Commentaires : La SVOD progresse en France, malgré les limites de la chronologie des

svod
chronologiedesmédias
Tags: #<Tag:0x00007f920a095148> #<Tag:0x00007f920a095008>

#1


Le secteur de la vidéo à la demande par abonnement (SVOD) est en croissance en France. D'après les dernières estimations réalisées par le cabinet NPA Conseil, relayées par La Tribune, ce marché pèsera 35 millions d'euros en 2014, en hausse de 25 % par rapport à l'année précédente.

La forte progression que la SVOD provient notamment de l'arrivée de Netflix dans l'Hexagone. Le service américain est arrivé à la mi-septembre et les premiers indices (sur le trafic et sur le nombre d'abonnés) montrent la curiosité des internautes pour cette plateforme, même si l'on est encore loin du raz-de-marée prophétisé par quelques observateurs (il y aurait 250 000 abonnés en France).

Pour développer le secteur de la vidéo à la demande par abonnement, il faudra certainement en passer par l'évolution de la chronologie des médias. Le mécanisme, sous sa forme actuelle, empêche en effet les plateformes de SVOD de proposer des films sortis récemment au cinéma. Il faut en effet attendre trois ans entre la diffusion en salles et son arrivée sur les sites spécialisés de SVOD.

Il est toutefois assez peu probable que la situation évolue à court terme, même si les deux dernières ministres de la culture sont pour un assouplissement de la chronologie des médias, avec le soutien de sociétés d'auteurs comme la SCAM et la SACD. Mais cette idée se heurte en particulier à la réticence des propriétaires et exploitants de salles, qui défendent le statu quo.

Lire la suite


#2

Vous voyez bien qu'Hadopi ça fonctionne !

Super, ils vont être contents (les connards) et nous lâcher les baskets... (ou pas ?)


#3

Personne pour répondre qu'au contraire ils vont passer à la vitesse supérieure ? mmhhh ?


#4

Bah, je pense qu'en fait, toutes les gesticulations des vampires de "l'industrie" du divertissement, maintenant tout le monde s'en cogne.

Plus personne ou presque ne lit les news à ce sujet, et les commente encore moins.

Qui s'intéresse encore aux dinosaures ? :roi:


#5

ma foi. Quoique les dernières news sur le sujet ont fait couler de l'encre ^^
Mais c'est vrai que globalement, les numéranautes s'en tamponnent et sont largement moins concernés que les internautes "de base".


#6

Du coté des films anciens c’est pas la folie non plus chez netflix.
On pourrait s’attendre à ce que toutes ces plateformes possèdent l’intégralité des films des années 40-60, ça ne doit pas couter cher à l’achat…


#7

Netflix et ce genre de plateformes finiront pas créer leurs propres contenus (films/séries), les internautes délaisseront petit à petit les contenus actuels et c’est ainsi que les acteurs actuels disparaitront. Ces derniers auraient du évoluer avec leur temps …


#8

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n'est permise dorénavant.