Commentaires : Les films de cinéma seraient "de première nécessité", mais il ne faut

piratage
hadopi
licenceglobale
dadvsi
Tags: #<Tag:0x00007f921110c778> #<Tag:0x00007f921110c3b8> #<Tag:0x00007f921110fe00> #<Tag:0x00007f92111149a0>

#1

Il faut un certain culot ou n'avoir aucun sens de la cohérence. La Société civile des auteurs-réalisateurs-producteurs (l'ARP) a publié un très court communiqué mardi matin, pour s'offusquer du plan de rigueur du gouvernement, qui n'exclue pas les biens et services culturels de l'effort collectif de sortie de désendettement. C'est-à-dire que leur taux de TVA réduit sera ramené, comme les autres, de 5,5 % à 7 %.

"Les cinéastes de L'ARP s'étonnent que le gouvernement français ne considère pas que les biens et service culturels constituent des biens de première nécessité, particulièrement en temps de crise, où la culture demeure un refuge de l'esprit", dit le communiqué, ici reproduit dans son intégralité.

Ainsi ces représentants des industries culturelles voudraient que la culture soit mise sur le même plan "vital" que la nourriture ou l'énergie nécessaire pour se chauffer, qui eux resteront taxés à 5,5 %. Il faut du culot, lorsque l'on demande dans le même temps que ceux qui partagent ces biens culturels "de première nécessité" soient déconnectés du net, voire sanctionnés d'une amende pénale pour les plus téméraires.

Quel est ce lobby qui prétend dans un même souffle que les films qu'il réalise sont des biens "de première nécessité" (c'est-à-dire nécessaires à la survie !), mais que le fait de les partager avec son prochain doit relever dans le code pénal de peines plus lourdes que l'abandon de famille, le harcèlement moral ou la profonation d'un cimetière ?

Rappelons que c'est cette même ARP qui avait fait pression sur le député-maire de Beaune Alain Suguenot lorsqu'il avait milité pour une licence globale qui aurait permis de partager ces biens de première nécessité tout en rémunérant leurs créateurs, au moment de la loi DADVSI. En représailles, l'ARP a déménagé ses fameuses Rencontres Cinématographiques dans la ville voisine de Dijon, pour le plus grand plaisir de François Rebsamen.

Lire la suite


#2

Complètement déconnecté de la réalité ces mecs.
En gros, la famine en Afrique c’est parce qu’il y a peu de cinéma Africain si on suit un peu leur raisonnement?


#3

:popcorn: Euh, si ça peut aider, je suis d’accord pour faire passer la TVA à 19,6% ou même 33% sur toutes les oeuvres qui permettent la libre diffusion.

:mdr: Au final je vais payer la même chose puisque la TVA ne concerne pas les dons.


#4

Heureux d’apprendre que je suis en réalité un humanitaire.


#5

C'est un lobby et un lobby ne cherche JAMAIS la cohérence : il cherche uniquement à imposer ses vues.
Et, étant donné la population qu'il a en face de lui (ce n'est ni vous, ni moi mais des politiques pour qui le bon sens n'est jamais prêt de chez eux) il n'a aucun mal à défier ce fameux bon sens.

db


#6

Mais 19,6% de TVA direct pour ces industries devenues tout sauf culturelles. Y’a qu’à voir les films proposés depuis quelques années!

“Bienvenue chez les chtis” oeuvre culturelle de première nécessité … Et pourquoi pas le porno ?


#7

Quel honte.

[quote name='ceddec' date='08/11/2011 - 10:47' timestamp='1320745659' post='1408972']Complètement déconnecté de la réalité ces mecs.
En gros, la famine en Afrique c'est parce qu'il y a peu de cinéma Africain si on suit un peu leur raisonnement?[/quote]

Non, il n'a pas dit ça. Seulement qu'à ses yeux, le cinéma est un produit vital, comme l'eau ou l'electricité, sous prétexte que par temps difficiles, on peut s'y réfugier (là il n'a pas tord sur ce point) pour décompresser. Je ne reviendrais pas sur l'article, mais oser considérer ça comme un produit vital, malgré son bon argument...


#8

Très bonne remarque, bravo Numérama!


#9

c'est sur que les lobby et l'intelligence, la coherence, ça fait deux, voir beaucoup plus

franchement, si le cinema français etait un refuge pour mon esprit, vu sa qualité général, mon esprit serait mur pour la depression, voir le suicide.

je rejoindrais presque les guignols de l'info et leur caricature sur ce sujet

si on va par là, TF1 et M6 devraient sortir le même argument et dire qu'ils font de la culture, qu'ils sont un refuge de l'esprit eux aussi ...


#10

Il y en a qui méritent des claques !


#11

C’est ce qu’ils disent avec leur Star’Ac, leur Loft … Ils font de la culture low cost ;)


#12

en même temps me réfugier mon esprit dans le smerdes qu'ils nous pondent... autant direct la camisole et un asile, mon esprit sera plus en paix :)


#13

Un bel article populiste et démagogique cousu d’amalgames et de confusions. Tout le savoir faire de Numerama, comme souvent : bienvenue dans l’obscurantisme. La culture ? Mais pour quoi faire ?


#14

Dans tous les cas, je ne serais pas contre un TVA à 5,5% pour ça.


#15

D’un autre côté, on pourrait rappeler que la presse est moins taxée que … l’eau (2.1% contre 5.5%), alors de là a dire que le cinoche est au moins aussi important que la bouffe, il n’y a qu’un (petit) pas à faire. :s


#16

[quote name='M4khno' date='08/11/2011 - 11:17' timestamp='1320747422' post='1409005']Un bel article populiste et démagogique cousu d'amalgames et de confusions. Tout le savoir faire de Numerama, comme souvent : bienvenue dans l'obscurantisme. La culture ? Mais pour quoi faire ?[/quote]
Si tu envisages la chose sous un angle humaniste, la culture est bel est bien un élément de première nécessité. Seulement voilà, l'industrie du cinéma n'a pas cessé de défendre son bifteck en clamant à la perte de bénéfices et lorsqu'on leur a avancé l'argument du droit à la cuture pour tous, ils nous ont clairement fait savoir que c'était un produit, limite un luxe et que n'avaient à l'acheter que ceux qui en avaient les moyens. En clair, dehors les pauvres.
Alors remballe ta diatribe scandalisée, car ne pas mettre le ciné sur la liste des produits de première nécessité, cela concorde avec le point de vue exprimé par l'industrie concernée.
Jusqu'au moment où cela ne les arrange plus, bien entendu.
Le bal des faux-culs, c'est la deuxième à droite, et puis la porte au fond. Amusez-vous bien, messieurs.


#17

[quote name='M4khno' date='08/11/2011 - 11:17' timestamp='1320747422' post='1409005']La culture ? Mais pour quoi faire ?[/quote]

L'article ne remet pas en cause la culture, juste le business de certains parasites de la culture. Ce n'est pas la même chose.

Bien évidement, si pour toi la culture se limite au commerce, alors tu es très pauvre et tu vas t'appauvrir encore plus.

<img src="/discussions/images/emoji/emoji_one/wink.png?v=3" title=":wink:" class="emoji" alt=":wink:"/>


#18

Voilà bien le problème d’avoir dévoyé le principe de ce taux de TVA réduit “de première nécessité” pour le transformer en un délire d’aides déguisées.
Un geste intelligent aurait été de remettre à plat ces absurdités, plutôt que d’augmenter le taux. Ca aurait rapporté beaucoup plus, et ça aurait ramené un peu de cohérence.


#19

que ceux qui partagent ces biens culturels "de première nécessité"

Il est toujours drôle de se cacher derrière "le partage de biens culturels" quand on veut simplement parler de téléchargement illégal.


#20

[quote name='M4khno' date='08/11/2011 - 11:17' timestamp='1320747422' post='1409005']Un bel article populiste et démagogique cousu d'amalgames et de confusions. Tout le savoir faire de Numerama, comme souvent : bienvenue dans l'obscurantisme. La culture ? Mais pour quoi faire ?[/quote]

Ici, ce qui est critiqué, c'est que lorsque l'argument d'une licence globale à été avancé par exemple, permettant à tout le monde d'avoir accès à la culture qu'il voulait pour une somme raisonnable, ces derniers nous ont expliqué que le cinéma c'était différent, qu'on ne pouvait pas l'inclure dans la culture globale ... et blablabla et blablabla!

Maintenant qu'on leur dit que leur TVA va prendre 1,5%, comme la restauration et le bâtiment ils retournent leurs vestes! Pour une fois qu'ils "perdent", ce n'est pas moi qui vais les plaindre!