Commentaires : Leclerc vendra des médicaments sur Internet

santé
commerceélectronique
médicaments
Tags: #<Tag:0x00007f9212101610> #<Tag:0x00007f92121012f0> #<Tag:0x00007f9212100f58>

#1


Invité ce vendredi matin sur RMC et BFM TV, Michel-Edouard Leclerc a affirmé que son enseigne de grande distribution allait vendre des médicaments sur Internet, pour contourner l'interdiction qui est faite aux grandes surfaces de proposer à la vente des médicaments sans ordonnance. Il devra toutefois le faire en s'associant à des pharmaciens diplômés, comme le permet la loi.

En effet, la loi autorise depuis fin 2012 la vente de médicaments sur Internet, mais dans un cadre strictement réglementé qui préserve le monopole des pharmaciens et devait éviter que des grandes enseignes ne puissent s'accaparer le marché. Ainsi le code de la santé publique dispose que les ventes à distance doivent être opérées "à partir du site internet d'une officine de pharmacie", qui ne peut être ouverte qu'après autorisation de l'administration, et à la condition notamment de disposer d'un diplôme de docteur en pharmacie.

Le site de Leclerc Drive ne pourra donc pas vous proposer d'ajouter une boîte de Doliprane ou des vitamines C à votre panier. Il faudra se rendre spécifiquement sur un site internet dédié aux pharmacies Leclerc.

La loi impose également que l'officine de pharmacie qui envoie les médicaments ait une présence physique réelle, avec accueil des clients. Ce ne sera pas une difficulté pour Leclerc qui souhaite réaliser des partenariats avec les pharmaciens, en leur facilitant l'ouverture d'officines à des conditions préférentielles. 

Enfin, précisons que seuls les médicaments sans ordonnance peuvent être commandés en ligne, mais les pharmaciens concernés ont le droit d'envoyer les médicaments partout en France. L'obligation, un temps envisagée, de faire délivrer les commandes en personne par un pharmacien, avait été écartée.

Par ailleurs, la loi impose des normes strictes pour limiter la concurrence entre sites internet de vente de médicaments, et respecter des principes déontologiques, qui sont contrôlés par l'agence régionale de santé. Il est notamment imposé qu'un formulaire d'informations médicales soit rempli à la première commande par le client, et qu'il soit possible de contacter le pharmacien de façon personnalisée, ce qui est censé limiter les possibilités d'industrialisation des ventes de médicaments à distance.

Lire la suite


#2

Il y a surement un intérêt à ça, mais bon, je ne vois pas trop. Des pharmacies, il y en a quasiment partout et si j'ai mal à la tête, je ne vais pas attendre 3 jours que mon aspirine arrive par la poste, même pour gagner 10 cts.


#3

Sauf que c'est pas 10ct que tu gagneras, et c'est pas sur des achats d'une boîte d'aspirine qu'ils tablent.

C'est sur tout le reste. Les anti-isthaminiques par exemple (ou les gens qui en ont besoin s'en tapent quelques boites en 2/3 mois tous les ans pour le rhume des foins, etc), les trucs genre tests de grosses, certaines crèmes, des tas de médicaments sans ordonances qui devraient être sous ordonance et coûtent une fortune, la plupart des produits dermatologiques (médicaments sans ordonance et non remboursés d'ailleurs, qui coûtent un oeil et un rein alors qu'on rembourse ses merdes sans effets de "médicaments" homéopathqieus), etc etc.

Et pour tout ça, les clients ils font une grosse consomation, sur la durée, et prévisible, et ils peuvent attendre 48h pour recevoir ça chez eux au lieu d'aller en pharmacie, surtout pour économiser 10/30% du prix....

Et quand tu connaît les marges des pharmacies sur ces produits là, les prix vont changer (en bien).

Autant le monopole des pharmacies sur les médicaments avec ordonnance est NORMAL (et une bonne chose accessoirement, même si c'est dommage que 80% des pharmaciens ne fassent pas leur taff et ne soient pas suffisement compétents....), autant les monopoles et les entraves à la vente en ligne pour tout ce qui est en vente libre sans ordonnance est anormal.


#4

Qu'ils soient avec ou sans ordonnance, le pharmacien est responsable du produit qu'il vend. Il peut rectifier une ordonnance de médecin (ou du moins contacter le médecin) en cas d'erreur de posologie ou d'incompatibilité. Il peut même refuser la vente d'un médicament sans ordonnance et demander au client d'aller voir un médecin. Du style le type qui est visiblement en train de se taper une grippe carabinée (yeux vitreux, sueurs, défaillances) et qui demande juste un spray pour la gorge.

On va donc voir si des pharmaciens acceptent de prendre le risque de délivrer les médicaments sans ordonnance sans avoir vu le client de leurs yeux.


#5

Toujours les mêmes arguments pour défendre les pauvres professions réglementées...


#6

En gros t'es en train de dire que les pharmaciens sont des méchants parce qu'ils se font trop de marge sur dse produits, "trop" étant utilisé pour dire qu'ils ne vendent pas à prix coutant.

A ton avis, qu'est ce qui se passe quand un magasin fait son chiffre sur un produit a forte marge, et se retrouve d'un coup avec une forte concurrence dessus ? Et bien il a pas le choix; soit il reporte cette marge sur d'autres produits, soit il met la clé sous la porte.

Dans le cas des professions réglementées comme les pharmacies, bars, notaires, taxis, c'est particulier, vu qu'il faut une licence. Et tu ne vois pas ce qui va se passer ?

Voila exactement ce qui va arriver: l'officine en partenariat avec leclerc sera maintenue en vie par le pognon de leclerc, et lui sera totalement soumis; la direction ira soutenir leclerc quand il demandera une libéralisation du marché. Exactement comme uber.
Et ceux qui ne sont pas en partenariat se verront proposer un chouette contrat dit "qu'on ne peut pas refuser".

C'est simplement la privatisation du secteur pharmaceutique. Tu ne vois rien de dérangeant à ça ? Tu crois vraiment que tu paieras tes médicaments moins chers une fois la manoeuvre terminée ? Tu es pret à sacrifier le reste de ta vie et celle de tous tes descendants pour payer moins cher tes produits pendant une paire d'années ?


#7

Franchement, moi ça ne gêne pas que la vente de médicaments soit réglementée. Il ne s'agit ni de pommes, ni de biscuits.


#8

Faut qu'ils le soient pour de bonnes raisons


#9

Sauf que non, ça c'est la théorie.

La réalité (maintes fois prouvée par diverses enquêtes) est que 90% des Pharmaciens ne voient AUCUNES des incompatibilités médicamenteuses basiques (alors on ne parle même pas des erreurs de posologie).

Accessoirement, les médicaments sans ordonance ils ont la même responsabilité dessus que n'importe quel autre vendeur, pas plus, pas moins.

Pour tout ce qui est sur ordonance, c'est carré, pour le reste c'est du mensonge de lobbyisme, et rien d'autres (avant tout soutenu par les labos qui s'évitent comme ça toute concurrence, et se gavent sur le prix des médocs en France hein, faut pas rêver).


#10

Ah ce Leclerc, quel Robin des Bois. Voir ce groupe dont une grosse partie des adhérents fait partie du TOP 200 des plus grosses fortunes françaises, défendre la veuve et l'orphelin au soit disant motif du pouvoir d'achat...quelle naïveté!

Le dernier combat de Leclerc ça a été les tests de grossesse. Il les a eu, or une étude de Famille Rurale (très rarement conciliante avec les pharmaciens) vient d'établir que 18 mois après, pchitttttt, la GMS n'était plus moins chère que les pharmacies. I a fait du tapage puis a remonté ses prix après...comme d'habitude. Il suffit d'aller voir les prix des médocs dans les para Leclerc en Italie pour se convaincre des intentions de la GMS: tuer un des dernier métiers qu'il n'a pas réussi à abattre pour être maître d'un marché qui lui échappe. C'est bien ce dernier point qui le rend malade, pas le pouvoir d'achat des français!


#11

En l'occurence, ici ça va surtout mécaniquement se repporter sur les labos, qui vont eux devoir réduire leurs marges (scandaleuses et artificiellement manipulées) en France.

Et le prix des médicaments sur ordonance étant réglementé, ça risque pas de changer leurs prix/marges dessus.

Par contre on va peut être enfin revenir à des pharmacies qui sont des pharmacies et pas des épiceries du paramédical racket parce qu'ils militent pour conserver le monopole de la vente (sans aucune raison) de certains produits (cough les tests de grossesse et patchs anti-tabac par exemple), et qu'on arrêtera d'avoir une spéculation délirante sur la valeur des pharmacies qui est totalement décorélée de la réalité du CA/Bénéf des dites officines et est en fait indexée sur la considération que même un truc à la limite de la faillite se revendra plus cher que tu l'as achetée de par sa rareté...... (un peu comme les plaques de Taxis quoi).

Encore une fois, on ne parle PAS des médicaments sur ordonance, qui ont une raison VALABLE d'être contrôlés/sous monopoles, et qui sont la raison pour laquelle on exige une formation (longue) pour les pharmaciens (et préparateurs).

Sincèrement, il serait temps d'arrêter d'encenser le métier de Pharmacien, malheureusement la TRES VASTE majorité ne sont plus que des épiciers, il est temps d'en refaire ce qu'ils sont sensés être, des professions (para)médicales et non pas des épiciers.

Maintenir des monopoles sans raison d'être pour des raisons de lobbyisme corporatiste et des labos, c'est mauvais pour tout le monde, c'est exactement comme dans les Télécoms avant "l'entente cordiale pour tondre le client".

Faire sauter ces ententes est bon pour l'ensemble de la population en réalité, ça n'a rien de mauvais.


#12

Personne n'a jamais prétendu que Leclerc était un Robin des Bois.
Juste que la vente de médicaments sans ordonance par des grandes surfaces (dans le cadre de la Loi hein) était une bonne chose.

Faudrait être stupide pour croire qu'il fait ça pour autre chose que le pognon....

En l'occurence, après 18 mois le prix moyen des tests de grossesse à baissé... ben oui les pharmacies se sont alignées.

"bizarre" hein ?


#13

Qu'ils soient avec ou sans ordonnance, le pharmacien est responsable du produit qu'il vend. Il peut rectifier une ordonnance de médecin (ou du moins contacter le médecin) en cas d'erreur de posologie ou d'incompatibilité. Il peut même refuser la vente d'un médicament sans ordonnance et demander au client d'aller voir un médecin. Du style le type qui est visiblement en train de se taper une grippe carabinée (yeux vitreux, sueurs, défaillances) et qui demande juste un spray pour la gorge

Ca, c'est ce qui se passe au pays de Oui-Oui...

En pratique, dès lors que la pharmacie est un peu grande et attire beaucoup de clients, on est rarement servi par un Docteur en Pharmacie mais au mieux par un(e) prépatrateur/trice. Dans ces cas là le plus souvent le Docteur en Pharmacie qui possède l'officine, il se contente d'examiner la santé florissante de ses ligne de comptes.

Il m'arrive régulièrement de signifier au pharmacien qu'il se trompe dans la délivrance du contenu de l'ordonnance (le plus souvent, parce qu'on me délivre moins de boites qu'indiqué par le médecin, mais aussi bien que plus rarement parce vqu'on e délivre une boite de 60 alors qu'une boite de 30 suffisait).

Et peut toujours courir pour avoir des conseils pertinents un peu pointus en dehors de banalités s'usage (et encore). Par exemple: le paracétamol (efferalgan etc) est un antalgique hépato-toxique (et en vente libre) pour lequel il ne faut pas dépasser 6g/j. Un protecteur hépatique efficace (utilisé dans les services hospitaliers d'urgence pour ceux qui s'uintoxiquent au paracétamol) est l'AcetylCysteine (Mucomyst etc), peu couteux, lui aussi en vente libre (mais déremboursé il y a quelques années pour "service médical rendu" insuffisant" alors qu'il sauve des vies à l'hôpital, sigh...). Hé bien, jamais personne de ma connaissance ne s'est vu proposer, lors de l'achat de paracetamol, une boite d''acétylcysteine en complément. Pire même, lorsque encore récemment, j'ai demandé à la personne qui me servait (étudiant en pharmacie) du paracetamol et de l'acetylcysteine, il a ouver des yeux ronds et m'a demandé "Comment vous savez ça??"

En patique, dans le monde réel, le pharmacies ne sont rien d'autres que des épiceries à médicaments. Il n'est donc pas étonnant que l'épicier Leclerc investisse le créneau.


#14

En gros t'es en train de dire que les pharmaciens sont des méchants parce qu'ils se font trop de marge sur dse produits, "trop" étant utilisé pour dire qu'ils ne vendent pas à prix coutant.

A ton avis, qu'est ce qui se passe quand un magasin fait son chiffre sur un produit a forte marge, et se retrouve d'un coup avec une forte concurrence dessus ? Et bien il a pas le choix; soit il reporte cette marge sur d'autres produits, soit il met la clé sous la porte.

Parlons marges.

Il a fallu lors du "droit de substitution" donné aux pharmaciens (droit de substituer au princeps de l'ordonnance un générique "équivalent"), assortir ce droit d'une confortable marge sur les génériques et d'une incitantion financière spécifique (et qui bien sûr en retour coûte cher au budget de la sécu) pour que les pharmaciens acceptent de jouer le jeu de la substitution. Il me semble déjà que les subventionner pour qu'ils fassent leur travail n'aurait pas dû être nécessaire, un peu de conscience professionnelle aurait dû suffire. Mais ce n'est pas tout: La loi a beau prévoir que les labos peuvent consentir un maximum de 17% de rabais au pharmacien sur le prix du médicament, ça ne suffit pas aux épiciers de luxe:
Des enquêtes de la DGCCRF font étant de fréquentes marges arrière déguisées ou de "contrats de coopération commerciale" (qui rapportent en moyenne 36000€/an et par pharmacie) pour contourner le plafond des 17% de remise. Un loi a donc été récemment votée, qui prévoit que les rabais totaux consentis par les labos aux pharmaciens ne devront en aucun cas dépasser ...non pas 17% mais 40% du prix hors taxes. Et tu sais quoi ? Les pharmaciens sont vent-debout contre, s'estimant injustement lésés !




#15

C'est ça.

Perso je sais que j'ai en gros 4 pharmacies en "choix" pour acheter mes médicaments.

Les deux à 2 pas de chez mon médecin, et les deux près de chez moi.... et ben les deux près de chez mon médecin, je peux leur acheter n'importe quoi ils voient pas la différence.

J'ai eu à récup un renouvellement d'ordonance pour mon père, avec des médocs "sympas" pour le coeur, des vasoconstricteurs et autres conneries du genre.... et le pharmacien a pas moufté quand 'jai rajouté à ça de l'aspirine et un autre médoc ayant un effet anti-coagulant et de liquidation du sang.

Un truc qui est l'incompatibilité de base. Même pas un "C'est des médicaments à ne surtout pas mélanger".
Non rien du tout.
En l'occurence, les autres médocs étaient pour moi, mais vu qu'ils ne savent pas qui je suis, n'ont pas mon identité, ils n'avaient aucun moyen de le savoir.

Et c'est un des multiples exemples. Suffit de parler du "service" et de la "compétence" des pharmaciens pour voir pulluler les expériences du type (ou pire), des erreurs d'ordonance en pagaille, sans parler des diatribes "moralisatrices" et de la violation grave du secret médical (surtout en province) avec des gens qui se permettent de prévenir (totalement illégalement) la famille/amis parce qu'ils les connaissent (surtout en cas de test de grossesse, pillule du lendemain, préservatifs ou autres médocs pour traiter des MST).

Donc faut arrêter de défendre des épiciers à peu près aussi honnêtes que les Taxis, et aussi "compétents" dans leur ensemble.

Encore une fois, il y a une bonne chance que la situation s'améliore, en "assainissant" un peu les relations pharmacies/labos sur ce sujet (peut être, c'est pas gagné vu les habitudes des bestiaux).


#16

Trop de marge des pharmacie c'est surement le cas j'ai pas les chiffres mais les prix sont aussi fixés en partie par les labos...

Prenons le cas du Gaviscon que je consomme très souvent à cause de problèmes d'estomac, ce produit existe en deux version:
- la version conventionné, remboursé en partie par la sécu si il est prescrit, dont le prix est encadré par la lois et est inférieur à 3€
- et puis il y a la version "conseil", même produit, même fabricant mais la couleur de l'emballage change... il ne peut pas être vendu sur ordonnance car son prix est libre et fixé en partie par le labo + la marge de la pharmacie...

Bon j'ai plus le prix exact mais de mémoire le prix de la version conseil dépassait les 4€ la dernière fois que l'on a essayé de m'en vendre. Et Mr Leclerc c'est les produits conseil qu'il veut nous vendre, à un prix proche des produits réglementé... Dans l'histoire on se fait avoir quand même parce qu'il ne pourra de toute façon pas tant tirer les prix vers le bas.

Il ne faut pas oublier que même si le conseil des pharmaciens n'est pas toujours au top, le simple fait de controler le réseau de distribution évite les abus cf http://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/en-suede-le-paracetamol-ne-sera-vendu-qu-en-officine-14-10-2014-1872144_57.php


#17

Mais non, pas "sans argument" ! Mon pharmacien m'a rendu un grand service en détectant sur une ordonnance nouvelle un produit qui était incompatible avec un autre médicament, non mentionné sur ladite ordonnance, et dont il SAVAIT, me connaissant, que je le prenais habituellement.

Sans son intervention, je courais un risque.


#18

On regardera au bout d'un an combien on économisera sur une ou deux boites de paracétamol ... Puis comme beaucoup le disent dans les commentaires, des pharmacies, il y en as un peu partout en France, et en ville c'est tous les 10m donc bon !

Puis un pharmacien te conseil un minimum sur les "médicaments" qu'il te vend. Et je ne me vois pas, à titre personnel, attendre 2/3 jours ma boite d'Advil si j'ai un mal de tête la tout de suite ...


#19

question con mais : en france il y a 22000 pharmacies ...
tu as des pharmacies ouvertes tous les jours (garde etc ...)
Même si les pharmaciens gagnent de l'argent (ça reste à voir en fonction des sources et des articles ... mais bon) ... il est ou le mal?
Il vaut mieux tuer 30% du reseau pour filler un peu plus à Leclerc et se retrouver à courir 45 min pour trouver une pharma?
les pharmacies en fonction du chiffre d'affaire emploient des pharmaciens et des préparateurs ... mieux payés que les caissieres chesz Leclerc, et surtout en plus grand nombre.
Les GMS ont déjà tué 70% du petit commerce ... ont ils besoin de plus encore?
Quand on voit les producteur porter plainte et gagner contre MeL et les autres ...
Je prefere des commerçants qui gagnent bien leurs vie (tous commerces confondus hein) que des salariés de GMS ...
Après tout le monde peut voir midi à sa porte...


#20

tu trouves?
j'ai plutot l'impression que les gms ont augmenté leurs prix ...