Commentaires : Les ventes de DVD s'écroulent, Blu-Ray et VOD augmentent

vidéo
cinéma
vod
bluray
dvd
Tags: #<Tag:0x00007f920a2540b0> #<Tag:0x00007f920a253f20> #<Tag:0x00007f920a253db8> #<Tag:0x00007f920a253c28> #<Tag:0x00007f920a253ac0>

#1


C'est un phénomène classique, que le cinéma a déjà connu avec la transition de la cassette VHS vers le DVD. En 2012, les ventes de DVD en France ont reculé de 8,9 % avec 105 millions d'unités vendues, alors que les ventes de Blu-Ray ont augmenté de 12 %. Mais ces dernières sont encore loin de compenser la chute, puisqu'il ne s'est vendu l'an dernier que 14 millions de Blu-Ray selon les données publiées par le CNC et Gfk. 

En chiffre d'affaires, les Blu-Ray représentent 223,69 millions d'euros (+9,3% ), contre 892,59 millions d'euros pour les DVD (- 12,3 %). Toujours difficiles à réunir dans un marché qui échappe en partie à la France, les chiffres de la vidéo à la demande n'ont pas été communiqués officiellement, mais ils sont estimés à 200 millions d'euros pour 2013, ce qui correspondrait à une hausse de 23 %.

Au total, le marché de la vidéo physique et numérique représenterait pour l'ensemble de l'année dernière un total d'environ 1,32 milliards d'euros pour les DVD, Blu-Ray et VOD, en nette baisse par rapport à 2011 (1,49 milliards d'euros).

Evidemment, et malgré la progression de la VOD, les éditeurs de vidéo seront tentés comme toujours d'attribuer cette baisse au piratage, qu'ils jugent encore trop présent. Mais plus que jamais, les films doivent se battre dans un environnement extrêmement concurrentiel, qui demande au consommateur d'acheter des jeux vidéo, de la musique, des livres, des films, et des abonnements illimités au cinéma, avec un pouvoir d'achat qui n'augmente pas et qui les oblige à arbitrer. En 2012, un seul film en Blu-Ray coûtait en moyenne 23 euros pour une nouveauté. C'est plus cher qu'une carte de cinéma Gaumont/Pathé ou UGC qui permet de voir un nombre illimité de films parmi les toutes dernières sorties.

Et outre le pouvoir d'achat, les consommateurs doivent aussi trouver le temps de regarder les films qu'ils achètent, alors que leur temps est de plus en plus accaparé par Internet, par les jeux vidéo, et par la multitude de chaînes de télévision.

Lire la suite


#2

+1 Guillaume pour les deux derniers paragraphes


#3

je vois pas comment on peut parler de format mort alors que tous les blockbusters sortent en blu-ray, que les ventes ont augmenté de 50% en un an (et que le rayon Blu-Ray a triplé de taille dans la Fnac à côté de chez moi).


#4

On ne stocke plus comme auparavant dans des meubles vidéos , des pans de murs entiers alors qu ' avec la démultiplication des chaines, des films remontent à la surface de temps en temps et sont enregistrés sur disque dur.
Sans parler des rediffusions à gogo.
Les gens achètent et ne conservent en Blue Ray que ce qu 'ils jugent comme des OEUVRES.
Combien ressorte régulièrement de leur vidéothèque un film vieux de 10 ans ou 15 ans ?


#5

Effectivement dannyel. Maintenant les pans de mur servent à stocker non plus les DVD mais les HDD :siffle:


#6

Vous allez nous fâcher Luc Besson, il va être tout colère. C'est pas bien, après ça lui fait faire des navets.


#7

Possèdent des pans de DVD, j’avoue que ma consommation est passer d’un extrême à l’autre et cela à cause des Blu-ray.
Un peu comme le passage des K7 Video en DVD, on a bien sentis que l’on aurais un jour ou l’autre plus le choix, même si ça prend un peu plus de temps…
On a ni l’envie ni le budget de tout rachetez en Blu-Ray, sans parler de l’équipement nécessaire afin de pouvoir profiter pleinement de ce support
On achète quasiment plus de DVD alors qu’il y a quelque année on devais être à une trentaine par mois.

Maintenant on passe par de la VOD et si y’a pas les option ou les titres que l’on souhaite, on se débrouille autrement…


#8

Oui comme exposé plus haut : le temps, le coût, le stockage différent.
Pour ma part il y a aussi une forme de “blasage” des films. Là où ado je trépignais pour voir un film, maintenant ça ne me dérange pas d’attendre une année ou plus que le film passe à la tv.


#9

n’oublions pas que le cinema a explosé ;)


#10

Je n’ai pas encore sauté le pas BR.
J’ai 2 lecteurs “annexes” (PS3, pc portable), mais reste actuellement sur le lecteur DVD.
Le prix est un frein, certes, mais ce n’est pas tout.
Plusieurs ont eu des problèmes d’incompatibilité ou de mises à jour nécessaire des lecteurs, et ça, à moins que je ne me trompe, c’est dû aux protections.
J’en ai assez de devoir montrer patte-blanche-main-manicurée-nez-mouché tout en me faisant traiter de “voleur” par des messages ÀLaCon après avoir encore dû supporter des annonces-pubs qui ne m’intéressent absolument pas.
Finalement, ils ont “gagné”, je n’achète quasiment plus rien du tout et passe par d’autres voies.


#11

Pour le blu ray, il y a aussi le marché de l'occasion qui ne doit pas être négligeable, perso les qq blu ray que je possède sont des occases.


#12

La faute du piratage? Combien de Blu-Ray comme DVD sortent en version pan-européenne (Benelux pour ceux qui préfère)? Moi je le dis, c'est là que ce trouve mon frein pour l'achat de film.


#13

en terme d'encombrement, faut avouer que c'est intéressant.


#14

Juste par simple curiosité tu entends quoi par version pan-européenne ?


#15

A ça c'est sur. Avec 640 + 1000 + 2000 Go de stockage en HDD j'arrive à peine à prendre plus de place qu'une pile verticale de 6/7 manga (soit à peu près le même nombre de DVD)


#16

Il en faisait déjà avant. Je vois pas le problème.


#17

En dernier ressort si le blu-ray est bien un format mort à terme puisque sorti juste avant l’explosion du marché du dématérialisé.
Quoi qu’on en dise je suis à peu près certain qu’il ne connaîtra pas la longévité du CD ou du DVD et qu’il sera le dernier avatar de ce type de support


#18

Le choix des langues dépassant le simple Anglais - Français de base où tu retrouves Belge (Flamand) et Néerlandais à coup sûr.
Des limitations d’âge qui ne sont pas française (exemple un beau cercle rouge avec un 6 blanc à l’intérieur).
Le titre du film pas forcément en français et une sérigraphie absente.

Avant, ces versions tu pouvais les dissociés visuellement suivant le code barre, l’inscription du titre sur l’arête, le visuel du boîtier et le prix bien sûr… ce qui n’est plus le cas désormais.

Ces versions ont envahi le marché, car moins cher à la production mais produit loin de l’attente de certains clients.
Exemple mon beau père est un sacré collectionneur et consommateur de films. Lundi il se rend à la fnac et prend 3 films dans l’offre “2 blu-ray acheté le 3ème offert”. Dans ces 3 films se trouve “la colère des titans”.
A la lecture, tu as l’avertissement en Français, les quelques bandes-annonces également et arrivé au menu du film, tu te retrouve avec un menu en anglais et une image fixe. Donc là, faut pas me dire que c’est une édition destiné à la France.


#19

Un fort argument souvent oublié (d’après moi) est le taux d’équipements.
Il faut bien se rendre compte qu’avec l’apparition du DVD, nous avons rachété beaucoup de “vieux” films. Maintenant, la quantité de “vieux” film qui peuvent intéresser les gens étant limitée, l’acquisition de vidéo ne se fait que sur les nouveautés. Hors, il y a évidemment moins de nouveauté que de “vieux” film. Le nombre de DVD acheté baisse donc mécaniquement chaque année (ce qui est certainement amplifier par les autres facteurs présenté par Guillaume).
Et contrairement au gain pour le passage VHS-DVD, le gain pour le passage au BR est moins perceptible (pour les “vieux” films) ce qui explique en partit que le marché BR porte majoritairement sur les nouveauté et entraîne une baisse global du nombre de vente de supports.


#20

"Un seul film en Blu-Ray coûtait en moyenne 23 euros pour une nouveauté. C'est plus cher qu'une carte de cinéma Gaumont/Pathé ou UGC qui permet de voir un nombre illimité de films parmi les toutes dernières sorties".
Ok pour un célibataire cinéphile. Quand c'est occasionnel, le tarif dans un des distributeurs cités est hors de prix: la dernière fois qu'on a été en famille au cinéma (4, dont 2 enfants), on en a eu pour à peu près 45 € au total.