Commentaires : Le GCHQ regarde ce que vous faites sur YouTube, Facebook, Twitter

chiffrement
vieprivée
edwardsnowden
nbc
Tags: #<Tag:0x00007f3d275ed470> #<Tag:0x00007f3d275ed240> #<Tag:0x00007f3d275ecd90> #<Tag:0x00007f3d275ecc50>

#1


Si la NSA n'a aucun équivalent dans le monde du fait des moyens colossaux qui sont mis à sa disposition, d'autres agences de renseignement dans le monde ont des programmes similaires de ceux mis en ?uvre par l'agence de sécurité américaine pour capter et analyser les communications. C'est par exemple le cas du BND allemand, de la DGSE française ou encore du GCHQ britannique.

L'un des moyens pour espionner les données circulant sur Internet consiste à se brancher au "squelette" du réseau, c'est-à-dire en analysant directement les flux passant par les câbles en fibre optique qui relient les continents entre eux et transitant par certains points d'échange. C'est ce que fait le GCHQ, à travers un programme baptisé "Dauphin Grinçant" (Squeaky Dolphin).

Selon la chaîne de télévision NBC, qui a décortiqué de nouveaux documents confidentiels récupérés par Edward Snowden, le GCHQ a présenté à la NSA un "programme pilote" permettant de surveiller en temps réel les activités se déroulant sur YouTube. Ces cyber-espions britanniques pourraient ainsi effectuer des analyses de plusieurs milliards de vidéos vues quotidiennement.

"Le gouvernement britannique peut se connecter à volonté aux câbles transportant le trafic web mondial et espionner les faits et gestes des internautes sur certains sites et réseaux sociaux parmi les plus populaires au monde, y compris YouTube, le tout sans la connaissance ou le consentement des entreprises concernées", écrit NBC. Outre la plateforme de vidéos, Facebook, Blogger et Twitter sont aussi mentionnés.

Selon les documents, le programme Squeaky Dolphin permet de récupérer des données personnelles de ceux qui regardent les vidéos, mais aussi de collecter des informations sur les vidéos elles-mêmes. On imagine sans mal que toute cette masse est ensuite passée au crible et croisée avec des éléments collectés ailleurs, par le biais d'autres programmes.

Le GCHQ peut ainsi suivre l'activité d'un internaute sur un site web (vidéos vues sur YouTube, billets de blogs lus sur Blogger, pages aimées sur Facebook...) et croiser ensuite toutes ces informations pour ses besoins de renseignement. Sauf qu'ici, ce n'est pas un individu en particulier qui est observé, avec le feu vert de la justice : ce sont des millions d'internautes, sans aucun contrôle judiciaire.

Là encore, un porte-parole du GCHQ a affirmé que les activités de l'agence britannique se déroulaient dans le cadre de la loi, sans pour autant confirmer ou infirmer l'existence du programme Squeaky Dolphin. Cependant, des représentants de Google, propriétaire de YouTube, et Facebook ont indiqué n'avoir jamais donné un quelconque accès aux agents du GCHQ pour opérer une telle collecte.

Depuis les premières révélations sur la surveillance de masse, plusieurs entreprises ont annoncé la mise en place de nouvelles mesures de chiffrement pour protéger la vie privée des usagers. C'est le cas de Yahoo et Facebook. D'autres sociétés s'étaient déjà engagées dans cette direction depuis quelques années, à l'image de Microsoft ou de Google.

Lire la suite


#2

Ce serait pas plus simple de faire la liste de ce qu’ils s’espionnent pas?


#3

Les voilà :

Ok, c’est du troll :)


#4

et ils connaissent mes préférences sur youporn ?


#5

Les communications vers Youtube, Twitter et Facebook étant chiffrées, espionner les points d’échange ça ne veut pas dire cibler les habitude des gens.
Sauf à pouvoir casser les chiffrements bien sûr, mais quels chiffrements sont ils capablent de casser ?


#6

Ils ont des serveurs assez bien placés pour usurper la réponse de YT/TW/FB et t'envoyer leur propre clé. Ca me rappelle une histoire de certificat Google auto-signé qui fit des vagues récemment.


#7

Ca rappelle aussi une histoire de certificats fournis par Microsoft au régime de Ben Ali en Tunisie.

Et si j'écris "Fuck the Queen", vous pensez que les rosbifs me lisent ? Comme ça, en clair même pas chiffré ?
Bon, qu'ils se rassurent... j'en veux pas de leur momie ! :mdr:


#8

Est-ce que quelqu’un a la désagréable sensation (que j’ai) de percevoir dans le document du GCHQ, une réflexion sur les possibilités de manipuler les informations et d’appuyer la diffusion de la “bonne” information ?


#9

Les vidéos YouTube ne sont pas chiffrées!


#10

Pas au régime, à un organisme officiel.

Et rien n’indique qu’ils aient été utilisés frauduleusement.


#11

Quel certificat auto-signé?


#12

Il est joli ce bâtiment, on dirait ELO. Si on appuie de dessus, est-ce que ça fait de la musique et que ça s’envole ?

Sol La Fa fa Do.


#13

C'est la preuve qu'il faut changer d'adresse ip et effectuer un chiffrage supplémentaire de ses données..

Voir ici : http://demonblack.fr/comment-changer-son-adresse-ip-anonymat-sur-internet/ pour plus d'infos sur le sujet


#14

A savoir quand même que le GCHQ britannique est une annexe des services de la NSA.
D’ailleurs Steve Jobs surnommé “big brother” par la NSA (il y a surement une raison) s’est fortement inspiré du batiment du GCHQ pour son futur siège du iNSA ( http://lentreprise.lexpress.fr/developpement-et-innover/apple-campus-2-le-futur-siege-social-d-apple-a-cupertino_31503.html ) :)


#15

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.