Commentaires : Les ventes de DVD s'écroulent, Blu-Ray et VOD augmentent

vidéo
cinéma
vod
bluray
dvd
Tags: #<Tag:0x00007f920ae28940> #<Tag:0x00007f920ae28800> #<Tag:0x00007f920ae28580> #<Tag:0x00007f920ae28440> #<Tag:0x00007f920ae28148>

#21

"Un seul film en Blu-Ray coûtait en moyenne 23 euros pour une nouveauté. C'est plus cher qu'une carte de cinéma Gaumont/Pathé ou UGC qui permet de voir un nombre illimité de films parmi les toutes dernières sorties".
Ok pour un célibataire cinéphile. Quand c'est occasionnel, le tarif dans un des distributeurs cités est hors de prix: la dernière fois qu'on a été en famille au cinéma (4, dont 2 enfants), on en a eu pour à peu près 45 € au total.


#22

Le jour où il y aura une offre dématérialisée correcte pour les films et les séries j'en achèterais.
Pour le moment l'offre est ridiculement mal fichu.

Pour moi une offre correcte demande 4 choses:
- La possibilité de le retélécharger à volonté (ce qui permet de concurrencer l'offre illégale qui oblige à stocker chez soi ou à retrouver les liens pour le retélécharger)
- La possibilité de l'utiliser sur tout support (donc format standard, de la meilleur qualité possible)
- La possibilité de l'utiliser sans connexion internet (quitte à devoir se connecter une fois avant)
- Des promos particulièrement quand les produits culturelles commencent à dater.

Par exemple, pour les jeux vidéos , steam (bien qu'il ai les défaut qu'on connait tous) pour un peu qu'on soit patient permet de jouer pour pas cher à des jeux que l'on sait que l'on posséderas théoriquement toujours, sur n'importe quel pc (même si je suis à l'autre bout du monde du moment que j'ai une connexion internet je peux rechopper les jeux ou les trimballer sur un disque dur avec mes backups)

Résultat , je ne pirate plus de jeux , je ne vois vraiment pas l'intérêt de m'emmerder à ça.

Alors évidemment dans un monde idéale (du genre le monde des gens qui font les humble bundle) faudrait plus que ça.
Je pense notamment à l'absurdité de l'enfermement sur une plateforme, de quel droit je ne pourrais pas passer les musiques que j'ai acheté sur itunes sur amazon cloud player ou autres et de quel droit je ne pourrais pas céder les droits que j'ai sur un jeu sur steam à quelqu'un d'autres ?
C'est ce genre d'initiative de bas étage qui démotive d'acheter.

A la défense des vilains ayant droits, le problème vient aussi de cette fichu habitude qu'on eu les gens d'avoir tout gratuitement, personnellement je préfèrerais largement vivre dans un monde où les prix seraient très bas et tout le monde achèteraient mais pour ça ils auraient fallu éviter de créer une génération entière de personnes qui en ont eu marre de se faire avoir et qui grâce au piratage ont pu avoir ce qu'il leur revenait de droit niveau qualité de service.

La fracture s'est vu assez logiquement lorsque l'on voit les débuts de la dématérialisation:
Les deux formats qui ont cartonnées sont le mp3 et le divx deux formats qui pour la première fois historiquement n'ont pas été fait par des personnes proches de l'industrie culturelle mais par des petits boites ce qui montrent la mauvaise fois et l'absence d'initiative de celle-ci qui indubitablement à louper un tournant qui les a foutu dans la merde actuel.


#23

:rire:


#24

oui, j’avais calculé il y a quelques années que je payais 25 euros en stockage de cd (3000+) et dvds. Une simple règle de trois: loyer/surface de l’appart*surface occupée par les cds.

Mais le pire c’est que quand t’en cherches un, tu le trouves jamais, et le pire du pire (pour quelqu’un d’aussi organisé que moi… :siffle:) c’est de trouver la boite après 2 heures de recherches, l’ouvrir, et …


#25

Oui, ça me rappelle des souvenirs... sans oublier le "passage obligé" au Mc Do ou au Quick du coin (fonction de l'âge des gamins, et de la capacité des parents à résister...) ^^


#26

Mouais pas convaincu pour le BR, sachant que 23 € c’est la fourchette haute à la sortie, que les bonnes affaires se dénichent quand on se donne la peine de cherche un minimum et que le film peut être vu, revu et ce dans le cercle familial et amical, ce qui rentabilise largement l’achat d’un BR. Comme dit plus haut, l’achat peut être réservé à certaines oeuvres majeures et non systématique, crise et nouvelle façon de consommer oblige. On voudra, par exemple, redécouvrir son Hitchcock favori, fraîchement restauré, dans les meilleures conditions ou des films particulièrement sombres à l’image d’un Alien.

En effet la VOD ne rend pas toujours justice aux films/docus : http://arstechnica.com/apple/2012/03/the-ars-itunes-1080p-vs-blu-ray-shootout/

Quant à l’argument des cartes Gaumont/Pathé, il serait valable si la couverture Nationale était suffisante, d’autant que tous les UGC, Gaumont/Pathé ne proposent pas une offre de VO systématique. Le seul bon élève reste MK2, malheureusement moins implanté que ses comparses. Alors oui quand on réside en plein Paris, on peut passer des journées entières dans un MK2 bibliothèque, s’en mettre plein la gueule et les oreilles au Max Linder ou une des deux salles simili IMAX tout en payant 20 € selon le réseau choisi. En province c’est une autre affaire. Un Nantais qui voudra voir The Hobbit en VO HFR devra se rendre à Rennes… Je ne parles même pas du type qui se coltine le réseau Cinéville.


#27

et surtout les jeux video !!


#28

Personnellement, j’ai énormément diminué ma consommation de DVD simplement parce qu’il y a beaucoup beaucoup moins de films biens. Les films sont devenus comme tout le reste, jetables, donc pas besoin de les acheter pour les conserver…


#29

Entièrement d'accord, dannyel.
J'ai 350 DVD (qui encombrent une pièce) mais je n'en achète plus.
Maintenant c'est:

  • cinoche en famille quand une grosse prod passe en 3D
  • achat en Blue Ray de quelques films qui décoiffent pour la TV 55' + Home cinéma
  • enregistrement des films sur HDD qui passent à la TV

#30

En fait ça a toujours été le cas, sauf que le temps faisant son oeuvre, ce sont les pépites qui restent dans les mémoires. Pour ma part si je veux voir un nanar c'est TV random ou DL, un film pop-corn DL/VOD ou BR (si grosse valeur ajoutée) et oeuvre marquante BR. Au final il est vrai que la sensation de redite est d'autant plus forte lorsque l'on s'intéresse à toutes les époques du cinéma. On est alors moins prompt à s'extasier devant des "filme trau kompliiikay" d'un Nolan par exemple.


#31

Y'a des trucs que j'ai apprécié avec le passage au Blu-Ray :
- Full HD non recompressée (même si ce qui se "trouve" sur Internet reste de très bonne qualité)
- Son en lossless (Dolby Tru-HD ou DTS HD Master Audio, quand c'est pas directement du PCM en 5.1. Mais bon, c'est que la langue originale en général)
- Tu peux sauter les bandes annonces et conneries du genre, quand il y en a (parce que Warner, c'est 5s de FBI warning, puis le film démarre direct, même pas de menu ! Juste le temps qu'il faut pour aller se rasseoir !)
- Et des fois, au lieu de te traiter de voleur de voiture alors que t'a juste voulu être réglo, ils te disent merci ! Et en HD !

Sans compter que maintenant, ils nous font moins chier avec la disponibilité des langues : presque tous les Blu-Rays que j'ai acheté au Royaume-Uni ont la bande française ou des sous-titres français (contrairement aux DVD où c'était hyper rarissime !). Spéciale dédicace à Warner et Universal qui te permettent de regarder un film en allemand sous-titré coréen, si tu veux !

Ah, et j'allais oublier, certaines majors ne zonent plus leurs Blu-Rays. à‡a se trouve de plus en plus, parce qu'ils commencent à assimiler que c'est pas dans leur intérêt de faire trop chier le consommateur honnête.


#32

Justement gros bénèf !

Achetez les films à l'étranger (genre Royaume-Uni) pour 30% moins cher, et toujours avoir la V(OST)F.


#33

Blue ray DVD Cinema numérique . IL y a bien eu un age d’or du cinéma d’un point de vue technologique et souvent créatif.
Je veux parler du Format 70 mm son stéréo de tous les coté. J’habitais Paris et j’avais 12 ans ( ou moins). Je me rappelle encore du choc de “Lawrence d’Arabie” sur l’écran Geant du Wepler. De West side Story au Georges V. Spartacus au Gaumont palace ( Place Clichy), Le CiD, etc. etc. Jusqu’aux “portes du paradis” un film choc même si les spectateurs de furent pas au rendez vous de Cimino. Je crois que la version cinema restaurée de Vertigo ( image par image) a été aussi projetée "confidentiellement en 70 mm ( harlequin?)
LE VHS c’etait pas le top du tout mais on pouvait enregistrer des films à la TV les effacer et ré-engegistrer …J’ai encore une version K7 de la Feline de Jaques tourneur que je regarde régulièrement ( une fois/ an) mais bon j’adore ce film en NB et Vost.-
Je n’ai toujours pas compris la différence entre le Blue-ray et les DVD ou je suis stupide ( hum) ou c’est très mal expliqué et je n’ai pas vu des test “in situ”.
ClaudeB


#34

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n'est permise dorénavant.