Commentaires : La vente de médicaments en ligne bientôt légale mais sans intérêt ?

médicaments
Tags: #<Tag:0x00007f920c75cfd8>

#21

Trois points,

Il y a des pharmacies de garde le soir et le week-end qui donnent directement les médicaments prescrits sur ordonnance.

Les prix des médicaments remboursé par la sécurité sociale sont fixés par l’état. Les seul médicaments à prix libre sont ceux sans ordonnance et les compléments alimentaire ou vitamines.

Enfin, entre le tiers payant et la prise en charge directe des médicaments par les mutuelles pour les médicaments sur ordonnances, les français payent peu leurs médicaments contrairement aux autres européens ( il suffit juste de présenter une carte vitale à jour pour faire le tiers payant, c’est bien le souci avec les mineurs qui sont sur la carte vitales de leurs parents). Il va être compliqué de donner aux sites internet la possibilité de faire la prise en charge directe du paiement des médicaments sauf preuve solide de l’identité de la personne recevant les médicaments et sans preuve de livraison des médicaments.

La prise en charge des médicaments sur internet ne peut se faire en garantissant l’anonymat et la prise en charge par les organismes sociaux des remboursements.
Enfin, il n’y a aucun intérêt aujourd’hui à la mafia de vendre des médicaments remboursés en France. Les personnes qui achèteraient des médicament comme cela ne seraient pas remboursé par la sécurité sociale et les mutuelles. Par contre avec le déremboursement des médicaments, là s’ouvre un marcher pour les mafias.

Les sites internet, en dehors de ceux montés par les mutuelles seraient dans l’impossibilité de faire l’avance de frais comme le font la plupart des pharmacies aujourd’hui contre une carte vitale à jour.


#22

Enfin, il n'y a aucun intérêt aujourd'hui à la mafia de vendre des médicaments remboursés en France.

Pas sûr : compte avec les boulimiques. Leur médecin leur a prescrit un médicament vendu uniquement sur ordonnance, c'est-à-dire après avoir fait subir un examen médical à la personne.

Le médicaments arrive à la fin... Plutôt que d'aller revoir le médecin, eh bien, le type achète sur Internet.

Avant l'arrivée de la carte vitale, je connaissais une personne âgée qui faisait le tour des médecins du quartier et qui se faisait marquer des somnifères. Chacun prescrivait des quantités raisonnables. Mais comme elle voyait 15 médecins... ça commençait à faire beaucoup de boîtes.

Ca depends aussi du niveau de connaissance du mec hein...

Justement, le rôle d'un Etat est de protéger en priorité les plus faibles de ses citoyens (ce n'est hélas pas toujours le cas chez nous).
Donc si on peut protéger les adeptes de l'auto-médication à outrance, ce n'est pas plus mal. Il vaut mieux ça que d'avoir à payer des hospitalisations à plusieurs de milliers d'euros la nuit pour des intoxications, voire pire.


#23

Le medecin est une prostituée, son maquereau est le pharmacien...

Pas la peine de vous énerver là dessus, ce n'est qu'un triste constat, et lorsque au lieu de taper sur les labos et les pharmacos, on tape sur les médecins qui prescrivent ce que l'afssaps autorise, il ne faut plus s'étonner de rien...

Cherchez le docu appelé " les medicamenteurs ", édifiant...


#24

Oh ben c’est sûr. C’est tellement évident que les médecins sont des menteurs et des incompétents que la durée d’espérance de vie moyenne est passée de 40 ans en 1900 à 80 ans en 2000.

Mais les médicaments et les soins médicaux n’y sont probablement pour rien.


#25

Tout comme il est évident que depuis dix ans, l’espérance de vie à diminuée, les soins augmentés en prix et que rien que sur l’année 2009 et sur l’année 2010, 25 % des français ont renoncé à des soins par manque de moyens, allez, retourne à la niche enter…

Edit : dans les facteurs qui ont eu la joie de nous permettre de voir une telle augmentation de la durée de vie moyenne sur le siècle dernier, il y a aussi : les congés payés, ( tu sais, le truc qui permet de se reposer de temps en temps ) la retraite ( qui évite, elle, de bosser jusqu’à 80 ans, enfin, pour le moment… ) sans oublier bien sur la réduction du temps de travail ( tu sais le truc qui fait que pour le moment encore, les 35/39 h te permettent d’écrire des billevesées ici même… ), mais tu es aussi conscient que nous que ces acquits vont sauter, ça a déjà commencé…


#26

Entièrement d'accord avec Stacato et Bourgpat, autoriser la vente des médicaments par Internet sans qu'il n'y ait un contrôle strict de la délivrance y compris pour les médicaments en libre accès est un non sens en terme de santé publique. Le prix du médicament, c'est également le conseil d'un professionnel de santé - le pharmacien - ce qu'Internet ne peux pas faire et ne sait pas encore faire. Sur internet, un patient ne pas dialoguer de la même manière et avec la même efficacité qu'avec un pharmacien derrière son comptoir ou un médecin dans son cabinet.
Si le seul intérêt pour acheter un médicament est le prix, combien devra être facturé le prix de livraison d'une boite à 5 € (1, 2, 3 voire 10 €)? Où se trouve le bénéfice pour le client ?
En pharmacie, on peut avoir la même chose plus rapidement, moins cher, le conseil et l'avis éclairé du pharmacien et pourquoi pas le sourire de la pharmacienne.


#27

[quote name=‘zanzibar’ date=‘14/01/2011 - 18:42’ timestamp=‘1295026925’ post=‘1292876’]Bah, je vois pas l’interet si je suis obliger de sortir de chez moi pour mes medocs…
Aussi ce que dit Croustibat n’est pas faux, il faudrait quand meme sortir la France la mentalité du 19h30… et du “on travaille pas le dimanche”…[/quote]

Ben ouais bien-sûr. Sortons la France du “on travaille pas le dimanche”, comme ça, quand les familles auront plus UN jour en commun pour se voir, que les pères divorcés seront obligé de bosser le week-end où ils ont la garde de leurs gamins, que les couples auront leur jour de repos pas en même temps, que les gens pourront plus passer un week-end en famille, que les gosses devront se garder tout seul, la société aura bien avancée. Mais c’est pas grave hein, parce que zanzibar il pourra con-som-mer. C’est bien le principal. Et puis les autres aussi tiens, les mômes dépressifs de jamais voir leurs parents et les couples en train de se péter la gueule de plus avoir le temps de rien partager, ils se consoleront en allant consommer, le dimanche !

Waouh, le progrès, c’est trop formidable, ya pas à dire…


#28

[quote name='stacato' date='14/01/2011 - 21:10' timestamp='1295035839' post='1292989']Oh ben c'est sûr. C'est tellement évident que les médecins sont des menteurs et des incompétents que la durée d'espérance de vie moyenne est passée de 40 ans en 1900 à 80 ans en 2000.

Mais les médicaments et les soins médicaux n'y sont probablement pour rien.[/quote]
Si tu savais comment était "calculée" l'espérance de vie "avant" et comment elle est calculée maintenant, ou encore à partir de "quand" (ventre de la mère ou après la naissance), ou encore comment certains handicapés, mal formés ou débiles profonds extraits de force de la mère et maintenus artificiellement en vie végétative pour faire du chiffre et augmenter la moyenne (notre "tiqueux" n'a rien inventé), tu ne débiterais pas de pareilles conneries.

En 1900, l'espérance de vie était calculée à partir du niveau -1 (la grossesse) ou 0 (la première année). Si l'enfant mourrait avant terme, l'espérance de vie par rapport à un centenaire = (0 + 100) / 2 = 50 ou (1 + 100 / 2 = 50.5

De nos jours l'espérance de vie est calculée à partir du niveau 1 (la deuxième année de vie). Véritable coup de génie ! On ignore les 9 mois de grossesse et l'année de naissance pour éliminer les effets de la mortalité infantile, on comptabilise tous les morts-vivants de l'accouchement et des mouroirs (maisons de retraites) pour augmenter les doigts dans le nez de 20 à 30 ans l'espérance de vie !

Le discours des vendeurs de mort est bien rodé ! Et les gogos gobent le tout car c'est tellement bien enveloppé qu'on a envie d'y croire.

Si tu es courageux, prends le Larousse en 10 volumes et note la durée de vie de toutes les personnes qui y sont mentionnées dans chacune des tranches suivantes (je l'ai fait il y a 30 ans):
- 1000 à 1599
- 1600 à 1799
- 1800 à 1899
- 1900 à nos jours
Durée de vie stable de 1000 à 1899 -> 68,8 ans
Baisse de 1% de 1900 à nos jours -> 67 et des poussières.

Pour info, Fontenelle est né le 11 février 1657 et est mort presque centenaire le 9 janvier 1757 ! Sans avoir jamais pris le moindre médicament, seulement des plantes. Faut dire que la mafia de la mort ne sévissait pas encore sur notre pauvre planète.


#29

Perso, je n'achèterai JAMAIS un médicament sur Internet !!!!!

Je fais trop confiance à mon médecin et à mon pharmacien pour me procurer mon Médiator !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


#30

Bonjour pharmapro.

Viens à coté de moi que je te présente au public…

Alors tu es visiteuse médicale ou pharmacienne, voire préparatrice bossant pour un(e) pharmacienne et victime du syndrome du larbin, et tu viens de poster un message tout plein de poncif, tout droit issu de la diatribe du lobby des labos/pharmacos, tu t’en es rendu compte à la relecture avant d’envoyer ?
Non, même pas ?
Tu n’a pas vu que ce serait trop gros ?
Alors pour que tout le public qui te regarde comprenne bien ce que tu as fait, reprenons :

Entièrement d’accord avec Stacato et Bourgpat, autoriser la vente des médicaments par Internet sans qu’il n’y ait un contrôle strict de la délivrance y compris pour les médicaments en libre accès est un non sens en terme de santé publique.

Prise à témoin de 2 posts précédents sans réel rapport avec ta position, mais assénant une position à la F.Lefèbvre ( sans queue ni tête )…

Dénoncer un système de distribution pour manquement de contrôle strict de la délivrance est très amusant, mais…

Un réseau de distribution sans intermédiaireS, sans goinfrage sur le client final n’est pas un non sens en terme de santé publique,
mais la fin des pharmacies, il suffit de regarder un peu du côté des C.A. des SNC de votre quartier et vous comprendrez…

Maintenant, et après réflexion, en te citant, je n’ai pu m’empêcher de mettre en gras un passage édifiant sur l’évolution actuelle de la prise en charge des médicaments en france…

Pourquoi " y compris pour les médicaments en libre accès " ?

Tout simplement pour t’assurer la continuité de ton monopole, ce qui laisse à penser que tu es pharmacienne…

Le prix du médicament, c’est également le conseil d’un professionnel de santé - le pharmacien - ce qu’Internet ne peux pas faire et ne sait pas encore faire.

[ Roselyne Cachalot ]

Ah bon ?

[ /Roselyne Cachalot ]

En quoi le prix a quelque chose à voir avec la santé ?

Cela revient à admettre que le pharmaco n’est plus un professionnel de la santé, mais avant tout un commerçant, et que comme tu le fait depuis 2 phrases, il tient à son monopole…
( t’as vu la répétition, ça marche dans les deux sens, bon d’accords, j’ai pas le poids de votre réseau de prod/promo/distri, mais quand même, dire la vérité une fois de temps en temps, ça permet de penser différemment pour ceux qui seraient trop abrutis par vos médias… )

Sur internet, un patient ne PEUT pas dialoguer de la même manière et avec la même efficacité qu’avec un pharmacien derrière son comptoir ou un médecin dans son cabinet.

Ah bon ?
Tu devrais découvrir des trucs nommé micro et webcam… ( ça c’est aussi pour la partie référentiel ramenant le ‘patient’ à votre réseau, et je n’ai pu m’empêcher d’ajouter le mot qui manquait dans ta phrase, je te l’ai mis en majuscules ainsi que en gras… )
Ah oui, pour le médecin, inutile de le prendre en référence pour tenter d’avaliser votre commerce, il y a belle lurette que les apothicaires gagnent mieux leur vie que les médecins…

Si le seul intérêt pour acheter un médicament est le prix, combien devra être facturé le prix de livraison d’une boite à 5 � (1, 2, 3 voire 10 �)? Où se trouve le bénéfice pour le client ?
En pharmacie, on peut avoir la même chose plus rapidement, moins cher, le conseil et l’avis éclairé du pharmacien et pourquoi pas le sourire de la pharmacienne.

Hihihi, les choses sérieuses commencent…

Tu veux nous parler des PPM ?

Les Produits à Prix Multiples ?

Tu veux nous parler de tes marges sur les médicaments de confort dont tous les français usent pendant 2 ou 3 jours avant de réussir à avoir un rendez-vous chez le médecin ?

Si la boite chez toi vaut 5 Euros, il est clair que avec TES frais de ports, elle sera inaccessible, mais que par ton intermédiaire…
( je vous rappelle qu’un intermédiaire est une personne qui prends une commission pour assurer un service )

Maintenant, si la même boîte vaut en réalité 1 Euro et que un nouveau réseau de distribution la tombe à 3 Euros frais de ports compris, que crois-tu qu’il va se passer ?
(tient d’ailleurs, c’est à étudier cette histoire, entre la pharmacienne et ses horaires d’ouverture, la file d’attente, les microbes des autres qui se mélangent dans cette officine et que tous respirent, tout ça pour un sourire… faudrait traiter avec les transporteurs qui passent deux fois par jours dans toutes les entreprises, ça pourrait être rigolo de tester ça, non ? )

Allez, on revient à la réalité, le lobby des labos/pharmacos n’est pas près de s’éteindre, enfin, méfiez-vous tout de même, 25% des français en 2009 et en 2010 ne se sont pas fait soigner par manque de moyens financiers, il suffit de patienter et de vous laisser augmenter vos prix jusqu’à ce que la majorité de la population ne puisse plus acheter vos murs de vitamine C / paracétamol à plus de 3000 euros le kg…


#31

Avant de penser au lobbyisme des pharmaciens, il serait bon de se rappeler que même pour les médicaments de confort, ils sont soumis à remboursement par les mutuelle. Le problème du remboursement conditionne le problème de la confiance. Si la sécurité sociale et les mutuelles imposent la présence simultanée de la carte vitale du patient et de celle du praticien pour signer électroniquement les feuille de soins, c'est bien car elle n'a aucune confiance ni dans le patient, ni dans le professionnel de santé. un professionnel de santé ne peut faire de feuille de soins sans la présence de la carte vitale du patient (la sécurité sociale a trop peur de la facturation d'actes fictifs). Quand à la délivrance de colis en colissimo, c'est entre 48 et 72 heures, pour presque 4 euros. Une livraison plus rapide fait grimper le cout de livraison et diminuer les droits sociaux des personnels affectés à ce genre de tache.

Après, il serait peut être bon de se rappeler aujourd'hui, que les patients ont plus peur de perdre leur emplois si ils souhaitent consulter un medecin que d'avoir mal. Or avec la féminisation importante des études médicales, il se pose la question de la garde des enfants après l'école dans ces professions sauf à faire bosser les profs jusqu'à 20h00 pour assurer la garde des gosses avant que leurs parents rentrent de leur travail. Il y a 20 ans, les gens venaient en urgence tout au long de la journée, aujourd'hui de peur d'être virés, ils ne viennent en urgence qu'après leur heure de travail. Sinon, avant le traitement d'une grippe pour la plupart des patients sans pathologie, c'était une semaine au lit. Aujourd'hui on la médicalise pour permettre aux personnes de pouvoir continuer à travailler.

Enfin sur la dangerosité et les mise sur le marcher, il serait bon de se rappeler comment la FDA à abandonné son rôle régulateur à la justice aux états unis avec les class actions, et comment le sida à façonné aussi en Europe une libéralisation de la mise sur le marcher des médicaments à la suite des USA sans class action.


#32

Ben c’est justement la marque de fabrique de ceux qui se reclament du liberalisme le plus effrene de pourtant utiliser le protectionisme le plus effrene quand ca les arrange, y qu a voir les USA… Les rigueurs du marche, c’est bon pour le peuple, mais entre gens de bonne compagnie (politiques, hommes d’affaires, financiers), on s’arrange entre nous…


#33

Si tu savais comment était “calculée” l’espérance de vie “avant” et comment elle est calculée maintenant, ou encore à partir de “quand” (ventre de la mère ou après la naissance), ou encore comment certains handicapés, mal formés ou débiles profonds extraits de force de la mère et maintenus artificiellement en vie végétative pour faire du chiffre et augmenter la moyenne (notre “tiqueux” n’a rien inventé), tu ne débiterais pas de pareilles conneries.

Ah parce que 9 mois de décalage dans la prise en compte des stats, ça explique un passage de 40 à 80 ans ?
Et il y a tellement d’handicapés que là aussi, cela explique un doublement de la durée de vie.
T’es sûr que ce n’est pas toi qui dit des conneries ?

Tout comme il est évident que depuis dix ans, l’espérance de vie à diminuée,

Et tu sors ça de quel chapeau, Majax ?
http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTEF02221
Tu me permettras de faire davantage confiance à l’insee qu’à toi.

Pour info, Fontenelle est né le 11 février 1657 et est mort presque centenaire le 9 janvier 1757 ! Sans avoir jamais pris le moindre médicament, seulement des plantes. Faut dire que la mafia de la mort ne sévissait pas encore sur notre pauvre planète.

C’est peut-être parce qu’il y en a eu un et un seul qu’on en parle, non ?
Faire des statistiques sur un seul exemple, c’est pas très scientfique, non ?


#34

Et tu sors ça de quel chapeau, Majax ?http://www.insee.fr/…_id=NATTEF02221Tu me permettras de faire davantage confiance à l’insee qu’à toi.

Tu as raison, continue donc à te baser sur les études statistiques françaises…

Mais si tu cherches un tant soit peu ailleurs, tu comprendras ce que fait l’insee… enfin, si tu veux bien faire l’effort de ne pas suivre la pensée unique prédigérée…

Tu ne regarde que théaifhun, aussi ?

Voire ne lis que le barbier de séville ?

Ne me dis pas que tu diabolises tout ce qui n’est pas organe officiel…

Ah ben si…

C’est ce qui fait qui tu es…

Sinon, un commentaire sur les 25 % de Français qui n’ont pas eu les moyens de se soigner en 2009 et en 2010 ?
Non ?
Pourquoi donc ?
C’est proscrit par l’organe officiel ?
Tu n’aurai pas postulé à un poste de commissaire politique dans les administrations ‘indépendantes’, des fois ?

Tu as remarqué que plus le temps passe et moins les médicaments et les soins sont remboursés, alors que en même temps les cotisations maladies n’ont pas baissées, et que les complémentaires sont en passe d’égaler les cotisations salariales ?

Oui, tu as certainement remarqué cela, mais chuuuut, il ne faut pas en parler…

Allez, les digressions ne sont pas tes spécialités, mais le détournement d’attention t’es trop familier pour être honnête…


#35

[quote name='filissart33' date='14/01/2011 - 18:12' timestamp='1295025163' post='1292835']
[quote name='bozhadop' date='14/01/2011 - 15:46' timestamp='1295016386' post='1292776']La force des lobbys industriels en France est impressionnante !![/quote]

Parce que tu crois qu'il n'y a qu'en France qu'ils sont puissants et efficaces...? tsss...alors,quand même...
[/quote]

La pitoyable pantalonnade des vaccins contre la pseudo-grippe H1N1 et le scandale du mediator(pour ne citer que ces deux cas) montrent bien que les politiques français se laissent influencer beaucoup plus facilement que les autres par la mafia pharmaceutique !


#36

@Gnommy

Faut peut être pas non plus oublier que la majorité des nouveaux médicaments sont aussi de plus en plus chère... (tu peux pas vraiment comparer le cout de développement des bio-médicaments avec ton paracétamol)
Mais bon j'ai envie de te dire quand tu auras une pathologie un peu plus grave que ton rhume de l'hiver, soigne toi comme en 1920 et on comparera ton espérance de vie.

Sur ce je retourne étudier pour être sur de garder mon monopole et gagner le plus d'argent possible <img src="/discussions/images/emoji/emoji_one/wink.png?v=3" title=":wink:" class="emoji" alt=":wink:"/>
Je fais 9 années d'étude juste pour sa...
a+


#37

Je ne sais pas vraiment d’où tu sors ça, ni de quel pays tu parles. S’il s’agit de la France, un licenciement pour “cause” d’arrêt-maladie est du pain béni pour les prud’hommes : violation manifeste du code du travail !

Pour ma part, je suis malade, je ne vais pas travailler, point, charge de travail importante ou pas. Je tombe malade au boulot, je pars avant l’heure. Et je ne crois pas avoir un employeur “utopique”…

D’ailleurs, en se mettant à la place de l’employeur, la productivité d’un type qui a de la fièvre ou qui souffre, elle a plutôt tendance à aller dans le sens du travail mal fait (donc à refaire). Donc peu d’intérêt pour l’employeur que le malade reste à son poste…


#38

[quote name='CounterFragger' date='16/01/2011 - 01:37' timestamp='1295141854' post='1293302']
[quote name='bourgpat' date='15/01/2011 - 09:53' timestamp='1295081630' post='1293087']
Après, il serait peut être bon de se rappeler aujourd'hui, que les patients ont plus peur de perdre leur emplois si ils souhaitent consulter un medecin que d'avoir mal. Or avec la féminisation importante des études médicales, il se pose la question de la garde des enfants après l'école dans ces professions sauf à faire bosser les profs jusqu'à 20h00 pour assurer la garde des gosses avant que leurs parents rentrent de leur travail. Il y a 20 ans, les gens venaient en urgence tout au long de la journée, aujourd'hui de peur d'être virés, ils ne viennent en urgence qu'après leur heure de travail. Sinon, avant le traitement d'une grippe pour la plupart des patients sans pathologie, c'était une semaine au lit. Aujourd'hui on la médicalise pour permettre aux personnes de pouvoir continuer à travailler.
[/quote]
Je ne sais pas vraiment d'où tu sors ça, ni de quel pays tu parles. S'il s'agit de la France, un licenciement pour "cause" d'arrêt-maladie est du pain béni pour les prud'hommes : violation manifeste du code du travail !

Pour ma part, je suis malade, je ne vais pas travailler, point, charge de travail importante ou pas. Je tombe malade au boulot, je pars avant l'heure. Et je ne crois pas avoir un employeur "utopique"...

D'ailleurs, en se mettant à la place de l'employeur, la productivité d'un type qui a de la fièvre ou qui souffre, elle a plutôt tendance à aller dans le sens du travail mal fait (donc à refaire). Donc peu d'intérêt pour l'employeur que le malade reste à son poste...
[/quote]
Et ajoute aussi qu'un mec malade a toute les chances de contaminer ses collègues.

Et pis franchement ? Au chômage tu peux avoir la CMU, non ? Tu n'as même plus besoin d'avancer le paiement chez le médecin.

J'ai eu la grippe cette année (bonne année !) et je suis resté une semaine au lit. Avec un virus, t'as pas de médicaments "miracles". Ce que te donne ton médecin c'est pour calmer les symptômes.

Comme disait la SECU : "les antibiotiques, c'est pas automatiques". Dans le cas d'un virus, t'en as pas.


#39

[quote name='SeYa' date='15/01/2011 - 22:22' timestamp='1295130125' post='1293273']
@Gnommy

Faut peut être pas non plus oublier que la majorité des nouveaux médicaments sont aussi de plus en plus chère... (tu ne peux pas vraiment comparer le cout de développement des bio-médicaments avec ton paracétamol)
Mais bon j'ai envie de te dire que quand tu auras une pathologie un peu plus grave que ton rhume de l'hiver, soigne toi comme en 1920 et on comparera ton espérance de vie.

Sur ce je retourne étudier pour être sur de garder mon monopole et gagner le plus d'argent possible <img src="/discussions/images/emoji/emoji_one/wink.png?v=3" title=":wink:" class="emoji" alt=":wink:"/>
Je fais 9 années d'étude juste pour sa...
a+
[/quote]

Merci à toi de nous rappeler que plus de 80 % des remboursements de la sécurité sociale ne représentent pas 10 % des soins, autrement exprimé, les pathologies lourdes bouffent le budget de la sécurité sociale dans sa majorité...

Ce qui va nous amener à un autre constat tout aussi édifiant...

Le PNB français progresse chaque année un peu plus, comment se fait-il que mécaniquement les prélèvements sociaux ne suivent pas cette progression ?
Autrement dit, si les richesses crées augmentent, pourquoi le budget de la sécu n'augmente pas ?

Si vous cherchez juste un tout petit peu, vous comprendrez, et ne vous laissez pas endormir pas le PIB de l'insee, l'omission d'un pan entier de l'économie n'est pas anodin, pas plus que involontaire...

Pour revenir à tes délires, pourquoi les virus sont devenus résistants à la pénicilline ?
Pourquoi de plus en plus de gens sont allergiques à l'aspirine ?

Parce que tes futurs fournisseurs, à vouloir trop vendre, on réussi à totalement contaminer l'écosystème avec leur molécules, ce qui à permis aux bactéries et virus de muter et devenir ainsi résistants à ces mêmes molécules...

L'appât du profit immédiat et à très court terme contre la santé publique, leur choix à été très ( trop ) vite fait...

Le plus drôle, c'est que les 'bio-médicaments' ne coûtent pas plus cher à développer, mais que l'industrie pharmacologique nous le fait croire, mais si même toi tu y crois, alors là chapeau, ils ont même réussi à créer des futurs bac + 9 CONvaincus sur les bancs des facs... ( mais pas de médecine... )

Par contre, il va falloir que tu nous explique 2 ou 3 trucs :

Tu te destine à la pharmacie appliquée dans le milieu industriel, car pour être pharmacien, ce ne sont pas 9 ans d'études, mais 3 cycles de 2 ans...
http://www.gralon.ne...ouches-1578.htm

Autrement dit, tu crois que tu es en train de te garantir un salaire conséquent en prêchant pour ta paroisse, pardon, en nous assénant que les 'bio-médicaments' coûtent très très très très très cher(e) à développer...

Un commentaire sur les 25 % de français qui n'ont pas pu se faire soigner en 2009 et en 2010 ?

Non bien sur...

Mais ne t'inquiètes pas, quand une pathologie lourde les touchera, ils auront plus de moyens pour se payer des médicaments hors de prix, ils choisiront entre se soigner et bouffer...

Vous n'avez pas finit d'augmenter les prix de vos productions, mais vous n'avez pas compris comment et par qui les dés ont été pipés...


#40

Même dans l’administration, une personne qui est trop absente pour problème de santé verra son poste et son avancement touché. C’est bien pour cela que les femmes sont jugées comme un poids dans une entreprise, car en plus de leur santé, elles ont celle de leur enfants à s’occuper.

Le problème des gardes médicales, n’est pas un problème de disponibilité des médecins qui souvent ont la possibilité en pleine journée de voir un patient en plus, mais un problème de disponibilité des patients qui veulent tous être pris après 18h00 en urgence pour ne pas être absent du travail (or, avec la féminisation des professions médicales, les femmes ont quand même conservé l’éducation de gosses et contrairement à leur ainés masculins qui avaient un esclave féminin pour l’élevage des enfants, elles ont les deux charges de travail à gérer en même temps. Cela accentue le problème de disponibilité de médecins en fin de soirée).
La pression de la hiérarchie, c’est pas seulement te licencier tout de suite, c’est d’abord te mettre à l’écart à des taches ingrates parfois sous qualifiées, empêcher ton évolution dans la boite, pour que tu préfères quitter l’entreprise.

Si on a soigné médicalement certaines pathologies légère, ou seul un traitement symptomatique et du repos étaient bien souvent nécessaire, c’est bien pour remettre plus rapidement au travail les personnes.