Commentaires : La radio numérique terrestre "en état de mort clinique"

radiofrance
radionumérique
radionumériqueterrestre
Tags: #<Tag:0x00007f3d29ec2058> #<Tag:0x00007f3d29ec1e28> #<Tag:0x00007f3d29ec1c20>

#41

Pourtant d’autres pays (surtout anglo-saxons) l’ont déjà adopté ! Pourquoi pas ici ? D’après http://en.wikipedia.org/wiki/Digital_radio, 39% des Britanniques ont une radio numérique…


#42

[quote name=‘marinebis’ date=‘03/07/2012 - 15:43’ timestamp=‘1341323023’ post=‘1498864’][quote name=‘Mehmnoch’ date=‘03/07/2012 - 11:43’ timestamp=‘1341308592’ post=‘1498712’]

  • Dégradation de la qualité du signal (il est échantillonné)
    [/quote]

n’importe quoi …

revoir la notion d’entropie …[/quote]
Ou la fréquence d’échantillonnage. Parce que tu as inévitablement une perte de qualité quand tu numérises un signal analogique, d’où l’intérêt d’augmenter la fréquence pour limiter les pertes. Si tu ne le crois pas, baisse un coup la fréquence et vois ce que ça donne.

D’ailleurs, c’est rigolo, l’argument de vente des commerciaux de Sony pour le SACD était que la qualité du son était comparable à celui du… vinyle, qui écrabouille le CD à condition que l’équipement derrière permette d’entendre la différence sans tout flinguer.

Maintenant, seul un infime pourcentage de gens sont capables d’entendre la différence à condition de posséder des systèmes haut de gamme, l’énorme majorité dans je fais partie ne verra pas l’ombre d’une différence entre un mp3 échantillonné et en plus compressé avec perte et le signal analogique d’origine. Pour la radio, la question est donc clairement quaternaire.

En fait, ce qui m’aurait un peu intéressé dans la radio numérique est la diffusion d’autres chose que du son. Des données, ça passe sans souci en collant au cul du flux des données de parité pour la correction d’erreurs. Dans le monde entier, sans aucune connexion. Une Piratebox à l’échelle mondiale, en quelque sorte. Je me demande ce que ça pourrait donner si des excentriques s’y collaient.


#43

Ouais enfin, il faut réaliser que l’analogique c’est super en théorie dans des conditions hyper optimales, mais dans la pratique, le moindre écart par rapport à ces “conditions optimales” ont des conséquences délétères alors que le numérique propose une meilleure “résistance”.

Un vinyle en théorie ça peut produire un son merveilleux, en pratique ça craque de partout, sauf sur une poignée de vinyles très chers lus sur une poignée de platines hors de prix, et à condition de les manier avec une précaution infinie, le moindre faux mouvement étant définitivement fatal.

Pour la radio c’est encore pire : d’une part, la nature hertzienne du média implique qu’il y a obligatoirement des parasites, c’est absolument inévitable, et ils viennent modifier (parasiter, pourrir quoi) le signal. D’autant que dans nos villes c’est pas les parasites électromagnétiques qui manquent. La radio analogique ne peut PAS être “hi-fi”, c’est à dire “haute fidélité”. Le numérique, par le jeu des corrections d’erreur etc., assure que le son est exactement le même à l’arrivée qu’au départ (sinon c’est bien simple ça marche plus du tout).

Qui plus est, la FM propose une bande passante limitée. Pour rappel, la FM ne transmet que les sons compris entre 30Hz et 15Khz, alors que l’oreille humaine est capable, au mieux de sa forme, de percevoir les sons allant de 20Hz à 20Khz voire 21Khz (c’est rare mais j’ai une amie qui y arrive - je l’ai blindtestée personnellement et j’étais sur le cul car j’étais convaincu qu’en pratique personne n’entendait même vraiment jusqu’à 20Khz).

Cette bande passante limitée équivaut, en numérique, à un échantillonnage à 30Khz environ, alors que le T-DMB et le DAB+ proposeront tous les deux un échantillonnage à 44,1Khz, soit jusqu’à 20-22Khz de plages de fréquences audibles (théorème de Nyquist-Shannon). S’il est probable que la compression HE-AAC donne des résultats limite freestyle au delà des 16Khz (le HE-AAC a tendance à supprimer la quasi-totalité des hautes fréquences à la compression, et à tenter de les “redeviner” à partir des moyennes et basses fréquences et de ce qui reste de hautes fréquences à la décompression), surtout si on choisit une faible qualité de compression, ce sera toujours mieux que la FM qui ne retient rien au delà de 15Khz et a tendance à modifier significativement ce qui se trouve en dessous au moindre coup de vent.


#44

Que dire de la qualité du son, pas terrible sur la bande fm?
C'est sur que les réacs qui écoutent les grosses têtes sur l'auto radio du kangoo n'y voient pas d'intérêt.

La qualité du son ne changera absolument pas. àa fait des années que les radios diffusent depuis des disques dur en MP2.

La diffusion RNT devait recompresser le tout, ce qui -sauf équipement spécifique que PERSONNE n'utilise- provoque juste une cascade de compression. La FM "coupe" à 15Khz certes, mais il n'y a pas d'étage de compression numérique supplémentaire.

De toute façon si tu analyses une FM "pro", tu ne peux que hurler devant les successions de compression mal maîtrisé. Le son "source" est numérique, les tables de mixage sont numériques, le traitement du son est numérique, l'envoi aux émetteurs est numérique, chaque étage ajoutant sa dose de compression avec perte.

Sans oublier que l'oreille de l'auditeur moyen est habituée à cette soupe. Va écouter France Culture, l'une des radios les moins méchantes en terme de traficotage du son. La majorité des auditeurs disent que le son est "triste". L'immense majorité...


#45

[quote name="Chamalow" date="04/07/2012 - 12:04" timestamp="1341396259" post="1499144"]

Que dire de la qualité du son, pas terrible sur la bande fm?
C'est sur que les réacs qui écoutent les grosses têtes sur l'auto radio du kangoo n'y voient pas d'intérêt.

La qualité du son ne changera absolument pas. àa fait des années que les radios diffusent depuis des disques dur en MP2.

La diffusion RNT devait recompresser le tout, ce qui -sauf équipement spécifique que PERSONNE n'utilise- provoque juste une cascade de compression. La FM "coupe" à 15Khz certes, mais il n'y a pas d'étage de compression numérique supplémentaire.

De toute façon si tu analyses une FM "pro", tu ne peux que hurler devant les successions de compression mal maîtrisé. Le son "source" est numérique, les tables de mixage sont numériques, le traitement du son est numérique, l'envoi aux émetteurs est numérique, chaque étage ajoutant sa dose de compression avec perte.

Sans oublier que l'oreille de l'auditeur moyen est habituée à cette soupe. Va écouter France Culture, l'une des radios les moins méchantes en terme de traficotage du son. La majorité des auditeurs disent que le son est "triste". L'immense majorité...[/quote]
Hum, de quelle compression parles-tu ? Parce que si on parle de compression informatique, les tables de mixage, le traitement de son et compagnie ne s'amusent pas à recompresser le son dans un quelconque format à chaque fois hein. Sur toute la chaine de traitement et de mixage, c'est du PCM non-compressé. La seule "compression" qui a lieu au niveau du traitement de son est la compression audio, c'est à dire le fait de niveler le volume en réduisant la dynamique (généralement il s'agit d'augmenter le volume de tous les sons faibles, plutôt que de baisser celui des sons forts), pour que ça "sonne dynamique" (et fort). C'est surtout là dessus qu'une radio comme France Culture (valable aussi pour France Musique) se distingue : peu de traitement et peu de compression audio. La dynamique est conservée, au prix de moments où le volume est assez faible pour que s'il y a un tout petit peu de bruit de fond causé par les parasites, tu n'entendes plus le son "utile".
Avec la RNT d'ailleurs le problème du bruit de fond disparaitra. Il y aura certes une compression supplémentaire en HE-AAC, mais franchement pour 98% des auditeurs qui ont un vieux poste à la réception bancale, qui crachouille et parfois même bouffe du crosstalk, la RNT représenterait une amélioration en terme de qualité.


#46

Pas RNT mais TNT, même discours, même problème DE FOND.

Pour archivage concernant France Television (service public ils disent les filipetti et autres machins…) :.


Salto, le nouveau service de contrôle du direct de France Télévisions, permet de reprendre depuis le début un programme TV en cours de diffusion, à condition de disposer d’un télévision connecté et d’un décodeur TNT.
(…)
Pour développer son service Salto, France Télévisions a fait appel au savoir technologique de Cognac-Jay Image, la filiale du diffuseur de France Télévisions TDF

Actionnariat TDF à ce jour après privatisation - import rapide wikipedia:
Texas Pacific Group 42
Caisse des dépôts et consignations 24
Axa Private Equity 18
Charterhouse Capital Partners 14
%


#47

… et je trouve que c’est une bonne chose:
La radio FM ne consomme pas tant d’espace spectral que cela (~23MHz) dans une bande basse où le nombre de bit par mégahertz est de toute façon limité, donc pas très utile pour d’autres usages.

Or, actuellement, on peux recevoir, mais surtout, émettre, en FM, avec des techniques simples et qui sont abondamment diffusé dans tous les magazines d’électronique depuis 25 ans - un ado de 15 ans peux fabriquer une radio FM en un week-end, que pratiquement tous les postes radio dans un rayon d’un kilomètre pourra capter, et avec une poignée de composants récupérés.
(Exemple parmi de nombreux autres: http://www.electronics-lab.com/projects/rf/001/index.html )

Il est a mon avis, et la dernière guerre l’a prouvée,indispensable de garder un espace de liberté de ce genre. D’ailleurs, actuellement, il est toujours possible de placer une antenne radio sur le toit de son immeuble: Il faut en informer le syndic, et s’engager à payer tous les frais afférents, mais légalement un syndic d’immeuble, ni qui que ce soit, n’a PAS le DROIT d’interdire de placer une antenne sur un toit.
(La licence radio-amateur est nécessaire pour émettre sur certains canaux à des puissances importantes, c’est tout).

Les “radio numériques” ont surtout pour but essentiel de nous faire racheter du matériel, établir de nouvelles barrières à l’entrée sur ce marché, et tenter de créer une nouvelle dynamique artificielle sur un marché stagnant.
Autant pour la TV, on peux comprendre l’intérêt de récupérer pour d’autres usage le très large spectre qui était utilisé en analogique (“fréquences en or”), autant en radio ça n’est pas du tout le cas.


J’ai l’impression de pas mal de non-sens sur vos affirmations. Il faut vérifier vos sources. J’argumente en tant, que radio-amateur, donc au courant de ce qui est ma nourriture ludique. Un émetteur FM est facile à réaliser (3 composants) mais ce sont de petits montages expérimentaux sans aucun intérêt. La modulation de fréquence est le mode d’émission le plus ancien pour les raisons sus-dites. Mais il a été totalement abandonné pour sa gourmandise de bande passante, du moins sur les bandes basses (moins de 30mgHz). A part pour la CB.La portée en FM étant beaucoup plus restreinte (a cause du souffle de discrimination de la réception)que la modulation d’amplitude (AM)cette dernière est la seule (avec la BLU des radio-amateurs)a être utilisé sous 30 mgHz (OC, PO,GO).
Essayez d’installer une antenne d’émission sur un immeuble, vous verrez !. Le droit à l’antenne n’existe pas pour les radios “libres” ou les cibistes. Il est sévèrement encadré pour les radio amateurs .
Et dans tout les cas soumis à déclaration (moins de 12m de hauteur) à un permis de construire (+ de 12 mètres du sol naturel). Et comme sur un immeuble, on est presque toujours à plus de 12 du sol naturel, à tous les coups, c’est permis de construire!. Et ma connaissance, rares sont les syndics qui se contentent d’une “information”, à présent.Ils font ce qu’ils veulent, c’est chez eux ! Je ne sais pas où vous avez pêché qu’ils ne peuvent pas refuser. C’est faux ! Et dans touts les cas de figure, avec des années de bagarres au tribunal, et en invoquant la déclaration d’utilité publique des radio-amateurs et les lois y afférentes; un radioamateur possédant licence et certificat officiel n’est pas sûr de gagner le droit à l’antenne.
Beaucoup ont triché en présentant de faux documents ou de fausse qualités ou joué sur l’amalgame radio-amateur - cibiste (choses totalement différentes)pour arracher une autorisation d’antenne à un syndic ignorant. Maintenant, c’est terminé.
Ne confondez pas bit ou Byte, huitième partie d’un octet donc un codage simple, unité informatique avec les mégaHertz : cela n’a rien à voir. Le mgHz est une unité de fréquence. Les radio-amateurs n’utilisent pas de canaux. Les cibistes, oui.
Concernant la radio numérique ; De plus en plus de transmissions se font déjà dans ce mode. (police, gendarmerie, grand comptes etc.)On n’est plus au 20eme siécle. Le son de votre TV était, avant en FM (sauf la France, exception culturelle à la con) Est-il mauvais maintenant en numérique? Est-ce que les concerts de musique de M6 sont pourris sur le home-théater ?

Les lobbys radio (NRJ, RTL, etc.) ont travaillé à fond pour faire capoter ce systémé qui ferait péter leur quai monopole et leur bizness juteux. Imaginez, dans toute la France, une seule fréquence par radio. Plus de bouton de tuning…La facilité de "scrambler " et de zapper par filtre la pub qui bouffe ces radios. La connexion automatique sur l’ordi de la maison. plus de coupure de son entre la voiture et la maison. Et si vous échantillonner le signal 200kb/s, fini la stéréo ! C’est du 5.1 dans la bagnole avec les lyrics et les paroles sur l’auto-radio!Il y a des dizaines d’avantages à écouter une radio numérique…Le plaisir des gouvernements qui se suivent est de détricoter ce qu’a proposé le précédent. Ainsi va la vie…
Mais on peut rester au moyen-age, dans sa grotte à écouter radio-Camelot


#48

[quote badagou=""]
Essayez d'installer une antenne d'émission sur un immeuble, vous verrez !.[/quote]

Dans mon assos, on le fait, pratiquement chaque mois. Ce sont des antennes en bande ISM, bien sur. Mais ça ne change rien, le syndic n'a pas à le savoir.
Simplement, si tu déconne, t'a rapidement l'ANFR sur le dos, c'est tout.
D'autre part, bien sur qu'on a pas le droit d'émettre sur la bande FM, sous aucun prétexte.
Il n'en est pas moins vrai que, en temps de crise, ça reste à l'heure actuelle la meilleure façon de communiquer à longue distance à cause de la présence de récepteurs dans quasi chaque foyers.

Le droit à l'antenne n'existe pas pour les radios "libres" ou les cibistes. Il est sévèrement encadré pour les radio amateurs .
Et dans tout les cas soumis à déclaration (moins de 12m de hauteur) à un permis de construire (+ de 12 mètres du sol naturel). Et comme sur un immeuble, on est presque toujours à plus de 12 du sol naturel, à tous les coups, c'est permis de construire!. Et ma connaissance, rares sont les syndics qui se contentent d'une "information", à présent.Ils font ce qu'ils veulent, c'est chez eux ! Je ne sais pas où vous avez pêché qu'ils ne peuvent pas refuser. C'est faux ! Et dans touts les cas de figure, avec des années de bagarres au tribunal, et en invoquant la déclaration d'utilité publique des radio-amateurs et les lois y afférentes; un radioamateur possédant licence et certificat officiel n'est pas sûr de gagner le droit à l'antenne.
Beaucoup ont triché en présentant de faux documents ou de fausse qualités ou joué sur l'amalgame radio-amateur - cibiste (choses totalement différentes)pour arracher une autorisation d'antenne à un syndic ignorant. Maintenant, c'est terminé.

http://www.anil.org/analyses-et-commentaires/jurisprudence/2000/installation-dune-antenne-copropriete/
http://f6hbn.jm.free.fr/Droit-Antenne.htm , LOI N

(il faut scroller).
Encadré ne veux pas dire interdit. Ils peuvent refuser, avec une bonne raison et un texte de loi qui dis pourquoi.
Sinon ça se fini au tribunal.
La présence d'antennes GSM sur le toit du même immeuble n'est pas une condition suffisante pour refuser, nous avons eu le cas (le syndic a pris ce prétexte, on s'est battu, on a eu gain de cause). Bien évidemment, la responsabilité
de l'assos est engagée en cas de brouillages ou de défaut sur l'installation des tiers.


#49

Bonjour,
Je refuse de changer mes radios, d’autant que je collectionne les postes à lampes !
Quant à la multiplication des radios, c’est comme pour la télé, tous diffusent pratiquement la même daube pourrie.
La TNT, c’est tout ou rien, et dans mon bled, c’est souvent rien …
Marre de tous ces décideurs qui nous pourrissent la vie !
@++


#50

Le Français aussi est à l’état de mort clinique !
“Radio France ne devrait pas candidater”


#51

Bonjour ! Tu pense que le nouveau standard est mieux ! Rnt ou dmb ou encore machin chose ! C’est bien des ondes radio ! C’est une porteuse haute fréquence modulé numériquement ! pour la bande fm ,c’est un porteuse modulé analogiquement ( fréquence modulé) ! Ca ne change rien! De plus, si tu est en limite de porter ,bing ça coupe en numérique. plus rien,alors que en fm tu reçois moins bien et que éventuelement ton poste bascule sur un émetteurs plus proche (Système Rds) ! Ah oui pour le nouveau standard , la porté étant moindre ,il faudrait pour une bonne couverture nationale multiplier tous les émetteurs par au moins 2 ! Je vois toujours pas l’intérêt pour l’utilisateur qui confond le terme “numérique” avec gain de qualité forcé . Cordialement Thierry


#52

Ce sujet a été automatiquement fermé après 60 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.