Commentaires : Le DRM UltraViolet est prêt pour la France

vidéo
vod
ultraviolet
bluray
drm
dvd
dece
Tags: #<Tag:0x00007f9212a44d58> #<Tag:0x00007f9212a44a38> #<Tag:0x00007f9212a44628> #<Tag:0x00007f9212a4bef0> #<Tag:0x00007f9212a4bcc0> #<Tag:0x00007f9212a4b770> #<Tag:0x00007f9212a4b478>

#1


Il y a trois ans, le consortium Digital Entertainment Content Ecosystem (DECE) annonçait UltraViolet, un outil de gestion des droits présenté comme la réponse idéale aux besoins des usagers d'accéder aux contenus qu'ils achètent légalement, dans un contexte de demande "ATAWAD" (Any Time, Any Where, Any Device, c'est-à-dire n'importe quand, n'importe où, n'importe quel appareil).

L'idée ? Lors de l'achat d'un DVD ou d'un disque Blu-ray, le client peut obtenir une copie numérique de l'?uvre pour ses autres terminaux (smartphone, tablette, ordinateur, téléviseur...) en se connectant à un compte unique, sur lequel sont déclarés l'ensemble des appareils pouvant accéder au contenu en question et où sont rassemblés les différents droits d'accès obtenus.

Le DRM UltraViolet est en cours de déploiement en Amérique du Nord, mais aussi dans les pays anglophones du Vieux Continent (Royaume-Uni et Irlande). Toutefois, l'hebdomadaire Édition Multimédi@ a obtenu confirmation du vice-président du consortium DECE, Michael Johnstone, que les spécifications techniques d'UltraViolet sont prêtes pour la France depuis le 24 septembre.

Le DRM UltraViolet sera notamment pris en compte par Videofutur (Netgem) et FilmoTV (Wild Bunch), selon les informations de notre confrère. D'autres plateformes françaises intégreront à terme ce dispositif. Ce mécanisme est présenté comme un moyen de propulser l'usage de la vidéo à la demande (VOD), au moment où les ventes physiques d'?uvres audiovisuelles sont en baisse constante.

Lire la suite


#2

Nom de Zeus, vidéogag ( si si, il se reconnaitra, à moins qu'il ait finalement abandonnée la franchise... ) qui va enfin pouvoir ' croire ' qu'il existe un DRM inviolable...

Sauf...

Sauf que ce n'est que pour les idiots qui accepteront d'être entaulés dans un système fermé...

Les autres ?

Ben comme d'hab, les autres s'en foutent totalement, de leurs conneries...
Et nous ne parlerons pas du temps qui sera mis avant que tout leur beau foutoir soit craqué.


#3

Nouvelle balise en vue : UVRip :p


#4

Lors de l’achat d’un DVD ou d’un disque Blu-ray, le client peut obtenir une copie numérique de l’œuvre pour ses autres terminaux (smartphone, tablette, ordinateur, téléviseur…) en se connectant à un compte unique, sur lequel sont déclarés l’ensemble des appareils pouvant accéder au contenu en question et où sont rassemblés les différents droits d’accès obtenus.

Bref,ripper son blu-ray ou son DVD sera plus simple,rapide et permettra les même avantages qu’une copie dépourvue de protection :)


#5

Héhé… c’est sûr que ça ne devrait pas mettre bien longtemps.
Et sinon, j’adore leur argumentaire : tout en bénéfice pour le con-sommateur ! Mais le consommateur, il a tellement été pris pour un con, qu’il s’en fout de leur solution “miracle”. Après tant d’années d’argumentaires ridicules, de culpabilisation, d’hadopi et autres mesures privatives et liberticides, le consommateur en fait une histoire de principe.
D’autant que le DRM miraculeux ne changera probablement rien à la politique tarifaire des majors.
Au contraire, ils sont capables d’augmenter leurs tarifs, du coup, pour amortir l’ultra violet ! ^^


#6

Ils n'ont toujours pas compris qu'on n'en veut pas de leurs saloperie de DRM ? Ils sont débiles profonds naturellement ou ils s'entraînent très dur tous les jours ?


#7

DRM ? Ce sigle est rédhibitoire pour la vente ; toujours pas compris, les neuneus.


#8

"(Any Time, Any Where, Any Device, c'est-à-dire n'importe quand, n'importe où, n'importe quel appareil)"

Ouai, sans DRM ça marche aussi ça...


#9

Ils vivent à une autre époque économique…


#10

Donc dans 10 ans, quand UV aura déposé la bilan et que tous mes "terminaux" seront réformés, j'aurai plus rien?


#11

je pouffe.


#12

Et pendant ce temps la, la taxe copie privée est toujours plus élevée, pour des médias qu'on a pas le droit de copier car protégés par DRM. Rhouuuu rhouuuu il est ou le pigeon?


#13

ATAWAD - Any Time Any Whore Any Dicks ?

:huh: :rire:


#14

Lis ce que tu as:
UVVU est prévu pour empêcher le prêt, la revente et la copie mais uniquement sur ce qui aura été acheté ( visualisations illimitées) contrairement à la location ( 48h, deux visu…) ou à l’abonnement ( C+…).
Et pour ce faire chaque compte pourra déclarer six utilisateurs et douze lecteurs certifiés UVVU, et uniquement les films déclarés et validés seront visibles.
Mais pas n’importe quand ( exemple tu achètes une prévente: tu attends quand même la sortie officielle pour voir ) ni n’importe où ( un film acheté en France ne sera pas visible à Singapour sur un lecteur local ).
Il t’es en outre généreusement octroyé le droit de faire une copie physique ( selon conditions ) sur DVD ou SD, sauf si tu as acheté un BR: c’est déjà ta copie physique.
De plus au bout d’un an, il leur est possible de demander des frais pour “retrouver” un film que tu avais acheté. Parce que si tu n’actives pas le film dans l’année, c’est perdu.

En cas de litige le compte sera banni, perdant toute possibilité de regarder ce que tu avais humblement payé.
Le litige étant au bon vouloir des CGU de UVVU: une copie watermarkée dans la nature ( P2P ), une revente ( regarde sur la jaquette de ton film: interdit de revendre ), des comptes croisées ( tu déclares cinq potes qui te rendent la politesse ), des lecteurs multiples avec le même identifiant (virtualbox), un même film apparaissant successivement sur des comptes différents ( le prêt, quoi )…
Et encore, ça c’est pour sur les supports physiques: sur les téléchargements c’est simple, chaque film activé reste ad vidam aeternam captif de ce compte ( donc des utilisateurs et lecteurs déclarés ) sans possibilité de revente ou prêt.

Et puis UVVU saura quel foyer a qui comme membres ( nom, prénom, date de naissance, courriel, login + MdP ), quels lecteurs, quels films et quels fournisseurs. La publicité ciblée est en étude.

Enfin, UVVU est juste un porte-clefs: le vendeur indique à UVVU que la licence No xxxyyyzzz a été vendue à telle date, tu actives cette licence dans l’année sur ton compte ( donc se méfier des BR d’occasion avec le fichier numérique “offert” ), tu vas chercher ton film sur le site du vendeur, avec ses DRM maison, son lecteur imposé, son zonage, ses conditions… of course, en espérant qu’il existe toujours. Sinon tu peux regarder pendant encore quelque temps ce que tu avais sauvegardé sur tes supports. En faisant une croix en godes pour le streaming.

Évidemment tu as raison de demander: et quoi si mon matos ne veut pas d’UVVU ( Linux, TV actuel… )? ou si UVVU ne valide pas mon film ( probs de connex, évolution UVVU V.2… )?: tu as tes réponses ci-dessus.

Alors, tu as quoi pour ton argent?
:devil:


#15

faux!

car tes appareils actuels ne sont pas compatibles.

donc, soit tu rachètes tout, soit tu l’as dans l’os.

maintenant, que se passe-t-il le jour où un éditeur met la clé sous la porte?


#16

Le feuilleton UV promet d'être aussi croustillant que Game of Thrones...

Ne gâchons pas notre plaisir : asseyons nous et jouissons du spectacle de ces pauvres cons qui se rendent ridicules.


#17

Un rip de blu-ray pas compatible avec mes appareils ?!? Tu peux développer ou j’te montre une copie du seigneur des anneaux en mkv issue de l’un de mes blu-ray sur mon Galaxy Note ?


#18

Donc, si je vais voir un film au cinéma, je pourrais avoir le droit, à vie, de regarder une copie de ce film téléchargeable à volonté et sans coût supplémentaire.
C'est ça, j'ai bien compris ?
C'est génial !
Et si je rapporte mes vinyles et mes cassettes audios/vidéo, je peux obtenir une copie à vie aussi, en format HQ++ ?
J'ai aussi des vieux DVDs qui ne passent plus et des enregistrements télés ?
C'est cool, en plus c'est en cloud, donc pas besoin d'acheter des téras pour stocker chez moi, hop, je clique sur mes films, et je récupère en 5 minutes mon film légalement.

Finalement, ils sont bien ces majors, ils ont compris que je ne voulais pas payer 2 fois les ayant-droits d'un même produit, de même que les ayant-droits ne payent pas à chaque fois qu'ils lancent leur programme de comptabilité.


#19

:mdr:

Pour rappel: DRM, les Menottes Numériques
Et un test de UVVU.


#20

DRM ultra violé ? Ils ont bien choisi leur nom pour une fois :)