD pour la dernière fois!!
Il est plus que temps que les majors changent de modèle économique.
Mais cela est peut-être déjà trop tard…


#16

Un tarif d un € pour leur catalogue pourri ? Non merci !!!


#17

suis je le seul a trouver que le simple fait qu’il puissent envisager de gagner encore de l’argent en divisant le prix du cd par 15 en dit long sur la maniere dont les majors ce gavent depuis des années…?


#18
  • C’est surement -cher que la carte-jeunes du monarque républicain ou les offres légales des majors sur le web !
    ---------------------------
    Je cite Gourmet : “C’est un poil trop cher mais ça va dans le bon sens…Par ailleurs le cd est mort. Ses ventes ne se relanceront jamais.
    Faut arrêter avec cette génération de papys qui ne jurent que par le support matériel”
    -------------------------------
    Ceci est plus efficace que le DPI d’Hadopi, pour retarder la venue de la Licence Globale… mais es-ce que ça fera illusion longtemps ?

  • Il y a aussi le problème “environnement” soulevé par Robert Catesby :
    “La dématérialisation a cette avantage de ne pas produire de déchets, ou si peu. Nous sommes quand même la seule espèce sur la planète a produire des déchets, c’est dingue, ça !!!”

  • Il existe des clés USB qui ont des capacités de stockage toujours + étendues …et qui tiennent dans la poche ( la plupart des gens ont 1 PC maintenant !) …donc ; c’est - encombrant !
    Ils évoluent lentement vers le positif; mais ils ont pas encore compris la nécessité d’une Licence Globale mutualisée , ni de la nécessité de réformer le Copyright pour l’adapter au web .


#19

C’est parce-que ce M. à avancé de telles suggestions en interne qu’il est EX-patron de la branche Warner Music UK ou parce qu’il est Ex-patron qu’il peut avancer de telles suggestions ?.

Dans de les deux cas, EX veut dire qu’il n’a aucun pouvoir !. S’il monte sa société de distribution, nous verrons. 1 euros c’est alléchant, mais si c’est pour déstocker les “invendus” …(quoiqu’on trouvera sûrement des gens se rue dessus , même à 1 euros)


#20

En tout cas, depuis le piratage, j'ai pu acheter un bon nombre de DVD à 5 euros, voire moins... C'est une bonne chose.
Si le prix des Cd passait à 1 Euros cela relancerait forcément les ventes. Je me souviens quand j'achetais mes CD 130 francs en nouveauté à la fin des années 80, où mes DVD en DTS à 275 francs en 1999, j'avais quand meme bien l'impression de me faire enfler bien profond.
En 1983 j'achetais un vinyle 55 francs en nouveauté à la FNAC, puis le CD est arrivé et le prix est monté à 100 francs. Devant l'enflage, les patrons des majors ont dit que c'était temporaire, que le prix allait baisser quand la production deviendrait industrielle.... Bien sur, parole veine, les majors pleurant de joie devant les milliards amassés ! Pourquoi baisser les prix quand on peut emmancher le consommateur.
Le pire étant que les artistes ne percevait qu'un petit pourcentage du Prix de gros du CD, du genre entre 2 et 5 balles par CD vendu, un double emmanchage....
Je suis donc ravi quand je vois les tentatives désespérées pour sauver les meubles de cette industrie qui se fait emmancher à son tour....
Ma discothèque vous remercie....