Commentaires : La SCAM pointée du doigt pour son hôtel particulier trop luxueux

droitd'auteur
sacem
scam
Tags: #<Tag:0x00007f3d27c30f30> #<Tag:0x00007f3d27c30d50> #<Tag:0x00007f3d27c30bc0>

#1


La cour des comptes a livré mardi le rapport 2014 de la redoutée Commission permanente de contrôle des sociétés de gestion collective (SPRD), qui s'intéresse cette année au faste des biens immobiliers détenus par les Sacem, SACD, SCAM et autres organisations chargées de collecter et de redistribuer à leurs membres les droits d'auteur et droits voisins.

Après s'être attaqué aux montages en cascade de la "galaxie" Sacem, ou à l'indécence des rémunérations des sociétés de gestion, la Commission pointe du doigt cette année le patrimoine et la gestion immobilière des SPRD. Les créateurs membres des sociétés "pourront mesurer l'incidence financière sur les coûts de gestion du choix qui conduit chacune des sociétés à circonscrire le choix de son implantation aux seuls quartiers les plus cotés de la capitale", prévient dès l'introduction la Commission.

La SCAM (Société civile des auteurs multimédia) est particulièrement visée pour la stratégie d'acquisition de son siège, un hôtel particulier situé à deux pas du parc Monceau, dans la prestigieuse Avenue Vélasquez, qui a coûté plus de 16 millions d'euros depuis la conclusion d'un crédit-bail en 1998, dont 6,5 millions pour la levée de l'option en 2009. Pour financer l'opération, la SCAM avait retenu pendant une décennie 2 % des droits collectés, et continue de prélever 1,5 %.

"Une politique qui a pesé sur les droits distribués"

La Commission de contrôle reconnaît que du strict point de vue financier, "le bilan économique global de l'acquisition est positif pour la société", si l'on prend en compte la plus-value latente en cas de revente du bien. Mais "une politique immobilière aussi ambitieuse a pesé sur les prélèvements sur perceptions et donc sur les droits distribués aux associés", et "l'équilibre économique entre les frais de fonctionnement du bâtiment, sa fonctionnalité restreinte et son utilisation ou les services qu'il rend reste incertain sur le moyen terme".

Le choix-même du lieu est contesté. Dans cet immeuble chic mais qui n'a pas été conçu pour accueillir principalement des bureaux, la SCAM ne dispose que de 43 % de surface réellement exploitable pour le travail de ses collaborateurs, ce qui "s'explique par la localisation du siège de la SCAM dans un hôtel particulier historique peu adapté aux besoins fonctionnels de la gestion de services", au point qu'elle a dû louer des bureaux supplémentaires.

Lire la suite


#2

Et faut pas oublier l'appartement d'un ancien dirigeant (qui ne serait pas le seul d'après le rapport) : 200 m² à Etoile, 400 € / mois.

Et ne pas oublier non plus les 5000 € / mois de retraite complémentaire, toujours bon à prendre.

Rien qu'avec cet arbre cachant la forêt, on peut sortir de la pauvreté une dizaine d'artistes. C'est beau la gestion collective des droits, vous trouvez pas ?


#3

OK, la SCAM est donc plutôt dans l'immobilier que dans le... euh, c'est quoi déjà leur "métier" ?


#4

Qu'est-ce qu'il y a d'étonnant ? La société s'appelle SCAM !!!


#5

SCAM, la bien nommée.


#6

Quand je bossais, le Directeur de ma boite, fort bien payé, me disais qu’il était là pour gagner du fric et qu’il s’en foutait de la boite, et que s’il avait fait de grosses études c’était pour gagner du blé, puisque ce n’est pas sur les compétences qu’on embauche les Directeur mais sur leur CV et leur diplôme. Il m’a dit aussi que tous les autres directeurs qu’il connaissait faisaient et pensaient la même chose. C’était peut être un con et cela m’avait hyper choqué à l’époque. Mais le suivant m’a dit la même chose, alors, finalement c’est peut être vrai…

Autre chose qui a un peu de rapport sans l’être.
Je m’occupais de la formation et chaque année l’entreprise doit consacrer un pourcentage à la formation. Soit. Cet argent doit être versé à un OPCA (un collecteur de la branche). Bon. On verse. On effectue des formations, puis on demande le remboursement de l’OPCA. Bizarre mais bon…
Ce qui est encore plus bizarre c’est quand on verse l’argent - disons 200 000 euros - l’organisme informe qu’on a un solde disponible d’environ 160 000 euros et que le reste doit être financé par l’entrrprise… Bizarre me dis-je il “manque” environ 40 000 euros. Où sont ils ??
Après pas mal d’appel on arrive à un des responsables de l’OPCA qui dit, “oui mais c’est normal y a des frais de gestion”… d’environ grosso merdo de 20% de la somme collectée…
Lorsqu’on proteste le responsable dit que c’est normal, y a le loyer de l’immeuble à payer, les salariés qui traitent les dossiers de remboursement, les frais de gestion, etc… ET bien sûr son salaire de Directeur Général de l’OPCA , Directeur nommé par on ne sait qui, de la cooptation surement… Et très bien payé selon les collaborateurs"…
Passe encore ce racket organisé ! Mais le pire c’est que les syndicats demandent à l’employeur de compenser cette somme “manquante” , ce qui fait que la formation revient très très cher aux entreprises…Pas trop étonnant qu’entre les cotisations obligatoires pour la formation , les handicapés, le forfait social de 20% sur l’ intéressement, etc etc… que beaucoup de boites se cassent…
Quand à l’argument des OPCA qui prétendent redistribuer des fonds mutualisés, ce qui est gagnant pour l’Entreprise, il n y a jamais eu un centime de plus que “l’enveloppe virtuelle” comme ils disaient…
Donc la formation professionnelle c’est exactement le même principe que la SCAM

Excusez moi du post


#7

Oui, pour une boîte censée faire de l'argent, on peut trouver ça logique.

Mais là, on parle d'un organisme chargé d'une mission de service public : redistribuer de l'argent pour faire vivre les créateurs. En théorie, elle ne devrait même générer aucun bénéfice (pas de dividendes, pas d'investissements, etc.)


#8

c'est clair


#9

apres le scam nigerien qui promet des sous au quidam francais, voici le scam francais qui promet des sous aux artistes/interpretes francais…

preuve que la france est toujours competitive et à la pointe dans de nombreux domaines

de l’arnaque oui, mais de l’arnaque 100% francaise… COCORICOOOOO ! (special dedicace montebourg)


#10

Sur le principe de base, c'est très simple. Par contre, ce que tu oublies :
les frais de l'achat ont été comblés par les prix payés par les consommateurs et les artistes, l'usufruit de la revente ira directement dans leur poche. Ils sont donc gagnant-gagnant, et les autres perdants-perdants.


#11

Mais , chez ces gens là , Monsieur , on … ( Brel ) …ne se mouche pas avec les doigts. :(


#12

Les scammeurs n'utilisent que 43% de ces locaux, mais est-ce que qu'il y a du chauffage dans les 57% de locaux inutilisés ?

Il n'est pas forcément évident qu'un chauffage puisse être adapté pièce par pièce dans des vieux bâtiments, et donc au scandale de détournement des fonds des sociétaires s'ajoute peut-être un formidable gaspillage d'énergie. Est-ce que Ségolène est allée voir ça ?


#13

Et le système de que tu viens de décrire se retrouve partout: Dans les caisses d’assurance maladies, de retraites, le 1% logement, …

Mais il ne faut pas oublier que tous ces gens travaillent, donc sont pas au chômage pendant ce temps.
Si on “simplifiait” tout ça, ce que les boites gagneraient en cotisations sur l’OPCA & autre, elles le perdraient en assurance chômage, qui aurait bien plus de personnes à indemniser… (Car non, ta boite ira pas embaucher 3 secrétaires si une seule suffit , et c’est pareil dans tout domaine).

C’est un système soviétique: On paie des milliers de gens à faire des trous, et d’autres milliers de gens à reboucher ces trous, et encore des milliers de gens à contrôler que tout ça est bien fait, simplement pour les maintenir actifs & pas au chômage.
Qui, dans ces conditions, iraient clamer que creuser des trous pour les reboucher ne sert à rien ?

J’entends beaucoup d’économiste (notamment sur France Inter - On arrête pas l’éco le samedi matin) dire qu’il faut éliminer & simplifier cette administration devenu folle.
OK, mais que fait-on de tous les agents, qui ne savent faire que ça ? On continue à les payer à ne rien faire ? On leur donne le RSA ? On les mets à la retraite ? Tous ne deviendront pas chef d’entreprise…
C’est comme la réforme territoriale: Que fait-on de Martine, 47 ans, “chargée de mission” au conseil général de l’oise, qui gratte des dossiers toute la journée que personne ne lira jamais, mais qui a encore près de 10 ans à tirer ? On la fait déménager dans un bureau en banlieue parisienne ?
Lui filer le RSA ? OK, mais outre le drame humain (perte de logement, …) , elle consommera plus non plus, donc les boites vont d’autant plus couler…
Même les micro-jobs on a vu en Allemagne & aux USA ce que ça donnait.
La baisse du temps de travail c’est intéressant… si les boites arrivent 1) à trouver les compétences qu’elles recherchent (et c’est un paradoxe: On a des tas de gens qui veulent bosser, des tas de boites qui cherchent, mais pas d’intersection entre les deux , et 2) que ça ne coûte pas 2x plus cher aux sociétés, ou alors , comme les US, on fait marcher la planche à billet (mais nous on peux pas car on est dans l’EU) .

Bref, la situation semble voué au crash de toute façon… Et toutes ces couches de sociétés de gestion ne sont là que pour donner un boulot inutile à des gens qui n’en veulent pas (mais qui sont obligé pour bouffer).

Le salaire des patrons de ces organismes certes, est scandaleux en lui-même, et ils profitent d’un système bien huilé, mais ça n’est qu’une goûte d’eau (ce qui ne veux pas dire que c’est excusable).


#14

Je pense que le contribuable français et les sociétaires de ce scam ne sont pas du même avis. “Creuser des trous” pour les reboucher n’est pas utile et ils n’ont pas envie de financer ce genre de choses. Ils préfèrent généralement que l’argent soit utilisé plus équitablement en évitant des purs gaspillages comme ici, afin qu’il soit également utilisé pour des missions publiques utiles. Il parraît qu’on manque de personnels dans des trucs indispensables comme la santé ou dans l’éducation, que la sécurité fait défaut dans le pays où on aurait même des zones de “non-droit” sans policiers ni gendarmes, que les frontières sont des passoires à contrefaçons et produits dangeureux, que la justice traine des pieds par manque de moyens, que la défense est de moins en moins opérationnelle, etc… Bref, certains sont payés comme des rois pour des trucs inutiles et ils ont des bureaux à plusieurs milions d’euros, il faut le dénoncer pour changer les choses. Je ne pense pas que ce soit une goutte d’eau si on fait la somme de tous ces scams publics.


#15

Et aussi : pourquoi 57 % (! ! ! ) de la surface n’est-elle pas utilisée/utilisable ? - cuisine/sdb ? - locaux “techniques” ? 57 % ?

Un bien mauvais choix immobilier.


#16

Et c'est quoi un auteur multimédia ?


#17

Une asso loi 1901 peut gagner de l'argent si elle le désire, c'est même dans on intérêt, MAIS tu n'A PAS LE DROIT d'en tirer un revenu, un profit, un dividende ou autre.

FDN pour ne pas le nommer gagne de l'argent mais aucun de ses membres ne vie des bénéfices de FDN par le versement d'un revenu, les profits de FDN restent dans les comptes de FDN pour lui permetre d'assurer ses buts fixés par ses statuts.

Pour la SCAM c'est une société avec des sociétaires comme le crédit mutuel ou les caisses d'epargnes.

Cette société a pour but de collecter des droits pour le compte de ses sociétaires donc elle a un but lucratif, rien a voir avec du service public, mais cette société tirent ces revenu comment? pars que l'immobilier ou autre placement financier n'ont plus rien a voir avec les droits intellectuel?


#18

système soviétique putin merci cela fait du bien de lire ça.

ELAS même si l'image fait rire ou pleurer be c'est une triste vérité. et comme les soviets la question de la transition se pose, on n'est pas dans un acte purement technique mais une transition de société a l'interieur même de cette machinerie administrative, alors certains choisissent la méthode remède de cheval qui fnie par far plus de mal que de bien, d'autres la brut force avec le blocage total du système comme résultat, d'autres cherchent y compris dans l'administration elle-même mais personne ne les voient chercher etc,

Le plus fort c'est que une des qualités de notre pays c'est ses services public a la bureaucratie digne du sovietisme.

HA la production de paradoxe en France c'est une institution y compris dans le privé qui parfoi applique la même mécanique soviétique avec un plus ça rapporte de l'argent mais dans les poche de qui? et ne parlon pas de ceux qui profitent en vandant les pelles a prix d'or CQFD!


#19

Le problème c’est que les gens sont pas des “ressources humaines” . Oui, on manque de personnel dans l’éducation, la santé, et tant d’autre chose, mais néanmoins , tu comprends bien qu’une secrétaire de la SACEM va pas subitement devenir infirmière en gérontologie, malgré une grosse demande dans ce dernier métier…

Il y a aussi le problème du salaire: Aujourd’hui, une secrétaire de la SACEM gagne probablement largement plus qu’un infirmière en gérontologie, malgré une pénibilité du travail qui n’a rien a voir…
Sans doute également une piste à travailler.

Donc oui, certains sont payés comme des rois pour des trucs inutiles - au nom de l’équité, il faudrait au moins qu’ils aient une responsabilité (financière, pénale) vis à vis de leur métier - aujourd’hui c’est pas trop ça… Mais ça ne fera guère qu’une petite flaque d’eau.

La réorganisation des institutions, ça, oui, ça économiserais des trucs. Vraiment.
Reste que c’est un projet de société, dans son ensemble, avec d’immenses changements dans le quotidien d’une grande partie de la population.

Ca s’appelle une révolution… :slight_smile:

Je suis sur qu’on y viendra, et plus on attends plus ce sera destructeur , violent et léthal. Mais c’est la voie qu’on a collectivement choisi, alors…


#20

et comme les soviets la question de la transition se pose, on n’est pas dans un acte purement technique mais une transition de société a l’interieur même de cette machinerie administrative, alors certains choisissent la méthode remède de cheval qui fnie par far plus de mal que de bien, d’autres la brut force avec le blocage total du système comme résultat, d’autres cherchent y compris dans l’administration elle-même mais personne ne les voient chercher etc,

Des chercheurs qui cherchent, on en trouve, des chercheurs qui trouvent, on en cherche… :slight_smile:

Le problème majeur, c’est que dans une EU à 26 , toute recherche de solution de consensus est vouée à l’échec. Donc la situation se pourris pour tout le monde (y compris l’allemagne, hein - ceux qui font du profit en allemagne, c’est les 1%, le reste crève la dalle en cumulant les jobs).
Si nous, français, on cherche des solutions qui nous conviennent, on sera immédiatement taclé par tous les autres.

Du coup ceux qui décident sont les gens de l’EU, qui sont fort bien payés, ne paient pas d’impôts, et cherchent donc à faire “tenir” un système identique…
(Et je ne parle pas des élus, mais surtout des fonctionnaires dont le taf est de réfléchir - avec leur oeuillères - à tout ça).

Là, on chute, et on attend l’atterrissage. La seule question c’est la hauteur de l’immeuble et la taille du cratère.