Commentaires : Le CD est un format d'avenir, selon le prochain PDG d'Universal Music

universal
universalmusic
Tags: #<Tag:0x00007f920a292ef0> #<Tag:0x00007f920a292db0>

#1
		La  succession à la tête d'Universal Music Group est désormais en marche. En  effet, le New York Times a dévoilé ces jours-ci le nom du prochain  directeur exécutif qui remplacera Doug Morris à la tête du label de  musique depuis plus de quatorze ans : il s'agit de Lucian Grainge.  Cependant, ce dernier ne prendra pleinement possession du poste que  l'année prochaine, le temps d'assurer une transition en douceur.

Et de la douceur, il en faudra. En effet, le passage de témoin se fait dans un contexte difficile pour la major, confrontée à la dématérialisation croissante des contenus, à la baisse continue des ventes physiques de CD (qui demeure la principale source de revenus de l'industrie du disque) et à la problématique du piratage. Est-ce à dire que le prochain directeur exécutif adaptera la stratégie d'Universal Music vis-à-vis du numérique et du peer-to-peer ?

Ça semble mal parti. "Je crois que le CD va me survivre comme format" a déclaré Lucian Grainge, dans des propos rapportés par le quotidien américain. Le futur PDG de la major aurait-il déjà été façonné par son prédécesseur ? Car ce dernier n'a jamais eu une approche très positive vis-à-vis des NTIC. Un comportement pour le moins grotesque puisque à chaque fois le groupe a été amené d'une façon ou d'une autre à négocier ou à s'adapter.

En 2007, nous rapportions un portrait de Doug Morris. Celui-ci désignait entre autres les lecteurs MP3 comme des "répertoires pour musique volée", pour ensuite engager des négociations avec Microsoft pour faire du Zune une alternative crédible à l'iPod. Les réseaux sociaux et les plates-formes communautaires, comme MySpace et YouTube, étaient considérés comme des espaces de "délinquants". Pour ensuite entamer des pourparlers avec ces espaces.

Même chose pour la musique gratuite (Universal Music a finalement signé avec SpiralFrog) ou les mesures techniques de protection (progressivement abandonnées car inefficaces et très onéreuses). En d'autres termes, la vision des NTIC était pour ainsi dire nulle avec Doug Morris. Dès lors, l'adaptation de la major est beaucoup plus difficile, puisque le groupe réagissait toujours avec un train de retard.
On aurait pu croire que le prochain dirigeant du label de musique, plus jeune, ait une vision plus enthousiaste des nouvelles technologies et de l'opportunité du numérique. Cependant, avec cette déclaration sur l'avenir du CD et le rétropédalage de Warner vis-à-vis des services gratuits de musique en ligne, c'est-à-croire que les majors veulent revenir aux années 90.

[Lire la suite](http://www.numerama.com/magazine/15097-le-cd-est-un-format-d-avenir-selon-le-prochain-pdg-d-universal-music.html)


#2

pour infos à ce qui se posent la question :
NTIC : Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication


#3

Euh il ne veulent pas REVENIR aux années 90, ils y sont toujours restés…


#4

Encore un qui n'a rien compris, l'avenir, c'est la cassette audio, et le minitel.


#5

Ben il faut dire aussi que dans les années 90, il y avait encore de vrais artistes signé chez universal...
Le CD un outil d'avenir, moi les miens servent à éloigner les oiseaux de mes cerisiers, une simple ficelle suffit en plus, pratique ecologique et efficace.


#6

Décidément, ils sortent de quels dépotoires ces gens-là ?


#7

Du dépotoir du capitalisme pur et dur, et du passé dépassé, tout simplement!


#8

"Le CD est un format d'avenir! Les artistes ont besoin des maisons de disque! Internet n'existe pas! MTV est une chaîne culturelle!"
Phrases à réciter tous les matins devant le miroir pour ne pas sombrer en dépression, reçues par Lucian Grainge des mains de Doug Morris.


#9

Ba c'est pas le 78 tours l'avenir ? Mon antiquaire m'aurait menti ?


#10

Faux. Elles savent parfaitement qu’elles ne sont plus dans les années 90, mais ne rêvent que d’y revenir car le souvenir des marges ahurissantes qu’elles faisaient à l’époque les aveugle tellement qu’elles sont incapables d’entrevoir un nouveau modèle économique pour aujourd’hui.
Donc elles se battent ridiculement pour reconstituer, artificiellement et avec l’aide complice du pouvoir qui y trouve d’autres intérêts comme le contrôle du seul média qui lui échappe encore un peu, les conditions d’intermédiaire alors incontournable qui leur avaient permis d’en profiter tant et tant.

Si elles veulent gaspiller le trésor qu’elles ont accumulées dans ces années là ainsi à financer la guerre contre leur propre (ex-)clientèle, libre à elles. Au contraire, j’en suis ravi, c’est toujours ça de moins qu’elles auront pour (tenter) de construire un nouveau système monopolistique à l’ère numérique.

Y’a un concept économique qui s’appelle investir : prendre le risque de dépenser de l’argent, donc en perdre, dans l’espoir ensuite de pouvoir en gagner avec les ventes de ce que l’investissement à permi de financer. Il serait bon qu’elles s’y remettent, plutôt que d’attendre leur fondement posé sur leur catalogue que certains, sans trésor à investir eux, courent le risque à leur place…


#11

Il ne dit pas que le CD est un format d’avenir, juste que c’est un format qui lui survivra, ce qui veut dire qu’il perdurera pour une frange (même si celle-ci ne fera certainement que diminuer) de la clientèle attachée au support physique, même si les autres modes de distribution prendront certainement le dessus un jour ou l’autre.


#12

[quote name='aubasmots' date='16/02/2010 - 11:27' timestamp='1266316035' post='1185978'][quote name='danagaz' date='16/02/2010 - 11:22' timestamp='1266315727' post='1185973']Décidément, ils sortent de quels dépotoires ces gens-là ?[/quote]

Du dépotoir du capitalisme pur et dur, et du passé dépassé, tout simplement![/quote]

Le capitalisme n'a pas comme idéal de faire du profit à la base ? :p


#13

Le Cd lui survivra peut être… s’il meurt vite…


#14

Excellent :') Le type est certainement encore tout émerveillé par les graveurs de CD qui te copient un CD audio à l'identique.


#15

Et oui, en attestent les “artistes” qu’ils produisent, ils sont effectivement restés dans cette minable décennie la pire de toutes musicalement parlant. Il faut dire qu’il était très difficile d’égaler la décennie précédente (les 80’s), la plus riche de toutes vu tous les styles qu’on pouvait y trouver. Il y avait des bouses, c’est vrai mais beaucoup moins que dans les 90’s et plus encore aujourd’hui.

De la soupe indigeste, voilà ce que nous servent les majors depuis les 90’s. Les groupes kleenex en veux tu en voilà donc la qualité artistique est très largement en dessous de la qualité mercantile : le scandal Cappella est là pour nous le rappeler (on change de chanteuse parce que Kelly, celle d’origine, avait la folie des grandeurs. Après changement, la voix est exactement la même, arnaque !!)

Tant que les majors refuseront de se remettre en cause, la situation continuera de se dégrader. En tous cas, ils ne pourront pas dire que l’on ne les avait pas prévenus.


#16

@Wirby tout à fait d'accord avec toi, d'après la citation, je pense aussi qu'il voulait dire que le CD a encore de beaux jours devant lui, même si il arrive en fin de vie. Non pas un format d'avenir, mais un format appelé à disparaitre à plus long terme que ce que prévoient les gens.


#17

Julien, tu voulais dire quoi par :

“Même chose pour la musique gratuite (Universal Music a finalement signé avec SpiralFrog) ou les mesures techniques de protection (progressivement abandonnées car inefficaces et très onéreuses).”

Car sans les parenthèse ca donne :
“Même chose pour la musique gratuite ou les mesures techniques de protection.”


#18

Bah, laissons les, ils vont finir par comprendre quand des concurrents plus petits mais en phase avec les besoins des consommateurs grossiront.

Règle appris en cours d’économie: une entreprise qui propose un produit qui n’évolue pas techniquement et ne correspond pas aux besoins des consommateurs se fera bouffer son marché par d’autres entreprises qui elles sont à l’écoute et innove.


#19

Hahaha, il a de l'espoir, ce con...


#20

Il à raison le futur nouveau PDG, sur un CD vierge acheté à l’étranger pour ne pas payer le racket de la taxe sur ces supports on peut mettre 11H30mn @ 128kbps de MP3 soit 160 morceaux…
ça à de l’avenir le CD et c’est pratique dans le lecteur MP3 de la voiture…non ?

C’est peut être pas de ce genre de CD qu’il parlait…um bon je sors